Archives par étiquette : Notre

Emmanuel Macron s’obstine à croire que tout vient de l’Etat par l’Etat, même notre liberté

De Jean-Philippe Delsol à propos du discours d'Emmanuel Macron à Versailles devant le Congrès :

Images-9"Dans le décorum de Versailles, M. Macron a demandé ce 9 juillet au Parlement de voter la remise en cause de la distinction établie entre le Président et le Premier ministre par la Vème République. C’est le sens de son amendement au projet de loi constitutionnelle qui permettrait que, lors de chaque Congrès, le Président de la République puisse rester non seulement pour écouter les parlementaires réunis, mais pour pouvoir leur répondre, ce qui réduit le rôle de son Premier ministre. Il faut alors aller plus loin et se poser la question de l’utilité de conserver la fonction du Premier ministre. Mais c’est alors tout un autre équilibre des pouvoirs qu’il faut instaurer car en l’état seul le Premier ministre est responsable devant les Chambres.

Au demeurant, M. Macron ne dévie pas de sa ligne à l’occasion de ce discours du « Trône ». Il confirme son attachement en tout à l’Etat et particulièrement à « l’Etat providence du XXème siècle » qu’il veut construire comme le « modèle français de notre siècle ». Il veut un « État providence émancipateur, universel, efficace, responsabilisant », mais pour lui responsabiliser veut dire qu’il s’agirait d’un Etat « couvrant davantage, protégeant mieux », ce qui relève de l’oxymore.

Il reconnaît aux entreprises leur rôle essentiel de créatrices de la richesse qu’il faut d’abord produire avant de penser à la distribuer. Et il se préoccupe de respecter fiscalement les investisseurs, ne serait-ce que pour éviter qu’ils quittent le

Lire la suite de l'article

Le Collège Notre Dame de Toulvern à Vannes recrute

Le Collège privé hors contrat Notre Dame de Toulvern à Vannes (Morbihan) recrute un directeur pour la rentrée de septembre 2018. 

En pleine expansion, le Collège Notre Dame de Toulvern –création de la 6eme en 2017, ouverture de la 5eme prévue en sept 2018, puis, dans la continuité, les classes de 4ème et 3ème– recherche un directeur (homme ou femme), avec au moins 5 ans d’ancienneté en qualité d’éducateur et/ou de professeur, dynamique et porteur de projet.

Le directeur est chargé du bon fonctionnement du collège en lien avec l’association de gestion, les professeurs et les familles.

Toute proposition, du bénévolat au CDI en temps partiel, sera étudiée.

Le collège recherche aussi un professeur de technologie pour les classes de 6ème (1h30 pendant 2 trimestres) et 5ème (1h30 pendant 1 trimestre). Le poste à pourvoir est pour la rentrée prochaine pour des classes avec de petits effectifs, l'adhésion au projet pédagogique est requise.

 

Si vous êtes intéressé par ce projet, merci d' envoyer votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à l’adresse suivante : president@notre-dame-de-toulvern.fr

Pour plus d’informations sur l'établissement, vous pouvez visiter le site: https//notre-dame-de-toulvern. fr

Lire la suite de l'article

La Foi est notre premier devoir… c’est la source de la charité

Les enjeux du Credo du Peuple de Dieu, dit Credo de Paul VI, promulgué le 30 juin 1968.

image from fmnd.orgLe Credo du Peuple de Dieu, promulgué par le Pape Paul VI, le 30 juin 1968, a illuminé de la Lumière de Dieu l’année qui a marqué le début de grands bouleversements. Mais beaucoup ont préféré, comme l’écrivait Saint Jean dans son prologue, les ténèbres à la lumière. Le courage du Pape Paul VI doit être mieux connu. Il n’a pas eu peur d’aller à contre-courant et d’être critiqué, marginalisé, ridiculisé, après avoir promulgué ce Credo, le 29 juin 1968, et l’Encyclique Humanae Vitae, le 25 juillet 1968.

Pourquoi le Pape Paul VI a-t-il professé le Credo du Peuple de Dieu, le 30 juin 1968 ? Parce qu’il était vraiment angoissé par la grave crise de la Foi qui se manifestait, quelques mois seulement après le Concile Vatican II. Le 13 mai 1967, à Fatima, il évoquait sans le nommer le progressisme moderniste, qui mettait gravement en danger la Foi de l’Eglise. Le modernisme, qui avait été sévèrement condamné par Saint Pie X, réapparaissait avec le néo-modernisme progressiste, qui voulait adapter la Foi chrétienne au monde moderne. L’esprit du Concile Vatican II n’était pourtant pas l’esprit moderniste progressiste. Le philosophe français, Jacques Maritain et le théologien suisse, Charles Journet, fidèles amis de Paul VI, ont pressé ce Pape de promulguer le Credo du Peuple de Dieu. Au cours de l’audience du mercredi 30 octobre 1968, Paul VI a ainsi justifié

Lire la suite de l'article

Nicolas Dupont-Aignan: « J’estime que notre pays est colonisé (…) économiquement, religieusement et migratoirement »

Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de Laurent Ruquier sur le plateau d’On n’est pas couché ce samedi 23 juin :

Lire la suite de l'article

Mgr Centène : Que la croix de Ploërmel galvanise notre courage

Plusieurs centaines de personnes ont assisté samedi à Ploërmel à la bénédiction de la statue de Jean-Paul II par l’évêque de Vannes, Mgr Centène. Les laïcistes ont permis une belle manifestation de chrétienté, avec la présence des autorités civiles, du clergé, d’une importante délégation polonaise dont l’ambassadeur en personne. La statue est aussi visible qu’avant, mais elle est sur un terrain privé… Mgr Centène a déclaré :

Statue-JPII-nouvel-emplacement"Dans la pensée de Jean-Paul II, la croix ne peut pas être dissociée de son combat pour l’homme, pour sa dignité, pour la grandeur de sa conscience.

