Archives par étiquette : Municipales

Victoire de la Ligue aux élections municipales en Italie

Dgg6gpgWAAAiEf8Quelque trois millions d’électeurs étaient appelés aux urnes hier pour le second tour d’élections municipales. La Ligue, avec ses alliés (Forza Italia et Frères d’Italie) a remporté une victoire éclatante, qualifiée d’historique par Matteo Salvini. Elle a en effet gagné d’importants fiefs de gauche comme Sienne, Pise et Massa, et l’a emporté sur le M5S à Terni (avec 63%), tandis que le M5S prenait Avellino et Massa. La « Toscane rouge n’existe plus », commente Il Fatto quotidiano.

Matteo Salvini est aujourd’hui en Libye, avec l’intention d’établir des camps de demandeurs d’asile au sud du pays…

Lire la suite de l'article

Municipales : vers l’union de la droite dans le Tarn-et-Garonne

Selon le blog politique d'Occitanie :

Unknown-29"Du côté de Moissac et Castelsarrasin, la campagne des municipales est lancée. Le Rassemblement National (ex FN) laboure le terrain et multiplie les contacts. L’objectif est clair : nouer des alliances avec la droite départementale. Romain Lopez est à la manœuvre :

« j’essaye de faire commune par commune. Je prends des contacts avec des élus Républicains et je vois si on peut monter des listes que l’on pourra baptiser divers droite« .

Pour le moment, rien n’est signé. Mais des tractations existent. Le parti de Marine Le Pen sera présent à Castelsarrasin et Moissac. Valence et Beaumont de Lomagne sont également ciblées. Dans une commune, Romain Lopez estime que les négociations sont bien engagées et peuvent aboutir à une liste avec des élus Républicains. La stratégie d’alliance du Rassemblement National se résume, pour le moment, à une intention affichée. Elle est également circonscrite géographiquement : seule la 2nde circonscription du Tarn-et-Garonne est concernée. Mais la ligne est claire : construire des tickets et élargir l’horizon du parti de Marine Le Pen. C’est une véritable rupture par rapport à la ligne « historique » de l’ex FN. Le tournant a été amorcé au moment des Régionales et accentué au second tour de la présidentielle de 2017. Mais les municipales doivent renforcer cette inflexion. A condition, bien sûr, que le Rassemblement National trouve des alliés en dehors de son partenaire « traditionnel », Debout La France. Le Tarn-et-Garonne ne sera pas le seul laboratoire

Lire la suite de l'article

Aider les catholiques pour les prochaines municipales

Personal10Le Salon beige s’est entretenu avec Christophe, cadre d’ECC 2020. Christophe, après avoir exercé un premier mandat municipal dans un tout petit village rural, est aujourd’hui conseiller dans une commune de près de 5 000 habitants à la périphérie de la région parisienne. Au sein d’ECC 2020 il est chargé de l’élaboration des programmes électoraux pour les municipales.

Bonjour, Christophe, dites-nous tout de suite ce que signifie cet acronyme ésotérique ECC 2020 …

ECC tout d’abord. ECC signifie « Élus catholiques dans la cité » ; il s’agit d’un réseau d’élus municipaux lancé à la suite des dernières municipales, celles de 2014, pour aider les élus à promouvoir une vision catholique de la gestion communale.

2020 : c’est la déclinaison d’ECC pour l’échéance de 2020.

Parce qu’en 2020 …

En effet, c’est l’occasion de rappeler que les prochaines élections municipales auront lieu au printemps 2020, donc dans deux petites années, et que les chrétiens ont le devoir de s’intéresser au gouvernement de leur cité.

Je reviens vers le réseau existant : quel est-il aujourd’hui ?

Il est composé d’élus, souvent jeunes, soit par l’âge soit par le nombre de mandats déjà assumés, voire par les deux, qui s’entraident pour promouvoir le Bien commun dans leur conseil municipal. Faute d’expérience ou d’ancienneté, nombre d’entre eux ont peiné dans la campagne qu’ils ont menée comme tête de liste ou comme simple candidat. Dans le cadre d’ECC 2020, ils proposent à présent l’aide qu’ils auraient aimé recevoir alors.

Justement, en quoi consiste cette aide ?

Dans un

Lire la suite de l'article

ECC 2020 : aider les catholiques à s’engager aux prochaines élections municipales

Communiqué de Benoît Meugniot, Président d’Elus Catholiques dans la Cité :

Personal10

"Fondé en 2014, le réseau Élus Catholiques dans la Cité conseille les élus municipaux catholiques pour promouvoir le Bien commun dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous constatons qu’il est plus que jamais nécessaire de faire émerger une nouvelle génération d’élus municipaux animés de la volonté de rechercher pour leur commune le bien commun, en s’appuyant sur la loi naturelle, profondément civilisatrice, garante de l’équilibre et de la paix sociale pour notre pays.

