Archives par étiquette : plus

Après Pie XII, le général Franco fut le plus grand sauveur de juifs des exterminations nazies

Bernard Antony dénonce la désinformation sur le général Franco :

_45789624_franco1969226b"Ce dernier samedi à l’émission « la matinale » de France-Inter, le camarade Antony Bellanger, au comble de l’excitation, s’emploie à déverser toute une éructation de haine et de venimeuse désinformation sur le général Franco. Il se réjouit de ce que l’on veuille à Madrid retirer le cercueil de celui-ci de son tombeau de la basilique du « Valle de los caïdos ». Avec des accents d’une haine à la hauteur de celle jadis de la Pasionaria, ce Bellanger ose proférer que cette sépulture, c’est comme si Hitler était pareillement honoré à Berlin.

Sans attendre notre émission de la réplique ce prochain mercredi au cours de laquelle, à 20 h, notre ami l’historien David Fontey traitera de cela, rappelons ici qu’après le pape Pie XII, remercié, entre autres, par Einstein et madame Golda Meir, le général Franco fut le plus grand sauveur de juifs des exterminations nazies, pour le moins 40 000 selon le grand historien catholique Jean Dumont. Ce dernier rappelant dans le numéro spécial de « Histoire pour tous » (février-mars 1980) titré « la guerre d’Espagne » que le général avait en effet ordonné que soit (re)donnée la nationalité espagnole à tous les juifs des Balkans, notamment très nombreux à Salonique, dont les ancêtres avaient été expulsés d’Espagne. Si bien que trois ans après sa mort, le 20 novembre 1978, les juifs américains séfarades de l’importante communauté de Brooklyn organisèrent à la grande synagogue de ce quartier de New York un très solennel « service spécial » à

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : «Je pense surtout aux combattants de la guerre qui la méritent bien plus que nous.»

Les joueurs de l’équipe de France vont recevoir la Légion d’honneur. Les services de l’Elysée ont indiqué qu’elle ne leur sera remise que dans quelques mois. Interrogé sur BFMTV, Olivier Giroud a déclaré :

« Cela représente beaucoup, ça veut dire que l’on a fait beaucoup pour le pays. C’est une chance, un privilège. Je pense surtout aux combattants de la guerre qui la méritent bien plus que nous. Je la prendrai avec plaisir et je vais la bichonner ».

Lire la suite de l'article

Non, l’équipe de France n’est pas « plus forte » parce qu’elle est multiraciale

Puisque la mode est à la récupération, évoquons ces joueurs de l'équipe de France qui sont chrétiens, ce qui nous change de l'équipe arabe-musulmane de Ribéry… Olivier Giroud évoque sa foi chrétienne. Pendant le tournoi, son livre de chevet s’intitule Un moment avec Jésus, écrit par Sarah Young, auteur américain membre de l’Église presbytérienne :

« Ma mère m’a initié à la religion et j’ai choisi de me faire baptiser catholique », a-t-il expliqué en 2012 dans le magazine d’information de la communauté d’agglomération de Montpellier. Sur son avant-bras, il s’est fait tatouer le premier verset en latin du psaume 23 « Dominus Regit Me Et Nihil Mihi Deerit » qui signifie « le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Hier soir, Olivier Giroud a dit en direct sur TF1 qu'il ne se rasera pas la tête (comme promis en cas de victoire) tout de suite car le 22 juillet il y a le baptême de son fils…

Antoine Griezmann arbore un imposant portait du Christ sur l’épaule. Il possède également un tatouage de la Vierge Marie, son tout premier. 

Thumbnail

Dans un reportage, diffusé sur Canal +, intitulé « Jésus Football Club », Blaise Matuidi a évoqué son baptême célébré par son ancien coéquipier brésilien du Paris SG et pasteur évangélique Marcos Ceará.

Et cela exaspère la militante Caroline Fourest :

SmartSelect_20180715-200612_TwitterA côté, il y a les musulmans N’Golo Kanté et Paul Pogba.

Sur Twitter, Julien Rochedy rappelait certaines vérités :

"Non, l’équipe de France n’est pas « plus forte » parce qu’elle est

Lire la suite de l'article

Coup de baguette magique de l’assemblée : le racisme n’existe plus

Images-8Les députés ont supprimé jeudi, à l'unanimité des 119 députés présents (aucun député FN n'était dans l'hémicycle), le mot "race" de l'article 1er de la Constitution. Ainsi :

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."

