Archives par étiquette : naturelle

Le Pape invite à aimer la vie de sa conception à sa mort naturelle

Cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Dimanche midi, lors de la prière du Regina Coeli, le Pape a commenté l’Evangile du jour en exhortant à prendre soin des personnes âgées, des malades, des enfants à naître :

«En définitive, la vie est toujours à protéger et à aimer de sa conception à sa mort naturelle».

L’Amour du Christ n’est pas un sentiment superficiel, mais un comportement fondamental du cœur qui se manifeste dans le fait de vivre selon son souhait. Les catholiques doivent ainsi suivre les enseignements de Jésus, et en particulier celui-ci «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé». Il faut également passer à l’action, les paroles ne suffisent pas et ainsi le Pape rappelle que «l’amour s’accomplit  dans la vie de tous les jours, dans nos comportements, nos actions, sinon c’est seulement quelque chose d’illusoire».

Comment partager avec autrui cet amour qui vient de Dieu ? Là encore, il faut des faits, comme l’a indiqué Jésus plus d’une fois. Avec qui le partager ? Avec

«celui que je rencontre sur ma route qui, avec son visage et son histoire, m’interpelle ; celui qui du seul fait de sa présence me pousse à abandonner mes intérêts et mon confort ; celui qui est en demande de ma disponibilité pour l’écouter et faire un morceau du chemin ensemble».

Le Pape exhorte à se montrer disponible envers chacun, «peu importe qui il est et dans quelle situation il se trouve». Et il faut commencer par ceux qui sont proches, la famille, les collègues ou

Lire la suite de l'article

Il n’est plus possible aujourd’hui d’affirmer avec certitude qu’Alfie est mort de mort naturelle

Jeanne Smits nous informe que deux heures avant de mourir, peu après minuit le samedi matin du 28 avril, le petit Alfie Evans a reçu quatre médicaments. Sa situation s'est rapidement dégradée, de telle sorte que la journaliste Benedetta Frigerio l'affirme aujourd'hui : il n'est plus possible aujourd'hui d'affirmer avec certitude, comme on avait pu le penser, qu’Alfie est mort de mort naturelle :

Unknown-25"Certes, rien ne permet de dire combien de temps Alfie aurait pu survivre, lui qui a fait preuve d'une exceptionnelle combativité, d'une vraie rage de vivre après son extubation. Rien ne permet non plus de savoir si une recherche de diagnostic précis et un hypothétique traitement auraient pu lui assurer des mois ou des années de vie supplémentaires. Ce qui est certain, c'est qu’Alder Hey voulait sa mort. […]

Selon LifeSiteNews, qui cite une source proche de la famille Evans (celle-ci n'ayant pas répondu aux demandes de commentaires présentées par le site pro-vie) Tom a alors été convoqué à une réunion au beau milieu de la nuit, inhabituelle, et il s'est absenté de la chambre. C'est alors, comme l’affirme aussi La Nuova Bussola,  qu'une infirmière est entrée dans la pièce où la maman d’Alfie, Kate James, somnolait, et où se trouvait un autre membre de la famille. L'infirmière a annoncé qu'elle allait administrer quatre médicaments à Alfie, sans préciser lesquels. Cela a été fait par injection, selon LifeSite. A peine 30 minutes plus tard, le taux de saturation en oxygène d’Alfie était tombée à

Lire la suite de l'article

La Conférence des évêques catholiques d’Irlande : “Nous croyons que la vie humaine est sacrée de la conception jusqu’à la mort naturelle”

Alors que l’Irlande se prépare à un référendum sur le droit à l’avortement au mois de mai 2018 et pour apporter leur contribution au débat national sur le droit à la vie, la Conférence des évêques catholiques d’Irlande vient de publier le 7 mars 2018, une édition révisée de leur message pastoral de 2016 Deux vies, un amour. Les évêques irlandais y réaffirment leur conviction : « aucune vie humaine n’est dépourvue de valeur ». Par conséquent, ils réfutent la possibilité pour certains de décider de la mort d’autres personnes. La croix le publie dans son intégralité en version française. Extraits :

