Archives par étiquette : n’est

Benalla n’est plus là mais les mensonges sont toujours là

Alexandre Benalla a été longuement interrogé dans Le Monde.

Alors qu'il a un badge qui donne accès à l'hémicycle de l'Assemblée, il évoque la salle de sport… Les assistants parlementaires ont accès à la salle de sport mais pas à l'hémicycle.

Capture DjBKDtiWsAA0Yrf

 

Christophe Castaner avait déclaré que Benalla était dans le bus des Bleus pour s'occuper des bagages… :1Gérard Collomb avait déclaré ne pas connaître Benalla :
2Enfin, Alain Gibelin, qui a vu puis n'a plus vu Benalla aux réunions entre le 2 et le 19 mai, serait un menteur :
3

Lire la suite de l'article

Non, l’équipe de France n’est pas « plus forte » parce qu’elle est multiraciale

Puisque la mode est à la récupération, évoquons ces joueurs de l'équipe de France qui sont chrétiens, ce qui nous change de l'équipe arabe-musulmane de Ribéry… Olivier Giroud évoque sa foi chrétienne. Pendant le tournoi, son livre de chevet s’intitule Un moment avec Jésus, écrit par Sarah Young, auteur américain membre de l’Église presbytérienne :

« Ma mère m’a initié à la religion et j’ai choisi de me faire baptiser catholique », a-t-il expliqué en 2012 dans le magazine d’information de la communauté d’agglomération de Montpellier. Sur son avant-bras, il s’est fait tatouer le premier verset en latin du psaume 23 « Dominus Regit Me Et Nihil Mihi Deerit » qui signifie « le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Hier soir, Olivier Giroud a dit en direct sur TF1 qu'il ne se rasera pas la tête (comme promis en cas de victoire) tout de suite car le 22 juillet il y a le baptême de son fils…

Antoine Griezmann arbore un imposant portait du Christ sur l’épaule. Il possède également un tatouage de la Vierge Marie, son tout premier. 

Thumbnail

Dans un reportage, diffusé sur Canal +, intitulé « Jésus Football Club », Blaise Matuidi a évoqué son baptême célébré par son ancien coéquipier brésilien du Paris SG et pasteur évangélique Marcos Ceará.

Et cela exaspère la militante Caroline Fourest :

SmartSelect_20180715-200612_TwitterA côté, il y a les musulmans N’Golo Kanté et Paul Pogba.

Sur Twitter, Julien Rochedy rappelait certaines vérités :

"Non, l’équipe de France n’est pas « plus forte » parce qu’elle est

Lire la suite de l'article

Trop de mâles blancs à la télévision ? Ce n’est plus un problème

Unknown-6Depuis cette déclaration délirante ("Je ne suis pas un homme, je ne suis pas blanc"), il sera désormais très simple d'avoir de la diversité sur le petit écran. L’ancien Monthy Python Terry Gilliam l'a bien compris…

La BBC a annoncé qu’elle allait commander un tout nouveau programme comique à l’artiste à l'humour déjanté et gentiment absurde. Sauf que parallèlement, l’employé de la BBC chargé du contrôle des comédies s’est fendu de ce commentaire :

« Si vous rassemblez une équipe aujourd’hui, ce ne sera pas six types blancs d’Oxford. Ce sera une collection de gens variés qui représentent le monde actuel. »

Alors en conférence de presse, Terry Gilliam a répondu, avec humour:

« J’en ai pleuré : l’idée que… six hommes blancs d’Oxford ne puissent plus faire un spectacle comique. À présent il nous faut un peu de ceci, un peu de cela, représenter tout le monde… C’est de la connerie. Je ne veux plus être un mâle blanc, je ne veux plus qu’on me reproche tout ce qui ne tourne pas rond dans le monde : maintenant, je dis aux gens que je suis une lesbienne noire. Je m’appelle Loretta, je suis une LNT, une lesbienne noire en transition. »

Et hop le tour est joué.

Lire la suite de l'article

Simone Veil, ce n’est pas que la loi sur l’avortement

C'est aussi la création du numerus clausus pour les médecins en 1971.

La conséquence : des déserts médicaux partout en France.

Le numerus clausus instauré en 1971 par Simone Veil reposait sur l'idée, qui s'est révélée totalement fausse par la suite : l’offre crée la demande. Réduisons l’offre et la demande faiblira permettant ainsi de maîtriser les dépenses de santé.

Le résultat sera que l'on aura limité drastiquement l'entrée dans la profession médicale à de jeunes Français en les recalant au concours d’entrée avec des notes approchant 15/20 pour embaucher ensuite à tour de bras à prix réduit des médecins étrangers."

Lire la suite de l'article

Mgr de Sintey, non, l’« Aquarius » n’est pas l’« Exodus »

Philippe Fontana et Gilles-William Goldnadel, avocats, répondent dans Le Point à Mgr de Sinety et contestent le rapprochement entre l'« Aquarius » et l'« Exodus » :

Lire la suite de l'article

Réguler les flux migratoires, ça n’est pas être xénophobe

Propos de bon sens de Pascal Décaillet sur l'immigration :

Images-5"Réguler les flux migratoires, ça n'est pas être xénophobe. Ca n'est pas rejeter l'Autre, en tant que tel, ni affirmer une quelconque supériorité sur lui. Je crois, pour ma part, à l'égalité de chaque humain, sur cette terre. Nulle communauté, nulle race, nulle religion n'est supérieure à une autre.