Forts de ce constat, nous lançons l’opération ECC 2020 qui a pour ambition d’inciter le plus grand nombre de catholiques à se présenter aux élections municipales qui se tiendront en 2020 et de les accompagner dans leur démarche. ECC 2020, n’est pas un parti, il ne s’agit donc pas de présenter des candidats sous l’étiquette ECC, mais de les aider dans leur engagement, sans aucune contrepartie.

Que ces candidats rejoignent une liste en cours de constitution ou, s’ils sont plus entreprenants, qu’ils constituent leur propre liste, dès lors qu’ils souhaitent promouvoir des valeurs inspirées des racines chrétiennes de la France, nous serons heureux de leur apporter notre aide. Celle-ci se décline en conseils tirés de l’expérience des élus de notre réseau, en diffusion de documents aidant à faire campagne et, autant que souhaitée, par la mise en relation avec des élus ayant fait campagne dans des conditions similaires à la leur.

Jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, actifs ou retraités, dès lors que vous

Lire la suite de l'article

Union des droites par la base… en vue des municipales ?

Le Figaro revient sur l'alliance d'élus locaux en Gironde :

"C'est justement parce qu'il a perdu le fil de son ancienne formation politique, Les Républicains, que le maire de Cavignac, désormais divers droite, a décidé de lancer avec la conseillère régionale et membre de la direction du FN, Edwige Diaz, leur propre association Pour la France – La France unie. Deux semaines après son lancement à Marcenais, en Gironde, le bureau du jeune «mouvement» qui revendique une centaine d'adhérents, s'est réuni ce lundi à Bordeaux pour faire le point. 

À l'étage d'une brasserie en centre-ville, neuf des membres fondateurs discutent du retentissement inattendu réservé au lancement de leur initiative. Une résonance due en grande partie au mélange de couleurs politiques qu'ils ont esquissé. Dans leurs rangs, figurent élus du Front national, de Debout la France et militants LR. Sans oublier quelques non encartés issus du monde associatif. Tous, sont issus de la 11e circonscription de Gironde, qui s'étend de Saint-Ciers-sur-Gironde à Coutras et où Marine Le Pen a enregistré 47,54 % des voix au second tour de la présidentielle.

Une alliance locale aux airs de laboratoire, quant au niveau national les partis de droites se déchirent sur l'opportunité d'un «rassemblement» pour les prochaines élections. Si le Front national y est favorable, Debout la France n'en veut un qu'à ses conditions, tandis que le parti de Laurent Wauquiez menace d'exclusion tout cadre qui s'y laisserait tenter. Des rivalités d'appareils qui, au niveau local, ont du mal à passer. «J'en

Lire la suite de l'article

Louis Aliot plaide pour des rapprochements locaux du FN avec la droite pour les municipales

Louis Aliot, député et vice-président du FN, plaide pour des rapprochements locaux avec la droite en vue des élections municipales de 2020. Invité de CNews lundi 10 juillet, il a expliqué qu’il y avait des convergences idéologiques fortes entre son parti et une partie des élus locaux de droite :

"A l’échelle locale, beaucoup d’élus municipaux, de maires, d’adjoints, sont disposés à discuter pour les échéances à venir parce qu’ils voient bien que nous ne sommes séparés par rien dans les idées sur le terrain, sur la sécurité, sur l’immigration, sur la baisse des impôts, sur le protectionnisme intelligent, sur le refus de la concurrence déloyale avec d’autres pays. Sur tout cela, ils sont d’accord alors pourquoi ne pas discuter, sur les municipales notamment, de contrats de gestion ou d’accords qui ne tiennent pas compte de ce que veulent les états-majors."

Lire la suite de l'article

Municipales en Italie : le Mouvement 5 étoiles s’empare de Rome et Turin

Unknown-10Coup de tonnerre dans le ciel italien : Virginia Raggi est devenue avec 64 à 67 % des voix la première femme élue maire de la capitale italienne tandis que son parti, le «Mouvement 5 Etoiles» (M5S), est en passe de remporter également la mairie de Turin. Avec un score compris entre 50 et 54 %, la jeune économiste Chiara Appendino, devance à la surprise générale le maire démocrate sortant de Turin, l'ancien ministre Piero Fassino. Le parti Démocrate remporterait la mairie de Milan d'une courte tête contre le candidat de la droite. 

Dans ces deux villes, la droite était divisée.

Lire la suite de l'article

Regroupement des élections municipales, départementales et régionales ?

C'est la proposition de loi déposée cette semaine par le député (PR) Yves Jégo :

"Sur les cinq ans de la durée du mandat présidentiel actuel, pas moins de cinq élections intermédiaires se succèdent sans compter les scrutins indirects. En l’espace de vingt-et-un mois, municipales, européennes, départementales et régionales se sont succédé à une cadence infernale avant que le marathon présidentiel ne reprenne bientôt ses droits !

