Archives par étiquette : Notre

Marie-France Lorho : “Je place au premier plan la sauvegarde et la promotion de notre civilisation”

Extrait de l'entretien donné dans Présent par le député Marie-France Lorho, qui succède à Jacques Bompard :

Unknown-7"Jacques Bompard avait axé particulièrement ses interventions à l’Assemblée sur les sujets sociétaux, la défense de la famille et la défense de la vie. Allez-vous prendre le relais sur ces thèmes-là ?

Je ferai une priorité de la défense de la vie, de la défense de notre identité, de la lutte contre l’islamisation et contre la substitution de notre population. Je place au premier plan la sauvegarde et la promotion de notre civilisation. Nous ne serons pas si nombreux à nous battre sur ces terrains-là. […]

Est-ce que vous envisagez de rejoindre une formation ou une autre ? Le Front national, les LR ? Ou de vous allier à eux pour certains amendements ou certains votes ?

Si leurs idées et leurs initiatives vont dans la même direction que nous et suivent la même ligne que ce que nous défendons, je le ferai bien sûr avec plaisir. L’union des droites est en plein cœur de l’actualité. Plus nous serons nombreux et plus nous pourrons nous opposer à la vague macroniste. Il faut que l’on s’entende. Je suis ouverte à toutes les propositions qui vont dans le même sens que nous."

Lire la suite de l'article

Notre Dame de France

 

Notre Dame de France propose de vous inscrire et recevoir gracieusement par mail la préparation à la Consécration
“à Jésus par le Cœur Immaculé de Marie”

   

  • Le 8 septembre, la Nativité de la Vierge Marie, pour les enfants et leurs familles, préparée par L’Association Marie Reine “Tout à Jésus par Marie”
  • Le 15 septembre, Notre Dame des Douleurs, préparée tout spécialement pour offrir nos souffrances à Jésus et Marie pour qu’Ils prennent soin de nous.

Le Père Fernando Correira du Diocèse de Moulins

 

  • Le 7 octobre, Notre Dame du Rosaire, préparation par la Famille Missionnaire de Notre Dame

   

Pour vous inscrire : www.notre-dame-de-france.com

Lire la suite de l'article

Philippe de Villiers : “Nous sommes devant un phénomène inédit du djihad qui planifie une conquête pacifique de notre continent”

Philippe de Villiers a été interrogé par Famille chrétienne sur les propositions du pape François sur les migrants, publiées lundi 21 août :

Est-il légitime, pour un pape, de s’inviter dans un débat aussi sensible que celui des migrants ?

Sur le principe, oui. La doctrine sociale de l’Église établit et développe une « théologie de la cité ». L’Église a le droit, et même le devoir, d’éclairer les fidèles sur la bonne manière de gérer le bien commun et d’organiser la société. Cela dit… cette déclaration du pape François sur les migrants me semble favoriser, par son contenu et sa portée, un vrai suicide de l’Occident.

Le pape voudrait-il vraiment anéantir l’Occident ?!

On dirait qu’il veut punir l’Europe dont il ne parle jamais des racines chrétiennes. Chez Jean-Paul II, Benoit XVI et ses prédécesseurs, il existe une « théologie des nations ». Elle repose sur le quatrième commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère ». Ce commandement implique de rendre un culte à ses parents et à ses ascendants et donc à sa patrie. Cela implique un amour de prédilection à laquelle la nation appartient car elle constitue une famille de familles. A en croire saint Augustin, la politique est, en ce sens, la plus haute forme de la charité.

En quoi les propos du pape François sont-ils si révolutionnaires ?

Il abolit toute possibilité de régulation des flux migratoires. François inaugure une nouvelle théologie mondialiste mortifère pour l’Europe. Le premier élément saillant de son discours est le fait que les États seraient illégitimes face

Lire la suite de l'article

Saint Gautier, un modèle pour notre temps

Saint-gautier-abbe-de-pontoiseLe cardinal Walter Brandmüller, longtemps professeur puis président du Comité pontifical des sciences historiques de 1998 à 2009, fut sacré évêque en 2010 et élevé à la dignité cardinalice huit jours plus tard par Benoît XVI. Il vient de publier aux éditions Via Romana une petite biographie de Saint Gautier abbé de Pontoise. Né en Picardie vers 1030, mort en 1099 et canonisé en 1153, saint Gautier est l’archétype de l’abbé pieux, réformateur et refondateur. Mais quel chemin nous sépare de ce saint du XIe siècle ? Quel sens peut revêtir sa vie aux yeux de l’homme du IIIe millénaire ? Le cardinal Brandmüller répond :