Il y a dans la vie de Jean-Paul II un épisode qui illustre bien ce lien indissociable entre la croix et la liberté : c’est l’histoire d’une ville de Pologne, Nowa Huta, près de Cracovie, qui fut construite dans les années 60 pour être une ville-modèle socialiste autonome. La population connut des représailles sanglantes pour avoir empêché la destruction de la croix qu’elle avait érigée malgré l’interdiction par le gouvernement communiste. La croix ne fut pas détruite, et Jean-Paul II, alors évêque de Cracovie, soutiendra les catholiques en venant fréquemment célébrer la messe au pied de la croix.

Enlever la croix qui surmonte la statue de saint Jean-Paul II à Ploërmel ne serait pas seulement bafouer le droit de propriété artistique du sculpteur, ce ne serait pas seulement renoncer à notre propre histoire marquée du signe de la croix, ce ne serait pas seulement renier nos propres racines. Désolidariser le pape de la croix serait un contre-sens

Lire la suite de l'article

Des “fake news” à la “fake law”, notre marche inexorable vers le totalitarisme !

3874223600Ou : il serait peut-être temps qu'on se réveille, non ?

Il semble que notre vraie droite en reconstruction soit atteinte d’une cécité, ou d’une envie irrépressible de faire la sieste au moment où une des pires « lois », si tant est qu’on puisse donner ce nom aux oukases pseudo-démocratiques ourdis par l’oligarchie en sa version macronienne, soit sur le point d’être générée par cette boite d’enregistrement maléfique qu’est devenu le Parlement « français ».

Pour ceux qui s’intéressent d’un peu près au sujet, il apparait pourtant clairement que la « loi » sur les « fake news » est en soi une désinformation à part entière, et un outil de manipulation des masses. Les circonstances la rendaient inévitable : l’oligarchie se rend bien compte que depuis quelques années, elle perd régulièrement des « parts de cerveau » dans l’opinion publique, sensée être en même temps le peuple souverain.

À vrai dire, si la Russie inquiète l’Occupant (les attendus de cette loi et les dispositifs opérationnels qui l’accompagneront, sont presque exclusivement tournés vers ce pays), ce n’est pas tant parce qu’elle serait activement hostile vis-à-vis de la France, mais pour une raison fondamentale de philosophie politique et de vision du monde. La Russie est en effet porteuse d’un modèle alternatif au Grand Tout mondialiste dans lequel cet Occupant veut nous faire disparaitre, qui rejoint pour partie celui que notre droite catholique et française toujours, en son aile marchante renaissante, s’efforce d’exprimer dans une approche renouvelée. C’est donc bien la remise en cause de la « totale démocratie » libérale-libertaire

Lire la suite de l'article

“Nous, peuple de l’Irlande, Reconnaissant humblement toutes nos obligations envers notre Seigneur, Jésus-Christ”…

Yves Daoudal a traduit le sermon prêché hier par dom Mark Kirby, prieur du Prieuré bénédictin de Silverstream, Stamullen, comté de Meath, Irlande.

Index"Au nom de la Très Sainte Trinité, de laquelle découle toute autorité et à laquelle toutes les actions des hommes et des États doivent se conformer, comme notre but suprême,

Nous, peuple de l'Irlande,

Reconnaissant humblement toutes nos obligations envers notre Seigneur, Jésus-Christ, qui a soutenu nos pères pendant des siècles d'épreuves,

Se souvenant avec gratitude de leur lutte héroïque et implacable pour rétablir l'indépendance à laquelle notre Nation avait droit,

Désireux d'assurer le bien commun, tout en respectant la prudence, la justice et la charité, afin de garantir la dignité et la liberté de chacun, de maintenir un ordre véritablement social, de restaurer l'unité de notre pays et d'établir la paix avec toutes les autres nations,

Nous adoptons, nous promulguons et nous nous donnons la présente Constitution.

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

En cette fête de la Très Sainte Trinité, deux jours après l'apostasie nationale par l'Irlande de la Sainte Foi Catholique, comment pourrions-nous entendre l'Evangile qui a été chanté il y a quelques instants sans nous rappeler la Constitution que le peuple irlandais s’est donnée il y a 80 ans en 1938 ? Le vote de vendredi ne portait pas seulement sur l'avortement ; il s'agissait de tuer l'âme de l'Irlande, d'étouffer tout ce qui faisait de l'Irlande un phare parmi les nations, de renoncer publiquement à

Lire la suite de l'article

Le collège Notre Dame de Toulvern à Vannes recrute

Le collège Notre Dame de Toulvern à Vannes dans le Morbihan recrute

  • un professeur de mathématiques pour les classes de 6ème et 5ème pour la rentrée prochaine (2018-2019). Le poste à pourvoir est un CDI (2 fois 5 heures par semaine, le matin) avec de petits effectifs. Une formation aux méthodes classiques et l’adhésion au projet pédagogique sont requises.
  • un professeur d'Anglais pour les classes de 6ème et 5ème pour la rentrée prochaine (2018-2019). Le poste à pourvoir est un CDI de 2 fois 4 heures par semaine, le matin avec de petits effectifs. La méthodologie est basée sur l’étude progressive et systématique des bases de la grammaire, du vocabulaire, sur la pratique renforcée de l’oral et la découverte de la civilisation. L'adhésion au projet pédagogique est requise.

Si vous êtes intéressé par ce projet, merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante: direction-college@notre-dame-de-toulvern.fr

 
 
 

Lire la suite de l'article