Archives par étiquette : nouveau

Les journalistes ont trouvé un nouveau marronnier

Parler de la bête immonde, ça vend bien :

L_Express_-_18_Avril_2018 L_v_nement_Magazine avril 18

Commentaires (8)

Je ne vais pas acheter ces deux torchons mais je me doute de ce que les journaleux peuvent écrire sur Marion. Elle n'est pas revenue en politique que déjà ils en ont peur. Elle n'a pas fini d'en entendre la pauvre. Mais sûr, elle tiendra le coup. Les chiens ne font pas des chats. Allez Marion !

Rédigé par : Yannh | 18 avr 2018 17:44:04
____________________________________

"une ambition dévorante" ? Marion Maréchal-Le Pen?
Ben alors, quel qualificatif cette feuille de chou emploie-t-elle pour décrire Ali Jupette?

Rédigé par : C.B. | 18 avr 2018 17:52:09
____________________________________

Pas si immonde que cela en tout cas !
Malgré les titres accrocheurs, alarmistes et négatifs, je préfère voir Marion souriante en couverture que Macron…

Rédigé par : Grégoire | 18 avr 2018 18:15:21
____________________________________

Comme marronnier, il y a les divorces. On se souveint du mariage de Valls avec Anne Gravoin en 2010. Valls qui était pro-palestinien était devenu complètement pro-israélien. Il allait même jusqu'à jurer fidélité éternelle à ce pays.

Puis il dut quitter le gouvernement. Sa femme fit de même.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/18/manuel-valls-annonce-sa-separation-avec-son-epouse-anne-gravoin_a_23413974/

Mais on se souviendra de la remarque de Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel, car elle avait déclenché une polémique. Il avait affirmé chez Jean-Jacques Bourdin que Manuel Valls était "sous l'influence juive" de sa femme.

Rédigé par : Haï | 18 avr 2018 19:02:11
____________________________________

Le diable porte pierre: mais qu'elle revienne, on n'attend que ça!

Lire la suite de l'article

Un nouveau scandale Presstalis ?

Non seulement, Presstalis connaît un déficit monumental, mais les concurrents de Presstalis ont révélé qu’il existait des contrats spéciaux, autrement dit que certains grands groupes payaient moins que d’autres petits éditeurs.

Un rapport sur le sujet serait « enterré, caché, dissimulé notamment par le ministère de la Culture ».

Lire la suite de l'article

Nouveau recours pour sauver Vincent Lambert

Me Jean Paillot, l’avocat des parents de Vincent Lambert, déclare dans Famille chrétienne :

"Nous contesterons d’ici la fin de la semaine cette décision médicale devant le tribunal administratif et nous fonderons nos arguments d’un point de vue médical pour dire et contester que Vincent se trouverait dans une situation d’obstination déraisonnable. Nous nous appuyons pour cela sur les dires et les opinions de 24 médecins spécialistes de la prise en charge de patients en état pauci-relationnel et végétatif. Notre médecin-conseil est d’ailleurs le docteur Edwige Richer, l’une des meilleurs spécialistes en France dans l’accompagnement des personnes EPC-EVC. Le docteur Richer a participé à la procédure collégiale, et les éléments qu’elle a présentés n’ont pas été pris en compte.

A-t-elle vu Vincent ?

Oui, elle a eu l’occasion de le voir. Ce qu’elle a vu lui a permis de se rendre compte que Vincent n’était pas soigné comme il le fallait.

Vous demandez toujours le transfert de Vincent vers un autre établissement ?

Oui, notre demande est toujours devant la Cour de Cassation.

Le recours devant le tribunal administratif est-il suspensif ?

