Archives par étiquette : ministre

Le Premier ministre veut expulser massivement les migrants venant d’Afrique

Le Premier ministre… algérien :

Unknown-15"Abdelmajid Tebboune "a instruit ses ministres, de l’Intérieur, Noureddine Bedoui et des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, pour travailler conjointement afin d’extrader vers sept pays d’Afrique les immigrés clandestins présents sur le territoire national".

Sont concernés par cette mesure les hommes qui font la manche et ceux qui ont des antécédents judiciaires. Quant aux femmes et aux enfants, ils bénéficieront d'un traitement "spécial". Le plan algérien prévoir de les placer dans des centres d'accueil.

A en croire le site algerie-focus.com, les autorités "sont déjà passées à l'action". De nombreux migrants clandestins ont déjà été expulsés vers leurs pays d'origine."

Lire la suite de l'article

Pétition au Premier ministre, en soutien au Général de Villiers

Monsieur le Premier ministre,

Comme tous les Français, j’ai appris que le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, avait été sèchement “recadré” en public par le président de la République.

Son tort? Avoir rappelé que l’armée française était envoyée sur de nombreux théâtres d’opération – y compris la France, où elle tente de protéger nos compatriotes de la menace terroriste, malgré des cadences inhumaines et trop longtemps prolongées, et malgré une absence criante de moyens – et qu’elle n’avait pas les moyens de subir une nouvelle coupe budgétaire.

Le général de Villiers a malheureusement raison. Outre que ces coupes budgétaires – au profit de Dieu sait quelle démagogie électoraliste – contreviennent aux promesses récentes du candidat Macron, elles mettent surtout en péril la vie de nos soldats. Cela n’est pas admissible.

Je vous prie donc, Monsieur le Premier ministre, de bien vouloir nous rassurer sur le fait que la politique de la France ne se fait pas à à la corbeille et que Bercy ne jouera pas avec la vie des soldats de France.

Concernant le budget 2017 des Armées, voici quelques chiffres :

  • tel que voté à l’automne 2016, il était en hausse de 600 millions par rapport à celui de l’année précédente.
  • en début d’année, 2,7 milliards ont été « gelés » et non annulés.
  • aujourd’hui on annonce 850 millions en moins. Ces 850 millions ne font pas partie du budget initial de 2017, mais ils devaient venir financer les opérations extérieures et intérieures de

Lire la suite de l'article

Avortement : le président de la Conférence des évêques du Canada écrit au ministre des Affaires étrangères

Bishop_Crosby_Plénière_2015Mgr Douglas Crosby, évêque de Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), a écrit à Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, concernant son discours du 6 juin 2017 sur la politique étrangère canadienne. Dans son discours à la Chambre des communes, elle avait associé les droits des femmes au droit à l'avortement et aux « droits en matière de sexualité et de santé reproductive » en déclarant que « ces droits sont au cœur de notre politique étrangère ».

Dans sa lettre, Mgr Crosby exprime sa profonde inquiétude et son désaccord affirmant que cette déclaration est « erronée, troublante et malavisée ». Il rappelle que

"Premièrement, d’affirmer que l’avortement, entre autres, est « au cœur » de la politique étrangère du Canada est inexacte. Dans les faits, il n’existe aucun précédent pour appuyer une telle affirmation."

« plusieurs enjeux féminins qui auraient dû être soulevés parce qu'ils justifient un engagement international… ont été passés sous silence. Mentionnons entre autres les ententes économiques du Canada avec des pays où les fillettes sont tuées à la naissance parce qu'elles ne sont pas des garçons; où les femmes gagnent moins que les hommes pour le même travail ou ne peuvent bénéficier des mêmes privilèges de la loi, y compris le droit à l'éducation ou à la protection contre le viol, la violence physique, ou autre forme d'abus. »

"Deuxièmement, présenter l’avortement, entre autres, comme une valeur canadienne est également une erreur de principe."

Mgr Crosby fait ressortir

Lire la suite de l'article

Premières tensions entre les militaires et le ministre des armées

Le général Pierre de Villiers met des conditions à sa reconduction à la tête des armées : 

"Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, atteint par la limite d’âge le 26 juillet prochain, a déjà fait savoir à la nouvelle ministre, Florence Parly, qu’il n’était pas question qu’il puisse être prorogé dans ses fonctions par le gouvernement si le budget 2018 de la défense n’était pas conforme à ses vœux".

