Archives par étiquette : peuvent

“L’un des dangers d’internet, c’est que les gens peuvent voir des réalités totalement différentes.”

XVM6acda9de-eb06-11e7-bbd8-960923e293cfC'est la crainte de… Barack Obama, interrogé sur la BBC le 27 décembre dernier.

Réponse de Donald Trump le 30 décembre sur Twitter :

« J’utilise les réseaux sociaux, non car j’aime ça, mais parce que c’est la seule façon de contourner des médias malhonnêtes. Les sources bidons ou inexistantes sont utilisées plus que jamais. Nombreux histoires et reportages relèvent de la pure fiction ».

Lire la suite de l'article

Bon nombre de décisions stratégiques pour notre avenir peuvent se prendre en France

De Jean Rouxel dans Les 4 vérités :

Unknown-37"[…] Je comprends, par exemple, d’autant mieux qu’on soit favorable à la sortie de l’euro que j’étais, pour ma part, hostile à la création de la monnaie unique. Mais pourquoi ne pas restaurer d’abord les finances publiques ? Cela nous permettrait de nous poser la question de la sortie de la monnaie unique dans des conditions favorables.

Cessons donc de voir ailleurs les causes de nos problèmes.

Bien des choses peuvent se régler chez nous, avec un minimum de volonté politique. Stopper l’immigration n’impose pas de dénoncer les traités internationaux. Baisser la dépense publique non plus. Révoquer les juges libérant des assassins peut être décidé par le parlement.

Et ainsi de suite.

Bon nombre de décisions stratégiques pour notre avenir peuvent se prendre en France. Les pays de l’est, pourtant membres de la même Union européenne que nous, et souvent utilisateurs du même euro que nous, montrent que l’action politique reste possible.

Cela n’exonère pas l’Union européenne de ses responsabilités dans nos difficultés. Mais commençons donc par ce qui nous est accessible.

On se demande parfois si les dirigeants politiques n’utilisent pas Bruxelles ou l’euro afin de se trouver un alibi pour ne rien faire. Ce n’est pas ainsi que nous reprendrons le pouvoir et que nous redresserons la France!"

Lire la suite de l'article

LR et FN ne peuvent pas gagner seuls. La preuve par Julien Aubert

Hervé de Lépinau, Conseiller départemental Front National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras, déclare sur Boulevard Voltaire à propos de Julien Aubert :

"Je juge un homme politique avant tout par ses actes. En 2014, Julien Aubert a démontré rigoureusement le contraire de l’esprit d’union des droites qu’il pourrait, dans une certaine mesure, professer. Il était tête de liste aux élections municipales pour Les Républicains et le centre. J’étais tête de liste Front national. Je suis arrivé en 2e position derrière l’union des gauches, à tout juste deux points avec plus de 30 %. Julien Aubert était loin derrière, à 16 %. Le bon sens aurait voulu qu’il se désistât ; il ne l’a pas fait. Moralité : nous avons aujourd’hui un exécutif socialo-écolo-ethno-communiste minoritaire en voix, mais qui a pu passer dans le cadre d’une triangulaire, grâce à Julien Aubert."

Aux dernières nouvelles, Julien Aubert n'a pas recueilli suffisamment de parrainages pour se présenter à la présidence LR.

Lire la suite de l'article

“Comment les catholiques peuvent accueillir les croyants LGBT”

Cet article du cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation vaticane pour le culte divin, est paru le 31 août dans le « Wall Street Journal », dans la rubrique des éditos et des opinions. Le cardinal y critique les thèses du père James Martin, la plume vedette d’ « America », la revue des jésuites de New-York, également consultant au Secrétariat pour la Communication du Vatican et auteur cette année d’un livre qui bouleverse l’enseignement de l’Eglise en matière d’homosexualité en légitimant les rapports entre personnes de même sexe. Un livre qui a été rapidement dénoncé aux Etats-Unis par l’archevêque de Philadelphie Mgr Charles Chaput mais qui a aussi été publiquement apprécié par d’autres personnalités de l’Eglise américaine, dont les cardinaux – très chers au pape François – Kevin Farrell et Joseph Tobin :

Martin-300x227"L’Eglise catholique a souvent été critiquée, y compris par certains de ses propres membres, pour sa réponse pastorale à la communauté LGBT. […] Parmi les prêtres catholiques, le Père James Martin, un jésuite américain, est l’un des critiques les plus explicites du message de l’Eglise sur la sexualité.  Dans son livre « Building a Bridge » publié au début de cette année, il répète la sempiternelle critique selon laquelle les catholiques auraient été très critiques envers l’homosexualité tout en négligeant l’importance de l’intégrité sexuelle dans ses propres rangs.

