Archives par étiquette : Nicolas

Lettre de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, au sujet de la PMA

Longue de 8 pages, elle est en ligne sur le site du diocèse. Extrait :

201509092265-full"[…] On peut s’interroger par ailleurs sur la pérennité des conclusions du CCNE qui déclarait dans son avis n°90 de novembre 2005 :

« L’AMP a toujours été destinée à résoudre un problème de stérilité d’origine médicale et non à venir en aide à une préférence sexuelle ou à un choix de vie sexuelle. L’ouverture de l’AMP à l’homoparentalité ou aux personnes seules ouvrirait de fait ce recours à toute personne qui en exprimerait le désir et constituerait peut-être alors un excès de l’intérêt individuel sur l’intérêt collectif. La médecine serait simplement convoquée pour satisfaire un droit individuel à l’enfant. » (§ I.3.5).

En 2005, donc, le comité d’éthique proscrit la légalisation de l’AMP pour les couples homosexuels ou pour les personnes seules, en soulignant qu’on ne peut pas utiliser la médecine pour satisfaire un droit à l’enfant. En 2017 le même comité autorise l’AMP en estimant que le désir des femmes de procréer passe avant toutes les questions relatives à l’enfant.

Les fondements de la réflexion éthique changent donc en quelques années. Cela pose un problème de méthode. Recourir à l’éthique, c’est nous inviter à prendre du recul, de la hauteur, nous extraire des modes et des polémiques pour distinguer ce qui est durable, permanent, et ce qui est provisoire, passager ; c’est faire reposer la réflexion sur des principes qui dépassent les intérêts particuliers et les désirs individuels. A moins, bien sûr,

Lire la suite de l'article

Nicolas Dhuicq : « il y a un espace politique qui n’est pas occupé ! »

Nicolas Dhuicq commente désarroi idéologique qui règne au sein de LR :

"Je pense qu’il n’y aura pas de retour des droites au pouvoir en France s’il n’y a pas d’entente entre plusieurs familles politiques. La grande difficulté, pour le Front national, est que ses cadres pensent toujours qu’ils peuvent arriver seuls au pouvoir. C’est, à mon sens, totalement impossible. En même temps, ils sont dans une logique de phagocyter les autres. Cela ne fonctionnera pas. Je pense que la seule manière de revenir au pouvoir, c’est bien d’avoir deux formations politiques qui s’entendent. La clef est de recréer un RPR tendance Charles Pasqua. Cela manque terriblement aujourd’hui. Tant qu’il n’y aura pas cette entente et, d’abord, ce travail idéologique, nous aurons des gens comme les Constructifs, les En Marche ! et autres avatars de la soumission absolue au marché qui domineront l’espace politique en France."

Lire la suite de l'article

Révélations : au tour de Nicolas Hulot

Les révélations se multiplient sur les ministres du gouvernement Édouard Philippe. Richard Ferrand, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez ont déjà démissionné après des révélations. Muriel Pénicaud est également soupçonnée de ne pas avoir respecté des règles de mise en concurrence quand elle était en charge de l’organisme public Business France.

C’est désormais au tour de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique. Selon les informations du Canard Enchaîné, la Fondation Nicolas Hulot (rebaptisée "Fondation pour la nature et l’homme" depuis qu’il a passé la main à Audrey Pulvar) a reçu des gros chèques depuis plusieurs années. Ainsi, EDF a versé 460.000 euros à la fondation jusqu’en 2012 – et 100.000 depuis. Un possible conflit d’intérêts pour celui qui va devoir bientôt prendre position sur l’EPR de Flamanville, détenu par EDF…

"De 2012 à 2017, Veolia a casqué 200.000 euros par an à la Fondation, et ce généreux mécène siège même à son conseil d’administration".

Dans le champ de compétences du ministre de la Transition écologique, apparaît "l’écologie circulaire" (le recyclage des déchets), un marché brigué par… Veolia.

