Archives par étiquette : parlement

LR explose au Parlement : les lignes se clarifient

Cela clarifie les choses :

"Laurent Wauquiez, le numéro deux des Républicains, avait affirmé dans la matinée qu'il espérait que la droite pourrait garder son "unité complète". C'est raté. Mercredi 21 juin, le député LR Thierrry Solère a annoncé, depuis l'Assemblée nationale, la création d'un groupe parlementaire regroupant des élus Les Républicains constructifs (soit prêts à voter des lois proposées par le gouvernement), des UDI, ainsi que des Indépendants."

«Une vingtaine» de parlementaires des Républicains et 18 députés de l'UDI ont acté la constitution d'un nouveau groupe parlementaire. Avec notamment les LGBT Franck Riester (Seine-et-Marne) et Pierre-Yves Bournazel (Paris).

Le même Thierry Solère, à la tête des "LR constructifs" se vendant à Macron, est soupçonné d'emploi fictif (12 000 € / mois) et de conflit d'intérêts, en plus d'être un des députés les moins actifs à l'Assemblée nationale :

Lire la suite de l'article

Le bâtiment du Parlement européen de Bruxelles pourrait être détruit

Unknown-4Tout un symbole cette chute de Babylone :

"Le bâtiment du Parlement européen de Bruxelles, qui n’a cessé d’accumuler les problèmes, devient dangereux, et pourrait être détruit.

Cette construction européenne date seulement de 1993."

Lire la suite de l'article

Parlement européen : des députés PPE ont rejoint la gauche et l’extrême gauche pour condamner le gouvernement Orban

Le Parlement européen a donc ouvert une procédure pouvant aller jusqu’à la suspension des droits de vote de la Hongrie et de la Pologne. Selon Yves Daoudal, ce type de résolutions permettent essentiellement aux députés européens de penser qu’ils existent. Par 393 voix pour, 221 contre et 64 abstentions, une résolution en faveur du déclenchement de la procédure de l’article 7 contre la Hongrie a été votée. Procédure qui ne peut pas aboutir :

Unknown-46"Le seul intérêt du vote de cette résolution a été de voir que pour la première fois des députés PPE ont rejoint la gauche et l’extrême gauche pour condamner le gouvernement Orban, alors que les députés hongrois du parti d’Orban sont au PPE. Il y a eu 68 députés PPE pour voter la résolution ; 98 ont voté contre, et 40 se sont abstenus.

Selon la résolution, les évolutions qu'a connues la Hongrie ont « provoqué une grave détérioration de l'état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux ces dernières années », et tous les éléments « pris ensemble, pourraient être le signe de l'émergence d'une menace systémique pour l'état de droit dans cet État membre ». Alors que Frans Timmermans, au nom de la Commission européenne, affirme qu’il n’y a pas de « menace systémique »… Le Parlement européen « charge par conséquent sa commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, d'engager la procédure et d'élaborer un rapport spécifique en vue de mettre aux voix en plénière une proposition motivée invitant le Conseil à agir conformément à l'article 7, paragraphe 1, du

Lire la suite de l'article

Le Parlement européen envisage de supprimer le droit de vote de la Hongrie et de la Pologne

Ob_36bf42_union-europeenneLe Parlement européen préconise d’ouvrir une procédure inédite pouvant aller jusqu’à la suspension des droits de vote de la Hongrie et de la Pologne :

"La pression monte à Bruxelles et à Strasbourg à l’égard de la Pologne et de la Hongrie au sujet du respect de « l’Etat de droit » et des valeurs démocratiques européennes. Mercredi 17 mai, les eurodéputés ont voté à une courte majorité une résolution recommandant l’activation, à l’égard de la Hongrie, de l’article 7 du traité de l’Union européenne. Cette procédure n’a encore jamais été activée, et pour cause : si elle va à son terme, elle peut revenir à priver un Etat de ses droits de vote au sein de l’Union (…)

La plupart des élus Les Républicains à Strasbourg ont voté pour la résolution ou se sont abstenus, bien que M. Orban appartienne à leur famille politique, le Parti populaire européen (…)"

Il faudra bien que les Français comprennent un jour que c'est vers cette Union européenne que nous conduit Emmanuel Macron. Une Union européenne fédérale et totalitaire où les Etats membres n'auront plus leur liberté de Nation. La nouvelle appellation du Quai d'Orsay comme ministère de l'Europe et des affaires étrangères ainsi que la nomination d'une européïste acharnée au ministère des Armées, terme qui évite celui de Défense (nationale), sont des signes et symboles forts.

Lire la suite de l'article

Pour mieux négocier le Brexit, Theresa May dissout le Parlement britannique

D'Olivier Bault dans Présent :

Unknown-5"Le Premier ministre britannique, Theresa May, a créé la surprise mardi en annonçant la convocation d’élections anticipées pour le 8 juin prochain, et donc avec trois ans d’avance sur le calendrier électoral. Selon une loi votée en 2011, la date des élections est en effet désormais fixe et ne dépend plus du bon vouloir du Premier ministre, sauf si celui-ci obtient le soutien d’au moins les deux tiers des députés à la Chambre des communes. C’était chose faite mercredi avec une motion adoptée à 522 voix contre 13. Pourquoi avoir avancé la date des élections et lancé une campagne électorale qui durera sept semaines ? Selon le parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKiP), la vraie motivation de Theresa May, qui dispose actuellement d’une majorité de seulement 12 voix à la Chambre des communes, ce sont des enquêtes de police pour des allégations de dépassement du plafond des dépenses par 20 députés Tories lors des élections de 2015. Si ces allégations venaient à être confirmées, il faudrait convoquer des élections partielles dans ces circonscriptions.

