Archives par étiquette : pire

Najat Vallaud-Belkacem : “Totalement incompétente […] La pire ministre de toute l’histoire de la République”

C'est ce que pense Luc Ferry

Lire la suite de l'article

Une crise pire que la précédente se profile

Mylène Troszczynski, Député européen du groupe ENL, met en garde :

Unknown-38"[…] Le Journal du dimanche, le 30 avril, avertissait : « Avis de gros temps social : une série de restructurations devrait marquer, cette fois encore, le début du quinquennat du futur Président. Textile, restauration, énergie, distribution : de nombreux secteurs sont concernés […] 610.000 salariés dont les entreprises ont recouru à un administrateur en 2016 pour éviter la cessation de paiement. » 

Il appartient à M. Macron de continuer à masquer cette chute en distribuant des allocations à crédit et des jeux du cirque. « Il est beau, jeune et diplômé » ne suffira pas.

D’autant que se profile une crise pire que la précédente. Je veux parler de La Folie des banques centrales bien décrite par l’économiste Patrick Artus : « Les banquiers centraux […] mènent des politiques hyper-expansionnistes, dominées par la nécessité de voir les taux d’intérêts rester bas afin de sauver les emprunteurs, les investisseurs et les banques et par la nécessité de ne pas prendre le risque de voir baisser le prix des actifs. »

Le chef économiste de Natixis poursuit : « Ils ont ainsi fini par créer une structure mondiale du prix des actifs totalement artificiels, des prix qui n’incitent qu’à faire de mauvais investissements et sont en passe de ruiner la planète. »

« Une telle distorsion entre création monétaire et création de richesses, entre les marchés et l’économie réelle, ne pourra durer éternellement […] il faut s’attendre à une nouvelle crise, pire encore que la précédente. »

Après tout, c’est une bonne chose,

Lire la suite de l'article

Le pire aspect du revenu universel, c’est qu’il sapera la volonté, la force et la vitalité du peuple

Réinformation.tv publie une critique par John Paul Meenan, professeur assistant de théologie et de sciences naturelles à l’université catholique Our Lady Seat of Wisdom au Canada, du revenu universel, qu’on appelle « revenu garanti » dans l’Ontario où plusieurs collectivités régionales l’ont mis en place sous forme de plan pilote. Sous sa forme canadienne, le revenu garanti est une somme versée aux foyers selon leur composition, indépendamment de leurs revenus ou absence de revenus, sans aucune condition d’utilisation. L’idée volontiers avancée est que cela met fin à toute la paperasse et aux vérifications liées à l’attribution d’allocations sociales de solidarité, que ce soit pour le handicap, le chômage ou toute autre raison, en assurant à chacun une subsistance minimale qui le rend participant à la richesse nationale.

Fixé à 1.320 dollars (environ 885 euros) par personne, « généreusement » abondé en cas de présence d’enfants au foyer, le revenu garanti permet sans doute de vivre ou au moins de vivoter convenablement.

« Je dis “généreusement” à dessein, puisque l’opération est indolore pour les bureaucrates distribuant cette largesse. C’est la plaisanterie de la grande Maggie Thatcher : “Le problème du socialisme c’est qu’avec le temps on arrive au bout de l’argent d’autrui.” Les enfants peuvent dès lors avoir leurs deux parents à la maison à plein temps, parents qui n’auront jamais besoin de sortir sinon peut-être pour faire les courses alimentaires ou aller dépenser une partie de leur allocation chez McDonald’s ».

D’où vient l’argent ? A propos de cette question « pertinente », Meenan répond :

« Ceux qui vivent dans les limites étroites

Lire la suite de l'article

Economie socialiste : + 43 700 chômeurs en mars 2017, le pire chiffre depuis 2013

Et on voudrait remettre ça avec un ex-ministre de l'économie comme président de la République?

"François Hollande peut bien affirmer qu’il laisse la France en meilleur état, il quittera la présidence sur un dernier chiffre mensuel du chômage très négatif.

Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 43 700 en mars (+1,3%), un niveau de progression pas vu depuis les mois terribles de 2013. Le total des demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) s’établit à 3 508 100. Cela fait exactement 586 000 de plus qu’en mai 2012, lorsque François Hollande a été élu président.

Comment expliquer ce très mauvais résultat mensuel ? Le nombre de demandeurs d’emploi qui ont basculé des catégories B et C, donc avec une activité, vers la catégorie A, « est inhabituellement élevé », lit-on dans le communiqué du ministère du Travail".

Lire la suite de l'article

Macron est une synthèse : il sera pire que Hollande qui était pire que Sarkozy

Minute appelle à frapper fort sur Macron :

Capture d’écran 2017-04-25 à 22.03.24"[…] Parmi ceux qui ont voté pour lui dimanche, combien de dupes, combien de naïfs, qui voient en lui un « renouveau », un « hors système » ? Peut-être une majorité. Homme de droite pour la gauche radicale, homme de gauche pour la droite nationale, Macron est une synthèse. Celle du système. Elu, il sera pire que Hollande qui était pire que Sarkozy.

