Archives par étiquette : meurtre

La responsabilité de la justice dans le meurtre d’Angélique

Disparue mercredi dernier à Wambrechies (Nord), la petite Angélique, 13 ans, a été retrouvée morte. Son assassin, David R., un ancien voisin de la famille, est inscrit depuis 2001 au fichier des délinquants sexuels pour de multiples agressions, et notamment un viol avec arme sur une adolescente de 13 ans qui lui a valu une condamnation à neuf ans de prison en 1996. Franck Delétraz écrit dans Présent :

Unknown-20"En attendant, il y avait de quoi rester bouche bée dimanche en écoutant Michel Sas, adjoint au maire de Wambrechies, nous expliquer tranquillement sur LCI que « ce monsieur était investi dans la vie de la commune et notamment des écoles que fréquentaient ses enfants » ! Ce qui aurait tout de même pu éveiller une certaine méfiance des autorités, quand on sait que cet individu était inscrit depuis 2001 au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles, après avoir été condamné en 1996 à neuf ans de prison pour quatre crimes et délits commis entre le 4 et le 18 janvier 1994 : un « attentat à la pudeur avec l’usage d’une arme », une « tentative d’atteinte à la pudeur », un « vol avec violence » et surtout un « un viol avec arme », commis le 7 janvier 1994 sur une fillette de 13 ans. Remis en circulation en juillet 2000, grâce aux habituelles remises de peines et après avoir passé seulement six ans derrière les barreaux, David R., bien conscient du laxisme judiciaire qui règne dans notre pays, n’avait même pas jugé nécessaire de signaler son changement d’adresse, ce qui lui avait valu un simple rappel à la

Lire la suite de l'article

Meurtre de Mireille Knoll : le mobile antisémite reste un hypothèse de travail et n’est pas prouvé

Emmanuel Macron et les médias se seraient-ils emballés un peu trop vite ? Le Crif a-t-il tenté une récupération politique ?

"Emmanuel Macron a acté à sa manière l'acte antisémite du meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire retrouvée poignardée et calcinée dans son appartement parisien vendredi. "Le meurtrier a assassiné une femme innocente et vulnérable parce qu’elle était juive", a-t-il déclaré depuis la cour des Invalides. Pourtant, aux yeux des enquêteurs, la situation est loin d'être aussi claire (…)

À ce stade, tout tient aux déclarations des deux suspects, qui s'accusent mutuellement. La justice, même si elle les a mis en examen pour homicide volontaire à raison de la religion, tente toujours de comprendre comment et pourquoi tout a basculé au deuxième étage du HLM dans lequel vivait l'octogénaire (…)

Alex accuse Yassine d'avoir tué l'octogénaire en criant "Allah Akbar", élément accablant mais contesté par l'intéressé. "Il disait qu'elle était sa bienfaitrice. Il l'aidait à faire ses courses, elle lui donnait une petite pièce à l'occasion, c'était une voisine qu'il appréciait. Le religieux n'existe pas chez mon client ", rapporte auprès d'Europe 1 Fabrice de Korodi, l'avocat de Yassine, qui insiste également sur la collaboration de ce dernier avec les enquêteurs. "Il a révélé des informations décisives qui ont permis d'interpeller le second suspect dans la nuit de dimanche à lundi. Celui-ci est dans une situation de vengeance et a fait des déclarations excessives en évoquant ce mobile antisémite qui n'existe pas", assure encore le conseil.

Lire la suite de l'article

Il pardonne le meurtre de sa famille à son fils : “Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral”

Lu ici :

"Il avait planifié le meurtre de toute sa famille. Condamné à mort, Bart Whitaker a échappé à la mort trente minutes avant l'heure fatidique de son exécution. Il a vu sa peine commuer en prison à perpétuité peu avant son exécution programmée.

Son père, un fervent chrétien, militait pour un sursis de dernière minute. Il a été entendu. C'est même une première pour le gouverneur du Texas, Gregg Abbott. «Bart Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce», a-t-il indiqué dans un communiqué pour justifier sa décision. Le détenu de 38 ans ne bénéficiera d'aucune possibilité de libération conditionnelle. La commission des grâces et libérations conditionnelles du Texas avait recommandé mardi la clémence.

