Archives par étiquette : méthodes

Accord sur le nucléaire iranien : les méthodes de Donald Trump

Analyse de Frédéric Pichon :

Lire la suite de l'article

Un canular basé sur des méthodes discutables

Comme prévu, les grands médias exploitent la fausse nouvelle que nous avons diffusé, mais, même eux, sont choqués par les méthodes de « Caroline Crépu », qui serait un homme.

Ainsi, dans Le Monde, on lit :

"la démarche de l’internaute peut aussi poser question. Interrogé·e sur sa démarche, l’intéressé·e n’a pas souhaité nous répondre, disant préférer rester anonyme. Cette méthode n’en est pas moins discutable, notamment à cause de la confusion qu’elle a créée en citant nommément une école d’Angers, dont le nom a été repris dans le texte diffusé par Le Salon beige".

De même dans Ouest-France, ce canular pose question :

Capture

D'autant que cette fausse nouvelle, en ciblant nommément une école, était tout à fait crédible : en octobre 2016, des élèves de l’école élémentaire Anthoard de Grenoble avaient chanté Bismillah dans le cadre d’une activité périscolaire. Les services de la Ville de Grenoble avaient reconnu que la chanson avait bien été chantée par des enfants de l’école, dans le cadre d’un atelier karaoké.

Lire la suite de l'article

Un ancien otage compare les méthodes de l’Etat islamique à celles de la révolution française

Dans un article cherchant à justifier le silence des médias et du gouvernement sur la cause réelle du décès d'Arnaud Beltrame (voir ici), l'Obs interroge le journaliste ancien otage d'islamistes en Syrie, Nicolas Hénin. Extraits :

Les djihadistes de l'EI ont fait du meurtre par égorgement ou décapitation une sinistre marque de fabrique. S'appuient-ils sur un prétexte religieux ou idéologique ou est-ce une pure stratégie de communication ?

C'est avant tout un acte spectaculaire, mais c'est aussi une atteinte à l'intégrité physique du corps du supplicié. Ça n'a d'ailleurs rien d'original. Ce n'est pas pour rien que la Révolution française, dans l'un de ses épisodes qu'on a nommé la Terreur, a inventé la guillotine. On retrouve ce genre de profanation du corps de l'ennemi tué dans énormément de cultures, de guerres et de guérillas. Dans tout conflit, quand on tue ou blesse un ennemi, il y a bien sûr l'aspect comptable d'avoir éliminé un combattant, mais il y a une recherche au moins aussi importante de l'effet psychologique.

La suite de sa réponse montre néanmoins une méconnaissance de l'histoire du terrorisme lors de la guerre d'Algérie qui, s'il n'était pas islamiste au sens actuel du terme, n'en était pas moins mené par des musulmans :

"Sur le mode opératoire pur, lorsqu'on étudie l'historique lointain du terrorisme islamique, on ne constate pas une tradition particulière d'égorgements et de décapitations. C'est relativement propre à l'Etat islamique."

Ces derniers propos sont complètement faux et dénotent de l'obstination des

Lire la suite de l'article

Des médecins défendent les méthodes naturelles de régulation des naissances

Des professionnels de santé répondent à la Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale (FNCGM), qui dénonçait les méthodes naturelles :

"Nous professionnels de santé, médecins, sages-femmes, pharmaciens, et praticiens de nombreuses autres professions de santé, souhaitons exprimer notre point du vue suite à vos propos sur les méthodes « naturelles » de contraception. Soyons clairs. Tout comme vous, nous déconseillons vivement et explicitement à nos patientes les pratiques dites « naturelles » dont la fiabilité est insuffisante: retrait (ou « coït interrompu »), prévision de la date d’ovulation par « calcul » (cf. méthode Ogino, méthode du calendrier), applications « calendrier » pour smartphone utilisant uniquement un algorithme de prévision, méthode des températures seules, etc.  En effet, il serait anti-déontologique d’encourager des femmes souhaitant éviter une grossesse à utiliser ces pratiques.

