Archives par étiquette : père

“Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort”

JPuisqu'il faut parler de la mort de Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, rappelons que son père l’a abandonné après sa naissance. Requiescat in pace.

Jean-Philippe Smet, le nom de Johnny, a été élevé par sa tante paternelle belge, qui vivait alors à Paris avec son mari et ses deux filles.

"Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort. Je ne l’ai pas connu, sinon dans des moments désagréables. Il était alcoolique, séducteur, ingérable et un grand artiste, comme me l’avait un jour confié Serge Reggiani, qui l’avait eu comme professeur de comédie à Bruxelles". "Ça ne m’a pas empêché de pleurer à ses funérailles". "Ce jour-là, j’étais le seul à avoir fait le déplacement. Pas une femme, pas un ami. La solitude absolue devant la mort. Je n’aimerais pas finir comme ça !".

Quand on pense que certains veulent fabriquer des enfants sans père.

Lire la suite de l'article

Comment mieux prier le « Notre Père » ?

Au début de cette nouvelle année liturgique, une nouvelle traduction de la sixième demande du Notre Père entre en vigueur pour les catholiques francophones.

Aussi, Notre Dame de Chrétienté démarre la diffusion de ses nouvelles vidéoformations 2018 jusqu’à la Pentecôte, par une première vidéoformation sur le "Notre Père". Puis ce nouveau cycle continuera en ce temps de préparation de Noël par un approfondissement du chant grégorien, trésor vivant de l’Église.

Entretien avec l'abbé Alban Cras, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre.

Lire la suite de l'article

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (…) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (…) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Lire la suite de l'article

Charles de Gaulle, le père de la “droite”

Unknown-2Richard Alain Marsaud de Labouygue et Jean-Côme Tihy signent une véritable hagiographie du général de Gaulle, au titre évocateur : Charles de Gaulle le dernier capétien. L'unité d'un peuple. Le moins que l'on puisse dire c'est que la démonstration, si l'on peut parler toutefois de démonstration, pose question et l'on se demande si les auteurs n'ont pas été aveuglés par leur admiration légitime du fondateur de la Ve République, au détriment d'un sérieux travail d'historien.

Il y a dans ce court ouvrages plusieurs paradoxes, à commencer par le sous-titre de l'oeuvre : L'unité d'un peuple. Les auteurs tentent de montrer, en allant jusqu'à comparer le général à Hugues Capet (sic), la volonté unificatrice du peuple français qu'aurait eue le général. Pour l'homme qui a refusé de réconcilier les deux camps issus de la Seconde guerre mondiale, provoquant une division qui perdure jusqu'à aujourd'hui, c'est un tantinet osé. Dans Le Temps des chefs est venu, François Bert présente de mon point de vue une analyse plus juste de la personnalité du général :

"[D]e Gaulle a besoin d’un environnement affectif absolument sûr pour avancer. Qui n’est pas à sa dévotion est contre lui. Pendant la Seconde Guerre mondiale, tous les ralliements de fractions alternatives par des personnalités fortes échoueront : Darlan, Giraud, Pucheu pour ne nommer qu’elles. Les tensions seront fortes avec un Leclerc ou un de Lattre mais l’obéissance propre au statut militaire y remédiera. Le faible soutien de Churchill et de Roosevelt feront pencher démesurément de Gaulle

Lire la suite de l'article

Ancien otage, le père Uzhunnalil révèle qu’il a tenu grâce à la communion spirituelle

Le père Thomas Uzhunnalil avait été enlevé le 4 mars 2016 lors de l’attaque d’un hospice à Aden, au Yémen, qui avait coûté la vie à quatre Missionnaires de la Charité et à douze pensionnaires. Libéré le 11 septembre 2017, il s’est récemment confié au quotidien italien La Stampa.

Unknown-10« Toute cette période fut pour moi comme une longue retraite spirituelle ». « J’ai eu l’occasion de rentrer profondément en moi-même, de faire le point sur ma vie, ma vocation et la mission que le Seigneur m’avait confiée ».

