Archives par étiquette : mythe

Rémy Prud’homme : Le Mythe des énergies renouvelables

Alors que le ministre de l’écologie Nicolas Hulot revient sur de plus en plus de promesses, le poids du politiquement correct sur les questions écologiques pèsent toujours lourd sur les mentalités.

Ancien directeur adjoint de l’environnement à l’OCDE, Rémy Prud’homme publie “Le mythe des énergies renouvelables”. Un ouvrage documenté et sans concession qui a le mérite de faire entendre un souffle nouveau sur les modes de productions énergétiques alternatifs.

Lire la suite de l'article

Le grand remplacement n’est pas un mythe

Renaud Camus et Hervé Le Bras en parlent sur France Culture, invités par Alain Finkielkraut, qui explique :

"Certains auditeurs doivent être choqués voire stupéfaits et même indignés que pour parler de la question migratoire j'invite Renaud Camus. Ils pensent que je prends une lourde responsabilité en lui ouvrant aujourd'hui le micro de France Culture. Je voudrais répondre à cette accusation silencieuse et assourdissante. Il se trouve que Renaud Camus, qu'on n'entend plus et ne voit plus nulle part a forgé une expression qu'on entend tout le temps et partout : le grand remplacement.

Certaines personnalités qui ont pignon sur rue la reprennent à leur compte, d'autres en contestent la pertinence comme tout récemment Régis Debray dans la Revue des deux mondes " je ne crois ni au grand remplacement ni à la soumission".

Il y en d'autres qui en font un drapeau "Nous sommes le grand remplacement" écrivaient les Kids du Bondy Blog Meklat et Badrou, ce qui leur a valu les chaleureuses félicitations d'Edouard Louis alias Eddy Bellegueule " Depuis le temps qu'on lutte et espère le grand remplacement de la vieille France Bravo Meklat et Badrou !"

Bref Renaud Camus n'a plus de voix au chapitre et il est sur toutes lies lèves. En lui donnant la parole j'ai voulu mettre fin à l'anomalie de cette absence omniprésente et ce qui a achevé de me décider c'est la reprise critique de ce syntagme obsédant par le démographe Hervé Le Bras dans ses deux derniers livres

Lire la suite de l'article

La “réinfosphère” : mythe ou réalité ? Débat entre Bruno Larebière et Jean-Yves Le Gallou

Après la parution du livre La Fachosphère, de David Doucet et Dominique Albertini, respectivement journalistes aux Inrocks et à Libération, Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polemia et Bruno Larebière, journaliste indépendant, débattent autour du terme de “réinfosphère”.

Si pour Jean-Yves Le Gallou, la réinformation est devenue un contre-pouvoir, Bruno Larebière considère que ce concept n’existe pas… et qu’il s’agit finalement que de journalisme d’opinion, sans investigation.

Lire la suite de l'article

Mali et RCA, deux échecs du mythe du « vivre ensemble »

De Bernard Lugan 

Couverture"Au Mali comme en RCA, des conflits récurrents et résurgents opposent des populations que tout sépare. Au nom du mythe universaliste du « vivre ensemble », la seule solution proposée par la France est électorale. Or, l’ethno-mathématique confirmant à chaque fois la domination démographique, donc démocratique, des plus nombreux, les ressentiments des peuples minoritaires en sont aggravés. Voilà pourquoi nos interventions militaires successives, pourtant couronnées de succès, sont suivies d’autant d’échecs politiques. Un minimum de culture ethno-historique permet pourtant de bien poser le problème :

1) Dans le Sahel, et notamment au Mali, toutes les populations nomades nordistes, qu’il s’agisse des Touareg, des Maures, des Arabes et des Peul, furent esclavagistes. Durant des siècles, elles puisèrent dans le « vivier humain » sudiste du Bilad al Sudan, le « pays des Noirs », notamment chez les Bambara, les Soninké et les Malinké. Ces derniers n’ont pas oublié leurs souffrances passées dont ils furent délivrés par la colonisation. L’indépendance leur fournit ensuite les moyens d’une vengeance historique. Devenus les maîtres d’un Etat rassemblant artificiellement nomades et sédentaires, razzieurs et razziés, esclavagistes et victimes, ils s’en prirent aux Touareg, lesquels, en réaction, se soulevèrent à maintes reprises. Sur ce terreau propice prospérèrent ensuite les trafiquants de toutes sortes, puis les islamistes.

