Archives par étiquette : Philippot

L’électoralisme de Florian Philippot

Il existe une idéologie claire au front national, la ligne Marine – Philippot qui représente un virage à 180°par rapport au bien commun :

"Il a fallu attendre le 1er mai 2016 pour qu’une élue et cadre nationale de notre mouvement dise publiquement, et en meeting devant 2500 militants, que notre parti bien sûr défend le droit à l’IVG et le droit à la contraception. Ces éléments sont dans notre programme depuis longtemps, essentiellement sous l’impulsion de Marine Le Pen, mais pourquoi hésiter à le dire aussi clairement?"

La quête de voix a toujours entraîné les idées fortes vers le gouffre de l'ambition.

Commentaires (1)

Les politiciens, si on s'en tient à leur discours, défendent des valeurs. C'est bien pratique, les valeurs c'est fait pour être négocié, c'est du domaine du marché, du compromis. Les principes sont faits pour être respectés, bien trop exigeant pour des hommes et des femmes dont le cœur de métier consiste à faire le trottoir pour obtenir des suffrages. plaire au plus grand nombre, c'est plaire à personne. La démocratie c'est loi du nombre, ce qui revient à dire le règne de l'injustice et de l'illégitime, car la masse l'emporte sur le juste et le bon.

Rédigé par : Koltchak91120 | 17 juil 2017 11:34:57
____________________________________

Lire la suite de l'article

Florian Philippot serait dans le viseur de la direction frontiste

Selon Le Canard Enchainé :

Images"[…] la direction du parti envisagerait de lui retirer la présidence du groupe FN au conseil régional du Grand Est. Un sort similaire à celui qu’a récemment connu son amie Sophie Montel, ex-patronne du Front en Bourgogne-Franche-Comté. La méthode serait la même : susciter la création d’un nouveau groupe, dont ne feraient pas partie Philippot et ses fidèles.

Interrogé par Libération, un élu FN du Grand Est accrédite ce scénario, affirmant avoir été, avec une partie de ses camarades, sondé par l’équipe du secrétaire général du FN, Nicolas Bay. La rencontre aurait eu lieu début juillet, immédiatement après la disgrâce de Sophie Montel, lors d’une session de formation à Orly, en région parisienne. «L’idée n’était pas de se lancer tout de suite, mais de se préparer à cette éventualité, affirme cet élu. De se calmer pour l’instant, tout en regardant qui est avec qui.» Pour un élu fidèle à Florian Philippot, la manœuvre, si elle était avérée, «serait d’une folle hostilité, un casus bellicertain.» Contacté par Libération, Nicolas Bay conteste quant à lui ce récit, qualifié de «totalement inexact».

[…] Selon nos informations, plusieurs élus, inspirés par le cas Montel, seraient désormais disposés à faire sécession. Rien de compliqué : il suffit, dans le Grand Est, de quatre élus pour former un groupe, un nombre qu’atteignent et dépassent largement les mécontents, parmi les 46 membres du groupe FN. «Je ne retiens personne», aurait récemment répondu Florian Philippot à certains

Lire la suite de l'article

Le vice-président de l’association de Florian Philippot s’en prend à un prêtre dénonçant l’avortement

Maxime Thiébaut, Vice-président de l'association Les Patriotes (FN) présidée par Florian Philippot répond ainsi au tweet d'un prêtre sur Simone Veil :

Capture d’écran 2017-07-01 à 18.55.05

Lire la suite de l'article

Gilbert Collard va demander des comptes après le débat de Marine Le Pen, les dissensions causées par Florian Philippot et le départ de Marion

Gilbert Collard, réélu de justesse dans le Var ne compte pas en rester là :

Lire la suite de l'article

Carl Lang : “La ligne Florian Philippot, c’est la ligne de Marine Le Pen”

Un débat était organisé dans l’émission « Ça vous regarde » sur la chaîne parlementaire (LCP) sur le thème de l’avenir du FN (FN : Plus dure sera la chute”) en compagnie de François d’Orcival de Valeurs Actuelles, de Jérôme Fourquet de l’Ifop et de Marie Labat, co-auteur du livre « Philippot 1er » et journaliste sur LCP. Nicola Bay (FN) devait participer à cette émission pour compléter le plateau mais Marine Le Pen a refusé cette participation et c’est pourquoi Carl Lang, président du Parti de la France s’est retrouvé parmi les invités… 

