Archives par étiquette : plutôt

Plutôt tous les saints du ciel que Luther !

171031_vatican_emet_un_timbre_lutherLa Poste de la Cité du Vatican a édité un timbre commémorant le « 5e centenaire de la Réforme protestante ». Nous y voyons le crucifix qui se trouve au-dessus du portail de l’église de Wittemberg où Luther, le 31 octobre 1517, afficha ses 95 thèses, aujourd’hui gravées dans le bronze. A gauche, Luther et la Bible. A droite, Mélanchton et la Confession d’Augsbourg… Un ami lecteur me demande si le Vatican ne devrait pas aussi éditer un timbre à l'effigie de Ponce Pilate, tellement c'est devenu une mode chez certains catholiques de louer l'auteur de la Réforme pour son inspiration, sa volonté sincère de défendre la foi, etc.

Le cardinal Müller dénonçait récemment cette déformation sur Luther :

"Il n’est pas réaliste de prétendre que son intention était de lutter contre certains abus relatifs aux indulgences, ou contre les péchés de l’Eglise de la Renaissance. Les abus et les mauvaises actions ont toujours existé dans l’Eglise, et pas seulement à la Renaissance, – il en existe même de nos jours."

Plusieurs ouvrages ont été publiés dernièrement sur Luther (voir celui édité par L'Homme Nouveau) et il serait grandement utile de les lire… Nous ne pouvons pas comprendre la modernité si nous n'en analysons pas les causes. La Réforme protestante fut aussi une révolution intellectuelle qui sépara la nature de la grâce, d’où procéda le processus général de sécularisation. La gnose luthérienne consiste essentiellement au refus de l’être des choses créées, qui par effet de conséquence ont à se

Lire la suite de l'article

“Plutôt blanches de peau” : la leçon de morale de Mediapart

Le gouvernement attend sans doute que la rédaction de Mediapart montre l'exemple :

DE9R-K0XgAA78C3

Lire la suite de l'article

Plutôt que de se lamenter de l’abstention, le FN ferait mieux de se demander pourquoi il n’est pas parvenu à mobiliser

Selon Antoine Vouillazère dans Minute, le FN n'est pas victime de l'abstention mais d'une piètre campagne :

2826_page_01"[…] En 2012, Marine Le Pen, avec 6,4 millions de voix, avait obtenu 17,90 % au premier tour de la présidentielle. Deux mois plus tard, aux législatives, cela n’avait donné que 3,5 millions de voix pour les candidats du Front national mais, en raison de l’abstention, le parti présidé par Marine Le Pen avait tout de même totalisé 13,60 % des suffrages. Une chute raisonnable. Cette fois, ça a été une dégringolade. Les 7 678 491 voix du 23 avril sont devenues 2 990 592 le 11 juin ! Les 21,30 % du 23 avril ont été ramenés 13,20 % ! La faute à qui ? A l’abstention ! Cette bonne blague !

Aux élections européennes de 2014, le Front national devient, dit-il, le premier parti de France. Il l’est effectivement en ce mois de mai puisqu’il remporte le scrutin avec 24,86 % des suffrages (et 24 députés), devançant l’UMP (20,81 %) et distançant le PS (13,98 %). Si c’est l’abstention qui plombe les résultats du Front national, il faut croire les électeurs se sont déplacés en masse pour ces européennes ! Pas exactement… Le jour où le Front national s’est tant vanté d’être « le premier parti de France », l’abstention atteingnit le chiffre phénoménal de 57,57 % du corps électoral ! Seuls 42,43 % des électeurs avaient voté… contre 48,71 % aux législatives de dimanche dernier ! Aux élections régionales de

Lire la suite de l'article

Ils préfèrent conserver leur patrimoine et leurs intérêts économiques plutôt que de défendre la France

Le philosophe Thibaud Collin répond à l’éditorial d’Alexis Brézet, patron du Figaro :

Lefigaro-cover-24-04-17"Comment comprendre que quelqu’un qui a tenu une ligne si courageuse sur les questions dites « sociétales » notamment au moment de la loi Taubira, appelle à voter Macron, chantre de la PMA pour toutes et mol adversaire de la GPA, comme l’a rappelé l’autre jour Sylviane Agazinski dans ce même journal ? Comment peut-il refuser de voir que ce deuxième tour pose une question de civilisation et non pas d’abord de simple politique économique ? Ai-je mal lu ?