"Nous nous devons donc d’être extrêmement compatissants et miséricordieux quand de futurs parents et leur enfant à naître ont besoin de soutien au cours d’une grossesse non désirée"

"Soutenir et pérenniser une culture de la vie est dans l’intérêt de chaque génération et cela nous définit en tant que société"

"Nous croyons que la vie humaine est sacrée de la conception jusqu’à la mort naturelle"

"Nous souhaitons affirmer notre ferme conviction, fondée autant sur la raison que sur la foi, qu’aucune vie humaine n’est dépourvue de valeur. Nous acceptons, bien sûr, que la mort fasse partie de notre condition humaine. Mais nous rejetons l’idée que n’importe qui puisse décider du moment où, pour une autre personne, il est temps de mourir"

"Les droits humains fondamentaux sont différents des droits civils. Alors que les droits civils sont les droits accordés par la loi aux citoyens dans une société

Lire la suite de l'article

Carl Lang : “La protection de la vie doit être une mission sociale prioritaire de la conception à la mort naturelle”

Carl Lang, qui était présent lors de la dernière Marche pour la Vie, répond dans son livre-entretien à la question de l'avortement, de la politique familiale et sur la PMA et GPA :

Gal-6994167Le rôle d'un Etat digne de ce nom est de mettre en place une politique d'accueil de la vie.

Les défenseurs de l'IVG nous parlent toujours "du libre choix, du libre choix, du libre choix!". En réalité, il n'y a pas de réel libre choix aujourd'hui puisque l'Etat n'offre pas aux femmes qui veulent avorter une alternative économique et sociale protectrice et crédible. Sue cette question de l'IVG, il me semble qu'il y a deux niveaux distincts de responsabilité. La responsabilité individuelle et la responsabilité politique. je laisse le domaine de la responsabilité individuelle à la conscience de chacun.

Pour ce qui est de la responsabilité politique, le rôle d'un Etat national est de mettre en place une politique d'accueil de la vie, une politique de protection de la mère et de l'enfant en créant un statut de la mère de famille. Ce statut implique la mise à disposition de ressources financières d'une protection sociale, d'une facilité d'accès au logement ainsi que le droit à la retraite le moment venu. La protection de la vie doit être une mission sociale prioritaire de la conception à la mort naturelle.

Cela s'inscrit, de plus, dans la mise en place d'une politique de la famille et de soutien à la natalité française. Il y a eu dans

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson : “Défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal !”

Jean-Frederic-PoissonAvec le Parti de la France, le PCD de Jean-Frédéric Poisson est désormais le seul parti politique à défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Jean-Frédéric Poisson explique pourquoi sur Boulevard Voltaire:

Vous avez appelé les adhérents de votre parti à marcher pour la vie dimanche prochain. Est-ce la place d’un président de parti politique d’appeler à venir marcher pour la vie ?

C’est un problème tout à fait crucial qui n’est pas seulement un problème éthique. C’est aussi un problème politique. Derrière la défense du principe même de la dignité humaine se pose également la question de savoir comment on traite d’abord les plus faibles d’entre nous, qui sont des embryons humains. Deuxièmement, il est question de ce qu’on propose à toutes les femmes qui sont concernées par cette situation comme solution alternative éventuelle.
Ces deux questions sont des questions politiques. Il est donc légitime qu’un parti politique appelle ses sympathisants et ses adhérents à soutenir l’initiative de la Marche pour la vie.

Néanmoins, vous êtes le seul parti politique à l’avoir fait. Est-ce dû au fait que seul le PCD défend ces valeurs-là aujourd’hui ou y a-t-il une peur de s’engager sur ces sujets ? 

Il y a sans doute les deux. Que nous affichions clairement notre volonté de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal puisque c’est dans nos statuts. Et nous sommes la seule formation politique à être dans cette situation.
Par ailleurs, le

Lire la suite de l'article

7 novembre : Journée de rencontre à Ars-sur-Formans, pour prêtres, diacres et séminaristes sur la régulation naturelle des naissances

« Serviteurs de la joie de l’Evangile de la Vie ».