Mais Theresa May avait aussi une autre raison de convoquer des élections anticipées : les sondages lui permettent d’espérer accroître fortement sa majorité face aux Travaillistes, aux Libéraux-démocrates et aux indépendantistes écossais. Dotée d’une confortable majorité, le Premier ministre n’aurait plus à craindre les pressions des différentes tendances de son parti concernant les conditions de la sortie de l’Union européenne et elle sera en meilleure position pour négocier avec l’UE. […]

Lire la suite de l'article

Le vice-ministre des affaires étrangères de Syrie persona non grata au Parlement européen

Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, dénonce :

CQEKBMiVAAAsn0X"Hier, au Parlement européen, devait se tenir une conférence sur la situation en Syrie à l’initiative du député espagnol Javier Couso Permuy qui, bien que de gauche, a une approche équilibrée sur la question, celui-ci étant favorable à une politique pragmatique à l’égard des autorités de Damas, similaire à celle du Front national. Lors de cet événement, le docteur Ayman Soussan, vice-ministre des affaires étrangères de Syrie, devait intervenir. La venue d’un membre officiel du gouvernement syrien au sein d’une institution qui se complaît dans des postures moralisatrices dictées par la doxa médiatique était inattendue et bienvenue. Au moins, cette invitation avait-elle le mérite de donner la parole aux autorités syriennes légitimes sans le prisme déformant de la presse occidentale qui, on le sait, a épousé, depuis 6 ans et sans aucun recul, le parti des rebelles « modérés » noyautés par des groupes islamistes depuis 2013.

Mais voilà, sous la pression conjuguée du journaliste Rami Jarrah, qui se présente lui-même comme un activiste militant, et de Mme Marietje Schaake, eurodéputé libéral, la présidence du Parlement, invoquant des motifs de « sécurité », a pris la décision regrettable d’annuler la conférence et d’interdire l’accès de ses locaux au représentant diplomatique syrien. Mme Schaake accuse ses collègues de prendre parti dans ce conflit atroce. Cette accusation est particulièrement malvenue de la part d’une personne qui, en décembre dernier, ne s’est pas embarrassée de ce genre de considérations pour ouvrir les portes du Parlement aux Casques

Lire la suite de l'article

Le président du Parlement européen encourage les spécialistes de la recherche pour les personnes trisomiques

Communiqué de la Fondation Jérôme Lejeune :

"Après l’ONU hier (Genève), c’est au Parlement européen (Bruxelles) que la Fondation Jérôme Lejeune organise aujourd’hui une conférence à l’occasion de la journée mondiale de la trisomie 21.

Cet évènement visait à faire connaître les enjeux et les besoins des programmes de santé et de recherche au bénéfice des personnes atteintes de trisomie 21.

Le président du Parlement européen Antonio Tajani a précédé les prises de parole des jeunes intervenants trisomiques (pour la France Paul, Laura, Ségolène, Charlotte). Il a souligné une caractéristique la plupart du temps rencontrée chez leurs semblables mais souvent ignorée : « les jeunes trisomiques donnent plus d’amour que les autres. Ils sont meilleurs que les autres. Ceux qui donnent plus d’amour sont ceux qui gagnent » faisant allusion aux succès de Mélanie en présentatrice de météo.

Le président du Parlement a également insisté sur l’importance du soutien financier « il faut mettre plus d’argent dans la recherche et l’innovation c’est une évidence », puis a transmis la parole aux scientifiques et aux chercheurs pour qu’ils présentent leurs travaux les plus récents."

Lire la suite de l'article

Les Femen se produiront au Parlement européen le 7 mars

Marc Tarabella, membre de la Commission des droits de la Femme et de l’Égalité des genres, organise au Parlement européen mardi 07 mars une projection du film « Je suis Femen » en présence du réalisateur Alain Margot et de la cofondatrice du mouvement FEMEN Oksana Shachko. La projection sera suivie d'une "discussion"…

Le 7 mars dès 18h, au sein du Parlement européen 60 rue Wiertz, 1047 Bruxelles

Il est indispensable de s’enregistrer AU PLUS TARD le 24 février en envoyant vos noms, date de naissance, numéro de carte d’identité et nationalité à aurelie.polis@europarl.europa.eu.

Lire la suite de l'article

Le Parlement européen vote le CETA

Le Parlement européen a ratifié l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA, Comprehensive Economic and Trade Agreement), ce mercredi 15 février. Les eurodéputés ont voté le texte par 408 voix pour, 254 contre et 33 abstentions.

Cette étape devrait permettre l’entrée en vigueur provisoire du traité en avril, même si chacun des Parlements nationaux doit encore s’exprimer. 

Les conservateurs, les libéraux et la majorité des sociaux-démocrates étaient en faveur de ce traité. Les Verts, l’extrême gauche et les droites nationales y étaient opposés.

8 eurodéputés Les Républicains se sont abstenus ou étaient absents (Alliot-Marie, Cirio, Danjean, Dantin, Delahaye, Hortefeux, Morano), et 4 libéraux ont voté contre ou se sont abstenus.

L’ensemble des élus Front national, socialistes, Verts et gauche radicale a voté contre.

Le détail des votes est ici, pages 6 et 7.

Commentaires (1)

Cela risque d être un mini tafta car les américains vont s engouffrer dans cette brèche, n en doutons pas.

Rédigé par : Le Forez | 15 fév 2017 23:38:58
____________________________________

Lire la suite de l'article