En revanche, nous prenons la parole aujourd’hui pour porter à votre attention les Méthodes d’Observation du Cycle (MOC). Non, les "méthodes naturelles" telles que vous les définissez ne sont pas toutes les mêmes. Par exemple, le retrait n'a rien à voir avec les méthodes d'observation du cycle scientifiques récentes. Non, la méthode Ogino n'a rien d'une méthode d'observation du cycle car elle se base sur la longueur des cycles habituels (comme la médecine classique d'ailleurs) et non sur la vie quotidienne, en temps réel, de chaque femme.

Wikipedia-billingsMises au point par des scientifiques entre 1960 et nos jours, les MOC reposent sur une connaissance approfondie de la physiologie gynécologique. Elles utilisent un protocole d’observation et d’analyse quotidienne des signes cliniques de fertilité, bio-marqueurs fiables de l’état d’avancement du

Lire la suite de l'article

La différence de nature entre méthodes naturelles de régulation des naissances et méthodes contraceptives

Suite au communiqué mensonger de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (« la contraception naturelle est un « leurre »), le père Bernard Domini, de la Famille Missionnaire Notre Dame, qui a accompagné pendant 12 ans les moniteurs Billings du Centre Billings France, rappelle la vérité :

"[…] En cette année cinquantenaire de l’Encyclique « Humanae Vitae » de Paul VI, il est important de transmettre la pensée de ce bienheureux Pape sur la différence de nature entre méthodes naturelles de régulation des naissances et méthodes contraceptives.

L’Eglise est conséquente avec elle-même quand elle estime licite le recours aux périodes infécondes, alors qu’elle condamne comme toujours illicite l’usage des moyens directement contraires à la fécondation, même inspirés par des raisons qui peuvent paraître honnêtes et sérieuses. En réalité, il existe entre les deux cas une différence essentielle” (HV 16).

L’affirmation de Paul VI n’est pas ambiguë : il existe entre les méthodes naturelles et les méthodes artificielles une différence essentielle, c’est-à-dire : une différence de nature. On ne peut donc pas mettre sur le même plan ces deux méthodes.

Unknown-20Au numéro 3 d’”Humanae vitae”, Paul VI enseignait :

“Etendant à ce domaine, l’application du principe dit «de totalité», ne pourrait-on admettre que l’intention d’une fécondité moins abondante, mais plus rationalisée, transforme l’intervention matériellement stérilisante en un licite et sage contrôle des naissances ? Ne pourrait-on pas admettre, en d’autres termes, que la finalité de procréation concerne l’ensemble de la vie conjugale, plutôt que chacun de ses actes

Lire la suite de l'article

Naissances : Les méthodes naturelles modernes sont efficaces à 99%

Contrairement à ce que pensent certains médecins au service du lobby pharmaceutique :

"Les méthodes naturelles permettent une véritable « justice reproductive », affirme le Dr Brian J. Burke, médecin de famille à l’Hôpital de Guam aux Etats-Unis, et qui enseigne les méthodes naturelles depuis huit ans, avec sa femme Johanna.

Les méthodes naturelles modernes (pas la méthode du calendrier) se basent sur l’observation de quatre signes : la glaire cervicale, la température basale, le col et la présence de LH dans l’urine. Bien utilisées, elles sont efficaces à 99% et sont sans effets secondaires. Elles permettent aux femmes de mieux connaître leur corps, de détecter des anomalies éventuelles de leur cycle, et sont une aide pour des couples hypofertiles. La majorité des femmes qui utilisent une contraception hormonale connaissent mal le fonctionnement de leurs cycles de fertilité, et en supprimant les cycles naturels, la contraception risque aussi de masquer des problèmes.

Le terme de « justice reproductive » est généralement employé pour parler de l’accès à la contraception, l’avortement et la procréation médicalement assistée, mais le médecin a une vision toute autre d’une la vraie justice : rappelant que la conception naturelle d’un enfant passe toujours par un acte intime entre un homme et une femme, acte « à la fois unitif et procréatif », il explique qu’il est injuste de « séparer le biologique de l'émotionnel ». « Le terme ‘justice reproductive’ a été utilisé abusivement pour justifier des actes intrinsèquement injustes, en ce sens qu'ils détruisent un être humain et /ou perturbent l'acte intime entre un

Lire la suite de l'article

Le mémorandum sur les méthodes du FBI accuse le parti démocrate et sans doute Obama

