Archives par étiquette : Parenthood

Etats-Unis : nouveau projet de loi de Trump pour couper les subventions au Planned Parenthood

Lu dans Présent :

Images-12"Les cliniques qui pratiqueront des avortements, ou qui conseilleront en priorité une procédure d’avortement, se verront privées du financement fédéral (en d’autres termes, les impôts des contribuables) prévu dans le cadre de l’assistance médicale aux futures mères. C’est en substance le texte d’un projet de loi que vient d’engager dans les rouages du Congrès le gouvernement du président Donald Trump.

La première et la principale victime de cette décision est l’organisation Planned Parenthood. Celle-ci s’affirme, sous le prétexte de « défendre le choix des femmes », comme la plus scandaleuse des boucheries humaines. Forte de 266 cliniques réparties sur tout le territoire des Etats-Unis, Planned Parenthood pratique en moyenne 350 000 avortements par an qui lui rapportent plus de 500 millions de dollars versés par Washington au titre d’une « assistance » aux femmes enceintes. En fait d’assistance, les femmes se voient conduites dans 95% des cas vers une seule solution : le meurtre de leur enfant.

Ce projet de loi fut l’une des premières promesses électorales du candidat Trump alors que les primaires républicaines venaient à peine de commencer, en février 2016. L’an dernier, les républicains du sénat avaient tenté de le transformer en loi, mais il leur manqua deux voix – celles de Susan Collins du Maine et Lisa Murkowski de l’Alaska – pour atteindre leur objectif. Ces deux féministes fanatiques refusèrent d’« arracher » – c’est leur terme – la manne fédérale à Planned Parenthood. […]"

Lire la suite de l'article

Le Planned Parenthood est un mouvement politique pro-avortement

Pp_17Dans son rapport d’activité annuel, l’organisation américaine Planned Parenthood révèle avoir procédé en 2017 à 321 384 avortements, générant un profit de 98,5 millions de dollars.

L’ancien directeur du Planned Parenthood, Abby Johnson, souligne que l’organisation a prodigué ses services à  « 100 000 personnes de moins qu’en 2016 » tout en réussissant à dépasser « la barre des 321 000 avortements en 2017 ». Selon lui, ces chiffres démontrent que « par ses activités et ses manifestations », le Planned Parenthood 

« n’est plus un organisme de santé publique, mais un mouvement politique pro-avortement, inculquant sa vision au plus grand nombre possible ».

Aux Etats-Unis, la grande March for Life aura lieu vendredi 19 janvier à Washington, deux jours avant la marche française.

Parmi les intervenants, il y aura Paul Ryan, membre du Parti républicain et président de la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2015.

Lire la suite de l'article

Planned Parenthood visé par une enquête du Département de la Justice

D'Olivier Bault sur Réinformation.tv :

Unknown-4"Le Département de la Justice américain a ouvert une enquête visant le géant de l’avortement Planned Parenthood. Cette enquête concerne les juteux profits réalisés par le Planning familial américain grâce à la vente illégale de tissus et organes humains prélevés sur les enfants avortés. Cette affaire, qui avait été révélée par la publication de vidéos tournées en caméra cachée par le Center for Medical Progress (CMP), a déjà fait l’objet d’un rapport à charge du Congrès des Etats-Unis. Du fait de l’opposition des milieux pro-avortement, il n’a cependant toujours pas été possible à Donald Trump de réaliser sa promesse de supprimer les subventions fédérales en faveur de Planned Parenthood.

Dans une lettre à la commission de la justice du Sénat, le Département de la Justice a demandé une copie des documents pris en compte par les sénateurs dans le cadre de leurs auditions. L’enquête du Département de la Justice est saluée par les organisations de défense du droit à la vie car sous la présidence Obama, ce même Département de la Justice avait refusé de faire respecter la loi qui interdit d’acheter et de vendre des tissus humains.