« Si nous chantons encore les mêmes psaumes que lui, nous défrichons aussi les mêmes friches d’un bas monde en proie aux pires tourments spirituels et temporels. »

Il nous montre comment une grande intelligence éclairée par la Foi peut guider notre résistance au chaos rationaliste et libre-penseur de notre temps. Non moins actuel est l’attachement de saint Gautier aux vraies réformes romaines en un temps où les décisions grégoriennes de Benoît XVI suscitent encore l’opposition de chrétiens « adultes » hostiles à toute restauration liturgique et doctrinale du catholicisme.

"L'intelligence pondérée de Gautiers, fondée sur une foi profonde, pourrait servir de guide justement à notre époque où s'est renouvelé à partir de Fides et ratio le débat de la concordance et le rapport entre foi chrétienne et rationalité moderne. Non moins actuel est l'attachement inconditionnel de Gautier au programme de réformes des papes, alors que de

Lire la suite de l'article

Notre religion est actuellement la plus rationnelle de toutes les religions

Pourquoi-suis-catholiqueLes éditions Via Romana ont publié un recueil de textes de Gilbert Keith Chesterton intitulé Pourquoi je suis catholique. Baptisé anglican, agnostique à l’adolescence, Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) devint un fervent anglo-catholique à la fin du XIXe siècle. Assoiffé de cohérence intellectuelle et morale, l’auteur des Hérétiques et d’Orthodoxie poussa sa quête religieuse jusqu’à professer le catholicisme romain en 1922, étape déterminante dans sa carrière littéraire. Ce processus de conversion au catholicisme n’est d’ailleurs pas étonnant dans une Angleterre marquée par érosion spirituelle et modernisme, qui poussent de grands intellectuels à retrouver la foi des leurs pères. Le célèbre écrivain-journaliste prolifique se fit l’apologète de l’Église catholique à travers des ouvrages et d’innombrables essais polémiques paraissant tant dans les journaux britanniques que dans la petite presse catholique du Royaume-Uni. Le meilleur de ces articles de la fin des années 1920, toujours empreints de réflexions paradoxales, fut publié en 1929 sous le titre Pourquoi je suis catholique, traduit ici pour la première fois. Extrait : 

"Notre religion est actuellement la plus rationnelle de toutes les religions. Elle est même, dans un sens, la plus rationaliste de toutes les religions. Ceux qui en parlent comme d'une religion purement ou principalement sentimentale ne savent simplement pas de quoi ils parlent. Ce sont toutes les autres religions, toutes les religions modernes, qui sont purement émotionnelles. C'est aussi vrai du salut émotionnel chez les premiers protestants que de l'intuition émotionnelle chez les derniers modernistes. Nous sommes les seuls à accepter l'action de la raison

Lire la suite de l'article

Notre cher Président croit résoudre le problème du RSI en le refilant à l’Urssaf

Lu dans Les 4 Vérités, cette affaire ubuesque :

Unknown-19"Citoyen entrepreneur français, j’ai, durant ma vie professionnelle, créé 200 emplois et j’ai toujours payé mes charges et impôts, sans jamais être condamné – à part deux petits excès de vitesse occasionnant un point de retrait de permis.

Dois-je être condamné à payer potentiellement 30000 €? Je n’ai pas fait de trafic de drogue. Je n’ai pas détourné d’argent public. Je n’ai pas créé d’emploi fictif. Je n’ai blessé personne, ni volontairement ni involontairement. Je n’ai pas fait d’abus de bien social. Mais j’ai fait quelque chose de beaucoup plus terrible. Après avoir vendu mon entreprise après 40 années de labeur à 80 heures par semaine – ce qui m’a permis de bénéficier d’une somptueuse retraite de… 2 080 € par mois –, ne sachant pas faire autre chose que travailler, j’ai décidé de créer une auto-entreprise pour arrondir mes fins de mois. Ayant géré une SAS d’une trentaine de personnes, avec toute la complexité qui, en France, en découle, j’ai tout de suite opté pour le statut d’auto-entrepreneur que l’on ose qualifier d’une grande simplicité.

