Archives par étiquette : ministère

Allahicité : Le Ministère de l’Intérieur lance les assises territoriales de l’islam de France

Juste après avoir annoncé l'arrestation de 10 individus soupçonnés de vouloir s'en prendre à des musulmans sans être passés à l'action (ce qui nous permet de dire que le gouvernement doit donc pouvoir interpeller les fichés S…), le ministère de l'Intérieur a reçu le CFCM "pour faire le point sur l’avancement des chantiers de l’islam de France".

Gérard Collomb a décidé du lancement d’assises territoriales de l’islam de France, en vue de permettre une grande concertation associant les acteurs de terrain dans chaque département, que les préfets ont la charge d’organiser d’ici au 15 septembre. Seront abordés les thèmes de la représentation institutionnelle de l’islam de France, de la gouvernance des mosquées, du financement et de la formation des imams. Leur composition devra permettre de représenter toute la diversité des musulmans français, un doux rêve, étant donné que les musulmans algériens, marocains, turcs, …, sont en concurrence permanente.

Capture d’écran 2018-06-25 à 22.07.19

Lire la suite de l'article

Marlène Schiappa utilise son ministère pour promouvoir son livre

L'association Anticor, qui lutte contre la corruption en politique, nous informe que le cabinet du secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes a envoyé le 22 mai aux journalistes figurant dans son fichier presse, une invitation à une dédicace à l’occasion de la sortie d’un livre de Marlène Schiappa. Dans cet ouvrage, il est précisé que

« ce livre n’est ni une communication gouvernementale ni un bilan d’action politique, mais un récit purement personnel, partiel et parfois romancé. Les propos tenus ici n’engagent que leur auteure. »

Par conséquent, Anticor a écrit au Premier ministre :

Capture

 

Lire la suite de l'article

Loi fakes news et ministère de la vérité

De Guy Rouvrais dans Présent :

Unknown-8"Les députés ont examiné en commission la proposition de loi voulue par le gouvernement sur les fake news, lequel gouvernement toutefois n’a pas voulu en avoir l’initiative, ce sont donc les élus LREM qui l’ont proposée. […]

La commission des lois, avant la discussion du texte en séance le 7 juin, a donc dû définir ce qu’est une fausse nouvelle. Ce qui, en effet, est un préalable et c’est là que gît le lièvre. Apparemment, le sens de « fausse nouvelle » est obvie, c’est une nouvelle… fausse. Naïma Moutchou, rapporteur LREM de la proposition, la distingue toutefois de la fausse information, rien n’est simple… En effet, selon elle, « plus large que la notion de “fausse nouvelle”, la “fausse information” vise les informations dépourvues de tout élément de fait contrôlable de nature à les rendre vraisemblables ». C’est cette définition que la commission a retenue.

Le rapporteur précise que l’enjeu est d’« éviter qu’une atteinte disproportionnée puisse être portée à la liberté d’expression », sachant que « la lutte contre les fausses informations serait circonscrite aux cas dans lesquels il est établi que la diffusion de telles informations procède de la mauvaise foi ». Enregistrons l’aveu : il s’agit bien d’une atteinte à la liberté d’expression mais que le législateur entend limiter selon la bonne ou la « mauvaise foi » de celui qui la diffuse. Une notion éminemment subjective, seul Dieu pouvant sonder le cœur et les reins. Plus prosaïquement, cela revient à décider en fonction de la tête du client…

En outre,

Lire la suite de l'article

Le ministère de la Rééducation nationale impose le prof transsexuel aux élèves

De Jeanne Smits sur RITV :

Unknown-3"Les jeunes élèves de 6e et 4e du collège de la Grange du Bois, à Savigny-le-Temple, ont découvert mardi le « changement de genre » de leur professeur de français. Celui qui les avait quittés le vendredi précédent habillé en homme devait réapparaître à l’issue du week-end de la Pentecôte habillé en femme et tout le monde avait été averti : il allait falloir lui donner du « Madame » et « elle » est maintenant officiellement « professeure ». C’est la principale du collège qui a fait le tour des classes et désormais, l’affaire ayant causé quelques remous sur les réseaux sociaux, le soutien à cette « personne transgenre » ne se limitent pas à la direction de l’établissement et donc à l’Education nationale : Marlène Schiappa a ajouté son grain de sel en tweetant des menaces à l’encontre de ceux qui se rendraient coupables de « violences transphobes » à son encontre.

La direction du collège ne s’était pas contentée d’un avertissement oral. Vendredi soir, tous les élèves rapportaient à la maison dans leur sac à dos une lettre de la principale à l’intention des parents affirmant :

« Je suis intervenu aujourd’hui dans la classe de votre enfant pour l’informer qu’à partir de la semaine prochaine, son professeur de français, Monsieur ***, sera habillé en femme.

« En effet, Monsieur *** entame un processus de changement de genre pour devenir une femme. Il aimerait être appelé madame et non plus monsieur.