Parallèlement, deux sociétés californiennes de biotechnologies clientes du trafiquant d’organes d’enfants avortés par Planned Parenthood ont accepté de débourser 7,8 millions de dollars et de quitter définitivement la Californie en échange de l’abandon des poursuites à leur encontre. DV Biologics et DaVinci Biosciences apparaissaient dans les vidéos publiées pendant l’été 2015, et en septembre 2015 le bureau du

Lire la suite de l'article

Une responsable de Planned Parenthood avoue tuer des bébés non avortés

Lu dans Présent :

"Une nouvelle vidéo enregistrée en caméra cachée lors d’une conférence du planning familial américain remet crûment en lumière la réalité des avortements aux Etats-Unis. Il s’agit d’une conversation enregistrée par des personnes se faisant passer pour des représentants d’une entreprise pharmaceutique, qui discutent de l’achat d’organes d’enfants avortés avec le docteur Deshawn Taylor, une gynécologue-obstétricienne responsable d’un service d’avortement de Planned Parenthood dans l’Arizona. La discussion porte sur la meilleure manière de tuer un bébé entre 20 et 24 semaines de grossesse, sans le démembrer ni lui écraser la tête dans le ventre de sa mère et sans utiliser de produit fœticide pour ne pas rendre le spécimen inutilisable pour l’industrie pharmaceutique. La loi de l’Arizona oblige à conduire à l’hôpital tout enfant sorti vivant du ventre de sa mère, mais vous savez, répond la brave dame en gloussant, si vous ne tuez pas le fœtus avant de l’extraire, ce qui est important, ce n’est pas tant la loi que de savoir qui vous avez dans la pièce."

Lire la suite de l'article

Un rappeur américain accuse le Planned Parenthood d’organiser un « génocide » de la population afro-américaine

Lu sur Gènéthique :

Unknown-71"Le célèbre rappeur américain Nick Cannon accuse le Planned Parenthood, l’organisme de planification familiale américain, d'organiser un « génocide » de la population afro-américaine, à travers l'avortement.

Dénonçant un « eugénisme moderne », la star de la musique a affirmé que l’organisme faisait du « contrôle de la population ». Le rappeur a également pointé du doigt les financements pour un tiers du Planned Parenthood par le gouvernement.

Nick Cannon avait déjà dit ne pas avoir été surpris par la défaite d'Hillary Clinton à l'élection présidentielle américaine, la taxant de « sournoise et malhonnête » : « Réfléchissez à toutes ces choses qu’elle fait avec le Planned Parenthood. Il s'agit de s'en prendre à notre communauté. Et je ne parle de gentrification, je parle de génocide réel, et cela depuis des années », avait-t-il assuré."

Lire la suite de l'article

Avortement : témoignage d’une ex-employée du Planned Parenthood (3)

Voici la 3e et dernière partie du témoignage (relire partie 1, partie 2). Merci à la lectrice qui nous a traduit cette vidéo.

Moi, je ne savais que penser, je ne comprenais pas pourquoi on me demandait de changer mon vocabulaire, mais je n'ai rien dit. J'ai fait ce que m'a demandé la responsable, et toute la journée, je préparais des femmes à avorter. La première des questions que posent toutes ces femmes, c'est la même partout : « Mon bébé va le sentir ? Mon bébé va le sentir, n'est-ce pas Patricia ?! ». Et moi je répondais : mais non, bien sûr qu'il ne sentira rien, puisque ce n'est pas un bébé, c'est un amas de cellules. Un amas de cellules ne ressent rien, ne t'inquiète pas. Je les tranquillisait, car je devais m'assurer qu'elles ne renoncent pas, sinon, je me ferais réprimander, et je pourrais perdre ce travail. C'était la première fois que je vivais  par mes propres moyens, avec une maison, un appartement, une voiture, sans mon père. 

En réalité, ce que je faisais sans le savoir, c'était vendre des assassinats. A l'époque, on pouvait gagner jusqu'à mille dollars (= 878,01 € taux d'avril 2016) par avortement, on gagnait donc 25.000 dollars en une journée (21.950,25 €), 50.000 dollars en deux jours (43.900,50 €). Il existe aux États-Unis des cliniques, il y en a peu, mais elles existent, qui font 30 avortements à l'heure, c'est un vrai marché, une culture de mort.

Mais moi, dans mon cœur, je pensais

Lire la suite de l'article

Avortement : témoignage d’une ex-employée du Planned Parenthood (2)

Suite du témoignage d’une ex-employée du Planned Parenthood (le début est ici) :

“J’éprouvais des sentiments contradictoires, comme de la trahison, mais en même temps du soulagement d’être débarrassée de ce problème. Mais j’ai ressenti aussi quelque chose de très bizarre, quelque chose comme un vide dans le ventre. Mais bon, je me suis dit que j’allais enterrer cela au plus profond de moi, que j’allais l’oublier et continuer comme la femme que j’étais avant.

