Archives par étiquette : mise

Frappes en Syrie : la mise en scène de Macron

Justifier sans preuve pour jouer à la guerre : 

Lire la suite de l'article

Le chef d’état-major général russe avait averti de la mise en scène d’une attaque chimique

Le chef d’état-major général russe avait averti de la mise en scène d’une prétendue attaque chimique en Syrie dès le 13 mars :

Commentaires (1)

et si cela aussi étaient une mise en scène?
à qui se fier?
ne soyons pas assez naïf pour croire que les russes sont innocents en Syrie

par contre Assad n'avait aucun intérêt à le faire à ce moment là!!!

Rédigé par : ohlala | 13 avr 2018 09:40:34
____________________________________

Lire la suite de l'article

Une surprenante mise en cause…

Le journal La Croix a récemment publié l'article suivant, mettant notamment en cause – de façon vague mais nominalement – l'Action française. L'AF a demandé un droit de réponse, mais ce dernier est resté pour le moment… sans retour. Alors le voici :

Capture d’écran 2018-03-14 à 19.13.11"La nomination de Mathilde Edey Gamassou, jeune fille métisse choisie pour représenter Jeanne d'Arc lors du prochain homage qui lui sera rendu à Orléans, a donné lieu a des réactions hostiles de la part de certains internautes. 

Interprétant ce choix comme une volonté de réécriture de l'histoire à travers le prisme de la "diversité", certains d'entre eux se sont permis des réactions haineuses et violentes contre la jeune fille.

Déplorant à juste titre ces attaques, Madame Cécile Guilbert – issue des bancs de Science Po, temple de la bien-pensance républicaine – met en cause, pêle-mêle, un grand nombre de courants politiques, dont l'Action française. Gratuitement. 

Ne prenant pas la peine d'avancer le moindre fait précis, elle jette l'opprobe sur l'ensemble de la mouvance nationale, sans distinction, regroupée sous le confortable terme de "fachosphère". Peu importe que le terme soit vide de sens. Peu importe que l'attaque soit infondée. En effet, pourquoi cracher sur un buzz aussi facile ?

Face à ces inepties, il convient de rétablir la vérité. Non, l'Action française n'est pas impliquée dans la polémique. Ni directement, par ses prises de position, ni indirectement, par une quelconque influence. 

Faut-il rappeler à Madame Guilbert que le nationalisme de l'AF est historique, et non racial,

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daesh

Marine Le Pen été mise en examen pour « diffusion d’images violentes » après avoir relayé des photos d’exactions de Daesh sur Twitter. La « diffusion d’images violentes » est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. Elle avait diffusé sur son compte Twitter des photos d’hommes torturés et exécutés par le groupe djihadiste. L’un des tweets avait ensuite été retiré sur demande de la famille de l’ancien otage américain James Foley.​ Elle a réagi :

« Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daesh. Dans d’autres pays ça me vaudrait une médaille ». « La persécution politique n’a même plus la limite de la décence ».

Par ailleurs, invitée aujourd'hui du Figaro, elle a déclaré: 

Lire la suite de l'article

« SOS Chrétiens d’Orient », récemment mise en cause devant l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France

Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient, a été interrogé dans L'Homme Nouveau. Extrait :

Une-1651(1)"Vous avez été directement cité par Mgr Gollnisch devant la Conférence des évêques de Fran- ce. Celui-ci vous reproche de mettre en danger vos volontaires et de ne pas avoir des frais raisonnables. Pouvez-vous nous dire comment vous protégez vos volontaires et s’il y a un moyen de faire baisser vos frais de fonctionnement pour apporter plus d’aide ?"

Je regrette la manière dont ça s’est déroulé. J’ai l’impression qu’il y a eu la volonté de créer un évènement de communication extrêmement négatif pour la troisième année de suite, en concordance avec la période de levée de fonds. Tout cela ne me semble pas innocent. Nous faisons tout pour protéger nos volontaires. Cela passe par des assurances, qui n’accepteraient pas de nous couvrir si nous ne respections pas des règles. De plus nous avons nommé un directeur des opérations qui joue le rôle de directeur de la sécurité dans notre ONG, un officier de réserve de la Légion étrangère.

Dire que SOS est une association islamophobe alors que plus de 1000 de nos volontaires sont dans des pays où il y a énormément de musulmans, c’est presque une mise en danger.

Sur le budget, nous sommes une association avec des jeunes dynamiques. Nous envoyons beaucoup d’argent dans des pays sous blocus, où changer la monnaie est extrêmement difficile et nous justifions chaque euro dépensé, par une note de frais… Ce n’est pas surprenant

Lire la suite de l'article

Les guerres de Vendée «vues de Paris»: La mise au point de Reynald Secher

9782262072339-2L'historien théoricien de la notion de génocide vendéen et plus tard de mémoricide réagit à propos de la polémique née de l'entretien de Patrick Buisson par Nicolas Demorand sur France Inter, dans lequel il compare le massacre d'Oradour et celui des Lucs :

Lire la suite de l'article

Mise d’office sous pilule dès 13 ans sans l’avoir demandé

A 13 ans, Laure est chez le médecin de famille qui la suivait depuis sa naissance :

« Je venais pour une angine, il a regardé mes seins en me disant qu’il était temps ».