Cette victoire lui semble promise. Les sondages l’annoncent inéluctable. Disons-le tout net : sur le papier, c’est gagné pour lui, c’est perdu pour le peuple. Sur le papier. Car tout dépend des dix jours qui viennent. Tout dépend du peuple. Du populo, comme on disait naguère encore, du populo qui « en a ras la casquette » comme le chantait Jean-Pax Méfret dans Solidarité, en 1982. Tout dépend des Français qui travaillent ou qui voudraient travailler. Des Français qui ont peur et qui voudraient ne plus avoir peur. Encore convient-il de leur parler un langage clair, net, fort. Un second tour d’élection présidentielle, c’est de la castagne. De l’argumentation, oui, mais au service de l’émotion. Avant d’apaiser, il faut indigner. Il n’y a pas de révolte sans colère.

Aux électeurs de Mélenchon, pour ceux qui ne sont ni des « cités » ni étudiants à Sciences Po, il faut dire et répéter que Macron, c’est l’homme qui vend la France, l’homme qui a bradé Alstom aux Américains. A ceux de Fillon, il faut parler d’Emmanuel Hollande. A tous ceux

Lire la suite de l'article

Pour l’Education, Macron a trouvé pire que Najat Vallaud-Belkacem

Lu sur Agoravox :

Khiari_bariza04077p"Bariza Khiari fait partie de ces personnalités de l’ombre, qui à quelques jours de l’élection présidentielle, doivent impérativement être mises au jour. […] Cette personnalité centrale d’En Marche, membre de la garde rapprochée de Macron et potentielle ministre de l’éducation en cas d’élection de ce dernier, a de quoi inquiéter les Français soucieux de préserver une certaine idée de la France, ainsi que de ne pas livrer la France aux idéologies mortifères. […] En effet, cette franco-algérienne, née à Ksar Sbahi en Algérie de parents fervents militants du FLN et sénatrice PS de Paris depuis près de 15 ans, n’a jamais caché son militantisme pro-islam. [..] L'idéologie portée par Bariza Khiari est un danger pour la République, car sa proximité avec le CCIF, et notamment avec l’inénarrable Marwan Muhammad, est révélatrice de ce double discours insidieux que pratique à merveille une certaine frange de l’élite de la communauté musulmane.

Pour rappel, en 2011, Bariza Khiari déclarait que pour elle, « le problème ce n’est pas Tariq Ramadan, c’est le gouvernement ». Cette phrase venant exempter Tariq Ramadan de toute logique idéologique tendant à paver la voie à l’islamisme a de quoi surprendre. […] Pour la sénatrice PS, parler d’islam revient de facto à « créer des peurs » en agitant le chiffon rouge de l’immigration, et en procédant à des raccourcis fallacieux entre religion et fondamentalisme. […] Et à ce titre, cette proche de Macron et future ministrable, s’est gravement fourvoyée il y a quelques mois dans un

Lire la suite de l'article

“Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible”

PidvLe général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, adresse une brève lettre à ses soldats dans lequel la clairvoyance s'allie au courage et à l'espérance : 

"Mon cher camarade,

Je vous écris ces quelques mots depuis l’Australie où je rencontre, en ce moment même, nos homologues militaires. Chaque semaine, des signaux, venus des cinq continents, accréditent l’idée d’une dégradation sécuritaire. Le monde semble, chaque jour, plus instable et plus incertain. Ici, à l’autre bout du monde, je le mesure tout autant. L’évolution n’a pas pu vous échapper ; vous êtes – ou vous serez bientôt – en première ligne.
 
Nul ne peut dire précisément, aujourd’hui, comment la situation évoluera demain. Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible en raison de l’expansion du terrorisme islamiste radical et du comportement belliciste de certains Etats-puissance.
 
Ces deux types de menaces sont distincts, mais non disjoints. Dans les deux cas, les stratégies reposent sur l’imprévisibilité, l’intimidation et le fait accompli. Dans les deux cas, la conflictualité sort du seul champ physique pour se porter massivement sur le champ virtuel de l’information et du cyber. Dans les deux cas, l’élévation du niveau d’agression passe par la prolifération, les trafics d’armes ou le réarmement.
 
Car le monde réarme. Deux exemples simplement : l’Asie consacre, cette année, 100 milliards de dollars de plus que l’Europe à sa défense. De l’autre côté du Pacifique, les Etats-Unis projettent d’augmenter leur budget de 9% pour

Lire la suite de l'article

La présidentielle 2017, la pire qui soit, une “supercherie intégrale”

AfExcellent article de l'Action française : 

"Les média de l’oligarchie ont déjà écrit le scénario – le meilleur à leurs yeux, le pire pour la France : le second tour de l’élection présidentielle opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen et ce sera évidemment le premier qui l’emportera haut la main. Ce faisant, ils donnent raison à la présidente du Front national qui n’a de cesse de répéter que la vie politique française est désormais scindée entre mondialistes et patriotes. Macron n’est en effet que la créature du trouple formé par les milieux d’affaires, les grands média qui sont leurs courroies de transmission auprès de l’opinion publique et cette partie du pays légal qui a définitivement bradé la France. Qu’importe qu’il soit le dauphin de François Hollande, le clone de Juppé avec trente ans de moins ou encore le dépeceur d’un Parti socialiste en voie de décomposition avancée. Toutes ces éventualités, plus complémentaires qu’exclusives, ne concernent que les écuries électorales. Ce qui intéresse les Français, c’est que ce mondialiste décomplexé n’est que le prête-nom d’une finance internationale qui a trouvé en lui son meilleur ennemi, au sens où François Hollande l’a été durant son quinquennat.

