Archives par étiquette : pape

Guerres de Vendée et pape François au menu de Terres de mission

Le 8 juillet, Terre de missions reçoit Daniel Rabourdin, réalisateur du docufilm sur les guerres de Vendée: "La Rébellion cachée". Il présente, en particulier, la tournée de projections privées et paroissiales qui reprend depuis quelques semaines: déjà plus de 130 projections en moins de deux ans!

Puis Jeanne Smits, journaliste, présente la traduction qu'elle vient de faire pour les Presses de la Délivrance du livre d'Henry Sire: "The Dictator Pope" (Le Pape dictateur). Ce livre détruit la légende dorée d'un Pape réformateur aux prises avec des cardinaux conservateurs. En réalité, la plupart des réformes engagées par Benoît XVI, notamment en matière financière et en matière morale, marquent le pas et plusieurs prélats notoirement corrompus ont été récemment promus dans l'entourage immédiat du Pape.

Diffusion dimanche midi sur TV Libertés.

Lire la suite de l'article

Le Pape rappelle le devoir de défendre la vie in utero et jusqu’à son terme naturel

Pour celles et ceux qui avaient des doutes : 

Lire la suite de l'article

Le Pape au Forum des Associations Familiales Catholiques

Discours d'hier :

16.6.2018"[…] Cette rencontre me permet de connaître de près votre réalité, le Forum des Familles, né il y a 25 ans. Il réunit en son sein plus de 500 associations, et est vraiment un réseau qui met en lumière la beauté de la communion et la force du partage. C’est une “famille de familles” particulière, de type associatif, à travers laquelle vous expérimentez la joie du vivre ensemble et en même temps vous assumez l’engagement, en faisant vôtre l’effort pour le bien commun, à le construire chaque jour aussi bien dans le cadre du Forum, que dans celui plus large de la société.

La famille, que vous promouvez de façons variées, est au centre du projet de Dieu, comme le montre toute l’histoire du salut. Par un mystérieux dessein divin, la complémentarité et l’amour entre l’homme et la femme les rendent coopérateurs du Créateur, qui leur confie le devoir de donner la vie à de nouvelles créatures, en prenant à cœur leur croissance et leur éducation. L’amour de Jésus pour les enfants, sa relation filiale avec le Père céleste, sa défense du lien conjugal, qu’il déclare sacré et indissoluble, révèlent en plénitude la place de la famille dans le projet de Dieu : en étant le berceau de la vie et le premier lieu de l’accueil et de l’amour, elle a un rôle essentiel dans la vocation de l’homme, et elle est comme une fenêtre qui s’ouvre en grand sur le mystère même de Dieu, qui est Amour

Lire la suite de l'article

Le Supérieur général de la FSSPX a pour mission d’œuvrer à une reconnaissance de la part du pape

L’abbé Niklaus Pfluger, premier assistant général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, c’est-à-dire qu’il seconde directement Mgr Bernard Fellay, vient d’accorder un entretien au journal américain Catholic Family News. Ses propos interviennent à quelques semaines de l’élection du nouveau supérieur de l’œuvre fondée par Mgr Lefebvre et dont les instances vont se réunir courant juillet à Écône à l’occasion du 4e chapitre général de son histoire. Dans ses réponses qui ont été traduites et publiées sur le site de la Maison Générale de la FSSPX, l’abbé Pfluger, prêtre suisse germanophone, rappelle la nécessité de travailler à la reconnaissance de la communauté de prêtres par le Saint-Siège :

Unknown-15« Nos Statuts donnent un principe de solution : le Supérieur général en son Conseil a pour mission d’œuvrer à une reconnaissance de la part du pape. Ce n’est rien d’autre que la procédure normale pour tout nouvel Institut religieux : il ne commence réellement d’exister que lorsqu’il est érigé canoniquement au sein d’un diocèse. Encore une fois, c’est la manière de faire propre à tout Institut religieux dans l’Eglise. Et c’est en vertu de ce principe que Mgr Lefebvre est allé à Rome, pour s’entretenir avec les papes Paul VI, Jean-Paul II, ainsi qu’avec des membres de la Curie. Garder le contact avec Rome : c’était là une nécessité impérieuse pour notre Fondateur à partir de la première injuste condamnation dont il fit l’objet, en même temps que son œuvre, et ce dans le but précis de faire lever cette sanction

Lire la suite de l'article

Le pape sur l’avortement : aujourd’hui nous faisons comme les nazis et en gants blancs

Lu ici : 

"J'ai entendu dire qu'il est à la mode, ou au moins habituel, de faire au cours des premiers mois de grossesse des examens pour voir si l'enfant ne va pas bien ou s'il naîtra avec quelque chose (un problème, ndlr), le premier choix étant de s'en débarrasser", a déclaré le pape en recevant au Vatican des représentants d'associations familiales.

"Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd'hui nous faisons la même chose en gants blancs", a déclaré le pontife argentin.

Le pape s'est aussi interrogé: "Pourquoi ne voit-on plus de nains dans les rues ? Parce que le protocole de nombreux médecins dit: il va naître avec une anomalie, on s'en débarrasse".

S'exprimant sur la question de la famille, le pape a observé qu'"aujourd'hui on parle de familles diversifiées, de divers types de familles. Oui c'est vrai: famille est un seul et même mot, on dit aussi la famille des étoiles, la famille des animaux". "Mais la famille, à l'image de Dieu, homme et femme, il n'y en a qu'une seule", a poursuivi Jorge Bergoglio.

"La famille est une belle aventure et aujourd'hui, c'est une souffrance que de le dire, on observe que souvent on pense à fonder une famille, à se marier, comme s'il s'agissait d'une loterie. Si ça va, ça va et si ça ne va pas, on efface tout et on recommence", a déploré le pape.

Lire la suite de l'article

Le pape compare les avortements “thérapeutiques” aux pratiques du docteur nazi Mengele

Unknown-6Les membres du bureau européen de One of Us, fédération d’associations pro-vie et pro-famille, ont été reçus en audience le 18 mai par le Pape. Évoquant les expérimentations sur des embryons humains et l’avortement d’enfants à naître malades, le souverain pontife les a comparés aux pratiques du docteur nazi Josef Mengele (photo) et aux Spartes qui jetaient les nourrissons faibles du haut d’une montagne.

« Nous faisons pareil aujourd’hui (…) mais dans les laboratoires et les cliniques ».

Selon un article de Vatican News en italien du 22 mai, le Pape a ajouté :

« Quand je parle de ces choses, je m’échauffe trop et je perds le sens de la diplomatie ».

« Lutter pour la vie est lutter pour une culture où toute vie est respectée ».

Lire la suite de l'article

Le 29 juin, le pape créera 14 nouveaux cardinaux, dont 11 électeurs

Les 14 nouveaux cardinaux sont :

1. Sa Béatitude Louis Raphaël Sako (Irak), Patriarche de Babylone des Chaldéens

2. Mgr Luis Ladaria Ferrer (Espagne), Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

3. Mgr Angelo de Donatis (Italie), Vicaire général de Rome

4. Mgr Giovanni Angelo Becciu (Italie), Substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’État

5. Mgr Konrad Krajewski (Pologne), Aumônier apostolique

6. Mgr Joseph Coutts (Pakistan), Archevêque de Karachi

7. Mgr Antonio dos Santos Marto (Portugal), évêque de Leiria-Fatima

8. Mgr Pedro Barreto (Pérou), archevêque de Huancayo

9. Mgr Désiré Tsarahazana (Madagascar), archevêque de Toamasina

10. Mgr Giuseppe Petrocchi (Italie), archevêque de L’Aquila

11. Mgr Thomas Aquinas Manyo (Japon), archevêque d’Osaka

12. Mgr Sergio Obeso Rivera (Mexique), archevêque émérite de Xalapa

13. Mgr Toribio Ticona Porco (Bolivie), prélat émérite de Corocoro

14. Le Père Aquilino Bocos Merino (Espagne), clarétain

Lire la suite de l'article

Viviane Lambert demande une audience au Pape François

Viviane Lambert demande une audience au Pape François et se rend à Rome le 19 mai pour la Marche pour la Vie italienne.

Elle prendra la parole pour redire que son fils est vivant et qu'elle ne veut pas le laisser mourir de faim et de soif.

Capture d’écran 2018-05-15 à 07.02.23

Lire la suite de l'article

Le pape François réaffirme le principe non-négociable qu’est la famille

Unknown-13Le pape François a écrit la préface de l'ouvrage de Benoît XVI sur la politique, à paraître le 10 mai, que nous avons évoqué hier avec un texte inédit. Dans sa préface, le pape François affirme qu'il existe une “limite” à l'obéissance à l'Etat en matière familiale.