Le Père Martin a raison d’affirmer qu’il ne devrait pas il y avoir deux poids deux mesures concernant la vertu de chasteté qui, bien qu’exigeante, fait partie intégrante de la bonne nouvelle de

Lire la suite de l'article

Les élèves du Hors-Contrat souffrant d’un handicap ne peuvent bénéficier d’aide financière pour financer une AVS (assistante de vie scolaire)

1-300x121Communiqué de la Fédération des Parents d’Élèves des Écoles Indépendantes :

"AVS : sachant que les élèves du Hors-Contrat souffrant d'un handicap (trisomie, maladies diverses de l'intelligence etc…) ne peuvent bénéficier à l'heure actuelle d'aide financière pour financer une AVS (assistante de vie scolaire), la FPEEI demande aux parents concernés de lui envoyer un témoignage accompagné d'une photo (voir témoignages sur fpeei.fr) afin que la FPEEI puisse engager DES MAINTENANT une action auprès du gouvernement pour l'obtention de cette aide financière. Votre soutien Nous est précieux pour Vous aider !"

Lire la suite de l'article

Législatives – Charles-Henri Jamin (PCD) : “Partout les militants et sympathisants LR n’en peuvent plus de devoir supporter sans mot dire ces considérations parisiennes”

Charles-Henri Jamin, Conseiller municipal et communautaire de Saumur, est candidat PCD sur la 4e circonscription du Maine-et-Loire. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 4e circonscription du Maine-et-Loire. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

20170527095628_IMG_9746-01Avec un grand-père maire de sa commune, un père fin observateur et analyste des évènements politiques nationaux et internationaux, une mère consacrant une grande partie de son temps à des engagements bénévoles, j'ai grandi dans un environnement familial où l’amour de mon pays la France, le service aux autres par le service gratuit ou l'engagement public avait une place majeure.

C'est dans cet esprit que j'ai, dans un premier temps, orienté ma carrière professionnelle vers les collectivités territoriales puis le service aux élus. Collaborateur de cabinet d’un sénateur-maire, j’ai rejoint le RPR entre 1995 et 2000. Recherchant une plus grande cohérence avec mon enracinement dans la grande tradition française de la droite sociale, j’ai adhéré au Forum des Républicains sociaux dont je suis l’un des co-fondateurs, devenu depuis le Parti Chrétien-Démocrate. Je suis aussi à ce jour, et depuis son origine en 2002, adhérent LR, dans l’objectif d’aller au-delà de l’engagement militant pour accéder à des responsabilités et des mandats, ce qu’autorise un « parti de gouvernement ».

C’est ainsi que je me suis présenté pour la première fois en 2008 à une élection sur mon nom, et suis ainsi devenu maire de Saint-Hilaire-Saint-Florent, commune associée de la Ville de Saumur. A ce titre, je siégeais

Lire la suite de l'article

Les cathos peuvent voter pour Le Pen

C'est ce que pense Jeanne Smits dans Minute :

"[…]  Il y a belle lurette qu’une bonne part des évêques de France affiche un net penchant à gauche. Les électeurs catholiques ne sont pas dupes, pourtant. Mais voter en conscience est une question qui se pose pour tous. Peut-on voter pour Marine Le Pen ?

[…] Le cardinal Ratzinger – toujours lui – apporte une réponse concise et claire au dilemme de la conscience « catholique et française », catholique et nationale : il l’a fait en écrivant un mémorandum privé à un évêque américain à propos de l’admission à la communion des politiques favorisant l’avortement, où il précisait – c’était en 2004 – ce qu’il en est pour leurs électeurs. « Un catholique serait coupable de coopération formelle au mal, et donc indigne de se présenter à la communion, s’il devait délibérément voter pour un candidat précisément en raison de la position permissive d’un candidat à l’égard de l’avortement et(ou) de l’euthanasie. Lorsqu’un catholique ne partage pas la position favorable d’un candidat à l’égard de l’avortement et (ou) de l’euthanasie, mais vote pour ce candidat pour d’autres raisons, cela est considéré comme une coopération matérielle éloignée, qui peut être permise en présence de raisons proportionnées », répondait-il au cardinal Mc Carrick. Ce n’est pas un blanc-seing pour voter n’importe comment : s’il a le choix, l’électeur catholique doit en conscience privilégier le candidat qui affirme pleinement le respect de la vie, de la famille, de la liberté éducative. Mais

