Archives par étiquette : normal

Jean-Frédéric Poisson : “Défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal !”

Jean-Frederic-PoissonAvec le Parti de la France, le PCD de Jean-Frédéric Poisson est désormais le seul parti politique à défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Jean-Frédéric Poisson explique pourquoi sur Boulevard Voltaire:

Vous avez appelé les adhérents de votre parti à marcher pour la vie dimanche prochain. Est-ce la place d’un président de parti politique d’appeler à venir marcher pour la vie ?

C’est un problème tout à fait crucial qui n’est pas seulement un problème éthique. C’est aussi un problème politique. Derrière la défense du principe même de la dignité humaine se pose également la question de savoir comment on traite d’abord les plus faibles d’entre nous, qui sont des embryons humains. Deuxièmement, il est question de ce qu’on propose à toutes les femmes qui sont concernées par cette situation comme solution alternative éventuelle.
Ces deux questions sont des questions politiques. Il est donc légitime qu’un parti politique appelle ses sympathisants et ses adhérents à soutenir l’initiative de la Marche pour la vie.

Néanmoins, vous êtes le seul parti politique à l’avoir fait. Est-ce dû au fait que seul le PCD défend ces valeurs-là aujourd’hui ou y a-t-il une peur de s’engager sur ces sujets ? 

Il y a sans doute les deux. Que nous affichions clairement notre volonté de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal puisque c’est dans nos statuts. Et nous sommes la seule formation politique à être dans cette situation.
Par ailleurs, le

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson : « il me semble normal que la Republika Srpska ait envie de prendre son indépendance »

Suite à ses voyages en Russie et en Serbie, voici un entretien avec Jean-Frédéric Poisson sur la Serbie, la Russie et les relations catholiques, orthodoxes.

Après votre voyage en Serbie et en République serbe de Bosnie, vous êtes-vous intéressés au référendum en République Srpska ?

JF Poisson et Andreja Mladenovic Député et Maire adjoint de BelgradeEvidemment. La question du référendum a été au cœur des échanges avec les hommes politiques et acteurs de la société civile lors de mon voyage en Republika Srpska. J’ai pu remarquer à quel point les Serbes de Bosnie étaient méfiants et craintifs vis à vis décisions de Sarajevo et du haut représentant international – qui par ailleurs n’a rien à faire ici. Les Serbes de Bosnie ont peur de perdre leur identité à cause des décisions de la fédération de Bosnie-Herzégovine. Ils demandent que leur fête nationale soit maintenue le 9 janvier, jour de la Saint Stéphane. La volonté populaire a choisi de conserver le 9 janvier comme jour de la fête nationale de la Republika Srpska. La communauté internationale doit accepter la volonté des Serbes de Bosnie de préserver leur identité.

Que pensez-vous des résultats des élections locales qui ont suivi la Bosnie ?

Les partis patriotiques serbes, croates et bosniaques ont largement remporté les élections sur leurs territoires. Cela montre bien que les Serbes orthodoxes, Croates catholiques et Bosniaques musulmans souhaitent conserver leurs identités respectives. Le rêve de l’OTAN et de l’ONU de créer en Bosnie, un État unitaire et de constituer une identité bosniaque a échoué. Les Serbes de Bosnie sont

Lire la suite de l'article

Un défilé “normal”, sous les huées

Les interpellations préventives n'y ont rien fait…

 

François Hollande a défilé, une fois de plus, sous les huées :

 

 

Les manifestants se sont réunis devant l'Assemblée nationale :

 

Lire la suite de l'article

Attentat en Isère : fondamentaliste ou musulman normal ?

Témoignage très inquiétant de la femme du principal suspect de l'attentat en Isère :

"Moi je le connais c'est mon mari. Il part au travail, il rentre (…) Nous sommes des musulmans normaux. On fait le ramadan. On a trois enfants et une vie de famille normale"

Les tenants du padamalgame ont du pain sur la planche…

Commentaires (20)

Sa femme ? Laquelle ? Il en avait combien ? Elle ne le voyait peut-être pas si souvent … ou alors elle se fout de la gueule du monde …

Rédigé par : Zorro | 26 juin 2015 15:13:59
____________________________________

ils nous haïssent.

Rédigé par : dominique | 26 juin 2015 15:15:43
____________________________________

Son mari aurait-il été sous influence ? Certaines drogues permettent des miracles !

Rédigé par : Quentin | 26 juin 2015 15:18:20
____________________________________

Les islamistes sont donc des musulmans NORMAUX.
Merci de cette confirmation.

Rédigé par : Pierre-Henri | 26 juin 2015 15:26:58
____________________________________

Ecoutez la bien.
Elle joue la comédie .
Très mal, en plus.

Rédigé par : Passant | 26 juin 2015 15:35:55
____________________________________

La décapitation a toujours été contraire aux valeurs de la République… hésitation… Hollande se souvient de son cour d'histoire…. en 1793, 1ère république française…. on décapite à tour de bras….. (Hollande reprend) la décapitation a toujours été contraire aux valeurs…. aux valeurs…. ?????

