Archives par étiquette : menace

Réfugiés : l’équilibre du Liban menacé

Communiqué de l'Oeuvre d'Orient :

"Les réfugiés dans les pays voisins de la Syrie spécialement au Liban ont vocation à rentrer chez eux. Il convient d’être attentif à ne pas déstabiliser les équilibres fragiles mis en place depuis des années entre les communautés du Liban. C’est l’avenir même de l’existence de ce pays qui est en cause. La communauté internationale doit mettre en œuvre, en liaison avec les autorités syriennes, les moyens de ce retour, dans des conditions de sécurité et de dignité.

Depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), sous couvert de querelles politiques, de tensions religieuses, de rivalités claniques communautaires et de conflits intermittents avec Israël, le Liban n’a jamais vraiment connu de période de paix totale avec les autres et avec lui-même. Par ailleurs, avec la dégringolade du conflit syrien depuis 2011 et la chute de Mossoul puis de la plaine de Ninive à l’été 2014 aux mains de l’organisation Etat Islamique (EI), le Pays du Cèdre a subi un afflux considérable de réfugiés syriens et – dans une moindre mesure – irakiens, venu s’ajouter aux quelques milliers de palestiniens installés au Liban depuis 1948, au point de représenter près du tiers de sa population totale.

Cette situation n’est pas sans poser des problèmes humanitaires et des tensions avec la population autochtone, notamment dans le domaine de l’emploi, brigué par une main d’œuvre syrienne plus que bon marché. Cet afflux de réfugiés, ajouté aux difficultés économiques et sociales, a considérablement augmenté le niveau de pauvreté

Lire la suite de l'article

Le Service National Universel : une menace liberticide ?

Images-12Mesure emblématique d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, le service national universel (SNU) s'avère délicat à mettre en place. Le gouvernement s'oriente vers un mois obligatoire à 16 ans, sans doute durant les vacances d'été… puis une partie facultative qui s'adressera aux jeunes qui souhaitent s'engager dans la culture, la défense, l'environnement, l'aide aux personnes ou le tutorat. Ce projet suscite méfiance et perplexité en raison de son coût potentiel, du casse-tête posé par l'hébergement et l'encadrement de centaines de milliers de jeunes par an.

Le SNU sera organisé en deux phases. Une « phase de cohésion » obligatoire d'une durée d'un mois maximum, à l'âge de 16 ans environ, comprenant une phase d'« intégration » de 15 jours en hébergement collectif qui permettra le « brassage social », suivi d'un temps d'engagement de 15 jours « plus personnalisé » en petits groupes, pas nécessairement en internat. Cette séquence se déroulera en partie pendant les vacances scolaires. Nous pouvons imaginer les conséquences sur les camps scouts et autres camps de jeunes, les jeunes sapeurs-pompiers, privés de la génération âgée de 16 ans…

Autre problème posé par ce SNU : la jeunesse français a-t-elle besoin d'être rééduquée dans un dispositif étatique centralisé ? Sans aller jusqu'à évoquer le Komsomol soviétique ou la Hitlerjungend, on se demande bien ce que l'Etat tout-puissant va pouvoir inculquer en 4 semaines à la jeunesse ? C'est la porte ouverte aux dérives totalitaires. Ce qui deviendra possible à 16 ans pourrait

Lire la suite de l'article

Rassemblement en soutien à Tommy Robinson : menace sur la liberté d’expression en Occident

Hier à Paris avait lieu une manifestation de soutien à Tommy Robinson, emprisonné en Angleterre pour avoir osé filmer devant un procès de prédateurs sexuels. Voici les interventions :

  • Jean-Yves Le Gallou : Liberté d'expression « Il faut briser le silence ! »

  • Tarik Dali: Il faut défendre la liberté d'expression, la liberté d'informer.

  • Karim Ouchikh : « On voit les peuples se lever partout en Europe, ne plus accepter le dictat de la bien-pensance et du politiquement correct. »

  • Renaud Camus : Il faut s'unir pour la résistance.

  • Un Anglais témoigne son soutien à Tommy Robinson.

