Archives par étiquette : planète

Padamalgam : il y a une vingtaine de musulmans “de la planète entière” contre le terrorisme

CHier avait lieu à Paris, une marche des musulmans contre le terrorisme. Cette marche organisée pour commémorer le deuxième anniversaire des attentats du 13 novembre avait aussi pour but de s'opposer au terrorisme islamique. Cette marche partie du mur de la Paix au Champ de Mars s'est terminée au Bataclan. Organisée par l'écrivain Marek Halter, cette marche a réuni des musulmans "de tous horizons" (selon RTL) pour commémorer le deuxième anniversaire de ces attentats. Ils étaient une vingtaine (25 selon FDesouche)… RTL écrit sans honte :

"Des Imams et des musulmans de la planète entière étaient présents afin de marcher pour la paix et s'opposer au terrorisme islamique."

Mohamed Amghar a confié au micro de RTL :

"J'étais aussi invité par le maire de Saint-Denis au Stade France, mais j'ai choisi de venir ici pour marcher".

On se dispute les musulmans modérés…

Lire la suite de l'article

Réchauffements nuisibles pour la planète? Bien sûr

L'éditorial de Bernard Antony :

"Non, je ne me désintéresse d’aucun des réchauffements les plus nuisibles pour notre planète :

-       Ni du réchauffement islamique auquel participent allègrement tous les frétillants roumis, clercs ou élus de la République, qui se bousculent chaque soir dans les mosquées pour les très caloriques dîners dits de « rupture du jeûne ».

-       Ni du réchauffement idéologique de la fusion macronique et ultra-maçonnique avec désormais le personnage emblématique de Marlène Schiappa sur lequel je subodore que nous aurons quelquefois à revenir. 

On le sait, je suis toujours très passionné par la psycho-morphologie comme élément majeur de connaissance des êtres humains. Aussi puis-je confier que j’ai passé quelques minutes à méditer sur ce que me semble révéler la tête de Marlène, avenante comme une lame de guillotine. Cette Femen de Schiappa s’inscrit en effet parfaitement dans la continuité des grandes vocifératrices révolutionnaires depuis la révolution dite française en passant par la frapadingue sanguinaire Dolorès Ibarruri, dite « la pasionaria » de l’Espagne rouge, jusqu’à Arlette Laguiller et ses  continuatrices du trotskysme toujours recommencé.

Schiappa, c’est somme toute, mais avec une gueule glaciale de fanatisme Femen, comme un réchauffement de haine ultra-laïciste dans un four à « macron-ondes ».

Pour des raisons d’impératives productions de travaux de mémoire et de réplique de cette année 2017, centenaire des apparitions de Fatima, mais aussi hélas de la révolution d’octobre 1917, je ne serai ces trois prochains jours ni sur les routes de Paris à Chartres ni sur celles de Chartres à Paris. J’y serai

Lire la suite de l'article

Un Sauveur vous est né. Ce discours tranche sur notre façon d’inverser les rôles en invitant l’humanité à « sauver la planète »

Voici des passages de l'homélie de la nuit de Dom Hervé Courau, abbé de Triors :

"Un Sauveur vous est né, dit donc l'ange à l'humanité (Luc 2,11). Ce discours tranche sur notre façon de parler qui, peut-être sans s'en rendre compte, inverse les rôles en invitant l'humanité à « sauver la planète ». Non, c'est l’homme qui a besoin d'abord d’être sauvé ; la planète n'attend que cela, création qui gémit en attendant notre salut, dit S. Paul (Rom. 8,22-26) ; le gémissement angoissé de l'environnement matériel invite chacun de nous à s'ouvrir au salut. À l'inverse, nier Noël, l'ôter de l'espace public et de la mémoire collective éloigne du Sauveur, et donc du salut et même de la santé globale, au profit du vieil humanisme athée qui veut faire de l’homme son propre sauveur. Non, l’homme n'est pas le maître du monde pour le saccager, puis prétendre le réparer ; il est invité, nous dit le Créateur, à soumettre la création dont il est lui-même issu, et à dominer… Il est invité au respect et à l'adoration du Créateur devenant cette nuit notre Sauveur.

