Archives par étiquette : «Papa

“Tu sais, papa, il y a un problème à l’école avec le ramadan”

L'Obs découvre l'islamisation :

3171617_c-est-chobin"Joseph est un petit garçon de bientôt 7 ans scolarisé en CP dans une école publique de la ceinture rouge de Paris. Une école bien mixte, qui mélange les origines sociales, culturelles et géographiques, comme il en existe trop peu. Il y a trois semaines, Joseph a demandé à son papa, cadre et agnostique, ce qu’était le ramadan. Les autres enfants en parlaient beaucoup à l’école. Le père lui a expliqué, autant que sa connaissance de l’islam et son sens de la vulgarisation le lui permettaient. Et puis, il y a quatre jours, Joseph, en se mettant à table pour dîner, a annoncé de but en blanc : "Tu sais, papa, il y a un problème à l'école avec le ramadan."  Le problème, en l'occurrence, c’est que Bachir ne vient plus à la cantine parce que "les animateurs le grondent quand il ne mange pas ; ils lui disent qu'il va être fatigué". Or, Bachir n’a manifestement pas le choix :

"S'il mange, il nous dit qu'il va se faire gronder encore plus fort par sa maman."

Ce n’est pas la première fois que Joseph entretient ses parents des microdrames qui se trament dans le secret du réfectoire. Il y a quelques mois, il s’était épanché sur les soucis d’Heddi "qui aime les saucisses, alors qu’il n’a pas le droit de manger du cochon". L’enfant avait la mauvaise habitude de venir chiper des morceaux de knacki dans l’assiette de ses voisins athées. Le problème a perduré. Sans

Lire la suite de l'article

« Papa, pourquoi y’en a qui disent qu’un père c’est pas important ? »

La Manif Pour Tous publie une nouvelle vague de sa campagne d'information et de sensibilisation sur les enjeux humains de la PMA sans père et la GPA :

Thumbnail"Alors que les Etats Généraux de la Bioéthique sont supposés s'ouvrir fin 2017 suivant la circulaire du Ministère de la Santé du 27 novembre dernier, l'inquiétude des millions de Français mobilisés pour la famille et les droits de l'enfant est vive. Le lien père-enfant et mère-enfant sont le cœur du sujet de la PMA sans père et de la GPA. Les déclarations contradictoires des ministres et dirigeants de la majorité illustrent l'absence de consensus sur la PMA sans père et la GPA.

La Manif Pour Tous rappelle que la PMA sans père n'est pas une promesse de campagne du Président de la République. Son programme présidentiel (accessible en ligne ici) ne contient absolument aucune mesure dans ce domaine ô combien sensible, comme en témoigne la puissance de la mobilisation et du mouvement social lors des débats sur le mariage et l'adoption pour deux hommes ou deux femmes. S'il s'était déclaré personnellement ouvert à une évolution de la législation relative à la PMA, Emmanuel Macron l'avait conditionnée à l'existence d'un « large consensus ». Aujourd'hui, force est de constater l'absence de consensus, ce sujet divisant au contraire très largement, aussi bien la communauté scientifique que les professionnels de santé et de l'enfance ou encore les politiques, y compris au sein du gouvernement.

Les Français, en outre, considèrent à une très large

Lire la suite de l'article

Confession d’un PPP (papa patriarche pudibond) repenti

Un jeune père de famille réagit avec mordant dans La Libre Belgique au fascicule distribué par Sensoa (l'organisme d'éducation sexuelle flamand) à des enfants de 10 ans, et qui les incitait à consulter un site "d'éducation" pornographique. Un ton ironique très efficace, qui s'en prend au ministre flamand, pour qui les parents indignés ne seraient rien de plus que "des nouveaux pudibonds" qui "se voilent la face". Une mise à nu des contradictions de nos grands libéraux :

Unknown-48"C’est un papa repenti qui vous écrit. Oui, je dois vous l’avouer, j’ai été tout d’abord indigné et révulsé par le site explicite conseillé par Sensoa à des écoliers. J’ai passé une bonne heure à en discuter avec mon épouse et des amis inquiets dont l’enfant de 10 ans avait reçu le fascicule en question. Nous nous croyions capables de choisir nous-mêmes l’éducation à donner à nos enfants. Nous nous croyions autorisés à mieux savoir que Sensoa comment leur transmettre notre vision de la vie affective. Arrogants que nous étions ! Sensoa et le ministre Sven Gatz me l’ont bien expliqué, et je dois vous faire cette confidence : j’étais en fait tellement pudibond !