Tout n’est pas écrit d’avance

Le pire n’est évidemment jamais certain. Les Britanniques devaient voter en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne et les Américains élire Hillary Clinton. Non seulement Juppé était le vainqueur proclamé de la primaire de la droite, mais il avait déjà remporté l’élection présidentielle. Quant à Valls, il était

Lire la suite de l'article

“Et si la démocratie était le pire des régimes ?”

Journaliste et éditorialiste, Hilaire de Crémiers est le directeur du mensuel Politique Magazine, qui apporte une vision pointue de la politique et de l’actualité culturelle. Il se détache d’autres journaux par une sensibilité monarchiste. Fort de ce marqueur, la revue ouvre ses pages au débat d’idées. L’éditorialiste dénonce volontiers le désordre qui s’est établi en France et en appelle à la restauration de l’Etat souverain. Se rappelant les fameux mots de Churchill : “la démocratie est le pire des régimes, après tous les autres…“, Hilaire de Crémiers se demande si la démocratie, mot à sens multiple et qui a pris un sens quasi-religieux, n’est pas devenue le pire des régimes. Un point de vue développé avec beaucoup de finesse et de modération.

Lire la suite de l'article

Alain Juppé, ce sera donc Jacques Chirac en pire !

Alain Juppé revendique l'héritage de Jacques Chirac. Qui mieux que celui qui a été condamné dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris pouvait s'en prévaloir ?

648x0"Quarante ans après le discours fondateur de Jacques Chirac à Égletons en octobre 1976, acte fondateur du RPR, Alain Juppé est venu en Corrèze samedi, et dans cette même ville tenir un meeting. «C'est un moment particulier pour moi d'être ici car c'est Jacques Chirac qui a fait ce que je suis», entame-t-il devant plusieurs centaines de personnes (…)

Et sur les terres électorales de celui qu'il désigne comme son «mentor», «presque un père», ajoute-t-il encore en insistant sur «la relation quasi filiale» qu'il a avec l'ancien président, Alain Juppé reçoit le soutien appuyé de Claude Chirac, accompagné de son époux, Frédéric Salat-Baroux, ex-secrétaire général de l'Elysée (…)

Juppé, héritier de Chirac, voilà le fil rouge de la visite. Toute la journée, Alain Juppé a multiplié les pensées pour l'ancien président et les références à l'homme politique. «Chirac, c'est la capacité d'écoute et c'est un peu l'exemple que je cherche à suivre», a-t-il résumé" 

L'excuse donnée par Alain Juppé comme quoi il n'y aurait pas eu d'enrichissement personnel dans l'affaire des emplois fictifs de Paris est un argument hypocrite, mensonger et dévastateur car les Français l'acceptent et offrent naïvement leur pardon électoral. Pas d'enrichissement personnel direct certes, mais comment oser prétendre cela lorsque l'on sait que ce système a permis à Jacques Chirac d'accéder au poste

Lire la suite de l'article

L’Etat Islamique ne fait pas pire que la Révolution française

Comment justifier au yeux du peuple français l'engagement de nos Armées, de notre Gendarmerie, de notre Police contre un ennemi qui n'est que le fils spirituel de ces grands ancêtres de la "République", ceux dont nos "élites" appellent les "mannes" à la moindres difficultés pour défendre les valeurs de LA REPUBLIQUE. Voilà pourquoi cette guerre est déjà perdue!

Valeurs fondées sur quelques décrets, toujours pas abrogés, malgré les demandes répétées d'élus français, ceux du 1er aout et du 1er octobre 1793!

Oui, Daesh est bien un enfant de la révolution (anti) française.

 

Lire la suite de l'article

“Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre mais d’être une nouvelle fois cocue

Nicolas-Sarkozy-et-Patrick-BuissonExtrait de l'interview accordé par Patrick Buisson à Valeurs Actuelles :

"Tout le pari de Sarkozy repose sur l'idée que l'électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme Premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d'une insondable bêtise, soit d'une extrême candeur. Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre : ce serait d'être une nouvelle fois cocue"

Et Patrick Buisson donne l'exemple de la politique migratoire de Nicolas Sarkozy :

"Jamais le nombre d'entrées régulières et irrégulières d'immigrés n'aura été aussi élevé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy (2007-2012). On a régularisé à tour de bras ! Mais dans le plus grand secret. Plus que sous Jospin (…) mais sans la publicité et la polémique qu'avait suscitées, à l'époque, la circulaire Chevènement"

Lire la suite de l'article