« Je compte sur votre plus grande compréhension pour accompagner votre enfant au mieux et lui

Lire la suite de l'article

Le ministère de la Justice publie une circulaire contre les Identitaires

Dc58qrTW4AAsT4WAlors que l'Etat se montre (volontairement) impuissant face au blocage des universités, des annulations d'examens, des émeutes en banlieues, … le ministère de la Justice a trouvé le temps de rédiger une circulaire, adressée à l’ensemble des tribunaux par le directeur des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice, Rémy Heitz. Ce texte évoque deux infractions « visant les comportements hostiles à la circulation des migrants ».

La première est « l’immixtion dans une fonction publique ».  Ceci est le fait, par toute personne agissant sans titre, de s’immiscer dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant l’un des actes réservés au titulaire de cette fonction.

« Le contrôle du respect des frontières, par la surveillance visuelle ou l’édification d’obstacles, par des personnes hostiles à la circulation des migrants est susceptible de constituer une immixtion intentionnelle dans les fonctions des forces de l’ordre. La reconduite à la frontière des migrants par ces mêmes personnes, y compris sans violence, est également susceptible de caractériser le délit prévu par l’article 433-12 du Code pénal ».

La circulaire explique également que les militants identitaires pourraient enfreindre la loi en exerçant « une activité ou en usant de document créant la confusion avec une fonction publique ».

« L’article 433-13 du code pénal réprime le fait par toute personne d’exercer une activité dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique. Cette infraction est punie d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000

Lire la suite de l'article

Censure informatique au sein du Ministère des Armées

De Bernard Lugan :

Couverture"Des civils exerçant semble-t-il les fonctions de « commissaires politiques » au sein du Ministère des Armées (MINDEF), ont fermé l’accès à mon blog pour tous les ordinateurs mindef, et cela, tant dans les administrations que dans les Ecoles ou les Corps de troupe.

Cette censure intervient au moment où l’Afrique Réelle publie un numéro spécial consacré au Mali dans le contexte de la recrudescence des actions islamistes armées dans ce pays. Un numéro dans lequel sont longuement analysés les phénomènes ayant conduit à l’impasse actuelle et les solutions qui pourraient être apportées.

Cette censure est aussi ridicule que vaine. Le filtre censurant l’accès unique géré par le MINDEF me permet en effet de constater que les visites de mon blog explosent et cela, grâce aux multiples connexions privées dont les militaires disposent tout à loisir, chez eux, à l’abri des « fichards « du ministère.

Cette censure ne pénalise donc que celles de nos forces qui ont le plus besoin d’avoir une vision complète de la situation, celles qui sont projetées sur le terrain, au Sahel, et qui ne disposent que des ordinateurs de service. Voilà donc des hommes et des femmes qui risquent chaque jour leur vie et qui, par le sectarisme ou le simple caprice de certains lapins de coursive planqués dans un ministère malheureusement confié à des civils, sont privés d’un éclairage qui pourrait leur être utile.

L’Afrique Réelle qui fête son 100e numéro et qui entre dans sa dixième année,

Lire la suite de l'article

A quand un quota de personnes intelligentes au ministère de la Culture ?

Le ministre de la Culture Françoise Nyssen a eu une riche idée : elle s'est prononcée jeudi en faveur de quotas de femmes dans le cinéma français.

Le 7 février, elle avait prononcé un discours engagé lors du comité ministériel pour l'égalité entre les hommes et les femmes. En faisant d'abord le constat que les femmes sont minoritaires dans plusieurs secteurs du monde culturel français :

"Moins d'un artiste sur quatre exposé dans un fonds régional d'art contemporain est une femme. Moins d'un long métrage sur quatre agréé en France est réalisé par une femme. Moins d'un tiers des œuvres programmées dans nos théâtres publics sont signées par des femmes."

Elle avait "assumé le recours aux quotas de progression, aux objectifs chiffrés".

En clair, des subventions seraient accordées aux projets menés par des femmes.

Commentaires (1)

Nous commençons à être habitué aux élus et autres membres du gouvernement ayant le cerveau gâté par le politiquement correct. La question est de savoir quand ce pays sera t'il délivré de ces bobos parlant aux bobos?

Rédigé par : Stephe | 2 mar 2018 12:28:17
____________________________________

Lire la suite de l'article

Christianophobie en France : les précisions du ministère de l’Intérieur

Le ministère de l'Intérieur a répondu aux questions de Christianophobie Hebdo suite à la publications des chiffres 2017, concernant les actes christianophobes en France (878 faits constatés) :

Capture d’écran 2018-02-20 à 08.01.35"Quelle est votre définition technique du terme « édifice » ? S’agit-il uniquement des lieux de culte (églises, chapelles, temples…), ou le terme recouvre-t-il aussi des lieux chrétiens hors lieux de culte : presbytère, locaux associatifs, lieux de mémoire (croix de carrefour, calvaires, etc.) ?