Il ne s'est plus quoi dire ! Voilà que depuis que Sarkozy a mis sur pied le parti Républicain, les décapitations recommencent sur le territoire ! A en perdre

Lire la suite de l'article

Trisomie 21 : la vidéo « Etre différent, c’est normal » fait le buzz

Communiqué de la Fondation Lejeune :

"A l’approche de la journée mondiale de la trisomie 21 (21 mars), la Fondation Jérôme Lejeune a lancé sur les réseaux sociaux une vidéo à partager : « Etre différent, c’est normal ». En 2 jours, plus de 30 000 personnes ont visionnée le clip, qui en un week-end s’est hissé à la 30ème place des plus populaires en France.

En interpellant sur la norme et la différence, cette vidéo rappelle que la diversité est la seule « norme » digne de l’humanité. L’appréhension de l’anormalité et de la normalité est subjective et dépend du regard de chacun. Dans la réalité, chacun peut se sentir « normal » ou « anormal » selon le contexte dans lequel il se trouve.

La diffusion de cette vidéo poursuit la mobilisation de la Fondation Jérôme Lejeune pour la journée mondiale de la trisomie 21. Elle prolonge la journée exceptionnelle consacrée à cette pathologie au Parlement européen le 10 mars. Cette journée a été marquée par l’intervention du commissaire européen à la recherche, M. Carlos Moedas qui a exprimé un engagement personnel pour que l’Europe soutienne la recherche au bénéfice des personnes atteintes de déficience intellectuelle. Très ému, le commissaire s’est adressé à Eléonore et Robin, deux jeunes Français atteints de trisomie 21 qui co-animaient la journée : « Vous êtes extraordinaires » « La seule déficience dans la vie, c’est la mauvaise vision de l’autre »."

Lire la suite de l'article

“Madame, on ne va pas se laisser insulter. C’est normal qu’on se venge”

Deux témoignages de professeurs qui ont dû faire observer une minute de silence à leurs élèves. Instructif, et pas uniquement sur l'état d'esprit des élèves. Dans un collège classé REP, dans l'Académie de Grenoble :

"Durant la minute de silence, dans les autres classes, il y a eu plusieurs expulsions d'élèves, les uns parlaient, disaient des choses affreuses, les autres rigolaient. Un petit de 6e de confession musulmane a carrément refusé de respecter la minute de silence. Tous ces élèves un peu "retors" ont été envoyés chez le principal de l'établissement et chez l'infirmière scolaire pour entendre un discours différent de celui qu'ils entendent sans doute chez eux.

[L'après-midi, dans une classe de 4e, une élève prend la parole].

"Madame, me dit-elle, on ne va pas se laisser insulter par un dessin du prophète, c'est normal qu'on se venge. C'est plus qu'une moquerie, c'est une insulte !" Contrairement au précédent, cette petite pesait ses mots, elle n'était pas du tout dans la provoc. À côté d'elle, l'une de ses amies, de confession musulmane également, soutenait ses propos. J'étais choquée, j'ai tenté de rebondir sur le principe de liberté et de liberté d'expression. Puis c'est un petit groupe de quatre élèves musulmans qui s'est agité : "Pourquoi ils continuent, madame, alors qu'on les avait déjà menacés ?"

Plusieurs élèves ont tenté de calmer le jeu en leur disant que Charlie Hebdo faisait de même avec les autres religions. Leur professeur de français avait eu l'intelligence de leur

Lire la suite de l'article

“Madame, on ne va pas se laisser insulter. C’est normal qu’on se venge”

Deux témoignages de professeurs qui ont dû faire observer une minute de silence à leurs élèves. Instructif, et pas uniquement sur l'état d'esprit des élèves. Dans un collège classé REP, dans l'Académie de Grenoble :

"Durant la minute de silence, dans les autres classes, il y a eu plusieurs expulsions d'élèves, les uns parlaient, disaient des choses affreuses, les autres rigolaient. Un petit de 6e de confession musulmane a carrément refusé de respecter la minute de silence. Tous ces élèves un peu "retors" ont été envoyés chez le principal de l'établissement et chez l'infirmière scolaire pour entendre un discours différent de celui qu'ils entendent sans doute chez eux.

[L'après-midi, dans une classe de 4e, une élève prend la parole].

"Madame, me dit-elle, on ne va pas se laisser insulter par un dessin du prophète, c'est normal qu'on se venge. C'est plus qu'une moquerie, c'est une insulte !" Contrairement au précédent, cette petite pesait ses mots, elle n'était pas du tout dans la provoc. À côté d'elle, l'une de ses amies, de confession musulmane également, soutenait ses propos. J'étais choquée, j'ai tenté de rebondir sur le principe de liberté et de liberté d'expression. Puis c'est un petit groupe de quatre élèves musulmans qui s'est agité : "Pourquoi ils continuent, madame, alors qu'on les avait déjà menacés ?"

Plusieurs élèves ont tenté de calmer le jeu en leur disant que Charlie Hebdo faisait de même avec les autres religions. Leur professeur de français avait eu l'intelligence de leur

Lire la suite de l'article