Pour l'heure, diverses menaces nous angoissent, qui peuvent être autant de germes de guerre civile : le climat détraqué, le terrorisme au nom d'une idéologie religieuse, et le délitement social dont le symptôme le plus criant est le manque de travail, sans compter l'immigration massive ; ce dernier point surtout manifeste de terribles détresses en cascade. On ne saurait prendre à la légère

Lire la suite de l'article

En 2100, un homme sur deux sur la planète sera Africain

Lu sur le blog de Bruno Gollnisch :

"L’institut géopolitique des populations , présidé par Yves-Marie Laulan, le souligne à l’occasion d’un prochain colloque, « en ce début du XXI° siècle, un nouveau péril terrifiant vient assombrir encore davantage l’avenir de ce malheureux continent (africain) que l’on pourrait croire décidément voué au malheur. C’est une explosion démographique à venir, inouïe, sans précédent dans l’histoire du monde. Ce phénomène, selon les prévisions des Nations Unies, pourrait porter la population africaine au chiffre véritablement hallucinant de 4,2 milliards de personnes, soit autour de 47 % de la population mondiale prévue pour la fin de ce siècle. En 2100, un homme sur deux sur la planète vivrait en Afrique ! Cela alors que l’Afrique n’est, de toute évidence, nullement préparée à affronter ce prodigieux défi démographique. En conséquence, l’Afrique, naguère sous peuplée, va-t-elle devenir un continent maudit, surpeuplé et affamé, livré à tous les déchirements que la misère extrême peut engendrer. Sans compter que son déversoir naturel serait inévitablement une Europe d’abord réticente, puis un jour peut-être, hostile ».

Nos dirigeants actuels sont-ils de taille à affronter cette menace colossale, à côté de laquelle la migration des peuples (volkerwanderung), les invasions barbares du Vème siècle,  les ravages des huns ou l’invasion des troupes islamiques en Europe au moment de l’hégire  pourraient  passer pour d’aimables gaudrioles anecdotiques ?"

Lire la suite de l'article

80% des actions terroristes sur la planète sont commises au nom de Mahomet

Le père Samir Khalil Samir, jésuite né en Egypte, qui a vécu au Liban, professeur à l'Université Saint Joseph de Beyrouth et à l'Institut Pontifical Oriental de Rome, réputé être un des plus grands islamologues vivants, déclare (traduction par Benoît-et-moi) :

«Les imams affirment qu'il ne faut pas confondre les terroristes avec l'islam, qui est au contraire une religion prêchant la paix et la non violence. C'est trop facile ainsi, c'est trop peu». «On ne peut pas s'excuser de cette façon là, et tant qu'on entendra de la part des savants musulmans toujours le même refrain, rien ne changera». «Les imams devraient, pour commencer prendre leurs distances de ceux qui entrent les armes à la main dans une rédaction de journal, affirmant que ceux-là sont des terroristes qui entendent reconquérir le monde à l'islam. En revanche ils ne le font pas, ils ne prennent pas acte du fait qu'au moins 80 pour cent des actions terroristes sur la planète sont commises au nom du Prophète».

Le problème fondamentale est que

«dans le Coran, la violence existe, à la différence de l'Evangile. Lorsque le musulmans envahissent la Terre Sainte ils passent les infidèles au fil de l'épée». 

C'est là que doit commencer le travail des imams, appelés à

«expliquer qu'une chose est le texte écrit que personne ne veut toucher, une autre est l'interprétation de ces phrases. Si nous prenons l'Ancien Testament, il contient des passages d'une violence inouïe». «En 2000 ans l'Eglise a su enseigner l'interprétation des Ecritures,

Lire la suite de l'article