Archives par étiquette : migrants

Chaque nation a le droit de faire la distinction entre les réfugiés authentiques et les migrants économiques

20160517T1146-3439-CNS-CATHOLIC-PRAYER-BREAKFAST-800x500S'exprimant lors de la conférence Europa Christi en Pologne dimanche, le cardinal Sarah a noté que le pays refuse d'accepter la "logique" de la redistribution des migrants que "certaines personnes veulent imposer". Chaque nation a le droit de faire la distinction entre les réfugiés authentiques et les migrants économiques qui ne partagent pas la culture de cette nation, a déclaré le cardinal Robert Sarah.

Le cardinal Sarah a ajouté que si chaque migrant est un être humain qui doit être respecté, la situation devient plus complexe s'ils sont d'une autre culture ou d'une autre religion et mettent en péril le bien commun de la nation. Les dirigeants du monde ne peuvent pas remettre en question le «droit de chaque nation à distinguer entre un réfugié politique ou religieux» qui est obligé de fuir son pays et «le migrant économique qui veut changer de lieu de résidence» sans s'adapter à la nouvelle culture dans laquelle il habite.

"L'idéologie de l'individualisme libéral favorise un mélange conçu pour éroder les frontières naturelles des patries et des cultures, et conduit à un monde post-national et unidimensionnel où les seules choses qui comptent sont la consommation et la production".

Faisant écho au pape François, le cardinal a déclaré que les nations européennes doivent assumer une partie de la responsabilité si elles ont déstabilisé les pays d'où viennent les migrants, mais cela ne signifie pas pour autant se transformer par l'immigration de masse.

Le cardinal Sarah a également déploré la laïcisation de l'Europe, affirmant que le

Lire la suite de l'article

Rue de Solférino : Le PS pourrait quand même ouvrir son siège aux migrants

20171020170750076-1A l’issue d’un bureau national consacré notamment à l’examen de ses finances, le Parti socialiste a donc mis en vente son siège historique, rue de Solférino à Paris.

Dans une petite annonce parue dans le journal « Les Echos », le PS ouvre un appel à candidatures auprès des acquéreurs potentiels de son patrimoine immobilier,

« un ensemble de locaux à usage de bureau et d’habitation d’une surface de 3 389 m² répartis en trois bâtiments, dont deux édifiés sur sous-sol et cinq niveaux, et deux niveaux dans un troisième bâtiment ». 

Les investisseurs ont jusqu’au 6 novembre pour se déclarer et doivent se prévaloir d’une garantie d’apport immédiat de 5 millions d’euros pour obtenir l’enregistrement de leur candidature. Au cours actuel du marché immobilier dans le VIIe arrondissement de Paris, le siège du PS devrait être vendu entre 50 et 60 millions d’euros.

Toutefois, la direction socialiste se réserve le droit d’écarter l'offre la plus avantageuse économiquement si l’acquéreur ne répond pas aux valeurs du PS, a précisé le trésorier du parti en annonçant la vente de Solférino. 

Les valeurs du PS ce n'est pas notamment l'accueil des migrants ? Plutôt que de s'enrichir inégalitairement en vendant une propriété injustement privée, le PS devrait y accueillir les migrants…

Lire la suite de l'article

Accueillir ou non les migrants : agir avec prudence et discernement

Tiré du bulletin diocèse de Montauban :

"A la suite des propos du pape François à nouveau est revenue dans les medias cette question qui trouble beaucoup de personnes à commencer par les chrétiens. La réponse est complexe et n’est assurément pas dans une affirmation catégorique. De plus il faut comprendre qu’un engagement personnel est différent d’une décision  politique.

Une réalité  objective

Nous ne pouvons pas nier que de divers pays arrivent en Europe occidentale des centaines de milliers de personnes souvent conduites par des passeurs dans des conditions inhumaines et coûteuses. Un certain nombre n’y survivent pas mais comme ceux qui tentent l’aventure sont en général jeunes ils arrivent à vaincre les pires situations. Partant de là nous pouvons comprendre que s’en aller de son pays est un choix douloureux et il faut y être malheureux et sans espoir pour faire ce choix. C’est alors que nous devons nous interroger sur l’état de ces pays qui poussent leurs ressortissants à partir. Ces pays, pour diverses raisons, dont la corruption, l’insécurité, la carence des gouvernements, la famine, ne sont pas en mesure d’assurer la vie de leurs citoyens. A cela s’ajoutent les guerres permanentes, les enlèvements de population, la persécution religieuse. Or, l’Europe occidentale, aujourd’hui soumise à cette immigration déferlante, se trouve impuissante mais elle a, dans ce phénomène, une part de responsabilité. Depuis des décennies nous n’avons pas œuvré pour le bien de ces pays, nous n’avons pas aidé à leur sécurisation, à leur mise en valeur. Nos

Lire la suite de l'article

Des Gambiens créent une association pour décourager les migrants de venir en Europe

Lu dans Le Monde :

"Après avoir été dépouillé de ses vêtements, battu, réduit en esclavage et finalement renvoyé en Gambie, Karamo Keïta est sûr d’une chose : aucun jeune ne devrait vivre l’enfer qu’il a connu en Libye lors de son voyage avorté vers l’Europe.

De retour à Banjul depuis quelques mois, Karamo Keïta, 27 ans, a fondé, avec d’autres migrants, victimes comme lui de terribles abus pendant leur périple à travers le Sahara, une association, Les Jeunes contre la migration illégale, pour réclamer aux nouvelles autorités la création d’emplois en Gambie. Surtout, ils veulent casser le mythe qu’une vie meilleure en Europe est facilement atteignable."