Ce constat représente un danger pour notre démocratie. Dans le climat délétère actuel, où crises de confiance, de l’économie, de la représentation et du politique se mêlent, la paralysie institutionnelle qui procède de nos élections permanentes ne fait que renforcer la lassitude ordinaire et triompher la défiance générale.

Lorsqu’un électeur sur deux ne se déplace plus et que les votes blancs et nuls frôlent les dix pour cent sur une grand partie du territoire, c’est la démocratie qui recule. Mais comment maintenir continuellement mobilisé un électorat perdu dans la masse des élections dont les enjeux spécifiques finissent par se confondre dans le ras-le-bol collectif ?

Il est temps de réformer profondément notre système électoral afin qu’il retrouve un sens.

Rassembler les élections locales, c’est également faire de substantielles économies. Si les sommes allouées au remboursement des frais de campagne restaient inchangées, les dépenses de personnels seraient divisées par trois (…). Même légèrement majorés, réunir trois élections en une seule occasion, c’est réduire considérablement les frais de personnels et économiser ainsi plusieurs dizaines de millions d’euros.

Sur les cinq élections intermédiaires, trois permettent de

Lire la suite de l'article

Municipales partielles : Deux maires de gauche réélus

Unknown-5Le maire sortant communiste de Gardanne (Bouches-du-Rhône) a été réélu hier à l'occasion d'une triangulaire, lors du 2e tour de l'élection municipale partielle, après l'annulation du scrutin de 2014 par le Conseil d'Etat.

Roger Meï, 80 ans, maire depuis 1977 de cette commune de 20 000 habitants, a obtenu 49,35% des voix, contre 42,05 % à son principal opposant Jean-Brice Garella (DVG-UDI).

La liste FN conduite par Clément Poittevin a réuni 8,61% des voix.

Par ailleurs, le maire sortant de la petite ville de Céret, dans les Pyrénées Orientales, Alain Torrent (DVG) a été réélu au premier tour avec 50,42% des voix.

Lire la suite de l'article

Noisy-le-Grand : annulation des élections municipales ?

Mauvaise surprise pour l'équipes du député-maire PS Michel Pajon. Lundi, lors d’une audience au Conseil d’Etat, le rapporteur public a préconisé l’annulation des opérations électorales des municipales de mars 2014.

Le rapporteur public a relevé deux anomalies qui ont « vicié les opérations électorales dans leur ensemble ». Premier point : la présence de Josette L’Arvor sur la liste du candidat FN (le converti à l'islam) Maxence Buttey. Elle n’aurait jamais donné son accord pour apparaître sur la liste FN. Les deux conseillers municipaux frontistes en place — Maxence Buttey et Gabrielle Rolet — pourraient être destitués. Maxence Buttey précise ne pas vouloir se représenter en cas de nouvelle élection.

Mais c’est surtout la question de la liste des assesseurs, les personnes qui tiennent les bureaux de vote, qui pose problème. Le rapporteur a noté le refus du maire, avant le premier tour, « d’agréer en qualité d’assesseurs les personnes désignées par la liste des candidats conduite par Mme Marsigny, lors de la constitution des bureaux de vote du second tour ».

Il faudra attendre entre quinze jours et trois semaines pour connaître la décision du Conseil d’Etat.

Lire la suite de l'article

Après les défaites aux municipales et aux européennes, l’argent ne rentre plus au PS

Le Bureau national, l'instance dirigeante du Parti socialiste, a annoncé la mise sous tutelle de la Fédération du Gard du parti pour des soupçons de mauvaise gestion financière. Cette mise sous tutelle intervient alors qu'une enquête préliminaire a été ouverte le mois dernier sur la comptabilité de la fédération socialiste du Gard.

Commentaires (1)

URBA, Carrefour du développement et autres mutuelles, il s'y connaissent en…… Alors ils trouveront bien une solution.

Rédigé par : estebe | 2 juil 2014 09:20:29
____________________________________

Lire la suite de l'article

Après les municipales, et avant les européennes

Lu ici :

"Plus d'un président d'intercommunalité sur deux a changé lors du renouvellement des exécutifs communautaires consécutif aux élections municipales marquées par une lourde défaite de la gauche, selon un décompte provisoire de l'Association des communautés de France (AdCF) fourni mardi à l'AFP. […]

Sur les 166 agglomérations ayant, au 24 avril, renouvelé leur exécutif (elles ont jusqu'au 3 mai pour le faire), 53% ont élu un nouveau président. Dans 23% des cas, "ce renouvellement se traduit également par un changement de sensibilité politique à la tête de la communauté", en très grande majorité de la gauche vers la droite, relève l'AdCF. C'est le cas, entre autres, à Bordeaux, Lille et Marseille.

La France compte 213 communautés d'agglomération et une quinzaine de communautés urbaines. […]"

Lire la suite de l'article