Ce drame familial rencontre un écho notable aux États-Unis en raison de son intensité. D'un côté se trouve un fils qui n'a pas hésité à commanditer le meurtre en 2003 de ses parents et de son frère, et de l'autre un père grièvement blessé, rescapé de l'attaque, qui a choisi le pardon et croit en la rédemption. Bart avait engagé un tireur, lui donnant pour instruction de le débarrasser de ses parents et de son frère, contre lesquels il avait accumulé sa haine. Il avait mis en scène un faux cambriolage, prétendant avoir été lui-même victime d'un tir lors de l'attaque sanglante. Sa mère Tricia, 51 ans, et son frère Kevin, 19 ans, avaient été fatalement touchés (…)

Sur son lit d’hôpital,

Lire la suite de l'article

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (…) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (…) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Lire la suite de l'article

Appel au meurtre lors de la manif pro-Theo contre les violences policières

C49U58gW8AEN0iT

C49Co71W8AAi0T_

Lire la suite de l'article

Meurtre dans une maison de retraite catholique pour religieux

Lu ici :

Une employée d’une maison de retraite pour religieux a été tuée à l’arme blanche, jeudi 24 novembre au soir, à Montferrier-sur-Lez (Hérault), près de Montpellier. Un important dispositif était toujours en place, vendredi, pour retrouver l’agresseur. Les soixante-dix résidents ont été mis en sécurité (…)

L’individu cagoulé et armé s’est introduit, jeudi 24 novembre, peu avant 22 heures, dans la maison de retraite Les Chênes verts, un établissement pour religieux et religieuses appartenant à la Société des missions africaines (SMA). Selon les premiers éléments judiciaires, l’homme était armé d’un couteau et d’un fusil à canon scié. L’assaillant s’en est pris à deux employées de l’établissement, dont une a été tuée à l’arme blanche (…)

Le secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, a réagi sur son compte Twitter : “Notre prière s’élève cette nuit pour celle qui a perdu la vie dans cette attaque d’une maison de retraite de religieux dans l’Hérault.”

Selon RTL, “l’hypothèse terroriste n’est à ce stade pas privilégiée, selon une source proche de l’enquête, alors que la France est frappée depuis près de deux ans par

Lire la suite de l'article

Le groupe Etat islamique revendique cette nuit le meurtre d’un adolescent à Hambourg

Un musulman de l'Etat islamique a poignardé deux individus dans la ville de Hambourg le 16 de ce mois. La police de Hambourg avait indiqué dans un communiqué rechercher un individu âgé de 23 à 25 ans de type "méditerranéen" qui avait poignardé à mort la veille un adolescent de 16 ans alors qu'il se trouvait au bord de l'Alster, rivière de Hambourg, avec une amie de 15 ans. "Le motif du crime n'est pas connu et fait l'objet d'investigations", avait dit alors la police.

Lire la suite de l'article

Un téléfilm dans lequel un prêtre accusé de meurtre préfère risquer la prison que de trahir le secret de la confession

De Thomas Grimaux :

Capture d’écran 2016-10-10 à 18.37.48"Mais que se passe-t-il donc à la télé française ? Après des années où, habituellement, le prêtre était présenté comme un malade ou un pervers dans les meilleurs des cas, voici que France Télévision a le bon goût de diffuser La loi de Simon. En voici le résumé sur pluzz : « Simon Varlet est un brillant avocat, mais également une personne cynique, plus sensible au montant de ses honoraires qu’à la justice ou au ou respect de la déontologie. Excédé par ses débordements, son bâtonnier le commet d’office pour assurer la défense d’un jeune prêtre accusé d’avoir tué l’un de ses paroissiens. Peu concerné par l’affaire et allergique aux religions comme à toute forme d’idéal, Simon est persuadé que son client est coupable. Il accepte toutefois de plaider l’acquittement devant la Cour d’assises, en l’absence de preuve incontestable. Mais un événement inattendu amène l’avocat à revoir son point de vue sur cette histoire… »

Et voilà un jeune prêtre qui préfère risquer la prison plutôt que de trahir le secret de la confession ! Les temps changent, merci à France Télévision."

