Archives par étiquette : NotreDame

Trois remarques du FN suite à la l’annulation du transfert vers Notre-Dame des Landes

Intéressantes remarques de Pascal Gannat, conseiller régional FN des Pays de la Loire et vice-président du groupe :

B_1_q_0_p_0"La décision du Président de la République Emmanuel Macron et du gouvernement d’Edouard Philippe sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes appelle 3 réflexions

L’archaïsme du fonctionnement des institutions politiques et administratives, pratiquant l’opacité sur les contrats avec VINCI, incapables de prendre les décisions nécessaires dans des délais évitant les divisions et le blocage du développement de Nantes Atlantique depuis 10 ans, ainsi que du schéma des infrastructures de circulation autour de la Métropole Nantaise et cet aéroport.

-La tolérance inadmissible dont ont bénéficié des groupes ultra violents se disant Antifas, occupant des portions de la ZAD et saccageant régulièrement les centres villes de Nantes et de Rennes : leur évacuation et leur dissolution est un impératif de sécurité et de paix civile.

-L’erreur politique de la majorité de la droite et du centre de Bruno Retailleau puis de Christelle Morançais qui ont fait alliance avec le PS pour soutenir NDDL, puis ont fait voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle : ils ont été balayés aux législatives dans notre région et viennent de subir une réplique de ce tsunami avec la décision de ce jour. Ce n’est pas avec Emmanuel Macron que la droite LR rebâtira une majorité dans l’avenir, y compris en Pays de Loire aux prochaines élections régionales, mais avec la Droite nationale."

Lire la suite de l'article

La Famille Missionnaire de Notre-Dame invite ses amis à participer à la Marche pour la Vie

Communiqué de la Famille Missionnaire pour la Marche pour la Vie du 21 janvier 2018 à Paris :

2018_MPLV"La Famille Missionnaire de Notre-Dame invite ses amis à participer à la Marche pour la Vie de ce prochain dimanche 21 janvier à Paris.

Nous désirons mettre particulièrement en lumière, en cette année 2018, l’Encyclique Humanae Vitae que Paul VI a donné, le 25 juillet 1968, il va y avoir 50 ans ! Cette Encyclique était vraiment prophétique. Puissent tous les participants à la Marche pour la Vie comprendre que la contraception et l’avortement sont très souvent étroitement liés, comme des fruits d’une même plante, écrivait Saint Jean-Paul II dans Son Encyclique Evangelium Vitae (13). Il est fréquemment affirmé, écrivait encore ce Saint Pape, que la contraception, rendue sûre et accessible à tous, est le remède le plus efficace contre l’avortement. On accuse aussi l’Eglise catholique de favoriser de fait l’avortement parce qu’elle continue obstinément à enseigner l’illicéité morale de la contraception. A bien la considérer, l’objection se révèle en réalité spécieuse. Il peut se faire, en effet, que beaucoup de ceux qui recourent aux moyens contraceptifs le fassent aussi dans l’intention d’éviter ultérieurement la tentation de l’avortement. Mais les contre-valeurs présentes dans la « mentalité contraceptive » — bien différentes de l’exercice responsable de la paternité et de la maternité, réalisé dans le respect de la pleine vérité de l’acte conjugal — sont telles qu’elles rendent précisément plus forte cette tentation, face à la conception éventuelle d’une vie

Lire la suite de l'article

Abbaye Notre-Dame des Gardes : histoire, évolutions et … confitures !

Pour sa box des monastères de décembre, Divine Box vous emmène près d’Angers à la rencontre de l’abbaye Notre-Dame des Gardes. Divine Box vous raconte tout : son histoire, ses évolutions et bien sûr la situation actuelle et les fameuses confitures !

1L’abbaye Notre-Dame des Gardes (ou Trappe des Gardes), en Anjou – Divine Box

Un lieu monastique avant l’heure !

Les Gardes sont un lieu religieux depuis le Moyen Âge ! Le seigneur du lieu, emprisonné à l’époque, promit pour sa libération d’édifier quelque chose en l’honneur de la Vierge. Et hop, c’est chose faite en 1465 avec la chapelle Notre-Dame, où des pèlerins se rendent de plus en plus nombreux. La vie monastique sur place débute ensuite en 1605, avec la construction d’un couvent d’ermites de saint Augustin ! C’est d’ailleurs cette vie monastique qui initia plus tard le développement du bourg des Gardes.

La première abbaye après la Révolution

La Révolution ravage la France et ses abbayes. Les ermites des Gardes ne sont malheureusement pas épargnés : les bâtiments sont pillés puis brûlés, et la communauté dissoute. Pour échapper à la tourmente, les communautés françaises se réfugient alors pour la plupart en Suisse puis en Russie, avec à leur tête notamment Dom Augustin de Lestrange. En 1818, il ré-introduit en France une partie des moniales qui l’avaient suivi, et en août, en déplace une dizaine d’entre elles dans les ruines de l’ancien ermitage. Youpi, l’abbaye Notre-Dame des Gardes est ainsi née !

L’apogée au XIXe siècle

En

Lire la suite de l'article

L’Etat néglige Notre-Dame de Paris

Lu dans L'Action française 2000 :

Cathédrale-Notre-Dame-de-Paris-Façace-|-630x405-|-©-Fotolia-miff32"Notre-Dame de Paris fait partie des quatre-vingt-dix cathédrales de France étant sous la propriété de l’État. Seul l’accès aux tours et à la galerie, gérées par le Centre des monuments nationaux (CMN), est payant pour les visiteurs. Chaque année, treize millions de personnes foulent le sol de Notre-Dame, dont seulement quatre cent quatre-vingt mille pour les tours et galeries. Notre-Dame met en lumière le problème posé par le statut double des monuments historiques et objets d’art : des œuvres qui doivent être accessibles au plus grand nombre et également préservées pour les générations futures. Or la majorité des dommages, altérations et dégâts d’usure sont provoqués par l’ humain : manipulations, usure des sols foulés, génération de chaleur et de vapeur d’eau, etc. Cela couplé, pour un monument comme Notre-Dame, à l’exposition aux intempéries et à une pollution très importante en plein centre de Paris.

Combien ça coûte ?

D’après André Finot, responsable de la communication pour la cathédrale, le coût de la rénovation est aujourd’hui estimé « au bas mot » à 120 millions d’euros sur vingt ans et 150 millions sur trente ans, soit 5 millions d’euros par an (Le Parisien). La dernière restauration qu’a connue la cathédrale, dans les années 1990, portait uniquement sur un nettoyage de sa façade occidentale. Par la suite, Notre-Dame a connu plusieurs chantiers qui furent toutefois moins axés sur sa restauration que sur des améliorations : pose de nouvelles serrures, optimisation du réseau électrique, restauration du grand

Lire la suite de l'article