Journée de rencontre sur la sexualité conjugale et la régulation naturelle des naissances, au Foyer Sacerdotal Jean-Paul II, Mardi 7 novembre 2017, 9h-17h, Ars-sur-Formans, pour prêtres, diacres et séminaristes.

Le Foyer Sacerdotal Jean-Paul II et le Centre Billings France propose aux prêtres, aux diacres et aux séminaristes une journée de témoignages de couples pratiquant la méthode Billings et de partage avec les prêtres sur cet apostolat, avec la participation de Bertrand et Gabrielle Vialla, auteurs du livre « Confidences Billings à un frère prêtre » et présidents du Centre Billings France.

Le but de cette journée est de s’encourager mutuellement, prêtres et fidèles laïcs, à vivre ce que nous demande l’Eglise concernant l’accueil de la vie dans le foyer selon les intuitions prophétiques de Paul VI et de ses successeurs.

Il ne s’agit pas directement d’une formation mais plutôt d’un temps d’informations, de rencontres, où des couples confient aux prêtres ce qu’ils vivent avec les méthodes naturelles de régulation des naissances, et des prêtres, ce qu’ils vivent à ce sujet dans la préparation au mariage et l’accompagnement de couples. Ils témoignent de leurs conversions, de celles dont ils ont été les témoins dans leur rôle respectifs de moniteurs et de prêtres.

Le couples moniteurs apporteront aussi les quelques connaissances physiologiques et techniques qui permettent de mieux comprendre à la fois la beauté de la complémentarité homme / femme dans le mariage, mais aussi les enjeux et défis de

Lire la suite de l'article

Législatives – Elisabeth Baston (FN) : “Je suis attachée au respect de la vie de la conception à la mort naturelle”

Elisabeth Baston, candidate FN dans la 11ème circonscription de Paris, a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature pour la 11ème circonscription de Paris. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Capture d’écran 2017-06-07 à 19.18.27En fait, je suis engagée en politique depuis longtemps, à l’Action Française depuis mes 20 ans puis au Front National (j’ai déjà été quatre fois candidate, dont deux fois au législatives à Paris qui est pour nous, difficile). La raison d’être de cet engagement politique est la défense de la France et des Français, et celle de notre civilisation française et chrétienne. Ce qui est en jeu, plus que jamais, avec le nouveau pouvoir, c’est la résistance aux très réelles menaces de dilution de notre nation, par le haut avec la globalisation et par le bas avec l’immigration incontrôlée et continue, ouvertement prônée par l’actuel président qui a déclaré, comme candidat, que l’arrivée en masse des migrants était une « opportunité » économique.

Dilution de notre nation également par la dénatalité qui est le fruit des attaques incessantes, pas seulement politiques, contre la famille et la vie. La famille, cellule de base de la société, est irremplaçable en tout ce qu’elle peut apporter à ses membres et nous sommes déterminés à revenir sur les lois récentes contraires aux droits légitimes des familles (allocations familiales, quotient familial, congé parental …). Déterminés aussi à revenir sur la dénaturation du mariage, à abroger la loi Taubira. Tout cela était dans les engagements présidentiels de Marine Le Pen et pour ma part, j’ai participé

Lire la suite de l'article

Contraception, avortement, régulation naturelle des naissances, maîtrise de soi

Interrogé dans le Parisien, le Dr Philippe Deruelle, secrétaire général du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, critique les méthodes naturelles de régulation des naissances. Et semble se satisfaire de la situation actuelle concernant le nombre astronomique d'avortements chaque année :

"Elles sont stables jusqu'à maintenant, autour de 200 000 par an pour 1 million de grossesses".

Et il critique la fiabilité des  méthodes naturelles. Sauf que, selon les chiffres de 2012 du ministère de la Santé72% des avortements concernent des femmes qui étaient sous contraception.