Lire la suite de l'article

Au FN, Florian Philippot s’exerce au putsch. Avec succès

C'est raconté dans Minute :

Capture d’écran 2017-05-30 à 19.22.55"[…] Le 15 mai dernier, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, présente à la presse, au siège du parti, à Nanterre, les candidats officiellement investis par le parti. Parmi eux figure la candidate qui portera les couleurs du FN dans la 4e circonscription de Saône et Loire, Nathalie Szych. Quasiment au même moment, la grande copine de Florian Philippot, Sophie Montel, présidente du groupe FN-Les Patriotes en Bourgogne–Franche-Comté et vice-présidente des Patriotes, l’association nouvellement créée par Philippot, annonce à Nathalie Szych… qu’elle ne sera pas candidate ! Et Philippot s’offre le plaisir d’annoncer à la presse locale que le candidat sur la 4e circonscription sera Maxime Thiébaut, vice-président des Patriotes lui aussi et transfuge de Debout La France dont il était responsable régional. Pour enfoncer le clou et rendre la décision publiquement irrévocable, il annonce de surcroît sa présence à un meeting en Saône et Loire pour soutenir l’ensemble des candidats.

Nicolas Bay s’est-il trompé ? Evidemment pas. Dans la liste des candidats établie par le secrétariat national aux élections, c’est bien le nom de Nathalie Szych qui apparaît. Et pour cause : elle a été dûment désignée par la commission nationale d’investiture – dans laquelle siège d’ailleurs… Sophie Montel. Nathalie Szych est furieuse et Nicolas Dupont-Aignan encore plus. Maxime Thiébaut était le directeur adjoint de cabinet du président de Debout la France et nul n’a pris la peine de le prévenir qu’il passait au FN – du moins chez Les Patriotes, ce

Lire la suite de l'article

Frédéric Pichon : “Florian Philippot a vidé le parti de ses militants les plus fidèles”

Extrait de l'interview donné par maître Frédéric Pichon, secrétaire général du SIEL et ancien membre du FN, à Riposte Laïque :

Avocat-pichonComment le Siel, dont vous êtes le vice-président, analyse-t-il le résultat de ces élections présidentielles, sachant que vous souteniez Marine Le Pen ?

Le SIEL a soutenu Marine le Pen jusqu’au bout. Cependant nous ne pouvons cacher notre déception du score du deuxième tour. Le débat raté y est certainement pour beaucoup puisque j’ai  constaté autour de moi beaucoup d’indécis de droite qui comptaient voter Marine et qui finalement sont allés à la pêche. L’élément fédérateur de l’immense majorité des sympathisants c’est la défense de l’identité et le refus de l’immigration et de l’islamisation, pas la sortie de l’euro. Nous n’avons cessé de le répéter en vain. Malheureusement Marine s’est embourbée dans un débat confus sur l’économie alors qu’elle aurait pu faire la différence sur l’identité.

Vous avez écrit un article très sévère, sur Boulevard Voltaire, appelant à en finir avec la ligne Philippot. Pourquoi le vice-président du FN est-il à ce point votre bête noire ?

Cela rejoint ce que je viens de dire. Qu’ils viennent de la droite ou de la gauche, qu’ils soient libéraux ou étatistes, l’immense majorité des électeurs du FN votent avant tout pour des motifs identitaires.

Pour Philippot qui est souverainiste chevènementiste, le clivage est entre les partisans et opposants  à l’euro et à l’union européenne. Il pense pouvoir fédérer les 55% de Français qui ont voté non en 2005. Seulement

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron refuse de présenter un candidat face à Florian Philippot [Addendum]

[Unknown-45Le mouvement La République en Marche a renoncé à présenter des candidats dans 55 circonscriptions, là où il a jugé que des candidats du PS ou LR étaient compatibles avec la ligne politique d'Emmanuel Macron : Manuel Valls, Bruno Le Maire, Stéphane Le Foll, Myriam El Khomri, Thierry Solère, Franck Riester.

Dans la 6ème circonscription de Moselle, le député sortant Laurent Kalinowski (PS) ne se représente pas. Le PS y a placé Jean-Christophe Kinnel et LR Pierre Lang (ancien député éliminé en 2012 dès le 1er tour). Cette circonscription peut être gagnée par le FN avec la candidature de Florian Philippot, qui avait obtenu plus de 46% en 2012. Dans cette circonscription, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle et a frôlé la majorité des voix au second tour en réunissant 48,64% des voix.