Pudibond parce que…

Pudibond, parce que je me suis permis si allègrement de faire l’impasse sur la distinction sibylline entre site "érotique" et "pornographique". Longtemps j’ai cherché l’once de subtilité qui pourrait faire mériter à cet étalage de sexe cru et explicite le qualificatif "érotique". N’avais-je donc pas compris que seule l’intention compte ?

Pudibond parce

Lire la suite de l'article

Manuel Valls : “Dans une famille, il y a papa, il y a maman, il y a les enfants”

En Ardèche, le premier ministre revient enfin à la raison

Images

Commentaires (6)

Valls valse

Rédigé par : bébert | 22 mai 2016 17:30:08
____________________________________

Maniaque halluciné.

Rédigé par : San Juan | 22 mai 2016 17:30:55
____________________________________

Sauf qu'il le dit avec un sarcasme grossier…
Il ne mérite que de dégager au plus vite. Un ministre comme ça, c'est la honte.

Rédigé par : Boris | 22 mai 2016 17:38:55
____________________________________

Pourquoi ce changement?
Il attend un petit Valls?

Rédigé par : katia lanneau | 22 mai 2016 17:44:33
____________________________________

C'est une évidence. "Ils" peuvent toujours enlever sur Wiki et autres le nom de la mère et du père, cela n'empêche pas tout le monde de savoir qu'il faut un père et une mère pour faire un enfant. Amour ou pas un homme et une femme donnent la vie. Sexe femelle et mâle dans le monde animal, végétal etc….

Rédigé par : Sensé | 22 mai 2016 18:07:19
____________________________________

Comme quoi, même chez ceux qui légifèrent pour chasser le Naturel, il revient au galop à leur insu!

Rédigé par : Annette | 22 mai 2016 18:45:26
____________________________________

Lire la suite de l'article

Un juge destitué pour avoir dit qu’il valait mieux un papa et une maman à un enfant adopté

Lu ici :

"(…) Le juge anglais, Richard Page (…) vient d’être licencié pour avoir, à nouveau, soutenu qu’il vaut mieux confier un enfant « à un papa et une maman » plutôt qu’à deux personnes du même sexe.

L’acte de renvoi de ce magistrat de 69 ans, depuis plus de 15 ans membre du Tribunal des familles du Kent, a été autorisé la semaine dernière par le ministre de la Justice, Michael Gove, et par le président de la Cour Suprême, Lord Thomas of Cwmgiedd.

L’histoire de ce juge courageux, père de trois enfants, débute en 2014 quand il émet une sentence de placement d’enfant qui déclenche immédiatement  une enquête disciplinaire. Qui se conclue avec l’obligation pour Page de suivre des cours de rééducation ! En effet, selon les enquêteurs, lors du procès « le juge s’est laissé influencer par son credo religieux plutôt que par l’évidence. » Quelle évidence ?

Dans une interview à la BBC, au printemps 2015, Richard Page expliqua sa position : « Ma responsabilité comme magistrat est de faire ce que je considère le mieux pour les enfants et mon appréciation était que le mieux pour lui fut que ces parents adoptif soient un homme et une femme. »

Cet entretien a coûté au juge une nouvelle enquête qui a débouché sur son licenciement définitif avec l’accusation de « partialité et sectarisme » envers les couples homosexuels. Le ministre de la justice et le président de la cour Suprême ont estimé que « cette sérieuse inconduite entraîne une déconsidération envers

Lire la suite de l'article

Le Parlement portugais prive les enfants d’un papa et d’une maman

Passant outre le veto du président, le Parlement portugais a voté aujourd'hui, à la majorité absolue des députés, une loi autorisant l’adoption par les homosexuels.

L’ensemble des partis de gauche, majoritaires depuis les élections législatives du 4 octobre, ont voté pour, ainsi qu’une vingtaine de députés de l’opposition de droite.

Lire la suite de l'article

Un papa et une maman, c’est “polémique”

Lu sur Le Courrier de l'Ouest :

"Le parking de Géant Casino à Chauray compte depuis quelque temps déjà quatre places de stationnement pour familles avec jeunes enfants. Certains ont cru que le symbole sur fond rose les signalant serait celui, tout craché, de la Manif pour tous.

Et s'en émeuvent via Twitter. Exemple avec ce commentaire : « L'homophobie se niche partout désormais ». C'est aller vite en besogne.