Par ailleurs, l’actuel ministre de la Transition écologique détient la société Éole Conseil, essentiellement alimentée par des royalties touchées sur les ventes des shampoings, gels douche et autres lunettes estampillés "Ushuaïa". Et le Canard Enchaîné de préciser :

"la marque appartient à TF1, mais la chaîne a cédé la licence à une dizaine de grands défenseurs de la nature, tels L’Oréal ou l’opticien Atoll. Hulot, qui a signé un

Lire la suite de l'article

Union des droites : Nicolas Dupont-Aignan prêt à dialoguer avec tout le monde

Sera-t-il entendu ? 

Nicolas Dupont-Aignan a déclaré, ce dimanche 2 juillet sur France 3 :

Je souhaite dialoguer avec M. Wauquiez, avec M. Mariani, avec tous ceux des Républicains qui ne vont pas à la soupe avec M. Macron, avec M. Philippot, avec d'autres au Front national, je souhaite qu'on enlève les défauts du Front national et les défauts des Républicains, je souhaite qu'on donne une espérance à ces millions de Français qui ne veulent pas de la politique de M. Macron et qui ont vu une opposition s'évanouir ou se diviser”.

Le député de la 8e circonscription de l'Essonne a annoncé sa décision, alors que le non-cumul des mandats l'oblige à choisir entre son mandat de maire et celui de député.

“Je choisis l'Assemblée puisque je m'y suis présenté (…) mais je resterai très présent comme un conseiller municipal de ma ville”.

Lire la suite de l'article

Nicolas Dhuicq : “le combat est essentiellement culturel”

Nicolas Dhuicq a été battu dans l’Aube aux élections législatives dans la seule triangulaire de France. Bruno Subtil (FN) s'était maintenu alors que Nicolas Dhuicq n’avait pas appelé à battre Marine le Pen au 2nd tour de la présidentielle. Il répond à Minute :

Unknown"J’ai toujours respecté les électeurs du Front national, et aussi ce candidat. C’est aussi par respect des électeurs que je n’avais pas donné de consigne de vote à la présidentielle – il faut arrêter de prendre les électeurs pour des enfants. C’est à moi de penser, en tant que politique, pourquoi les gens votent pour Marine le Pen. Surtout, l’ennemi absolu était le programme d’Emmanuel Macron : un programme extrêmement dangereux pour la France qui, après avoir détruit le langage pendant la campagne présidentielle, est en train de détruire le politique. La stratégie intelligente de la part du candidat du FN aurait été d’appeler à voter pour le candidat qui s’est battu depuis des années avec quelques poignées de députés pour défendre une certaine idée de la France sur des sujets majeurs.

Pensez-vous que le programme du Front national était un programme de droite ?

Non, et c’est toute la contradiction interne de ce parti. Marine Le Pen a proposé au niveau macro-économique le programme commun de la gauche de 1981, dont chacun sait qu’il était intenable – il était plutôt d’inspiration crypto-marxiste ! Elle ne proposait pas, comme je le faisais, la suppression de la Commission européenne ou sa transformation en organe de conseil du

Lire la suite de l'article

Un million de fidèles se sont recueillis devant les reliques de Saint Nicolas à Moscou

Un fragment des reliques de Saint-Nicolas, qui a quitté pour la première fois en 930 ans l’Italie, est exposé dans la capitale russe depuis fin mai. Environ un million de croyants se sont déjà rendus à Moscou pour le vénérer. 

1031955186

Lire la suite de l'article

Philippe de Villiers et Patrick Buisson ont encouragé Nicolas Dupont-Aignan à rejoindre Marine Le Pen

Au nom de l'union de toutes les droites :

738_fullsizerender"Dans un article du Monde du jeudi 25 mai, on apprend que le président du Mouvement pour la France (MPF) a appelé Nicolas Dupont-Aignan pour l’encourager à rallier Marine Le Pen lors de l’entre-deux-tours, et de ne pas reproduire son "erreur" :

"Ne fais pas la même erreur que j’ai faite en ne la rejoignant pas à temps"