Lire la suite de l'article

Comme la sédation jusqu’à la mort n’est pas « officiellement » de l’euthanasie, les soignants ne peuvent pas invoquer l’objection de conscience

Confrontée comme infirmière à la sédation terminale, paravent législatif de l’euthanasie, Odile Guinnepain a fondé « Nos mains ne tueront pas ».  Cette antenne d’écoute et de formation au sein de « Choisir la vie » est une réponse pour soutenir les soignants qui veulent soulager et non pas achever le malade. Elle explique dans L'Homme Nouveau :

"[…] La loi Claeys-Leonetti a provoqué le déclic. Cette loi « créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie » (dont il est intéressant de souligner qu'elle ne concerne pas que les malades en fin de vie !) propose, dans son article 3, la sédation jusqu’à la mort sous certaines conditions. Par expérience, je pressentais alors que cela aboutirait à de nombreuses euthanasies déguisées. Mais comme, justement, il ne s’agit pas « officiellement » d’euthanasie, les soignants ne peuvent invoquer l’objection de conscience. Ce sont ces deux réalités qui ont généré l'idée de dire « non » et de le manifester. […]

Au début de ma carrière, j’ai moi-même été témoins d'actes d'avortement et d’euthanasie, j'ai donc quitté le lieu où je travaillais. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être responsable de l’organisation des soins palliatifs là où ou j’exerce. J’aide donc à développer des démarches palliatives dans le respect des personnes et nous n’avons pas à pratiquer de sédation terminale désordonnée car nous anticipons les problèmes, nous cherchons toujours à comprendre nos patients. J’ajoute que nous leur proposons le sacrement des malades qui les apaise d’une manière incroyable. En fait, comme le préconisent les soins palliatifs, nous avons

Lire la suite de l'article

Les enfants de 12 ans peuvent visionner du sexe, du moment que c’est en dessin animé !

Communication de l'Association des Juristes pour l'enfance :

"Le juge des référés du tribunal administratif de Paris a rejeté ce jour la demande, présentée par l’association Juristes pour l’enfance, de suspension de la décision du Ministre de la Culture et de la Communication ayant accordé un visa du film « Sausage party » en tant qu’elle n’a pas assorti le visa d’une interdiction aux moins de 16 ans (décision intégrale en PJ).

L’association juristes pour l’enfance déplore cette décision qui laisse ce film, incontestablement inadapté aux enfants de douze ans, visible par ces derniers.

Quel est donc l’intérêt pour le tribunal que des enfants de douze ans assistent à des viols, des fellations, partouze et autres pratiques sexuelles diverses, sans compter la consommation de drogues ? Le support du dessin animé ne rend pas le film inoffensif car, ainsi que l’expliquent les experts, le dessin a tendance inconsciemment à réduire, dès le départ les « défenses émotionnelles » intérieures, précisément parce qu’il s’agit d’un dessin animé.

L’association Juristes pour l’enfance regrette que le rejet de la demande de suspension soit motivé par une appréciation personnelle d’un juge des référés qui ne répond pas au fait que des enfants et parents, trompés par la bande annonce, aient été choqués par le contenu du film, ni aux avis d’experts et de personnes ayant autorité en la matière.

Le juge affirme encore qu’il relève de la responsabilité des parents de se renseigner sur le film : justement, le visa délivré au film

Lire la suite de l'article

Donald Trump : “Les démocrates et les Verts peuvent aller se coucher. Arnaque”

Après dix jours de recompte des votes, les autorités du Wisconsin ont annoncé que Donald Trump avait bien devancé Hillary Clinton dans l'État. Ce dernier recompte met un terme définitif au scrutin.

Donald Trump a devancé son adversaire démocrate de 22.748 voix, soit 131 de plus que ce qui avait été initialement comptabilisé.

Il a commenté :

«Le résultat final du Wisconsin a été annoncé et, devinez quoi? Nous avons récupéré 131 voix de plus. Les démocrates et les Verts peuvent aller se coucher. Arnaque».

Un magistrat avait rejeté plus tôt la demande de Jill Stein, candidate écologiste à la présidentielle, qui demandait un recompte en Pennsylvanie. Jill Stein avait déjà été déboutée dimanche dans le Michigan.

Fin du sketch.

Lire la suite de l'article

Les 200 000 manifestants de la Manif pour Tous peuvent peser sur les présidentielles

Lire la suite de l'article