Lire la suite de l'article

Le féminisme : priorité du nouveau ministre des Armées, Sylvie Goulard

C'est une initiative pour le moins déroutante, pour rester poli, de la ministre des armées, Sylvie Goulard. On se demande bien quel est l'intérêt de faire du féminisme ou du communautarisme sexuel à l'heure où le budget des armées est menacé d'une réduction de 2,66 milliards d'euros, où l'augmentation de ce même budget à 2% du PIB semble être désormais incompatible avec le programme de Macron et où la sécurité des Français et des Européens est un enjeu majeur :

"La ministre des Armées a lancé une invitation à ses collègues ministres de la Défense, des femmes qui occupent "des postes de premier plan dans la sécurité et la défense de l'Europe" et qui ont "quelque chose de particulier à apporter".

Sylvie Goulard souhaiterait les réunir le 13  juillet "pour une séance de réflexion, suivie d'un moment de convivialité" puis de la traditionnelle réception à l'Hôtel de Brienne et, enfin, du défilé du 14 juillet (…)"

Lire la suite de l'article

Le fils du Premier ministre polonais, ordonné prêtre

Le fils du Premier Ministre polonais, Mme Beata Szydło, a été ordonné prêtre de l’Église catholique le samedi 27 mai.

L’abbé Tymoteusz Szydło, prêtre diocésain, célébrera sa première messe traditionnelle (avec des indulgences qui lui sont attachées) en l’église de la Sainte Croix de Cracovie, desservie par la Fraternité de Saint Pierre (FSSP) en Pologne, en la fête de la Pentecôte (Dimanche 4 juin 2017) à 19h15.

Lire la suite de l'article

Promotion LGBT : le ministre des sports ne perd pas de temps

La double championne olympique à l'épée Laura Flessel, devenue ministre des Sports, a réservé sa première visite officielle vendredi à une association de lutte contre l'homophobie, au terme de laquelle elle a prôné "l'inclusion par le sport". 

Celle qui a présidé le comité de lutte contre les discriminations dans le sport est également marraine des Gay Games qui auront lieu en 2018 à Paris.

Lire la suite de l'article

Najat Vallaud-Belkacem : “Totalement incompétente […] La pire ministre de toute l’histoire de la République”

C'est ce que pense Luc Ferry

Lire la suite de l'article

Le mari de la nouvelle ministre de la Santé dirige l’Inserm

C'était bien la peine de prendre 24h pour vérifier les éventuels conflits d'intérêt :

"La nomination du tout premier gouvernement Philippe devait avoir lieu mardi 16 mai. Ce fut finalement fait le lendemain. Le nouveau président de la République voulait donner plus de temps à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique afin de vérifier les déclarations fiscales des futurs ministres et anticiper tout conflit d’intérêt. Raté. Comme le souligne Le Monde, Agnès Buzyn, nouvelle ministre de la Santé [favorable à l'euthanasie], est mariée à Yves Lévy, directeur de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Or, le ministère de la Santé exerce une cotutelle sur cet organisme public. […]"

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (ou Inserm) est un établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale, placé sous la double tutelle du Ministère de la recherche et du Ministère de la santé.

Lire la suite de l'article

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn favorable à l’euthanasie et à la chasse aux trisomiques

Unknown-40Nommée ministre des Solidarités et de la Santé dans le gouvernement d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe, Agnès Buzyn s’était déclarée personnellement favorable à l’euthanasie des enfants, lors d’un colloque au Grand Orient de France en 2015, sur la « fin de vie des enfants ».

« À titre personnel, je suis en faveur de l’espace de liberté belge ».

Pourtant, quand on lui demandait si des enfants en fin de vie émettaient le souhait de mourir, Agnès Buzyn, qui a fait toute sa carrière de médecin à l’hôpital Necker, était catégorique :

« À la lumière de mon expérience, je peux affirmer que les enfants en fin de vie ne demandent pas à mourir. Ils n’ont pas peur de la mort. Ce qui les rend malheureux, c’est de décevoir leurs parents, et de leur faire de la peine ».

Agnès Buzyn intervenait sous les arcanes du Temple Groussier, rue Cadet, siège du Grand Orient, aux côtés du sénateur socialiste belge Philippe Mahoux, auteur de la loi dépénalisant l’euthanasie en 2002. Il est également auteur de la loi qui a étendu l’euthanasie aux enfants, en 2014.

Autre invité, le député du Rhône Jean-Louis Touraine, alors membre du Parti socialiste, qui plaidait pour l’euthanasie des adultes, et des enfants. Conseiller d’Emmanuel Macron pendant la campagne, il brigue un nouveau mandat législatif à Lyon,  sous l’étiquette La République En Marche (LREM).

Agnès Buzyn, présidente du Collège de la Haute Autorité de santé (HAS), a rendu publiques de nouvelles recommandations en matière de dépistage de

Lire la suite de l'article