Malgré la demande du maire de Béziers Robert Ménard, le président du MPF n’a pas osé officialiser son soutien à Marine Le Pen "pour ne pas nuire au Puy-du-Fou". Le candidat de Debout la France (DLF) a recueilli 4,7% des suffrages exprimés au premier tour, le 23 avril dernier. Très rapidement, il reçoit de nombreux coups de téléphone des partisans d’un rapprochement DLF-FN. L’ex-directeur de la rédaction de Minute, Patrick Buisson, qui conseille "NDA" depuis la défaite de  Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite, en fait partie. Il rêve depuis longtemps d’unir toutes les droites et va presser Dupont-Aignan de passer "un contrat de gouvernement" avec Marine Le Pen."

Lire la suite de l'article

Législatives – Nicolas Tardy-Joubert (PCD) : “Une grande partie de la droite a perdu ses repères et ses valeurs”

Nicolas Tardy-Joubert est candidat à l'élection législative pour la 3e circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Capture d’écran 2017-05-10 à 19.10.51Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 3e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Une grande partie de la droite a perdu ses repères et ses valeurs, à tel point que beaucoup de ténors ont appelé à soutenir Emmanuel Macron, ce que 56% des Français ont refusé. Il faut poursuivre notre engagement dans la vie de la cité, pour porter une parole sans compromission, c’est la raison de mon engagement. L’héritier de François Hollande, élu par défaut, doit avoir en face de lui une majorité de droite pour stopper la casse.

Je suis engagé dans la vie publique depuis 2012 puisque j’ai fondé le réseau de La Manif pour Tous dans les Yvelines, avant de prendre la responsabilité de la mobilisation au niveau régional, puis national. J’ai été élu conseiller régional en 2015,  sur la liste conduite par les Républicains, et je suis prêt à servir d’avantage les valeurs qui nous sont chères ; la défense de la vie, de la famille, l’unité de la Nation! J’ai aussi eu l’honneur de faire partie de l’équipe de Jean-Frédéric Poisson pendant sa campagne pour la primaire, seul candidat clairement attaché à la défense de la vie et de la famille.

J’ai pensé assez vite qu’Henri Guaino, notre député sortant, n’aurait pas l’investiture des Républicains, ce que je regrette d’ailleurs; celle-ci vient  de lui être retirée. C’est

Lire la suite de l'article

Ils accusent Nicolas Dupont-Aignan de trahison alors qu’eux-mêmes ont tout trahi

Coup de gueule de Benoît Rayski sur Atlantico :

"(…) L'establishment, la nomenclature de ce qui fut le plus grand parti de la droite française se rallie à Macron sans pudeur et sans états d'âmes. Ils auraient pu y aller doucement, timidement, en catimini, sur la pointe des pieds. Non. Ils y vont avec leur gros sabots qui à la façon des claquettes font entendre des "Ma-cron, Ma-cron".

Vous voulez la liste ? Elle s'enrichit tous les jours. Juppé, Raffarin, Pécresse, Le Maire, Bertrand… Mais pas Fillon : abasourdi par sa défaite il a lâché un "Macron" le soir de son échec et, depuis, se fait heureusement silencieux. Il y en a même qui font des offres de service on ne peut plus obséquieuses : Bruno Le Maire se voit bien ministre d'Emmanuel Macron… Même Jean-François Copé, que la décence aurait dû amener à se faire oublier a susurré quelques mots d'amour pour le patron d'"En Marche !". 

Tous aussi ont trouvé des intonations outragées pour dénoncer la "trahison" de Nicolas Dupont-Aignan qui a rallié Marine Le Pen (…) Nicolas Dupont-Aignan est un traitre" s'étrangle Alain Juppé… "Nicolas Dupont-Aignan est un traitre" s'indigne Valérie Pécresse… Les autres s'offusquent à l'unisson. Et si on ne donne pas leur liste au complet c'est de crainte de lasser les lecteurs.Dans le Crime de l'Orient Express les assassins étaient au nombre de 12. Chez les Républicains ce record est largement battu.

Mais si Nicolas Dupont-Aignan est un traitre il

Lire la suite de l'article