Il est suspensif comme l’ont dit le Conseil d’État et Conseil constitutionnel. Il n’y a que le docteur Sanchez pour croire que ce n’est pas le cas. Il a affirmé aux parents qu’un recours n’était pas suspensif et que sa décision sera mise en œuvre dans dix jours. Un recours est bien suspensif, et nous avons écrit au CHU et au docteur Sanchez pour leur rappeler le droit applicable en

Lire la suite de l'article

Marie-Madeleine de Garth Davis, une vision explicitement révisionniste du Nouveau testament

Analyse de Bruno de Seguins Pazzis pour les lecteurs du Salon beige :

MLes derniers jours de Jésus Christ du point de vue de Marie Madeleine, une jeune femme en quête d’un nouveau chemin de vie. Soumise aux mœurs de l’époque, Marie défie les traditions de sa famille pour rejoindre un nouveau mouvement social mené par le charismatique Jésus de Nazareth. Elle trouve rapidement sa place au cœur d’un voyage qui va les conduire à Jérusalem. Avec : Rooney Mara (Marie Madeleine), Joaquin Phoenix (Jésus), Chiwetel Ejiofor (Pierre),Tahar Rahim (Judas), Ariane Labed (Rachel), Denis Ménochet (Daniel, le frère de Marie Madeleine), Lubna Azabal (Suzanne), Tchéky Karyo (Elisha, le père de Marie Madeleine), Hadas Yaron (Sarah), Jules Sitruk (Aaron), Shira Haas (Léa), Ryan Corr (Joseph), Charles Babaola (André), Uri Gavriel (Philippe), Tsahi Halevi (Éphraïm), Zohar Strauss (Jean), Theo Theodoridis (Lazare), Michael Moshonov (Matthieu). Scénario : Helen Edmundson et Philippa Goslett. Directeur de la photographie : Greig Fraser. Musique : Jóhann Jóhannsson.

Décrivant les derniers jours de la vie de Jésus du point de vue de Marie-Madeleine, le film de Garth Davis peut être classé sans hésiter dans la catégorie des films qui se veulent explicitement chrétiens. Il donne à voir Jésus, les apôtres, Marie-Madeleine, Marie, la mère de Jésus. Le spectateur chrétien se voit proposer la représentation de plusieurs miracles, une évocation de la Cène, du chemin de la Croix, de la Crucifixion… Il n’y a aucune équivoque possible.

Le récit commence par un accouchement difficile effectué par Marie-Madeleine. On ne lui connaissait pas ce côté sage-femme, mais pourquoi pas. Il se poursuit par une description assez laborieuse d’une société patriarcale juive dans laquelle

Lire la suite de l'article

Poutine a rendu à nouveau son peuple fier d’être Russe. Il y a assez peu de chefs d’Etat occidentaux qui peuvent en dire autant

De Constance Prael sur Liberté Politique :

Unknown-7"Témoignage récent d’une jeune guide russe, qui s’interrogeait sur l’hostilité des médias occidentaux, et plus spécifiquement français, à l’égard du président russe. Poutine n’est pas un ange, ça, on le sait, avouait-elle. Qui, en politique, peut prétendre être un ange ? A tout le moins, il nous a rendu à nouveau fiers d’être Russes. Il y a assez peu de vos chefs d’Etat occidentaux qui peuvent en dire autant.

Depuis Machiavel, on sait que politique et morale ne font pas nécessairement bon ménage. Vladimir Poutine ne serait pas démocrate… Quelle arrogance de la part de la France, qui oublie que la Russie n’a pas eu l’opportunité, dans son histoire, de pouvoir s’installer dans une pratique sereine et longue de la démocratie : quand, en 1991, cette fameuse démocratie, furtivement et mal expérimentée dans les années 1860-1880 et de 1905 à 1914, y a fait son retour, on ne peut pas dire que le terrain avait été favorablement préparé par les soixante-dix années précédentes. Poutine est réélu pour la 4e fois, à plus de 70 % des voix. Bourrage des urnes et pression politique inclus, nous dira-t-on. Compte tenu de la mascarade des dernières présidentielles françaises, certes sous des formes plus civilisées, quelle leçon de démocratie avons-nous à donner ?