Devient :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

L'ajout du "sans distinction de sexe", en ces temps cinglés d'idéologie du genre, peut laisser entendre que les sexes étranges revendiqués par les LGBTQIXYZ pourraient devenir égaux aux sexes naturels…

Quant à la race, elle n'existe plus. C'est plus simple ainsi : en supprimant le mot, on croit supprimer les maux de racisme…

Pourtant, lorsque le mot race a été introduit dans le préambule de la Constitution de 1946 puis repris en 1958, les constituants voulaient, après le nazisme, affirmer leur rejet des idéologies racistes. En supprimant le terme, vieille proposition communiste, ne va-t-on pas, finalement, vers la reconnaissance d'une République qui pourrait ne plus assurer l'égalité des citoyens devant la loi, selon leur race ?… Une République qui, aujourd'hui, élimine quasiment systématiquement les porteurs de la trisomie 21…

Lire la suite de l'article

L’Europe n’a plus d’âme. L’européisme macronien va l’achever

Analyse d'Hilaire de Crémiers dans Politique Magazine :

Unknown-13"Le sommet européen du vendredi 29 juin qui s’est achevé sur un faux accord, n’a fait que révéler encore plus les antagonismes sous-jacents qui fragilisent désormais de manière continue l’Union européenne.

Angela Merkel ne peut plus parler avec autorité en Europe ; elle ne conduit même plus son gouvernement ; elle doit passer son temps à signer des compromis, tantôt avec son ministre de l’Intérieur, le bavarois Horst Seehofer, l’ex-homme fort de la CSU, tantôt avec le SPD, l’autre parti de la prétendue grande coalition. […] Le gouvernement de coalition ne durera peut-être pas et nul ne sait ce que sera l’Allemagne dans les semaines qui viennent et par qui elle sera gouvernée. L’équilibre du jour n’est dû paradoxalement qu’à l’AfD, chacun redoutant qu’en cas de nouvelles élections le parti nationaliste ne récolte encore davantage de voix ; la CSU bavaroise ne veut pas se voir supplanter dans son propre land et le SPD sait qu’il sera, cette fois-ci, rétamé. Comment dans de telles circonstances Angela Merkel pourrait-elle définir une politique européenne alors que les pays de l’Est, l’Italie maintenant, lui reprochent ouvertement la série des décisions qui, depuis 2015, a ouvert l’Europe aux vagues migratoires ? Dans l’impossibilité de jouer un rôle, elle a laissé agir Emmanuel Macron qui en a profité pour ramener les choses à lui. Dans sa déclaration finale, le président français s’est félicité d’avoir réussi à imposer un accord aux 27.

« Le repli national » ne l’a pas emporté, a-t-il dit, « c’est pour

Lire la suite de l'article

Trop de mâles blancs à la télévision ? Ce n’est plus un problème

Unknown-6Depuis cette déclaration délirante ("Je ne suis pas un homme, je ne suis pas blanc"), il sera désormais très simple d'avoir de la diversité sur le petit écran. L’ancien Monthy Python Terry Gilliam l'a bien compris…

La BBC a annoncé qu’elle allait commander un tout nouveau programme comique à l’artiste à l'humour déjanté et gentiment absurde. Sauf que parallèlement, l’employé de la BBC chargé du contrôle des comédies s’est fendu de ce commentaire :

« Si vous rassemblez une équipe aujourd’hui, ce ne sera pas six types blancs d’Oxford. Ce sera une collection de gens variés qui représentent le monde actuel. »

Alors en conférence de presse, Terry Gilliam a répondu, avec humour:

« J’en ai pleuré : l’idée que… six hommes blancs d’Oxford ne puissent plus faire un spectacle comique. À présent il nous faut un peu de ceci, un peu de cela, représenter tout le monde… C’est de la connerie. Je ne veux plus être un mâle blanc, je ne veux plus qu’on me reproche tout ce qui ne tourne pas rond dans le monde : maintenant, je dis aux gens que je suis une lesbienne noire. Je m’appelle Loretta, je suis une LNT, une lesbienne noire en transition. »

Et hop le tour est joué.

Lire la suite de l'article

Chronique des cinglés : leur délire est partagé au plus haut niveau de l’Etat

Tout le monde s'est bien amusé sur cet échange entre un animateur de télévision et un … heu… un âne ? un fer à repasser ? on ne sait pas bien. Mais le pire c'est que, confirmant les avertissements de La Manif Pour Tous, cette idéologie du gender est partagée par nos dirigeants comme le montrent ces tweets de Marlène Schiappa :

C'est ainsi que ce délire général en vient à justifier la PMA et la GPA, l'enseignement du gender, la propagande LGBT… Tout est lié.

Lire la suite de l'article

Une démocratie plus représentative, responsable et efficace c’est plus d’avortements ?

A partir de mardi 26 juin à 16h30, la commission des Lois procède à la discussion générale et à l'examen du projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace. Un document faisant état de l’avancement des travaux de Richard Ferrand, rapporteur général, Yaël Braun-Pivet et Marc Fesneau, rapporteurs, en application du deuxième alinéa de l’article 86 du Règlement de l’Assemblée nationale, est accessible ici.

Les députés rivalisent de propositions : parmi les 1300 amendements déposés devant la commission des Lois, beaucoup vont au delà du projet gouvernemental (suppression de la Cour de justice de la République; réforme du Conseil supérieur de la magistrature et du Conseil économique, social et environnemental; droit à la différenciation territoriale, avec mention de la Corse; accélération de la procédure parlementaire). Des élus de la majorité veulent aussi remplacer la notion de Droits de l'homme par "droits humains", ou féminiser les terminologies dans la Constitution. Eric Ciotti entend inscrire la laïcité dans la devise de la République ou interdire le port de signes religieux ostensibles dans les entreprises et services publics par les usagers et salariés.