Localement, les représentants d'En Marche! ne comprennent pas le choix des instances nationales du mouvement :

"Au vue du score de Philippot aux régionales, aux municipales et de Marine Le Pen à cette présidentielle dans la ville et la circonscription, c'est hallucinant. Au-delà du risque qui existe même s'il y avait un candidat, c'est un signe de faiblesse, c'est dire +c'est pas grave, on a pas de candidat de poids, donc les autres vont faire le boulot. Mais le PS n'existe quasiment plus ici et la droite est divisée ! Même si Philippot est pas très présent ici, il est connu, il est cadre au FN, il bénéficie d'une grande couverture médiatique et il

Lire la suite de l'article

Florian Philippot serait-il seul et isolé au sein du FN ?

De nombreux cadres et élus du FN ont critiqué la création par Florian Philippot de son association "Les Patriotes" qui ressemble à la création d'un courant au sein du FN, ce que Marine Le Pen a toujours refusé :

"Un certain nombre d'élus frontistes, dont Louis Aliot et deux patrons de groupes FN dans des conseils régionaux, ainsi que plusieurs responsables départementaux, conseillers régionaux ou candidats aux législatives, ont critiqué mercredi le lancement par Florian Philippot de "Les Patriotes", association "dans le FN".

"Je n'adhère pas à l'association Les Patriotes. Je reste à 100% au FN, avec Marine Le Pen", a tweeté Gilles Lebreton, eurodéputé FN et tête de liste frontiste en 2014 dans la grande circonscription Ouest. Dans l'après-midi, ce message avait été retweeté une centaine de fois, notamment par Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, ou par Gilles Pennelle, patron du FN au Conseil régional de Bretagne. 

Plusieurs responsables FN départementaux (Morbihan, Seine-Maritime, Finistère) ainsi que des candidats aux législatives ou conseillers régionaux, comme Antoine Mellies et Agnès Marion (Rhône), Jean-Claude Blanchard (Loire-Atlantique), Isabelle Surply (Loire), Denis Franceskin (Français de l'étranger), Gaétan Marzo (Val-de-Marne), Gérard de Mellon (Bretagne), Julien Masson, Justine Dieulafait, Philippe Miailhes et Emeric Salmon (Ille-et-Vilaine) ont aussi rediffusé ce message.

"Pourquoi créer une structure supplémentaire ?". "Le débat est toujours préférable au chantage" a aussi tweeté Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, ancien patron du FN en Charente-Maritime et membre du bureau politique du parti (…)

Lire la suite de l'article

Florian Philippot crée lui aussi son propre mouvement “Les Patriotes”

3146562Alors qu'il s'est clairement fait remettre à sa place par Nicolas Bay, Florian Philippot lance son propre mouvement comme le révèle Béatrice Houchard sur son blog de l'Opinion. cette dernière y voit "un premier pas vers son indépendance" :

"C’est une association logée au sein du Front national, baptisée « les Patriotes », que va créer cette semaine le vice-président du parti. Elle aura pour objet de « défendre et porter le message de Marine Le Pen au soir du second tour de l’élection présidentielle », à savoir engager « une transformation profonde » du Front national pour créer « une nouvelle force politique » (…)

Les « Patriotes » seront présidés par Florian Philippot, par ailleurs candidat aux législatives dans la 6ecirconscription de Moselle. L’association aura trois vice-présidents : Sophie Montel, eurodéputée ; Franck de Lapersonne, le comédien qui a rallié le FN en février ; enfin, Maxime Thiebaut, directeur adjoint de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan à Debout la France, tête de liste de DLF aux régionales de 2015 en Bourgogne-Franche-Comté, meilleur score de son parti après l’Ile-de-France et Nicolas Dupont-Aignan lui-même. Eric Richermoz, conseiller régional des Hauts-de-France, en sera le secrétaire général. Rien que des très proches de Florian Philippot, qui précise qu'il sera possible d’adhérer aux « Patriotes » sans être membre du Front national."

Plus tôt dans la journée, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, avait commenté la menace de Florian Philippot de quitter le FN si ce dernier renonçait à la sortie de l'euro :

Lire la suite de l'article