Les noces du Figaro

Je relis : « Bien sûr, entre la grippe et le choléra, entre la poursuite du déclin hollandais et la catastrophe immédiate – politique, sociale et financière – que serait une sortie unilatérale de l’euro, le choix va de soi. Le projet économique de Marine Le Pen est suffisamment insensé pour dissuader de voter pour elle quiconque serait tenté de le faire pour d’autres raisons.» Alexis Brézet étant certainement un homme d’honneur, doué d’honnêteté intellectuelle, il ne peut être déterminé par des intérêts de carrière. Alors, comment comprendre ce qui m’apparaît être une grave incohérence intellectuelle et morale ? Je continue à chercher. Est-il attaché à ce point à François Fillon qu’il veuille suivre à tout prix sa consigne de vote ?

Alexis Brézet tance pourtant sans ménagement le candidat défait qui s’est révélé, somme toute, un vrai chiraquien en appelant à voter pour son adversaire encore hier honni: « Ne nous y trompons pas : un homme a perdu, victime de ses

Lire la suite de l'article

Guillaume Bernard s’interroge sur l’efficacité réelle du vote utile qui est plutôt un vote panique

Commentaires (4)

L'attentat de hier nous montre encore une fois qu'il est primordial de sortir de l'Union Européenne et de l'Otan.

Faut-il rappeler que c'est aux ordres de Washington que des militaires français ont été "foutre le bordel" en Libye et en Syrie. Pourquoi en Syrie ? Pour punir Assad de ne pas avoir choisi le plan pipeline du Qatar et de l'Arabie saoudite. Mitterrand avant de mourir ne disait-il pas que les USA voulaient un pouvoir sans partage sur le monde ?

Alors ici le vote utile ne serait-il pas le frexit ?

Rédigé par : Yann | 21 avr 2017 09:46:52
____________________________________

Effectivement voter Fillion si en fait on préfère Marine, ce n'est pas très cohérent. Mais par contre on peut se poser la question pour les petits candidats, ceux qui sont donnés à moins de 10%, Asselineau, Dupont Aignan et autre. Leur total pèse 5 points. Cela fait 5 points qui risquent de manquer aux candidats de droite. Cela serait bête d'être obligé de choisir entre Mélanchon et Macron. Car personne n'est assuré d'aller au second tour.

Rédigé par : Frégate | 21 avr 2017 13:18:09
____________________________________

Le vote utile se base sur les sondages. Mais voilà, comme l'explique très bien Philippe de Villiers et Etienne Chouard, il y a un problème. Qui payent pour les sondages sinon les partis politiques aux caisses pleines.
https://www.youtube.com/watch?v=XNSPEAKD6K8

Lors de ces élections, 4 instituts de sondage ont même été jusqu'à sonder les gens sans utiliser la liste de tous les

Lire la suite de l'article

Ils veulent financer l’avortent en Afrique plutôt que de l’aide alimentaire

Seuls les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark et la Suède ont accepté de participer à la levée de fonds au profit des organisations internationales pro-avortement, pour compenser la fin des subsides des Etats-Unis.

Ces quatre gouvernements organisent une conférence « She Decides » à Bruxelles, alors que l’Union européenne, qui sera représentée, n’a aucune compétence en la matière.