Lire la suite de l'article

Les chrétiens syriens solidaires de leurs frères français après le meurtre du Père Hamel

Les chrétiens de Syrie pour la paix, et le forum national syrien, dirigé par le docteur Elias Lahham, ont publié fin juillet suite à l'assassinat du père Hamel un communiqué commun, dont nous reproduisons tardivement un extrait :

"Notre combat est commun, c’est pourquoi, nous devons nous montrer fermes et unis face à cet ennemi qui n’a ni religion ni frontière. Chrétiens de Syrie pour la paix et le Forum national syrien, appellent solennellement, au nom de la protection des français et du rétablissement de la paix en Syrie, le gouvernement français à reconsidérer sa politique étrangère en Syrie et à s’associer avec l'Etat syrien et ses alliés afin de combattre efficacement et à la source ce terrorisme mondialisé."

Lire la suite de l'article

Euthanasie : « Le meurtre a été légalisé au Canada »

C’est en termes clairs que l’épiscopat canadien a commenté l’adoption par le Parlement puis par le Sénat canadien d’un texte de loi autorisant l’aide médicale à mourir. Après plusieurs semaines de débat politiques, le Canada a en effet rejoint lundi le club des pays favorables à une mort aidée par les médecins. Et l’archevêque de Toronto déclare craindre des abus, des dérapages, et des risques d’élargissement de la loi comme cela s’est produit dans d’autres pays ayant légalisé l’euthanasie.

Le cardinal Thomas Collins invite la société canadienne à s’interroger sur la différence fondamentale qui existe entre mourir et être tué ainsi que sur l’importance de l’interdépendance. La dignité d’une personne ne peut être réduite à son autonomie, à sa capacité à fonctionner selon des standards de prestation. L’archevêque de Toronto plaide une fois encore en faveur du développement des soins palliatifs auxquels n’ont accès à l’heure actuelle que 30% des malades canadiens. Il souhaite que les professionnels de santé pourront suivre leur conscience et refuser ce service.

Mgr Noël Simard, responsable de ce dossier pour la Conférence des évêques catholiques du Canada pense que le droit à l’euthanasie va devenir un devoir et que cela va mettre beaucoup de pressions sur les personnes âgées et les plus vulnérables. Il redoute aussi une baisse de subventions consacrées aux soins palliatifs. Il faut éliminer la souffrance, mais pas la personne qui souffre.

Lire la suite de l'article

J-1 : Le Brexit était au plus haut dans les statistiques jusqu’au jour du meurtre de Jo Cox

Un assassinat qui tombe vraiment à pic pour les européistes. Ce n'est pas un site complotiste qui le dit mais Émile Servan-Schreiber co-directeur d'Hypermind.com, société de marchés prédictifs, dans un entretien accordé au Point :

L'assassinat de la députée Jo Cox a-t-il eu un effet sur les courbes ?

Oui, ce drame a brutalement stoppé une remontée du Brexit amorcée depuis quelques semaines. Il faut dire que sur les 18 sondages publiés entre début juin et le meurtre de Jo Cox, les deux tiers étaient favorables au Brexit. Cela commençait à émousser la confiance d'Hypermind dans le Bremain à seulement une semaine du vote ! Le jour de l'assassinat, deux nouveaux sondages donnaient encore le Brexit gagnant. La probabilité du Bremain sur Hypermind est alors descendue jusqu'à 55 %, mais restait encore favorite. La nouvelle de l'assassinat a immédiatement renversé la tendance. Le soir même, la probabilité du Bremain était remontée à 60 %, le lendemain, elle côtoyait 70 %, et elle se situe aujourd'hui autour de 75 %.

À quel moment le Brexit a-t-il été le plus haut dans vos statistiques ?

Jusqu'au jour du meurtre de Jo Cox, la probabilité du Brexit sur Hypermind n'avait jamais dépassé 40 %. Mais elle a culminé ce jour-là à 45 % juste avant le drame. Elle est lourdement retombée depuis, et se situe aujourd'hui autour de 25 %.

Lire la suite de l'article