Lire la suite de l'article

Migrants : le message du pape est-il destiné à influencer la politique intérieure italienne ?

Capture d’écran 2017-08-25 à 07.45.52Le Message du Pape pour la 104ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié 2018 a donc été publié le 15 août, pour une journée prévue le 14 janvier prochain. Depuis 2013, ce message traditionnel est en effet publié entre août et septembre. Néanmoins cette année, il est diffusé dans un contexte très particulier.

Il y a d'abord cette série d'attentats, mais ils ont eu lieu après la publication officielle de ce message. A Barcelone, les islamistes venus du Maroc ont frappé le 17 août. Mais ce ne sont pas les premiers (et ce ne sont pas les derniers).

Il y a aussi l'immigration massive en Italie, qui déstabilise le pays et provoque une crise. En juillet dernier, un maire de Sicile avouait ainsi 

«Nous sommes envahis, submergés»

Il y a enfin et surtout le projet de loi en cours de discussion au Parlement italien, sur le droit du sol visant à accorder la nationalité italienne aux enfants nés sur le territoire de parents étrangers. Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni (Parti démocrate) avait annoncée en juillet le renvoi à l'automne du vote du sénat, la majorité n'étant pas unie sur ce sujet. Membre de la majorité, le parti centriste du ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano avait ainsi fait part de ses doutes quant à l'opportunité de voter le texte alors que l'Italie fait face à un afflux d'immigrés.

Le pape n'ignore certainement pas ce contexte politique italien. Se pose donc la question de

Lire la suite de l'article

La Pologne refuse les migrants d’Afrique et du Moyen-Orient que veut lui imposer l’Europe

Heureusement il reste des pays qui rappellent que la liberté et la souveraineté devraient rester des prérogatives nationales :

"La Pologne acceptera les migrants venus d’Europe, mais pas ceux issus de pays d’Afrique ou du Moyen-Orient. “La Pologne est ouverte à l’immigration. Et l’année dernière, par exemple, nous avons délivré 1 267 000 visas à des Ukrainiens. La moitié de ces visas étaient des permis de travail”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères polonais, Witold Waszcykowski.

“Nous sommes ouvert à l’immigration non seulement d’Ukraine, mais aussi de Biélorussie et d’autres pays”, a-t-il ajouté. “Nous ne voulons pas participer au processus obligatoire de répartition des migrants venant du Moyen-Orient et d’Afrique. Nous refusons de mettre en œuvre la décision de l’Union européenne prise en septembre 2015.”

À l’époque, les États membres de l’UE avaient adopté un plan de solidarité pour transférer 160 000 demandeurs d’asile depuis des camps de réfugiés en Italie et en Grèce. Une décision validée par le parti de centre-droit au pouvoir Plate-forme civique, qui avait accepté 6 200 migrants, et désormais remise en cause par son successeur, le parti conservateur Droit et Justice".

Lire la suite de l'article

Le patron de Frontex accuse les ONG de tenir le rôle de passeurs pour les “migrants”

Eh oui, l'idéologie est bien présente chez ses humanitaires du dimanche : 

"L’accusation a été formulée hier par le patron de Frontex, la mission européenne en charge de la surveillance des frontières extérieures de l’Union. Selon le responsable de cette mission, Fabrice Leggeri, 40 % des secours sont apportés par des bateaux privés et non par des navires l’agence européenne. Les ONG opéreraient en outre de plus en plus prés des côtes libyennes et coopèrent mal avec les gardes-frontières (…)

Ce n’est pas la première fois que le patron de Frontex critique l’action des ONG en Méditerranée. En décembre, Médecin sans Frontières lui avait déjà répondu que l’action humanitaire n‘était pas la cause, mais une réponse à la crise des migrants, rappelant l‘échec de l’Union européenne à réduire le nombre de morts en mer".
 

Lire la suite de l'article

La face cachée de celui qui “aide les migrants” mais qui en fait viole la loi

Valeurs actuelles nous en dépeint le portrait de celui qui a été condamné en appel : 

"C’est précisément parce que la justice le soupçonne d’organiser une filière d’immigration clandestine que l’homme fait parler de lui. On lui reproche d’aller chercher des migrants derrière la frontière italienne et de les choisir lui-même, pour les faire passer en France à bord de sa camionnette. Sa ferme est repérée depuis plusieurs mois comme un point de collecte de vêtements et de denrées au profit des migrants.

S’il est établi qu’il ne s’enrichit pas à travers cette activité, il est aujourd’hui clairement identifié par les autorités comme un passeur. Il est reproché à ce militant assumé d’extrême gauche de 37 ans d’avoir organisé un système illégal d’« aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étrangers en situation irrégulière ». L’agriculteur bio, qui vend ses oeufs sur les marchés de la région, est aussi poursuivi pour « occupation illégale de locaux privés », après avoir installé un camp de migrants dans des locaux appartenant à la SNCF. Jugé le 4 janvier dernier à Nice, le procureur a requis huit mois de prison avec sursis. L’homme a reconnu être allé chercher les migrants en Italie et non les avoir trouvés le long du chemin. Le jugement sera rendu le 10 février (…)

Impliqué dans les milieux No Borders, particulièrement actifs à Notre- Dame-des-Landes où ceux-ci se livrent à des attaques violentes contre les forces de l’ordre, ou encore à Sivens,

Lire la suite de l'article

L’Italie ose montrer la vérité sur l’arrivée des “migrants”

En France, il faut des prises de vue privées :

Lire la suite de l'article

Stratégie des “migrants” : après les hommes fuyant soi-disant leur pays en guerre, les femmes exigent le regroupement familial

Lire la suite de l'article