Le recensement des atteintes aux lieux de culte est entendu au sens large, et comprend les chapelles, les églises et les cathédrales, les salles paroissiales, les temples protestants et évangéliques, les calvaires, statues ou croix si­ tués sur le bord des routes, mais également les monuments aux morts. Concernant ces derniers, bien que partie intégrante du do­maine public et donc gérés par les communes, le caractère sacré, que leur confère la population, conduit à les assimiler à un sym­bole chrétien.

2. Sépultures chrétiennes.

Là aussi, quelle est votre définition technique du terme? S’agit-il de sépultures individuelles au sens propre (tombes, caveaux…) ou de cimetières ?

Il s’agit de sépultures individuel­les dans des cimetières.

3. Répartition

Sur les 878 faits constatés en 2017 par le SCRT, comment se répartissent-ils, en nombre, entre édifices chrétiens et sépultures chrétiennes ?

En 2017, 878 faits ayant visé les symboles matériels chrétiens ont été relevés, 252 dans des ci­metières et 626 sur ou dans des lieux de culte.

Lire la suite de l'article

Le ministère de la justice révèle le nombre de détenus étrangers en France

Images-6Les double-nationalités ne sont pas comptabilisées.

Sur 69 077 détenus au 1er février 2017, on compte 14 964 étrangers soit plus de 20% des détenus. Les nationalités les plus représentées sont :

  • algérienne 1 954
  • marocaine 1 895
  • roumaine 1 496
  • tunisienne 1 002
  • albanaise 551
  • portugaise 480
  • congolaise 427
  • espagnole 319
  • turque 301
  • surinamaise 271
  • néerlandaise 239
  • géorgienne 237
  • brésilienne 216
  • italienne 213

Lire la suite de l'article

Quand le ministère de l’Education Nationale instrumentalise les parlementaires centristes pour poursuivre la politique liberticide de Belkacem

À propos des attaques contre la liberté scolaire, un lecteur nous fait suivre cette capture d’écran. Thomas Lewin est chef de bureau au ministère de la prétendue « éducation nationale », chargé des établissements privés. Il dit travailler à cette limitation de la liberté scolaire « depuis des mois et des mois ». Il était en effet déjà aux manettes sous l’inénarrable Najat.

Cela signifie d’une part que, sous Blanquer (avec ou sans son soutien, il est encore trop tôt pour le savoir), les réseaux Belkacem restent actifs ; et, d’autre part, qu’une partie de la majorité sénatoriale (car la proposition de loi Gatel ne vient pas de la gauche… à la notable exception de Jean-Noël Guerini, le sulfureux ancien président socialiste du conseil général des Bouches du Rhône) est instrumentalisée par ces réseaux.

Espérons que Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et leurs amis ne tomberont pas dans le panneau !

Image

Commentaires (1)

Bien évidemment que les réseaux "de la ministre Franco-Marocaine " restent actifs ,il y avait fort à parier .
Et savez-vous pourquoi ,
Ce sont "les hauts fonctionnaires "les vrais patrons de la France .
pour la bonne et simple raison que les ministres ……….passent et eux ils restent aux commandes.
C'est aussi simple que cela .
Depuis la libération ,la "déculturation nationale " est vérolée par les communistes et leurs réseaux.
Quand les patriotes auront repris leur destin en mains -il faut l'espérer – il faudra s'occuper de faire le ménage dans ce bourbier .

http://www.persee.fr/doc/rfsp_0035-2950_1964_num_14_2_418403

Lire la suite de l'article

Vers le ministère de la vérité

Logo-ojim-v5
L'OJIM poursuit son admirable de travail d'investigation dans la médiacratie oligarchique, et relève notamment que "les grands journaux français (sont) payés par Facebook pour traquer les "fake news"". En cliquant sur le lien précédent, vous découvrirez, sous l'article que nous reproduisons ci-dessous, d'autres articles décrivant les multiples cas concrets de réduction de la liberté d'expression en France.

La crise de la presse gagne en intensité – la preuve, la propagande médiatique contre les « fake news » ne suffit pas à convaincre les Français de ne lire que les médias du système, alors Emmanuel Macron veut les y contraindre de force avec une loi sur les « fake news » ouvertement dirigée contre les médias du web et les sites d’information russes (Sputnik et surtout RT) en France. Le Canard Enchaîné (3.01) met en lumière une autre facette de la crise : les grands journaux français sont payés par Facebook pour traquer les « fake news », vraies ou fausses… mais surtout pas les leurs !

La collusion n’est pas une illusion, c’est un meurtre d’état

Depuis février dernier Facebook a en effet pris langue avec certains journaux, notamment Le Monde ou l’Express pour traquer les fake news. Le « pragmatisme » financier l’a emporté sur les considérations morales. D’autant que certaines proximités personnelles ont pu jouer – ainsi Julien Codorniou, vice-président de Facebook chargé des partenariats, est membre du conseil de surveillance du Monde, révèle le journal satirique. Et ce « grand ami de Xavier Niel », copropriétaire du

Lire la suite de l'article