Unknown-22Dans une vidéo (en anglais) intitulée « La dictature du donneur riche », Obianuju Ekeocha, présidente de Culture de la vie Africaine, s’insurge contre cette initiative :

"De nombreux pays occidentaux, dont le Canada et les Pays-Bas, ont décidé de se rassembler pour lever des fonds. Ces fonds ne sont pas destinés à une aide alimentaire en Afrique. Ces fonds ne sont pas destinés à l’eau en Afrique. Ces fonds ne sont pas destinés aux Africains pour qu’ils en fassent ce qu’ils veulent. Non. Ils se rassemblent pour lever des millions de dollars pour ce qu’ils appellent l’avortement sans risque. Ce qui est en fait le plus décourageant, c'est que ces pays occidentaux n'ont même pas songé à demander aux Africains ce qu'ils veulent !

Ce que nous demandons, c’est votre aide pour les accouchements sans risque des bébés africains !"

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal Le Pen : “Vous avez devant vous un ‘accident’ … qui préfère aujourd’hui être devant vous… plutôt que d’avoir été avortée”

Le député FN décoiffe les féministes gauchistes à l'Assemblée. Marion Maréchal Le Pen a a évoqué publiquement son ascendance jeudi matin dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, en plein débat sur l'extension du délit d'entrave à l'IVG :

"Vous avez devant vous un 'accident' qui se vit bien et qui préfère aujourd'hui être devant vous, à vous dire vos vérités, plutôt que d'avoir été avortée."

Elle rappelle ainsi les informations publiées en 2013 par le journal L'Express, qui révélait que son père biologique est le journaliste Roger Auque et non pas Samuel Maréchal, qui l'a reconnue quand elle avait deux ans.

"La réalité c'est que vous êtes des féministes ringardes. Les dinosaures politiques d'un temps 'soixante-huitard' révolu (…) Vous êtes la honte du combat des femmes, obsédées par la couleur du cartable (…) Complètement à côté de la plaque."

Lire la suite de l'article

François Fillon aurait du prendre Manuel Valls plutôt que Benoist Apparu comme porte-parole

L'un est plus à droite que l'autre :

Image-4

Image-3

En 2012, Patrick Buisson mettait en garde Nicolas Sarkozy sur sa porte-parole NKM : "chacune de ses sorties nous coûte 50 000 voix". Benoist Apparu sera la NKM de François Fillon.

Lire la suite de l'article

L’électorat aimerait que les politiques se soucient des problèmes plutôt que de leurs guerres partisanes

Jean-Frédéric Poisson a été interrogé par Louis Lorphelin dans Présent. Extraits :

P"Comment expliquez-vous le fait d’être le seul candidat aux primaires LR à souhaiter l’abrogation de la loi Taubira ?

Ce n’est malheureusement pas très compliqué à comprendre : je suis le seul à avoir une ligne claire et cohérente que je refuse de faire varier en fonction des sondages ou des affinités médiatiques. Je continue à vouloir l’abrogation de cette loi alors que certains de mes concurrents s’acharnent sur ses conséquences désastreuses que sont la PMA ou la GPA. Si je le fais, c’est que sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, notre pays s’effondre en raison de mesures politiques qui se prennent justement sur des conséquences sans ne jamais renoncer aux causes. Résultat, rien n’est traité en profondeur, on recule le problème et les « solutions » sont décevantes. Oui, il faut abroger le mariage pour tous. […]

Sentez-vous que votre volonté d’en finir avec le cordon sanitaire autour du FN entraîne l’adhésion de la base militante de la droite classique ?

Ce cordon sanitaire n’existe pas, je crois, chez une partie significative de l’électorat qui aimerait enfin que les hommes politiques se soucient de problèmes concrets plutôt que de leurs guerres partisanes. Il est absolument ridicule de refuser de parler à tel ou tel élu alors que ces derniers font leur travail et respectent les règles. C’est aussi simple que ça, et c’est d’autant plus légitime à l’heure où nombre de Français choisissent ce parti, que cela plaise

Lire la suite de l'article

Nicolas Sarkozy voterait François Hollande plutôt que Marine Le Pen

Le front "républicain" est de retour…Après avoir prôné le ni-ni et rompant ainsi avec les années Chirac/Juppé, Nicolas Sarkozy retourne une fois de plus sa veste avec ses déclaration ce matin sur RMC :

Nicolas Sarkozy : Je ne voterai pas pour le FN

Jean-Jacques Bourdin : Donc vous voterez pour M.Hollande ?

