Archives par étiquette : perd

Scandale Weinstein : le camp démocrate perd l’un de ses principaux donateurs

Unknown-7Harvey Weinstein, célèbre producteur de cinéma, âgé de 65 ans, passe pour un pervers psychopathe. Il est accusé de viols et d'agressions sexuelles répétés par de nombreuses actrices. Le conseil d'administration du studio qui porte son nom, The Weinstein Company, l'a limogé.

Il avait Hollywood, la presse et nombre d'élus démocrates à ses pieds, il fut décoré chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par Nicolas Sarkozy et nommé par la reine Elizabeth II commandeur honoraire de l'ordre de l'Empire britannique. Aujourd'hui plus personne n'ose le défendre. Georgina Chapman, son épouse de 24 ans plus jeune, mère de deux de ses enfants, annonce qu'elle le quitte. 

Harvey Weinstein était un des principaux donateurs du camp démocrate. La réaction tardive d'Hillary Clinton aux révélations concernant les frasques sexuelles du producteur a fait jaser. L'ancienne candidate à la présidence s'est finalement dite «choquée et écœurée».

Harvey Weinstein a financé les campagnes électorales de nombreux démocrates depuis des années. Il a surtout accueilli personnellement des réceptions très exclusives ayant permis de lever des sommes importantes au profit de Hillary Clinton et de Barack Obama. Selon la présidente du Comité national républicain et opposante aux démocrates, Ronna McDaniel, citée par The Hill, Harvey Weinstein a donné quelque 750 000 dollars au camp démocrate au fil des ans

Lire la suite de l'article

Promotion LGBT : le ministre des sports ne perd pas de temps

La double championne olympique à l'épée Laura Flessel, devenue ministre des Sports, a réservé sa première visite officielle vendredi à une association de lutte contre l'homophobie, au terme de laquelle elle a prôné "l'inclusion par le sport". 

Celle qui a présidé le comité de lutte contre les discriminations dans le sport est également marraine des Gay Games qui auront lieu en 2018 à Paris.

Lire la suite de l'article

François Bayrou perd son téléphone dans le sac d’un maire PS

Pied nickelé :

"tout commence le 28 février lorsque le maire de Pau, se rendant compte à la sortie d’un taxi parisien qu’il avait égaré son iPhone, passe un coup de fil à police secours afin de faire part de sa détresse : «Je suis François Bayrou, j’ai perdu mon téléphone.»

La déclaration ne convainc guère son interlocuteur, qui coupe court à la conversation : «Et moi, je suis la reine d’Angleterre !»

Ce n’est qu’après un nouveau coup de téléphone du président du MoDem, le lendemain pour confirmer les faits, et un dépôt de plainte pour vol, que les policiers parviennent finalement à retrouver le chauffeur. Celui-ci a retrouvé la coque vide d’un iPhone dans son véhicule.

Cet élément permet alors aux enquêteurs de remonter jusqu’au principal suspect : le maire PS d’une petite commune bretonne, en visite à Paris, monté dans le taxi peu de temps après François Bayrou le soir des faits.

Interrogé par la police, l'élu nie d’abord en bloc, assurant ne pas avoir «de téléphone portable de ce type» en sa possession, avant d’indiquer qu’il a finalement retrouvé le précieux objet dans ses bagages. Face à des policiers qui se demandent comment l'iPhone a bien pu se retrouver à cet endroit, il ajoute : «Le téléphone aurait pu tomber dans mon sac.»"

Lire la suite de l'article

La protection civile perd sa croix

Avant :

Unknown-6

Après :

Unknown-5

Minute a donc interrogé Vincent Renard, le directeur de la communication de l’association :

"Et là, notre interlocuteur semble tomber des nues ! Le débat sur les signes ostentatoires comme les pressions constantes pour imposer une laïcité conçue comme une lutte contre le christianisme lui semblent totalement étrangères. Il semble de bonne foi et nous sommes les premiers à lui poser la question, voire, pire, il semble que nous soyons les premiers à nous poser la question. « Il n’y a jamais eu de caractère religieux à la protection civile, pas plus hier, qu’aujourd’hui » nous répond-il, ce qui n’est pas entièrement vrai mais passons. Qu’il y ait ou non une croix sur le logo de la Protection civile est une question qui ne l’intéresse pas. Notre directeur de la communication a un nouveau logo : il est content. Rien à voir, rien à dire, fermez le ban. Nous insistons. Vincent Renard nous transmet donc le « story telling » de ce nouveau logotype, autrement dit le laïus du graphiste pour expliquer sa création. On y lit : « Une zone blanche sépare désormais le triangle bleu du cercle orangé : créant un espace d’apaisement, elle symbolise l’action selon les trois piliers de l’organisation : Aider, Secourir, Former. Toujours dans un souci d’efficacité, la mention “Protection Civile“, redondante avec le bloc typographique du logotype, est supprimée du sigle. » A aucun moment il n’est fait mention de la suppression de la croix. Pas un mot sur le sujet.