Lu sur RITV :

Unknown-5"Sur décision de Donald Trump, le mémorandum qui révèle les méthodes du FBI détournant la Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) avant l’élection qui a vu la victoire de Trump pour nuire à ce dernier, a donc été publié. Il fait apparaître une violation délibérée des règles fondamentales de protection des libertés à la fois par le FBI et par le Département de la justice (DOJ) des Etats-Unis. Le mémorandum fait le point sur l’enquête menée à cet égard par la commission sur le renseignement de la Chambre des représentants. Il accuse notamment le DOJ et le FBI d’avoir mené certaines actions illégitimes et illégales au cours de leur coopération avec la cour de surveillance du renseignement étranger (FISC), ajoutant que leurs actions constituent une violation « troublante des processus légaux établis pour protéger le peuple américain des abus » dans le cadre du renseignement.

Le mémorandum s’intéresse très particulièrement à la surveillance de Carter Page au long de la campagne électorale de Trump : ce consultant de l’industrie pétrolière était alors l’un des conseillers de Trump en matière de politique étrangère. Il apparaît que le gouvernement d’Obama a délibérément omis à plusieurs reprises de tenir compte d’informations « matérielles et pertinentes » favorables à cette « cible » de surveillance. Autrement dit, afin d’obtenir le droit de surveiller Carter Page de la Cour de surveillance du renseignement, l’administration a sélectivement présenté des informations, choisissant délibérément de soumettre un dossier incomplet.

Cela est-il « explosif » « choquant », « troublant », « alarmant », et de nature

Lire la suite de l'article

Mensonges sur l’immigration : les méthodes de la mafia universitaire et des réseaux du Monde

Témoignage de Christophe Guilluy :

« Dans le domaine qui est le mien, celui de la démographie et du territoire, c’est archi-caricatural. Ma discipline est verrouillée par quelques personnages qui ne sont plus là que pour ostraciser. Je reçois désormais des courriels de doctorants qui m’assurent suivre mes travaux, mais m’expliquent qu’il leur est interdit de les citer. Voilà où nous en sommes. C’est le totalitarisme soft dans sa version universitaire. Dit autrement, le système est mafieux : il l’est en ce sens qu’il s’agit de tuer, professionnellement parlant, les pensées dissidentes. C’est la mésaventure qui est arrivée à Michèle Tribalat. Cela fait plus de quarante ans qu’elle accumule les études, statistiques à l’appui. C’est quelqu’un qui produit, contrairement à des gens comme Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Sa carrière a été un long calvaire, elle ne pouvait même plus aller physiquement à l’Institut national d’études démographiques (Ined), elle devait travailler chez elle, tans Le Bras et ses acolytes l’ont harcelée. Pour mémoire, elle avait attaqué, dans les années 1970, Le Bras sur sa méthode, pointant ses erreurs statistiques et le coinçant sur un point de méthode loin d’être négligeable puisqu’il conditionne l’ensemble de ses travaux. Le Bras n’a rien eu à lui répondre, sinon qu’elle prenait la suite des statistiques ethniques sous Vichy. Mal lui en prit, Michèle Tribalat n’a pas eu de mal à prouver qu’il n’y a pas eu de statistiques ethniques sous Vichy ! Qu’importe, le scud était lancé. Interdit de donner les vrais

Lire la suite de l'article

« Castro est mort mais des groupies reprennent ses bonnes vieilles méthodes de censure de la liberté d’expression »

C'est ce que déclare Marion Maréchal Le Pen à propos du délit d'entrave à l'avortement.

Jean-Frédéric Poisson ajoute de son côté :

«Au moment du vote de l'état d'urgence, j'avais proposé un amendement sur la suppression des sites djihadistes, qui avait été retoqué. On voit bien là la hiérarchie des maux révélatrice de la mentalité socialiste». «Si le gouvernement faisait un travail réel d'information sur les conséquences réelles de l'IVG, les associations n'éprouveraient pas le besoin de le faire».