« Le Seigneur m’a, dans sa bonté, permis de vivre une expérience pétrie d’insécurité, de souffrance, de privation, d’emprisonnement… Et puis, à l’issue, de redevenir un homme libre, prêt à remplir à nouveau sa mission de baptisé, de prêtre, de fils de saint Jean Bosco. Je rends grâces à Dieu pour la nouvelle possibilité qu’il m’a offerte ».

La force de tenir bon durant ces dix-huit mois d'emprisonnement, le salésien confie l’avoir trouvée dans la messe et la communion spirituelle :

« je m’unissais quotidiennement à la sainte messe, me rappelant de mémoire les lectures et les prières liturgiques ; j’étais moi-même le sacrifice eucharistique, mon propre corps étant un sacrifice d’agréable odeur à Dieu ».

Tout au long de sa captivité, le prêtre a vécu dans l'intimité de « l’Homme des douleurs, qui a connu l’angoisse, qui a été maltraité et rejeté : l’unique Christ de la Croix ». Tous les jours, explique-t-il, « j’ai senti Jésus à côté de

Lire la suite de l'article

Le père Boulad dénonce le silence de l’Eglise en France

Le Père Henri Boulad était à Toulon à l’invitation du Forum Jésus le Messie, dimanche 15 octobre. Il a donné une homélie en l’église de la paroisse Saint-François-de-Paule de Toulon des Missionnaires de la Miséricorde divine :

Lire la suite de l'article

Le Père Argouarc’h a consacré sa vie à la jeunesse défavorisée, une foi profonde qui a pris racine non loin du Petit Luc

Suite à l'entretien réalisé avec le Père Argouarc'h pour la radio diocésaine RCF Vendée, le journaliste Thomas Cauchebrais en a tiré un portrait publié dans la revue diocésaine "Catholique en Vendée" de cette semaine ainsi que sur le site internet du diocèse de Luçon :

Arton286-e5e10"Le rosaire lui ceignant la taille, un épais blouson de cuir jeté par-dessus une bure beige laissant dépasser ses godillots, le Père Jean-Paul Argouarc'h vous salue d'un sourire timide mais d'une franche poignée de main. Celle d'un homme sûrement plus à l'aise autour d'un feu de camp qu'au micro d'un journaliste. Engagé depuis 1968 auprès des enfants défavorisés à qui il tente de faire découvrir un idéal de vie à travers la pédagogie scoute, le Père Argouarc'h est prêtre de l'Institut Sainte Croix de Riaumont. Tout d'abord village d'accueil pour enfants en rupture de ban et fraternité de prêtres, Riaumont fut fondé en 1958 dans le Nord-Pas-de-Calais par le Père Revet, lui-même disciple du Père Sevin, fondateur des Scouts de France. C'est en 1991 que le pape Jean-Paul II reconnut définitivement les statuts canoniques de ces oblats de Fontgombault, célébrant la messe dans la forme extraordinaire du rite romain comme les y autorisent les Motu Proprio de 1988 puis de 2007. Leur spiritualité se situe dans la lignée des ordres scouts fondés par le Père Sevin. « Des chefs scouts qui souhaitent se donner complétement au Bon Dieu », ajoute le Père Argouarc'h qui en assuma la direction de la mort du Père Revet

Lire la suite de l'article

“Je ne vois pas ce que ça enlève”. Un père, tout simplement

Capture d’écran 2017-09-28 à 22.48.32Invité de "L'Emission politique" ce jeudi soir sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe a été interrogé sur la PMA. Il y a plusieurs années, le Premier ministre avait écrit une tribune contre cela. Il déclare :

"Avec Nathalie Kosciusko-Moriset, nous avions signé une tribune en disant que nous étions favorables au mariage homosexuel, à l'adoption par les couples homosexuels mais contre la PMA, avec l'argument du risque de basculement vers la GPA."

"Je pense que comme toute la société française, il m'arrive d'évoluer sur ces questions. Parce que je rencontre des couples féminins ou des femmes célibataires qui ont eu recours à ces techniques à l'étranger. Je vois ce que ça suscite, ce que ça permet, et je ne vois pas ce que ça enlève."

Rejoignez notre mobilisation pour préparer la révision des lois bioéthique.

Lire la suite de l'article