Temps de quoi ? L’adolescente timide n’ose même pas le demander. Le médecin lui prescrit le jour même la Diane 35, un médicament antiacnéique détourné pour un usage de contraceptif oral.

« Pas une seule fois il m’a demandé si j’avais eu une relation sexuelle ou si je prévoyais d’en avoir une ».

La réponse est pourtant non aux deux questions. Ce n’est qu’à 18 ans qu’elle connaît sa première expérience sexuelle.

« Etait-ce vraiment nécessaire de me faire prendre un traitement pendant cinq ans à une période où tant de choses se jouent ? ».

En 2012, Laure a 22 ans. Dans les journaux, à la télévision, la Diane 35 est soudain sur le banc des accusés ; on lui impute des thromboses veineuses, plusieurs morts. Laure prend rendez-vous chez une gynécologue. Après deux mois d’attente, le rendez-vous est « expédié en quinze minutes ».

« Quand je lui ai demandé quels étaient les risques, elle a soupiré en disant que c’était du grand n’importe quoi, mais sans expliquer pourquoi ».

L’étudiante ressort avec une prescription pour une autre pilule. Quelques mois plus tard, en janvier 2013, la Diane 35 est retirée du marché. Le scandale des pilules de troisième et quatrième générations éclate.

« Ça a été un déclic, je me suis dit

Lire la suite de l'article

Et pendant ce temps, mise en place d’un «budget sensible au genre»

La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé vouloir généraliser la pratique du «gender budgeting» («budgétisation sensible au genre»), déjà appliquée à l'échelle des collectivités territoriales, au budget général de l'État. Un projet pilote devrait ainsi être expérimenté au sein du ministère de l'Agriculture, avant une possible généralisation à l'ensemble des ministères d'État.

Le «gender budgeting» figure au coeur des politiques d'égalité hommes-femmes depuis maintenant vingt ans. Vous êtes heureux de l'apprendre… Le Conseil de l'Europe, dans une note parue en 2005, définissait le «gender budgeting» comme

«une application de l'approche intégrée de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le processus budgétaire». «Cela implique une évaluation des budgets existants avec une perspective de genre à tous les niveaux du processus budgétaire, ainsi qu'une restructuration des revenus et des dépenses dans le but de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes».

En clair, il s'agit d'examiner systématiquement les dépenses publiques afin d'objectifier les différences de traitement entre les femmes et les hommes et de rééquilibrer la répartition des crédits budgétaires entre les sexes. L'exemple récurrent est celui du sport : évaluer le montant des subventions allouées aux clubs sportis par tête, en fonction du genre. La secrétaire d'État a dénoncé :

«Les subventions municipales servent la plupart du temps à financer des clubs de foot, des clubs de boxe, des terrains de basket sur des parcs qui seront occupés et utilisés exclusivement par des hommes». «L'idée est donc d'essayer

Lire la suite de l'article

La légende noire des Conquistadors mise à mal par des fouilles archéologiques à Mexico

Article traduit par Benoît-et-moi sur les pratiques sacrificielles des Aztèques :

Images"La première description de la tour des crânes de Tenochtitlan est faite en 1521 par Andrés de Tapia (v.1498 -1561) qui accompagnait Hernán Cortés et les Totonaques, Tlaxcaltèques et autres tribus à l’assaut de la ville. Puis elle sera reprise par Bernal Díaz del Castillo(v.1495-1581) et par Francisco López de Gómara (v.1511 –1566).

Elle sera ensuite niée des milliers de fois, et avec elle ce système de sacrifices humains des Aztèques, parce que l’empire aztèque devait appartenir à l’éden indigène que les Espagnols barbares avaient détruit quand ils ont rasé l’Amérique. En conséquence, ces descriptions de la terreur aztèque ne pouvaient être que mensonges pour justifier la conquête du Mexique. Les Mexicains eux-mêmes racontent que leur histoire commence avec la fondation du dieu Quetzalcóatl, [alias Serpent à plumes] pour se voir interrompue avec l’arrivée destructrice des Espagnols, puis s’est poursuivie par sa voie naturelle après l’indépendance.

Cela fait déjà longtemps que l’on sait, – si l’on veut savoir – que les chroniqueurs espagnols ne mentaient pas. Mais, naturellement, ce n’était pas suffisant. Ce n’est jamais suffisant. Aujourd’hui cela ne le sera pas non plus. La découverte spectaculaire par différents archéologues de la tour des crânes de Tenochtitlán sera oubliée et les mythes de la légende noire continueront à être bien vivants parce que comment allons-nous expliquer les problèmes actuels de l’Amérique hispanique sans l’horrible Empire espagnol? Tout ce qui nous arrive aujourd’hui c’est parce que

Lire la suite de l'article