Hervé Mariton commente :

«ce dispositif de la gauche qui s'appuie sur l'idée de pressions psychologiques est périlleux pour les libertés publiques.» «Comment définir le périmètre de ces pressions sans tomber dans la police de l'opinion?». «En matière d'IVG, la loi Veil est un point d'équilibre. Toute la loi Veil, rien que la loi Veil», estime le député qui pense que tout changement constituerait une dérive.

Jacques Bompard a déposé lui plus de 50 amendements sur le délit d'entrave numérique dans lequel il voit une «promotion de la culture de mort». Il ne se contente pas d'en demander la suppression, mais propose un amendement pour obliger «les sites faisant ouvertement l'apologie de l'avortement» «d'insérer un onglet indiquant les dangers que peut engendrer l'avortement» ainsi que la création d'un «délit d'incitation à l'avortement».

Lire la suite de l'article

Les méthodes des terroristes de l’Etat islamique

De Thomas Flichy de La Neuville, professeur à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, sur le blog de L'Homme Nouveau :

Capture d’écran 2015-11-14 à 10.20.49"A l’instar des attentats contre Charlie Hebdo, les terroristes ont utilisé des kalachnikovs. Si les frères Kouachi disposaient d’explosifs civils, ils n’en avaient pas fait usage. Cette fois-ci, des ceintures d’explosifs ont été actionnées sur le modèle des terroristes de l’Etat islamique. Une dizaine de personnes avaient été impliquées dans l’organisation des attentats de janvier 2015, conformément à ce que préconise l’ouvrage de subversion islamiste d’Abu Bakr Naji : « Un groupe actif d’une dizaine d’individus prépare une opération très simple, cette action ne nécessite qu’un ou deux individus »[ B. NAJI, Gestion de la barbarie, Editions de Paris, 2007, p. 73.], même si l’organisation d’attentats multiples est plus complexe, il est probable que ce nombre n’ait guère varié, pour des raisons de confidentialité.

La justification politique et religieuse

La justification politique et religieuse des attentats, qui a pu être entendue par les victimes d’hier – l’action de la France en Syrie ayant été désignée – fait écho aux attentats de Charlie Hebdo dans lesquels A. Coulibaly présentait son action comme une réponse aux opérations militaires françaises contre les groupes djihadistes en Afrique et au Moyen-Orient et contre les islamistes sur le territoire national. Pour les attentats contre Charlie Hebdo, les terroristes avaient pris soin de légitimer scrupuleusement et rationnellement leur action religieuse. Pour ces attentats toutefois, les victimes avaient été soigneusement choisies, à l’inverse de celles d’hier, dont l’élimination répond davantage à l’injonction de Boubakar al-Hakim

Lire la suite de l'article

Le cardinal Erdö encourage la diffusion de l’enseignement des méthodes naturelles pour la procréation responsable

Unknown-15Le rapporteur général du Synode sur la famille, le cardinal Peter Erdö, a lu une longue relation introductive à l’ensemble des pères synodaux. Il a abordé trois points essentiels : les défis, la vocation et la mission de la famille.

Les migrations, les injustices sociales, les bas salaires, la mobilité professionnelle, la dénatalité, la violence contre les femmes, souvent contraintes à avorter, les stérilisations forcées, la gestation pour autrui pour satisfaire les désirs d’enfant à tout prix : voici quelques-uns des défis que les familles doivent affronter selon l’archevêque de Budapest. L’individualisme croissant est également pointé du doigt, ainsi que la société de consommation qui sépare la sexualité et la procréation.

Le cardinal Erdö souligne que l’indissolubilité du mariage est un don, car le mariage et la famille expriment de manière spéciale que « l’être humain est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu », et que la différence entre l’homme et la femme est « pour la communion et la génération ».

Le rapporteur du synode rappelle l’importance de la bonne formation des époux et des prêtres qui accompagnent les familles « avec une maturation affective et psychologique ».

Les familles sont appelées à collaborer avec les institutions publiques, surtout dans les pays où le « concept officiel de famille ne coïncide pas avec celui des chrétiens ou avec son sens naturel ». 

Concernant la mission « délicate et exigeante » de l’Eglise pour intégrer ecclésialement les familles blessées, l’approche doit être miséricordieuse et accueillante et présenter clairement la vérité sur le mariage. 

« La miséricorde

Lire la suite de l'article