Lire la suite de l'article

Elle perd sa fille dans l’attentat de Nice, on lui retire le RSA

RDans un reportage sur France 3 côte d’Azur, la jeune femme raconte

« Ma fille, c’est ce que j’avais de plus cher au monde. J’ai laissé ma vie sur la Prom’. »

Depuis le drame, Margot, 22 ans, a déménagé, et s’est installée, avec ses parents, dans un autre quartier.

« Elle aurait dû rentrer en petite section de maternelle. Je n’ai jamais pu lui faire son bisou. Je ne l’emmènerai jamais à l’école ».

Pour cette famille terrassée par la douleur, le seul bref moment de réconfort fut celui de leur rencontre avec le Pape François, au Vatican.

Comment reprendre dès lors le cours de sa vie ? Surtout lorsque l’administration s’en mêle, de la manière la plus sordide. En effet, Margot a renoncé à son nouveau travail, assistante maternelle, lorsque l’attentat est survenu. Le RSA qu’elle percevait jusque là lui a été retiré car elle n’a plus d’enfant à charge… A l’incompréhension s’ajoute la colère.

« Quand je vois qu’une personne fichée S, récemment sortie de prison, a pu bénéficier du RSA et qu’on me le retire au profit de ce genre de personnes… Aujourd’hui, je n’ai plus rien. »

Lire la suite de l'article

La télévision perd l’avantage du direct

Les Echos montrent que les chaînes de télévision sont débordées par la concurrence des réseaux sociaux : Facebook, Périscope, Twitter…

"France Télévisions lance-t-il une chaîne d'information en continu au moment où ce type de média entame sa ringardisation ? La question est sans doute trop provocatrice. Mais après le tremblement de terre provoqué par des vidéos postées sur Facebook Live et Periscope par des proches de Noirs américains visés par des tirs de policiers, ou bien les efforts de ces réseaux sociaux pour couvrir les conventions républicaine et démocrate (grâce à des partenariats entre réseaux sociaux et des chaînes comme ABC et CBS), les Etats-Unis s'interrogent sur un possible « moment première guerre du Golfe » pour ce type de services. Les historiens de la télévision citent 1991 comme l'année montrant qu'il y avait un marché pour la couverture en continu d'événements par CNN, dit un chroniqueur du « New York Times ». Ce qu'on voit aujourd'hui est une guerre du Golfe pour le « streaming en live ».

Les « journalistes citoyens », témoins d'événements et dégainant leur smartphone pour en avoir une trace, pouvaient avoir le réflexe de vendre leurs images aux télévisions, par exemple, par le biais d'intermédiaires comme Newzulu (« Les Echos » du 8 avril 2016). Mais tout d'un coup, avec Facebook Live et Periscope, ils disposent d'un canal pour les retransmettre en direct. Et ils l'utilisent. 

Bien sûr, Facebook Live ou Periscope (qui peut maintenant être intégré sur n'importe quel site Web) sont au stade expérimental. Leur offre n'est pas organisée pour fournir un fil ou des fils par thèmes

Lire la suite de l'article

Bruno Le Maire perd ses nerfs face aux manifestants issus de La Manif pour Tous

De Fabien Bouglé, Conseiller municipal Versailles Familles Avenir :

"Bruno le Maire est venu le 2 mai à Versailles s'exprimer dans le cadre d'un débat participatif. 30 participants issus de la Manif pour Tous sont venus lui rappeler qu'ils ne lâchaient rien après que ce dernier ait affublé les partisans de l'abrogation de la loi Taubira d'une "connerie noire" dans le Figaro.

Bruno le Maire qui a prôné à cette occasion le dialogue et le débat démocratique a perdu ses nerfs lorsqu'un Versaillais lui a demandé des explications sur son propos.

Incapable de gérer correctement la situation face à quelques participants, il a montré son incapacité à être Président de la République !

Au suivant : ON NE LÂCHE RIEN !"

 

Lire la suite de l'article

La secrétaire d’Etat de l’aide aux victimes Juliette Méadel perd une occasion de se taire

A son tour, elle juge que le cardinal archevêque de Lyon doit démissionner :

"Bien évidemment. Il devrait, en termes purement individuels, en tirer des conclusions importantes. Et certainement pas se cacher derrière des arguties juridiques".

Et la secrétaire d'Etat juge le comportement du prélat "pas très chrétien". 

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition adressée à Manuel Valls.

Lire la suite de l'article

Un magazine LGBT perd ses aides publiques : trop porno

La commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a rendu un avis constatant dans le numéro de septembre-octobre du magazine en question

"la présence de nombreux éléments iconographiques et textuels à caractère pornographique et comportant la représentation d'actes sexuels"

La commission, qui dépend du ministère de la Culture, a donc décidé de ne pas accorder le droit de bénéficier d'un taux de TVA allégé de 2,1% et de tarifs postaux négociés.

Le directeur du magazine, Jean-Christophe Florentin, juge cela… homophobe :

"Ses lecteurs sont ainsi déconsidérés, tout juste assimilés à des obsédés sexuels".

Ben évidemment : depuis le temps que nous écrivons que les militants LGBT sont des obsédés de l'entrejambe. Il n'y a qu'à regarder l'immonde GayPride.