Par ailleurs, parmi les méthodes de contraception qui sont recensées, il manque étonnamment la méthode billings. Contrairement à ce que dit le Dr Philippe Deruelle, ce n'est pas de la roulette russe. Cette méthode, découverte dans les années 1960-1970 par les Docteurs John et Evelyn Billings, médecins australiens, permet à la femme de connaître sa fécondité par l’observation de la glaire cervicale. Avec la méthode, le couple peut aussi bien différer la venue d’un enfant, par la continence (abstinence) périodique ; que favoriser une conception. Pour être fiable, la méthode doit être bien comprise. Une grande majorité de femmes, pendant la plus grande partie de leur vie féconde, peuvent tenir leur tableau d’observations et pratiquer la méthode sans difficulté. D’autres peuvent avoir besoin, pour certaine période de temps, d’un suivi régulier, personnalisé par une monitrice (ce peut être en période d’allaitement ; après l’arrêt d’une pilule contraceptive ; en péri-ménopause ; lorsque se présentent certaines pathologies). Les foyers moniteurs reçoivent avec bienveillance et

Lire la suite de l'article

Défendre prioritairement la structure naturelle de la famille n’est pas une “incohérence d’ultras”

Trouvée dans un long article d'Henri Hude consacré à Marion Maréchal Le Pen, cette ineptie :

"Les incohérences de certains catholiques ultras en politique.

Peut-on d’abord les caractériser ? 

Ils ont souci de la famille et de la vie, mais ils n’ont pas assez souci du travail, ni surtout conscience qu’il y a là un seul problème à deux dimensions : une de justice sociale / familiale et une de justice économique."

Cette dialectique, que l'on peut retrouver dans un certain nombre de publications, révèle une méconnaissance profonde de la nature des principes non négociables, que le pape Benoît XVI avait pris soin de définir :

  • "la protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment de sa conception jusqu'à sa mort naturelle;
  • la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille – comme union entre un homme et une femme fondée sur le mariage – et sa défense contre des tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes d'union radicalement différentes qui, en réalité, lui portent préjudice et contribuent  à  sa  déstabilisation, en obscurcissant son caractère spécifique et son rôle social irremplaçable;
  • la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants."

Images-8Ces principes sont les piliers sans lesquels toute société s'écroule. Et c'est pourquoi, avoir le souci de la famille, première cellule vitale de la société, c'est aussi avoir le souci de l'équilibre social. Car l'homme n'est pas un individu isolé, et les problèmes sociaux actuels, comme le mal-logement, la

Lire la suite de l'article

La Conférence des évêques souhaite vivement travailler avec le Président Trump pour protéger la vie humaine de la naissance à la mort naturelle

Déclaration de Mgr Joseph E. Kurtz, archevêque de Louisville, Kentucky, Président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis suite à l’élection du nouveau président Donald Trump :

Ciric_305914"Le peuple américain a fait le choix du prochain Président des États-Unis, des membres du Congrès comme de ceux des élus locaux. Je félicite Monsieur Trump et tous les élus d’hier. C’est maintenant le moment de s’engager dans la responsabilité de gouverner pour le bien de tous les citoyens.  Ne nous regardons pas à la lumière de ce qui nous divise, Démocrates, Républicains ou autres partis politiques, mais regardons plutôt le visage du Christ dans nos voisins, particulièrement ceux qui souffrent ou ceux qui pourraient être en désaccord avec nous.

Nous citoyens, ainsi que nos représentants élus, devrions nous souvenir des mots du Pape François quand il s’est adressé au Congrès des États-Unis l’année dernière : « Toutes les activités politiques doivent servir et promouvoir le bien des personnes humaines qui repose sur le respect de leur dignité ». Hier, des millions d’américains qui luttent pour trouver des chances de faire vivre leurs familles ont voté pour être entendus. Notre réponse sera simple : Nous entendons. La responsabilité d’aider et de soutenir la famille appartient à chacun de nous.

La Conférence des évêques souhaite vivement travailler avec le Président Trump pour protéger la vie humaine de la naissance -souvent vulnérable- à la mort naturelle. Nous plaidons pour que les politiques offrent des opportunités à tous, de toute croyance et de toute condition sociale. Nous tenons fortement

Lire la suite de l'article