Les élus LFI proposent notamment d'inscrire dans le préambule un accès gratuit à la contraception et à l'avortement, avec le soutien de certains élus LREM.

Lire la suite de l'article

Plus de 145k£ pour tuer Alfie Evans

De Jeanne Smits sur RITV :

Unknown-23"« Furieuse, en colère, écœurée » : la sœur de Tom Evans, le père d’Alfie, ce petit garçon victime d’une maladie cérébrale non identifiée qu’on a fait mourir en Angleterre en prétextant son « intérêt bien compris », vient de faire part sur Facebook de sa réaction indignée, alors que l’hôpital pédiatrique d’Alder Hey de Liverpool a enfin répondu à la question de savoir combien de fonds publics avaient été dépensées dans les affaires judiciaires qui ont abouti au débranchement du respirateur d’Alfie et à sa mort, cinq jours plus tard. Près de 150.000 livres sterling – 145.354,77 livres hors taxes, très exactement – ont été dépensés en frais de justice, avouent les autorités hospitalières. « Plus de 145k£ pour tuer mon neveu ?!?!?!?!? Ai-je besoin d’en dire plus ! », écrivait Sarah Evans sur la page Alfie’s Army sur Facebook le 15 juin.

La somme annoncée correspond à la date de la demande d’information, déposée par une certaine Alison Stevens le 23 mars dernier, un peu plus d’un mois avant le décès d’Alfie le 28 avril 2018. Les frais judiciaires engagés ont donc été en réalité encore plus importants, ceux avoués par l’hôpital correspondant au recours à des conseillers juridiques internes et aux frais de justice proprement dits avant les derniers recours en Angleterre et devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Sarah Evans ajoutait sur Facebook : « Nous avions un hôpital, nous avions l’argent pour l’emmener ailleurs, l’avion était prêt, Alfie se battait et ils ont dépensé tout ça pour le

Lire la suite de l'article

Abdeslam Bahiad, directeur de mosquée et proxénète, emprisonné après avoir échappé à la justice pendant plus de 4 ans

Lu dans La Provence :

Unknown-12"Abdeslam Bahiad, 63 ans, l'ancien directeur de la mosquée orangeoise "Lumière de Dieu" a été cueilli, hier au petit matin, par la brigade de sûreté urbaine du commissariat d'Orange. Condamné par le tribunal correctionnel de Carpentras à 6 ans de prison ferme pour proxénétisme aggravé en avril 2014, l'homme, victime de malaises, était absent lors de son procès. Il avait en fait profité de ses derniers moments de liberté — il avait été placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de l'audience — pour prendre la fuite. Un mandat d'arrêt européen et un mandat d'arrêt international avaient été émis à son encontre, sans résultat.

Quatre ans plus tard, les enquêteurs orangeois n'auront pas eu besoin d'aller le chercher bien loin : car c'est à Orange que le fuyard a été interpellé, là où il se cachait depuis plusieurs jours. […] Abdeslam Bahiad aurait en fait passé ces dernières années au Maroc, probablement près de Meknès, d'où il est originaire. Mais souffrant de thrombose, il serait revenu clandestinement en France pour se faire soigner à l'hôpital de la Timone, à Marseille, en début de semaine."

Lire la suite de l'article

Plus de 1600 médecins disent non à la PMA pour toutes

Capture d’écran 2018-05-30 à 19.29.11Cent gynécologues, quatre-vingt pédiatres, quatre-vingt psychiatres, sept-cents médecins généralistes, au total ce sont plus de mille six-cents médecins de toutes spécialités qui rappellent le rôle de la médecine et disent non à la « PMA pour toutes ». C'est la première fois, dans l'histoire de la médecine française, qu'un manifeste éthique rassemble autant de signatures de médecins. Ils en appellent au Conseil de l'Ordre.

Dans un manifeste en six points intitulés Nous voulons rappeler le rôle de la médecineplus de 1600 médecins rappellent que la médecine est au service des malades et qu'elle ne doit pas être instrumentalisée à des fins partisanes.

Ces médecins rappellent que « même s'il doit accompagner des couples stériles en désir d'enfants, le médecin n'a pas tous les droits pour faire surgir la vie".

"La sélection des races, l'eugénisme, la «fabrication» d'enfants en dehors de la complémentarité hommes-femmes sont étrangers aux buts de la médecine".

Tous en appellent au Conseil de l'Ordre, expression de la profession médicale pour faire respecter les règles de la déontologie médicale.

Dans le contexte des débats actuels sur la bioéthique, ce manifeste est un signal important. C'est une réponse claire lancée aux 130 médecins qui réclamaient dans une tribune publiée en mars 2016 par le journal Le Monde l'ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens. Jamais, dans l'histoire de la médecine française, un manifeste sur une question éthique n'avait rassemblé autant de signatures de médecins. 

Ce manifeste est encore ouvert aux signatures

Lire la suite de l'article