J’ai appelé mon fiancé, et je lui ai dit : « Qu’est-ce que tu crois ? Ce matin, je me suis sentie mal et nous avons perdu le bébé. Je suis passée voir la gynécologue et voilà, on a perdu le bébé ! », comme ça, froidement. Et quand je l’ai entendu pleurer, pleurer, et pleurer la « perte » de ce bébé, et s’en trouver si affecté, je me suis dit : comment est-ce possible que lui, un homme, puisse pleurer, et que moi, la femme qui a avorté, ne puisse même pas verser une larme ? Je me suis sentie tellement coupable, mais pas triste, c’est cela qui est bizarre, comme si j’étais bloquée. J’ai commencé à me sentir coupable, mais j’ai dit : bon, c’est tout, je ne suis plus enceinte, moi et mon fiancé, on va continuer comme avant, on va oublier tout cela.

Mais nous n’avons pas pu l’oublier : je me sentais anxieuse, je faisais des cauchemars, je regardais des enfants, et ça me faisait mal d’entendre leurs cris. Mon fiancé pleurait et me disait : « Patricia, je

Lire la suite de l'article

Avortement : témoignage d’une ex-employée du Planned Parenthood

Suite à mon appel à contribution pour traduire les propos d'une ancienne employée du Planning Familial, voici le travail d'une lectrice, que je remercie :

"Je suis bénie d'être ici en cette fin de semaine, dans ce pays si beau, partageant tout ce que nous avons vécu ce week-end. Vraiment, on peut penser que l'on va quelque part pour donner, mais j'ai reçu beaucoup, et cela m'a donné beaucoup de force pour continuer et persévérer dans ce que je fais, dans la défense de la vie. Vous, plus que quiconque,  savez combien c'est difficile, que quelquefois l'on peut être découragé. Alors, cette fin de semaine a été merveilleuse, je veux remercier les organisateurs et les personnes qui m'ont amenée ici.

Mon histoire est crue, douloureuse, beaucoup de personnes se sentent mal quand ils entendent ce que j'ai vécu à la clinique de « Planet Parenthood » (Planning familial), ce que j'ai vécu après mes trois avortements, j'ai eu des personnes qui se sont évanouies pendant mes conférences, mais il est nécessaire d'écouter ce qu'est la vérité, d'écouter ce qui se passe avec ces femmes, ce qui se passe avec ces enfants non nés, et le mensonge que l'on vous sert dans les différents parties du monde.

Malheureusement pour cause d'ignorance, j'ai avorté, j'ai beaucoup souffert ; en travaillant dans cette clinique j'ai fait beaucoup de mal à un grand nombre de femmes, à beaucoup d'hommes, à ma famille et à moi-même également.

Je livre ma vie dans ce témoignage, j'ai beaucoup de

Lire la suite de l'article

Planned Parenthood privé de subventions publiques aux Etats-Unis ?

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

Images-9"Ce serait l’asphyxie pour le principal pourvoyeur d’avortements du pays, et pourtant les membres de la Chambre des représentants n’ont pas hésité à voter cette mesure, vendredi, dans la foulée de la publication des vidéos qui révèlent un trafic d’organes de fœtus avortés auquel se livrent de multiples cliniques du Planning familial. Si le Sénat devait confirmer le vote – chose peu probable toutefois – ce seraient 235 millions de dollars économisés chaque année. Les élus leur ont donné une destination : la subvention des Federally Qualified Health Centers qui proposent des soins dans le cadre des programmes MediCare et MedicAid dans l’ensemble des Etats-Unis.

Les FQHC sont treize fois plus nombreux que les centres du Planned Parenthood, assurant un maillage bien plus serré du territoire, y compris en zone rurale, et ils reçoivent huit fois plus de patients pour toutes sortes de soins – hormis l’avortement, toutefois. Les 700 centres de Planning familial ont réalisé quant à eux 327.653 avortements en 2013. Même si les subventions publiques qui leur sont accordées ne sont pas censées couvrir les frais des avortements, elles maintiennent pourtant ces centres en activité et concourant ainsi indirectement au massacre des tout-petits.

Le vote des Représentants aura été sans appel : la proposition « Cessez de subventionner Planned Parenthood » (Defund Planned Parenthood Act of 2015) a recueilli 241 votes pour, 187 contre : trois Républicains ont voté contre la mesure, mais deux Démocrates ont rejoint les

Lire la suite de l'article