De fait, la pape reprend la notion désormais bien connue, mais parfois mal-connue, des principes non-négociables, ces principes intangibles qui fondent la société, quels que soient le contexte, le lieu et l'époque (contrairerement aux politiques contingentes, modulables en fonction du bien commun, comme l'immigration…).

Pour le successeur de Pierre, il existe aujourd'hui une idéologie qui refuse tout amour sauf celui “de son propre égo”. Selon lui, cela entraîne une “colonisation des consciences”, par une idéologie qui nie la différence homme-femme – “certitude de fond” – et son rôle dans la transmission de la vie. Sans les nommer, le pape désigne l'idéologie du genre et l'avortement, basés sur la “grande négation” que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Et il écrit

il faut établir l'obéissance de l'homme à Dieu comme limite de l'obéissance à l'Etat”.

Cette idéologie aboutit à la “production planifiée et rationnelle” de personnes qui considèrent licite “d'éliminer“ ce qui “n'est plus considéré comme créé, donné, conçu et généré, mais fabriqué par nous seuls”. Ces “apparents” droits de l'homme conduisent à “l'autodestruction de l'homme”.

Lire la suite de l'article

Un livre inédit du Pape Benoît : Sans Dieu, les droits de l’homme s’effondrent

Le livre préfacé par le pape François sera en vente à partir du 10 mai. Settimo Cielo vous propose de découvrir un texte de Joseph Ratzinger daté du 29 septembre 2014 et qui n’a encore jamais été publié, sur la question du fondement des droits humains. Il s’agit d’un texte rédigé un an et demi après sa renonciation, pour commenter un livre – par la suite publié en 2015 sous le titre définitif « Diritti umani e cristianesimo. La Chiesa alla prova delle modernità » – de son ami Marcello Pera, philosophe de l’école libérale et ancien président du sénat italien.

Dans son commentaire, le pape émérite analyse l’immixtion des droits de l’homme dans la pensée laïque et chrétienne de la deuxième moitié du vingtième siècle en tant qu’alternative aux dictatures totalitaires en tout genre, athées au islamiques. Et il explique pourquoi « dans ma prédication et dans mes écrits, j’ai toujours affirmé la centralité de la question de Dieu ».

Voici le texte inédit qui ouvre ce volume de la collection. Le sous-titre est l’original de Ratzinger en personne.

9788868795221-648x1000"Sans Dieu, les droits de l’homme s’effondrent - Éléments pour une discussion sur le livre de Marcello Pera « La Chiesa, i diritti umani e il distacco da Dio ».de Joseph Ratzinger

Ce livre représente sans aucune doute un défi majeur pour la pensée contemporaine et aussi, particulièrement, pour l’Eglise et la théologie. Le hiatus entre les affirmations des papes du XIXè siècle et la nouvelle vision qui commence avec « Pacem in terris » est

Lire la suite de l'article

Le Pape invite à aimer la vie de sa conception à sa mort naturelle

Cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Dimanche midi, lors de la prière du Regina Coeli, le Pape a commenté l’Evangile du jour en exhortant à prendre soin des personnes âgées, des malades, des enfants à naître :

«En définitive, la vie est toujours à protéger et à aimer de sa conception à sa mort naturelle».

L’Amour du Christ n’est pas un sentiment superficiel, mais un comportement fondamental du cœur qui se manifeste dans le fait de vivre selon son souhait. Les catholiques doivent ainsi suivre les enseignements de Jésus, et en particulier celui-ci «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé». Il faut également passer à l’action, les paroles ne suffisent pas et ainsi le Pape rappelle que «l’amour s’accomplit  dans la vie de tous les jours, dans nos comportements, nos actions, sinon c’est seulement quelque chose d’illusoire».

Comment partager avec autrui cet amour qui vient de Dieu ? Là encore, il faut des faits, comme l’a indiqué Jésus plus d’une fois. Avec qui le partager ? Avec

«celui que je rencontre sur ma route qui, avec son visage et son histoire, m’interpelle ; celui qui du seul fait de sa présence me pousse à abandonner mes intérêts et mon confort ; celui qui est en demande de ma disponibilité pour l’écouter et faire un morceau du chemin ensemble».

Le Pape exhorte à se montrer disponible envers chacun, «peu importe qui il est et dans quelle situation il se trouve». Et il faut commencer par ceux qui sont proches, la famille, les collègues ou

Lire la suite de l'article