2) Avant la colonisation, l’actuelle RCA, le Bilad el Kouti ou Dar Kouti, littéralement la « terre des esclaves », fut ravagée par les esclavagistes musulmans venus du Soudan et du Tchad. Comme au Mali,

Lire la suite de l'article

La discrimination salariale entre femmes et hommes “à travail égal” est un mythe

Ce n'est pas en période électorale que les partis politiques oseront aborder ce sujet en vérité. Tout est bon pour gagner les voix des femmes, même tomber dans les communiqués féministes les plus caricaturaux.

Le post publié hier abordait en partie ce mythe d'une inégalité salariale entre hommes et femmes de 27% à travail égal qui s'expliquerait par la discrimination. Le sujet est complexe car il y a deux intox cumulées :  d'une part l'inégalité, ou plutôt l'écart de salaire, existe bien mais pas à travail égal et pas dans dans de telles proportionss et, d'autre part, il ne s'agit pas de discrimination, acte grave juridiquement condamnable par les tribunaux, car il existe des explications rationnelles. Inégalités ou différences entre femmes ez hommes ne veut pas forcément dire discrimination sexiste.

Deux articles abordent ce sujet de manière assez détaillée, avec beaucoup de références et liens vers des études officielles françaises et étrangères, et méritent d'être lus en intégralité En voici quelques extraits :

Le mythe de l’écart salarial hommes-femmes de plus de 20% “à travail égal”

"Parité, communautarisme et discrimination positive sont les symptômes de l’égalitarisme. En effet, l’examen des données statistiques n’atteste pas d’une discrimination prétendument importante, notamment pour l’égalité salariale hommes – femmes. Les écarts de salaires de 27 % brut s’expliquent surtout par les préférences de carrière (le temps partiel, la différence de secteur, d’heures supplémentaires et de responsabilité). Lorsqu’on se restreint au travail à temps complet, l’écart est de 10%, dont 5 points inexpliqués.

Toutefois, on

Lire la suite de l'article

Le mythe de la volonté générale instaure un totalitarisme législatif

281.48404993065_450_187Dans Charnellement de France, Charles Beigbeder célèbre l'identité française, durement malmenée actuellement par le laïcisme castrateur et l'islamisme conquérant. L'auteur va jusqu'à remettre en cause, à plusieurs reprises, le dogme de la démocratie moderne : les Lumières et la Révolution. Il écrit notamment :

"Or, l'oeuvre révolutionnaire s'inscrit en totale contradiction avec ces contre-pouvoirs. D'abord, parce que, avec la loi Le Chapelier du 14 juin 1791, l'Etat ne remplace aucun des groupements professionnels qu'il a supprimés, notamment les corporations, et laisse l'individu seul en face de lui. Ensuite, parce que, avec le mythe de la volonté générale théorisée par Rousseau et repris dans l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 qui affirme que "la loi est l'expression de la volonté générale", on instaure un totalitarisme législatif et un centralisme indu. Il faut en effet bien mesurer la portée d'une telle affirmation : dans l'esprit de Rousseau comme dans celui des rédacteurs de la Déclaration, la loi n'est que "l'expression de la volonté générale", aucune volonté intermédiaire ne peut interagir entre l'individu atomisé et ses représentants omnipotents, aucune minorité ne peut être écoutée, aucun particularisme local ne peut être légitimé."

Lire la suite de l'article

Handicapés : le pape dénonce le mythe du corps

Le pape François a dénoncé dimanche la dépression, «pathologie de la tristesse» de la société contemporaine, et la marginalisation des handicapés. Il s'exprimait devant 20 000 malades et handicapés réunis place Saint-Pierre à l'occasion du Jubilé des malades.

