Archives par étiquette : Petits

Mayotte : “Avec une maternité qui enregistre près de 10.000 naissances par an, on en fabrique des petits Français !”

Tribune instructive alors même que peu de médias osent évoquer l'immigration comme cause principale de la crise mahoraise, préférant parler d'une une insécurité sans en évoquer ses causes profondes :

"Je séjournais à La Réunion, notre île de l’océan Indien, lorsque Mayotte est devenue département français. C’était en 2011.

Nicolas Sarkozy songeait déjà à sa réélection et nos territoires d’outre-mer ont toujours été considérés comme d’utiles réservoirs de voix. Un petit cadeau aux ultramarins et ça permet de faire la soudure dans les urnes… Je me souviens des discussions animées d’alors, les motifs de satisfaction et les espérances de certains me laissant pour le moins dubitative : « C’est formidable, me disait-on, au moins, comme ça, ils vont rester chez eux ! » Pauvres naïfs…

Il faut les comprendre, les Réunionnais. Ils n’en peuvent plus, de la déferlante des « Comores », comme ils les appellent ; de ces familles qui, à les en croire, raflent tous les logements sociaux et les aides qui vont avec, qui alimentent les bidonvilles autour du port et la délinquance qui, là aussi, en est le corollaire. Dans un département où le chômage dépasse les 25 %, c’est une bombe à retardement.

Il faut l’hypocrisie d’un Wauquiez pour en accuser l’actuel gouvernement, comme il l’a fait voilà dix jours, alors qu’il allait racoler, lui aussi, en vue de la législative partielle de dimanche prochain : « Mayotte est submergée par une immigration illégale qui n’est pas gérée, a-t-il dit. On ne peut plus continuer à accueillir à Mayotte autant de personnes qui

Lire la suite de l'article

La Maison des plus petits, pour des enfants malades et handicapés

ThumbnailCe magnifique projet a pour mission d'accueillir dans un cadre familial, des enfants de 0 à 6 ans malades ou handicapés dont les parents ne sont pas en mesure d'assurer les soins.

La maison des plus petits répond à un enjeu de société majeur actuellement délaissé par les acteurs médico-sociaux. Le traitement du handicap est majoritairement laissé à la responsabilité des familles. Si la famille ne peut assumer cette responsabilité, du fait de sa situation sociale (carences éducatives, difficultés psychiques, conflits familiaux…), les enfants sont accompagnés dans des conditions peu adaptées à leur jeune âge.

L'objectif de la maison des plus petits est d'accueillir en internat, toute l'année, 7 enfants de 0 à 6 ans, présentant des problèmes de santé (handicaps, maladies chroniques, maladies orphelines…) dans un cadre qui se rapproche le plus possible d'un environnement familial.

La maison peut aussi accueillir des enfants nés sous le secret, abandonnés par leurs parents.

Pour aider au financement de cette maison, cliquez ici.

Lire la suite de l'article

Des étrennes pour les Petits chanteurs à la Croix de bois

La manécanterie au service de l'annonce de l’Évangile a besoin de votre aide pour poursuivre son oeuvre. Les dons ouvrent droit à réduction fiscale (contact pour plus d'information : mecenat@pccb.fr).

Ob_3570bc_2015-10-18-01h31-00-copieChers amis,   

Depuis leur fondation en 1907, les Petits Chanteurs ont parcouru le monde et chanté dans plus de 80 pays. Cette année encore, il ont donné près de 120 concerts en France et à l’international, ils étaient en Corée du Sud il y a quelques jours. Les 8, 9, 10 décembre, l’institution a fêté ses 110 ans à Autun en présence de personnalités comme Monseigneur Rivière, évêque d’Autun et le chanteur Grégory Turpin.

La Manécanterie a pour mission ultime d’annoncer l’Evangile : par la beauté du chant, elle veut porter partout et à tous l’universalité du message chrétien. Cette universalité est vécue au sein même des Petits Chanteurs avec l’accueil d’enfants de toute origine sociale. Pour assurer cet accueil, de nombreuses bourses sont à financer chaque année.

Les Petits Chanteurs ont aujourd’hui besoin de réunir 100 000 € pour poursuivre leur mission et permettre à ces petits ambassadeurs de paix de réaliser leur rêve !  

JE FAIS UN DON

Je vous remercie infiniment et vous souhaite une bonne année 2018 !

Vincent Bruggeman
Directeur délégué
Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois

Bf0e4907-ed2a-4fdd-82f8-2e7770b4ca0a

Lire la suite de l'article

La Maison des plus petits, pour des enfants malades et handicapés

L'objectif de la Maison des plus petits est d'accueillir en internat, toute l'année, 7 enfants de 0 à 6 ans, présentant des problèmes de santé (handicaps, maladies chroniques, maladies orphelines…) dans un cadre qui se rapproche le plus possible d'un environnement familial.

La maison peut aussi accueillir des enfants nés sous le secret, abandonnés par leurs parents. La première maison doit ouvrir ses portes à Paris en septembre 2018.

Découvrir le projet.

Lire la suite de l'article

Les petits pas de l’Ohio pour abroger le droit à l’avortement

OLa Chambre des représentants de l’Ohio a approuvé le 1er novembre un projet de loi interdisant les avortements basés sur le diagnostic prénatal de trisomie 21. Le texte prévoit des sanctions à l’encontre des médecins qui réaliseraient des avortements dans ces circonstances. Ce texte contre l'eugénisme doit encore être approuvé par le Sénat.

Un second projet de loi est à l’étude dans cet Etat, qui vise à interdire les avortements à partir du premier battement cardiaque fœtal détectable. Il est de nouveau à l’ordre du jour de la Chambre des représentants, malgré l’opposition du gouverneur. Les défenseurs du texte ont pour ambition de remettre en cause l’arrêt de la Cour Suprême Roe v. Wade, qui a légalisé l’avortement aux Etats-Unis.

Lire la suite de l'article

LREM : il n’y a pas de petits profits

Pascale Fontenel-Personne, député macroniste de la Sarthe, est également présidente d'une entreprise de voyages touristiques. Sur son site, "Access Tour Le Mans" propose aujourd'hui des excursions à l'Assemblée nationale pour le prix de 119 euros… en présence de la députée, bien sûr.

Capture d’écran 2017-09-07 à 16.25.06L'article premier du code de déontologie de l'Assemblée nationale précise que les députés "s’abstiennent d’utiliser les locaux ou les moyens de l’Assemblée nationale pour promouvoir des intérêts privés".

Ah, la moralisation de la vie politique…

 

Lire la suite de l'article