Mais chaque nation a le droit – et même le devoir – de déterminer, après un débat interne et en fonction de ses lois (décision parlementaire ou démocratie directe), quel flux elle estime pouvoir supporter, donc accepter légalement, pour ne pas mettre en danger sa propre cohésion sociale. J'estime, pour ma part, et depuis toujours, que chaque nation a le droit d'établir la primauté aux siens, entendez ceux qui sont déjà sur son sol, par rapport aux gens de l'extérieur. Principalement dans l'accès au travail.

Cette primauté, que j'ai toujours prônée, ne signifie en rien supériorité. Non, c'est une mesure visant à préserver les équilibres sociaux internes, notamment en faveur des plus démunis : ce sont eux, et non les grands bourgeois, qui craignent les invasions migratoires, par peur que l'aide sociale ne leur soit diminuée, aux profit des nouveaux arrivants.

De ma vie, je n'ai jamais considéré la question migratoire comme relevant de la morale. D'ailleurs, peu de choses, à mes yeux, en politique, doivent en relever. Non, le rapport à la migration est une gestion d'équilibres démographiques, qui doit s'opérer sans la moindre haine, dans le respect

Lire la suite de l'article

Sans le Rassemblement (National), rien n’est possible

Pour une fois que Nicolas Sarkozy prône l'union des droites

Capture«Chacun fait ce qu'il croit devoir faire. Moi je ne peux dire qu'une seule chose: j'aimerais que tout le monde comprenne cette idée simple que sans le rassemblement rien n'est possible. Et qu'il faut se rassembler»

Hélas, il prône le rassemblement avec Virginie Calmels, pas avec le RN…

Lire la suite de l'article

Le Président du CCNE n’est pas content : un citoyen pas d’accord c’est un militant

Communiqué d'Alliance Vita suite à la remise du rapport du CCNE :

"Auditionnée par le Comité Consultatif National d’Ethique, l’Académie Nationale de Médecine, le Conseil Economique, Social et Environnemental, et le Conseil d’Etat, Alliance VITA prend acte de la remise du rapport sur les Etats Généraux de la Bioéthique ce mardi 5 juin.

Parmi les sujets mis en discussion, celui de l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée à des femmes seules ou à des couples de femmes a mobilisé beaucoup d’attention. Pour Alliance VITA, c’est la question de l’infertilité qui devrait constituer une cause nationale de santé publique tant dans le domaine de la prévention que dans celui de la recherche et des véritables traitements thérapeutiques.

Au contraire, l’abandon du critère d’infertilité médicale pour accéder à la Procréation Médicalement Assistée constituerait un basculement inédit vers un marché de la procréation humaine, qu’il soit libéral ou étatisé. De fait, ce marché considère les femmes et les hommes comme des fournisseurs de main-d’œuvre et des producteurs de matière première – ovocytes, sperme, utérus – pour fabriquer l’enfant sur commande, voire sur mesure.

Alliance VITA n’a pu que constater le rapport de convictions qui s’est établi tout au long du processus participatif : de nombreux citoyens ont argumenté dans le sens d’une préservation de la procréation

Lire la suite de l'article

Le colonel Beltrame n’est pas une victime. Il est un soldat mort en héros dans l’exécution de sa mission.

Une polémique enfle autour d'un projet de plaque de rue de Montfermeil où devait être inscrit : "Parvis Colonel-Arnaud-Beltrame, officier de gendarmerie, 1973-2018, mort en héros, victime du terrorisme islamiste". La polémique levée une fois de plus par des élus d'extrême-gauche porte sur le qualificatif 'islamiste". Un non-événement en soi : l'extrême gauche ne représente qu'elle-même, c'est-à-dire, pas grand chose et en plus, le vote a été emporté clôturant ainsi tout débat. Et pourtant la discussion et les réactions ne sont pas terminées pour autant, preuve ce bon article du jour.

Mais il faudrait un jour reposer la sémantique dans ce qu'elle a de vraiment important comme me l'écrit ce lecteur :

"un militaire offre sa vie, la sacrifie en la donnant d'emblée le jour où il prend les armes de son pays pour le défendre. Il ne peut donc pas être une "victime" lorsque, allant au bout de la parole donnée dans le respect de son engagement, il meurt, tué par l'ennemi qu'il combat.

La victime est cette personne présente sur les lieux d'un attentat ou d'un acte de guerre et touchée dans sa chair. Le terroriste choisissant le lieu de son crime, ses victimes, présentes malgré elles, n'ont pas d'autre choix que de subir cette folie meurtrière. C'est bien l'aspect involontaire de cette exposition à la mort qui font d'elles des victimes. Le militaire, lui, n'est pas présent par hasard sur un champ de bataille ou sur les lieux d'un attentat terroriste. Ayant donné sa vie, il a

Lire la suite de l'article