Lire la suite de l'article

Le PS perd Noisy-le-Grand (93)

Unknown-18Le maire PS de Noisy-le-Grand Michel Pajon, élu depuis 1995, a été battu dimanche par la candidate Les Républicains Brigitte Marsigny, lors des municipales partielles, par 33 voix d'écart.

Le député-maire PS a recueilli 46,19% des suffrages (7198 voix) contre 46,4% pour son adversaire de droite (7231 voix). La candidate du Front de gauche obtient 7,42% des votes (soit 1156 suffrages). Et l'abstention est majoritaire avec 55,6%.

Le basculement de Noisy-le-Grand chamboule quelque peu la carte politique de la Seine-Saint-Denis : le département compte désormais une majorité de communes dirigées par des maires de droite (21), contre 18 par la gauche et une sans étiquette (Gournay-sur-Marne).

Commentaires (4)

Autour de 60% des gens n'ont pas voté pour les partis criminels que sont les Républicains et les Socialistes ! C'est toujours çà ! Mais cela veut dire aussi que 40% sont en accord avec les crimes en Syrie et en Libye….sans oublier tout le reste !

Rédigé par : Haï | 21 sep 2015 10:30:50
____________________________________

Quitter un Maire PS pour un Maire LR c'est blanc bonnet et bonnet blanc.
Les 2 faces d'une même pièce.

Rédigé par : DUPORT | 21 sep 2015 11:18:23
____________________________________

Premier parti de France, l'abstention, le parti des sans voix.

Le blogueur Duport a raison, voter pour un UMP c'est voter PS.

Rédigé par : ralphwoody | 21 sep 2015 13:18:11
____________________________________

connaissant le enjeux locaux (j'habite dans le 94 à la lisiére de NLG), je peux tout de même dire que c'est une excellente

Lire la suite de l'article

L’UKIP multiplie son score par 3,6… et perd deux sièges

Alors que les sondages annonçaient des résultats serrés, le Parti conservateur de David Cameron a largement remporté les élections législatives aujourd'hui outre-manche : 326 sièges d'après les résultats quasi définitifs, soit la majorité absolue, devant les travaillistes qui en obtiennent 230. Le Parti de l'indépendance du Royaume Uni, l'UKIP, perd deux sièges alors qu'il progresse en nombre de voix. Logique, explique Yves Daoudal :

"Je suis étonné de l’étonnement des observateurs devant le résultat des législatives au Royaume Uni. Je ne croyais pas du tout que les travaillistes puissent gagner. Donc ce sont les conservateurs qui allaient gagner, et ils allaient forcément avoir une très large majorité d’élus en raison de la poussée de l’Ukip. C’est arithmétique. L’Ukip étant devenu le troisième parti, il empêche le deuxième d’avoir autant de députés qu’il devrait avoir avec un système électoral différent. Avec le système britannique, quand il y a deux grands partis dans l’opposition, le parti majoritaire est assuré de remporter une éclatante victoire.

Une telle configuration montre l’inconvénient majeur du système électoral à un tour, qui a pourtant sa logique : le PNE, avec deux fois moins de voix que l’Ukip, a 56 fois plus de députés…

Le PNE, c’est le parti national écossais, qui ne présentait de candidats que dans les circonscriptions écossaises. Sa réussite est encore plus spectaculaire que celle des conservateurs, puisqu’il remporte 56 des 59 circonscriptions écossaises, alors qu’il n’avait que 6 sortants.

Quant à l’Ukip, avec 3,36 millions de voix, soit plus de 12% des suffrages,

Lire la suite de l'article

“Le maire de Quimper perd son âme républicaine”

Le socialiste Jérôme Le Bigaut, délégué de la 8e circoncription du Finistère, fulmine une sentence d'excommunication contre le maire UMP de Quimper Ludovic Jolivet, qui a osé affirmer que le Front national est un parti républicain. Pire, Ludovic Jolivet s'est justifié

"Si le FN est anti républicain, anti démocratique, ne respecte ni les règles, ni les lois, alors, il doit être dissous. Le FN a des candidats, des élus dans presque l’ensemble des institutions. Cela veut dire que les autorités de la République, préfets, Conseil constitutionnel, valident à chaque étape, leurs candidatures et leurs élections. Je ne partage pas les idées de FN, mais que chacun admette qu’un mouvement ainsi représenté s’intègre de fait dans la République, telle qu’elle est définie aujourd’hui par nos institutions. Si affirmer que le FN s’intègre aux règles de la République est un crime, il est un crime de le stigmatiser au plus haut niveau de l’état, comme il est un crime de laisser rentrer dans la règle du jeu électoral. La République est lâche, si elle laisse prospérer le FN depuis 40 ans."

Les grand-prêtres de la religion républicaine, gardiens de ses dogmes, de son catéchisme, montent le bûcher inquisitorial contre celui qui a osé dire une hérésie. Le socialiste Jérôme Le Bigaut invente le concept "d'âme républicaine":

"M. Jolivet préfère construire un pont avec le FN plutôt qu'un cordon sanitaire autour de ce parti. Le maire de Quimper perd son âme républicaine pour de basses manoeuvres électoralistes à quelques jours du premier tour des

Lire la suite de l'article