Les censeurs d’aujourd’hui ont la mémoire courte quand ils prétendent ramener le bilan de Vladimir Poutine peu ou prou à celui de Boris Eltsine. La fierté d’être Russe dont parlait cette jeune guide, ce n’est pas seulement

Lire la suite de l'article

Un nouveau provincial de l’Europe occidentale et centrale pour les Légionnaires du Christ

2018-03-19  P. Valentin Gögele LC 02Le 19 mars, le supérieur général des Légionnaires du Christ et de Regnum Christi a nommé le P. Valentin Gögele, LC, nouveau provincial de la congrégation et du Mouvement en Europe occidentale et centrale.

La nomination a été effectuée après consultation des membres de la province et avec l’approbation du conseil général.

Le P. Valentin assurera la succession du P. Andreas Schöggl, LC, qui dirige la province depuis le 15 avril 2012 après les six années prévues dans les constitutions de la congrégation. La passation de pouvoirs sera effective au 1er août 2018.​

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale sexuel en Grande-Bretagne. Ceux qui savaient ont eu peur de passer pour des racistes

Abominable :

"Il a fallu 18 mois d’enquête au journal The Mirror pour révéler un nouveau scandale sexuel en Grande-Bretagne : cette fois-ci, ce sont plus de 1000 jeunes filles droguées, battues et violées par des gangs asiatiques. Pendant 40 ans, ceux qui savaient n’ont rien dit.

L’histoire se répète indéfiniment, avec ses mêmes horreurs, ses mêmes secrets, ses mêmes pudeurs antiracistes et ses mêmes vies brisées. Les autorités britanniques viennent en effet de dévoiler ce qui pourrait être l’un des plus gros scandales sexuels du pays, rapporté par une longue enquête du journal The Mirror. Des gangs d’asiatiques réduisaient depuis plus de 40 ans des jeunes filles du prolétariat à l’état d’esclaves sexuelles. Il y aurait plus de 1000 victimes.

Les journalistes ont entendu 12 d’entre elles, qui ne se connaissaient pas. Et les récits sont glaçants. Tout aurait commencé en 1981, lorsque deux pédophiles auraient commencé à cibler des jeunes filles d’un foyer local de la ville de Telford. Suivent ensuite des histoires toutes plus sordides les unes que les autres. Ces jeunes filles étaient repérées à 11 ans, attirées, rendues dépendantes à la drogue, battues et violées. […]

Les victimes n’étaient pourtant pas les seules à savoir, certaines ont essayé de parler depuis les années 1990 déjà : selon le journal, les autorités locales étaient au courant, des médecins, des policiers, des assistantes sociales ainsi que des professeurs également. Et personne pour agir ou réagir. Pire encore, les journalistes précisent que certaines autorités « ont tenté d’entraver

Lire la suite de l'article

Un nouveau type d’aliénation : celui du corps de la femme

A l’occasion de la Journée internationale des droits de la Femme, Marianne Durano, auteur de Mon corps ne vous appartient pas, a accepté de répondre aux questions des AFC sur le rôle et la place de la femme dans la société, et sur sa vision du féminisme. Extrait :

Durano"Je pense qu’aujourd’hui on voit l’émergence d’un nouveau type d’aliénation : celui du corps de la femme. Les femmes sont soumises aux techniques qui viennent les exproprier de leurs corps. La contraception n’est rien d’autre qu’une mise sous contrôle, une mise sous – grande – dépendance du corps médical, où le médecin saurait mieux que la femme comment elle doit gérer son corps, sa sexualité… finalement, son couple, sa vie de famille, sa vie tout court.

Alors que précisément c’est la femme qui sait ! Son corps lui appartient : son corps, c’est elle, et c’est elle qui est la mieux placée pour le sentir, le comprendre, le vivre. Expropriation de son corps également par le marché inouï de la procréation face auquel il faut clamer la dignité du corps de la femme. Le corps de la femme n’est ni à louer, ni à vendre. Le corps n’appartient pas aux laboratoires pharmaceutiques : « je suis mon corps ».

« Mon corps m’appartient ». Le titre de votre ouvrage reprend le slogan des « féministes » pro contraception et qui, au nom de ce même light motiv, justifient « leur droit, leur liberté, leur choix » clamé dans

Lire la suite de l'article