Nicolas Sarkozy : Je ne le ferai pas de gaieté de cœur

Nicolas Sarkozy ne devrait-il pas être exclu de la primaire de la droite et du centre car chaque participant doit adhérer à la la Charte de l’alternance qui est ainsi rédigée : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France » 

Lire la suite de l'article

Il est préférable de s’en tenir aux actes passés plutôt qu’aux paroles

Face à l'abondance des candidats aux élections primaires (ou à l'abondance des primaires à vouloir être candidat, c'est selon), Maximme Tandonnet donne au FigaroVox quelques pistes de survie. Extrait :

V"[…] Il est difficile d'imaginer la difficulté et la complexité de la chose publique. Pour faire son choix dans un vote nominatif, il est préférable de s'en tenir autant que possible aux actes passés plutôt qu'aux paroles: qu'a fait concrètement tel ministre, tel maire, tel député? Il est tellement facile de lancer des mots et des formules et tellement plus difficile de décider et de prendre ses responsabilités dans la confrontation avec le réel et de devoir assumer ses actes. Deux mots doivent guider l'électeur: vérité et réalisme.

Résister au matraquage des sondages. Il en sort tous les jours. Nous allons en être gavés. Or, la plupart son biaisés, destinés à peser sur l'opinion dans un sens ou un autre, voire même achetés. Il faut à tout prix réussir à s'en décrocher, en faire abstraction.

Si le monde politico-médiatique sombre dans l'hystérie, il faut rester soi même, guidé par la raison et le sens critique. Les propositions qui sont sorties ces derniers temps sont la plupart du temps destinées à faire des voix, sans rapport avec l'intérêt du pays. […]"

Parmi les actes passés, il y a les votes. Comme celui-ci, ou celui-là.

Lire la suite de l'article

Sens Commun justifie son soutien à Fillon plutôt qu’à Poisson en raison de son adhésion au parti Les Républicains

Christophe Billan, président de Sens Commun, explique à Valeurs actuelles :

B"[…] Nous avons rencontré François Fillon, Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson ainsi que les équipes de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé. Après avoir examiné l’ensemble des programmes, nous avons observé les convergences et la cohérence avec nos valeurs. Outre le programme de Jean-Frédéric Poisson qui a fait le choix d’une stratégie d’influence de l’extérieur, il est apparu que celui de François Fillon permet d’établir de réels points de convergence. Nous avons originellement choisi de peser à l’intérieur des Républicains, avec loyauté mais sans naïveté. Notre choix devait donc se porter sur un candidat présidentiable, en vue de l’alternance, pour mettre fin à l’état de dislocation de notre pays, de ses institutions et de ses valeurs fondamentales. François Fillon nous apparaît dès lors comme celui dont nous devons nous rapprocher. Pour cette raison, nous le soutiendrons dans la campagne de la primaire, et ensuite pendant la campagne présidentielle s’il est le candidat désigné par les sympathisants de la droite."

De son côté, l'ancien président de Sens Commun Sébastien Pilard a publiquement annoncé son soutien à… Nicolas Sarkozy. Réaction :

"Je prends acte de sa décision d’avoir pris ses distances avec Sens Commun : nous la respectons. Simplement ce n’est pas notre choix. C’est un choix personnel lié à un agenda qui lui appartient."

Si François Fillon perd à la primaire, ne craignez-vous pas d’être marginalisé et de perdre toute chance de peser dans la campagne présidentielle?

Absolument pas. Le contraire signifierait que

Lire la suite de l'article