«Ces temps-ci, on considère qu'une personne malade ou portant un handicap ne peut pas être heureuse, parce qu'elle est incapable de mener le style de vie imposé par la culture du divertissement».

«A cette époque où un certain soin du corps est devenu un mythe de masse et donc une affaire économique, ce qui est imparfait doit être masqué, parce que cela porte atteinte à la sérénité des privilégiés et met en crise le modèle dominant».

Le souverain pontife a critiqué l'idée qu'

«il vaut mieux maintenir ces personnes séparées dans une «enceinte» – peut-être dorée – ou dans les «réserves» du piétisme et de l'assistantialisme (…) Dans certains cas, on soutient même qu'il vaut mieux s'en débarrasser, parce qu'elles deviennent un poids économique insoutenable en un temps de crise».

Lire la suite de l'article

Le mythe du « bébé OGM » sera bientôt réalité

Dans la même veine que les organes humains développés dans des porcs, voici un article de Sylvain Dorient sur les dangers de la méthode du CRISPR-Cas9, censée corriger les défauts de certaines cellules, afin de les "améliorer", mais dont on n'a pas évalué toutes les conséquences éthiques :

"« Quand on a une très forte puissance, il faut avoir beaucoup d’humilité », avertit Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita. Or les possibilités ouvertes par le CRISPR-Cas9 ont de quoi faire tourner les têtes !

CRISPR-Cas9, une découverte fantastique

Ressusciter les mammouths en modifiant génétiquement des éléphants, éradiquer le paludisme ou corriger le gène responsable d’une maladie héréditaire… Toutes ces propositions relèvent de moins en moins de la science-fiction. Pour un coût modique, un scientifique peut désormais couper un brin d’ADN, et « reprogrammer » une cellule. […]

La méthode CRISPR-Cas9 est encore récente et ses effets sont encore mal connus. Il est par exemple possible qu’elle ne touche pas que le brin d’ADN visé. Or les manipulations génétiques sont héréditaires, et risquent de se répandre avant même que tous leurs effets soient appréhendés. Elle demande donc un contrôle à la hauteur des possibilités thérapeutiques qu’elle ouvre.

Test sur l’embryon humain

D’autres laboratoires vont encore plus loin. En Grande-Bretagne, une équipe de l’Institut Francis-Crick, à Londres, a reçu le 1efévrier de l’Autorité pour l’embryologie et la fertilisation humaine britannique (HFEA) l’autorisation de procéder à des manipulations sur des embryons humains. Au 14e jour de développement de l’embryon génétiquement modifié, elle

Lire la suite de l'article

Le mythe errant

MToute la presse rend hommage à François Mitterrand, nouveau mythe de la Ve, 20 ans après sa mort. Nous avions déjà évoqué ce devoir de mémoire, il y a 10 ans, en rappelant quelques unes des affaires qui avaient émaillé les deux septennats du président socialiste. Il y a eu aussi la manipulation autour de la profanation du cimetière juif à Carpentras, qui a traumatisé la droite et empêché tout rapprochement ultérieur avec le FN, son eurofédéralisme béat, avec la négociation secrète des accords de Schengen, dont on constate aujourd'hui les conséquences, et le matraquage autour du Traité de Maastricht. Rappelons aussi les accords Lang-Cloupet restreignant la liberté scolaire, la loi sur le remboursement de l'avortement par l'assurance-maladie en 1982 puis en 1990, l'autorisation de l'avortement médicamenteuse en milieu hospitalier, la montée inextinguible  du chômage, les  naturalisations et et l’immigration  massives, le cynisme le plus éhonté, la création de l’imposture SOS racisme avec les réseaux  trotskystes des Dray et  Désir, le milliardaire Pierre Bergé  dans le rôle du banquier…

En outre, François Mitterrand, en tant qu'ancien homme de droite, ayant milité à l'Action Française, savait parfaitement ce qu'il faisait.

Bref :  pas de quoi se réjouir de ce mythe.

Lire la suite de l'article