Les responsables de la grande surface invitent à ne pas faire d'amalgame : « Cette signalétique est classique et visible ailleurs. On n'a eu qu'un seul cas d'un homme venu protester, évoquant la Manif pour tous, mais il voulait faire l'intéressant », précise-t-on à Géant."

C

Lire la suite de l'article

Le courage du papa d’un bébé trisomique émeut la Toile

Aleteia : Léo est né d'un père Néo-Zélandais et d'une mère Arménienne. Il est porteur de Trisomie 21. Sa mère voulait l'abandonner et avait prévenu son mari : s'il le gardait, elle divorcerait. Ce qu'elle a fait, car le père a voulu garder le bébé :

" « Ils m’ont laissé le voir et j’ai regardé ce petit garçon et j’ai dit : "Il est beau, il est parfait" »"

N'ayant plus désormais de raison de rester en Arménie, le père de l'enfant a lancé une souscription sur internet, afin de réunir les fonds lui permettant de rentrer avec Léo dans son pays d'origine.

Unnamed"Le papa connecté décide de raconter son histoire et de lancer une collecte via le site  GoFundMe, « Bring Leo Home » (« Ramener Leo chez lui »). Alors qu’il souhaitait récolter 60 000 dollars (environ 53 000 euros), en une dizaine de jours, les internautes lui offrent plus de 400 000 dollars. « Mon but est de réunir suffisament d'argent pour pouvoir travailler à mi-temps et éviter à Leo d'aller dans un centre », expliquait-il, émouvant le monde entier. Il approche désormais du demi million de dollars, et le Web ne cesse de partager cette belle histoire d'amour entre un père et son fils."

Le but atteint, le reste des fonds collectés servira à venir en aide aux enfants trisomiques dans le monde, et notamment en Arménie, où les bébés trisomiques sont mal acceptés, et où il n'existe qu'un seul orphelinat pour les accueillir.

Lire la suite de l'article

Stéphane Bern est contre la GPA : “Un enfant a besoin d’un papa et d’une maman”

Lu dans Closer (sic) :

"Stéphane Bern a beau être ouvertement gay, il n'est pas toujours d'accord avec les revendications de la communauté homosexuelle. Lors du débat sur le mariage pour tous en France, l'animateur de Secrets d'histoire sur France 2 expliquait ainsi ne pas comprendre pourquoi les homos se battaient pour se marier… alors que "la plupart des gens dans ce pays veulent divorcer". "Je ne suis pas pour avoir ces droits moi-même mais je suis pour que ceux qui n'ont pas ce droit puissent l'avoir, c'est une position de principe", nuançait toutefois Stéphane Bern, invité de l'émission C à vous sur France 5. Quant à l'adoption pour les couples de même sexe, Stéphane Bern s'y disait également favorable. "Je connais plein de couples hétérosexuels divorcés et quand je vois l'état de leurs enfants, je me dis qu'on ferait peut-être mieux de s'intéresser au destin de ces enfants-là !", lâchait-il.

Si Stéphane Bern n'a donc rien contre l'adoption pour les couples homos, il n'en est toutefois pas de même pour la gestation pour autrui. Interrogé cette semaine dans Le Point, le grand spécialiste des têtes couronnées, 51 ans, explique en effet que la GPA lui "pose un problème". "Je suis respectueux des lois et la loi française l'interdit", affirme en premier lieu l'animateur, qui dit comprendre que certains dénoncent "une marchandisation du corps de la femme". "Ce que je crains, c'est que l'enfant soit devenu un élément du confort bourgeois", déplore-t-il, estimant qu'il "n'y

Lire la suite de l'article

«Les enfants doivent grandir avec un papa et une maman»

Cette vérité de bon sens qui choque nos zélites homosexualistes a été prononcée par le Pape François, lors de l'ouverture d'un colloque au Vatican consacré à la «complémentarité entre l'homme et la femme».

«Les enfants ont le droit de grandir dans une famille, avec un papa et une maman, capables de créer un environnement idoine à leur développement et à leur maturation affective».

Ce colloque interreligieux doit rassembler au Vatican pendant trois jours des dirigeants catholiques, juifs, musulmans et d'autres confessions «dans le but de proposer à nouveau la beauté de l'union naturelle entre l'homme et la femme dans le mariage».

Le pape François se rendra aux Etats-Unis en septembre 2015 pour participer, entre autres à une rencontre sur la famille.

Lire la suite de l'article