Qu’ai-je donc fait de si grave pour risquer, cotisations, impôts et frais d’avocat confondus, une « condamnation » à 30000 € pour un chiffre d’affaires de… 22500€ en 2014 et 0 € pour les années suivantes? J’ai beaucoup de mal à vous avouer la faute qui m’a amené à cette possible sanction. Tant pis, j’avoue, la honte tombant sur moi (heureusement que la peine

Lire la suite de l'article

Préparons notre 14 juillet…

Des Hommes adorateurs :

Durant ces vacances, n'oublions pas de prendre des temps d'adoration, je vous propose de dire simplement 1 AVE MARIA les uns pour les autres par jour. Afin de ne pas oublier notre fraternité, d'en dépasser la nature affective pour la rendre effective en priant les uns pour les autres.
Le 14 juillet approche, 
  • date de la pitoyable prise de la Bastille, vieille forteresse médiévale obsolète que Louis XVI envisageait de raser afin d'y créer une place, abritant 7 prisonniers dont les cellules n'étaient même pas fermées, leur permettant d'aller à leur guise dans l'enceinte du bâtiment, et même pouvant bénéficier de "permissions de sortie".
  • date du massacre des pauvres bougres qui gardaient cette vieille dame, Launay – tête coupée à coup de canif, corps déchiqueté par la foule – de 32 Suisses et 82 invalides qui furent pendus, 
  • enfin date sinistre pour la culture puisque les voyous saccagèrent et brûlèrent la riche bibliothèque du chimiste Lavoisier, père de la chimie moderne, qui à l'époque était directeur des poudres et salpêtres. Cette action obscurantiste fut d'ailleurs achevée en 1794 lorsque Lavoisier lui-même fut guillotiné, le président du tribunal lui disant « La République n'a pas besoin de savants ni de chimistes ».

N'oublions donc pas de prier pour notre pays, et en ce 14 juillet, pour le repos des martyrs de la Révolution Française et pour que tout ce sang versé ne l'ait pas été en vain…

N'hésitez pas à prier les 75 Bienheureux martyrs de la

Lire la suite de l'article

“La question fondamentale de notre époque est celle de savoir si l’Occident a la volonté de survivre.”

De Donald Trump en Pologne :

Lire la suite de l'article

8 millions de victimes : notre devoir de mémoire…

De Cécile Edel :

"Ce vendredi 30 juin 2017, Simone Veil est décédée… et depuis, d'innombrables éloges funèbres, unanimement dithyrambiques, voire "panurgiques", ne cessent de déferler sur les côtes médiatiques, politiques et publiques par vagues immenses, débordantes, écrasantes…

Mme VEIL, véritable icône vénérée par les promoteurs de la culture de mort, érigée au rang des "immortels", semble aujourd'hui canonisée par la République.Une république devenue elle- même religion. Une république qui s'arroge le droit d'édicter de nouveaux principes et de se prosterner devant de nouveaux saints élus par ses soins.La preuve est ainsi faite que, même les hommes qui refusent Dieu, ressentiront finalement toujours cette impérieuse nécessité d'adorer de nouveaux dieux! Et malheur à celui ou celle qui ose mettre, ne serait-ce qu'un bémol, à cette pluie d'éloges adressées à celle qui, d'une part, et on ne lui retirera pas, fit preuve lors de sa déportation à Auschwitz d'un extraordinaire courage et de remarquables qualités qu'il convient de souligner mais, qui, d'autre part, fut également à l'origine de cette loi éponyme, matrice de toutes les dérives et transgressions.

D'ailleurs, certains n'ont pas hésité à instrumentaliser ce décès pour asseoir encore plus l'idéologie de la culture de mort, dénoncer les défenseurs de la Vie et faire de la propagande pour un acte qui ne saurait honorer celle qui l'a rendu légal. Les plus grandes éloges seront donc au final réservées bien plus à la "sainte IVG" qu'à la personne même de Madame Veil !

La bienséance aurait voulu qu'on ne réduise

Lire la suite de l'article