Archives par étiquette : Poitiers

La mosquée de Poitiers louée 4,5€ par an

Minute relate l'hallucinante séance au tribunal de grande instance de Poitiers où étaient jugées les Identitaires pour avoir osé déployer une banderole sur le toit de la mosquée. Au détour du récit, Antoine Vouillazère mentionne le coût dérisoire de la location octroyée par la ville :

Capture d’écran 2017-10-25 à 07.54.02

Commentaires (4)

Les financiers mondialistes, successeurs de ceux qui ont financé les bolcheviques et les nazis, financent aujourd'hui l'islam en Europe. Ils préparent ainsi une 3e guerre mondiale. Ils pensent arriver enfin à leur satanique gouvernement mondial, mais Dieu leur réserve une surprise le jour même où ils croiront triompher.

Rédigé par : toto | 25 oct 2017 08:28:16
____________________________________

Quelqu'un d'autre paye le vrai loyer, et c'est nous…

Rédigé par : A.F | 25 oct 2017 09:09:39
____________________________________

dhimmis

Rédigé par : Bernard | 25 oct 2017 09:26:26
____________________________________

Trahisons des élus qui forniquent avec l'extreme droite islamiste, ce pouvoir politique d'un état supranational mondial !!!

De surcroît je me demande en matière de droit si il n'existe pas ici une manifeste discrimination, particulièrement vis-à-vis des personnes physiques ou morales qui louent des locaux appartenant à cette " mér-ie" vérolée ???? Bien, exponentiellement plus haut que ce loyers de 4,5€ par AN !!!! Nonobstant de la violation des lois de la république particulièrement celle de 1905 …………….. Ils semblent peu nombreux les Avocats qui osent attenter une action judiciaire, certain préférant assurer la défense des islamistes.

Rédigé par : J.EFF | 25 oct 2017 10:56:59
____________________________________

Lire la suite de l'article

Poitiers : le procès des Identitaires a été l’occasion de montrer le vrai visage de l’imam

Cinq militants identitaires étaient jugés la semaine dernière à Poitiers pour avoir occupé, en 2012, pendant quelques heures, l’immense mosquée en construction. Parmi eux, Damien Rieu, qui revient au micro de Boulevard Voltaire sur le déroulement de ce procès et souligne le fait qu’il a été l’occasion de montrer le vrai visage de l’imam de Poitiers. Le verdict sera rendu le 7 décembre.

Lire la suite de l'article

Radical ou déséquilibré : portrait de l’imam de Poitiers

Damieu Rieu, responsable de la communication de la mairie de Beaucaire, fait partie des identitaires qui étaient montés sur le toit de la mosquée de Poitiers, affaire actuellement jugée. Sur Twitter, il a déroulé une petite enquête sur l'imam de la mosquée de Poitiers :

"Côté face, cet imam tient des discours mielleux sur la tolérance et le dialogue interreligieux, bien aidé par la dramatique naïveté du diocèse Poitiers qui lui apporte sa caution régulièrement. Côté pile, il est vice-président UOIF, branche française des Frères Musulmans organisation islamiste classée terroriste et interdite dans de nombreux pays. Pour faire très simple, les Frères Musulmans c'est la chariah par les urnes, là où Daesh pratique le djihad armé. Divergence stratégique mais objectif similaire.

Boubaker El Hadj Amor est également directeur de l'IESH, un "institut" de formation des imams qui dupe l'État derrière une façade proprette. Mais en quelques clics sur leur site internet , on découvre dans l'onglet Fatwas (sic) que cette école se revendique tranquillement de Yussef El Qaradawi un dangereux prédicateur islamiste recherché par INTERPOL et désormais interdit de séjour aux USA, au Royaume Uni et en France. Il légitime attentats suicides, la mise à mort des juifs et des homos la violence contre les femmes et a participé au financement d'Al-Qaïda. Bref une créature infâme quoi. 

Sa fiche Wikipédia vaut le détour. Il a fait des conférences pour l'IESH que préside Boubaker El Hadj Amor, comme cette vidéo le montre. 

DMhAoZFX0AYM_ZM

Plus anecdotique, Boubaker s'était opposé au rectorat (il est prof) qui voulait

Lire la suite de l'article

Des fresques gothiques du XIIIe siècle révélées dans la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers

PoitiersLes merveilles de notre France chrétienne : 

"C'est un trésor gothique unique en France, encore caché au public pour l'instant et qui ne se dévoile qu'au sommet d'un échafaudage vertigineux dressé dans la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers: des peintures datant du XIII siècle, en cours de dégagement et de restauration.

L'histoire de cette découverte exceptionnelle commence en 2012 lorsque des infiltrations d'eau sur une voûte de l'édifice, construit à partir de 1160, nécessitent des travaux de maçonnerie. Des sondages sous l'enduit, apposé au XVIIIe siècle, sont réalisés et font entrevoir l'existence de magnifiques décors anciens.

"On savait par un certain nombre de sources écrites qu'il y avait des décors peints sur cette partie de la cathédrale. On avait la prémonition qu'il se passait quelque chose sous les enduits", explique Anne Embs, conservatrice des monuments historiques aux affaires culturelles de la région Poitou-Charentes. "Mais ce fut une belle surprise", reconnaît-elle.

"Ces sondages ont révélé que les décors recouvraient les voûtes, les nervures, les élévations et qu'ils étaient dans un état suffisamment satisfaisant pour qu'on puisse entreprendre un dégagement", précise-t-elle.

Sur les 900 m2 de murs du transept sud, où ont été localisées les peintures, au moins 750 m2 peuvent espérer retrouver leur éclat d'antan, selon les équipes de restauration, les ateliers de Brice Moulinier et l'Arcoa, coordonnées par l'architecte en chef des monuments historiques" (suite).

Lire la suite de l'article

L’église Saint-Cyprien de Poitiers vandalisée

SCLu ici :

"Un ou plusieurs vandales ont saccagé vendredi en fin d’après-midi l’église Saint-Cyprien dans le quartier des Trois-Cités. L’alerte a été donnée vers 18h par une fidèle, surprise de découvrir le crucifix en bois du baptistère devant la porte d’entrée de l’église.

Arrivés rapidement sur les lieux, les membres de l’équipe pastorale ont constaté que la plupart des pots de fleurs et vases de l’église avaient été brisés et répandus dans la nef. Plusieurs éléments décoratifs avaient été décochés des murs et jetés au sol. Plus grave: une grande statue de la vierge en béton située à l’entrée de l’église a été jetée au sol et irrémédiablement  brisée.

Une plainte devait être déposée ce matin au commissariat. Toute la matinée de ce samedi, les fidèles catholiques de Saint-Cyprien se sont employés à remettre en état leur église.

Ce n'est pas la première fois que l'église Saint-Cyprien, construite au XXe siècle au cœur de ce quartier populaire, est l'objet d'actes de vandalisme. Le dernier remonte à 18 mois, quand les portes de l'église avaient été défoncées par une voiture. Interpellé, l'auteur aurait brièvement séjourné en hôpital psychiatrique, croient savoir les membres de la communauté catholique de Saint-Cyprien".

Lire la suite de l'article