Lire la suite de l'article

L’Association Médicale Mondiale menace l’objection de conscience et le respect de la vie

Capture d’écran 2018-04-25 à 19.38.13Fondée en 1947 en réaction aux expérimentations médicales nazies, l’Association médicale mondiale (AMM) est aujourd'hui sur le point d'adopter un texte remettant en cause ses propres principes. Un projet de « Déclaration sur l'avortement médicalement prescrit (IMG) » pourrait en effet affaiblir le positionnement éthique de cette association internationale au détriment de l'indépendance des médecins et de la protection des enfants à naître.

L'ECLJ a écrit à toutes les organisations nationales de médecins, membres de l'AMM, pour les inciter à amender ce texte à l'occasion de la session du Conseil de l'organisation qui a lieu cette semaine à Riga (Lettonie), puis de l'Assemblée générale prévue en octobre 2018 à Reykjavik (Islande). Les discussions ne sont malheureusement pas publiques. L'ECLJ a néanmoins pu consulter un projet de « Déclaration sur l'avortement médicalement prescrit (IMG)». Dans son état actuel, il est la source de deux inquiétudes :  

  • Il limite le droit à l'objection de conscience, en déclarant que les médecins pourraient être contraints d'effectuer eux-mêmes des avortements dans certaines circonstances. Ceci contredit la raison d'être de l'AMM, qui est «d'assister et d’agir pour le compte des médecins que l’on empêche d’exercer dans un contexte éthique»*.
  • Il supprime la phrase «l’AMM demande au médecin de préserver le respect de la vie humaine» ainsi que la référence à «l'enfant à naître». Pourtant, le texte fondateur de l'AMM – la Déclaration de Genève adoptée en 1948 – affirmait le devoir de tout médecin de «maintenir le plus grand

Lire la suite de l'article

Derrière la croissance, la dette menace plus que jamais

Unknown-22Le FMI a rehaussé de 0,2 point la croissance du PIB français (par rapport à ses prévisions de janvier), notre PIB devant progresser de 2,1% en 2018, puis de 2% à nouveau en 2019. Reste que l'économie française est toujours à la traîne de la zone euro (2,4% en moyenne cette année) et surtout de l'Allemagne (2,5%) et de l'Espagne (2,8%). Cette embellie économique se fait ressentir sur l'emploi, qui progresse de 0,5 % au 4e trimestre 2017. Le taux de chômage diminue de 0,7 point au quatrième trimestre 2017. 

Mais cette embellie pourrait très mal se terminer car l’économie mondiale est désormais plus endettée qu’au début de la dernière crise financière. Aussi le Fonds monétaire international exhorte les pays à prendre, sans délai, des mesures pour améliorer leurs finances avant l’inévitable prochain cycle de ralentissement.  Vitor Gaspar, responsable des affaires budgétaires du FMI, indique :

« A 164 000 milliards de dollars [132 000 milliards d’euros], soit près de 225 % du produit intérieur brut [global], la dette mondiale a atteint un nouveau record ».

Le monde est désormais 12 % plus endetté que lors du précédent record, enregistré en 2009, juste après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, soit au début de la récession mondiale. Si l’institution de Washington attribue en partie cette hausse de l’endettement à la Chine, qui, à elle seule, représente 43 % de l’augmentation de la dette depuis 2007, elle prévient qu’aucune économie n’est épargnée.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, encourage à « réparer le toit pendant qu’il fait beau », c’est-à-dire

Lire la suite de l'article

Laurent Wauquiez menace d’exclure Thierry Mariani

Thierry_MarianiLa logique partisane passe encore avant les intérêts des Français. Le patron des Républicains Laurent Wauquiez a affirmé :

« C'est très clair: s'il y a le moindre début de commencement d'alliance, il ne fera plus partie des Républicains ».

Sans mandat électoral, atteignant bientôt 60 ans, il est probable que Thierry Mariani se fiche comme d'une guigne de cette menace.

Lire la suite de l'article

Un ministre serbe enlevé, séquestré et menacé par une unité albanaise

Djuric4Le ministre serbe chargé du Kosovo, Marko Djuric, a été attaqué hier par une unité de force spéciale albanaise du Kosovo alors qu’il participait à une réunion publique à Kosovska Mitrovica consacrée « au dialogue interne ».

Il est un peu plus de 17h30 lorsque la table ronde présidée par le ministre est interrompue par des explosions de grenades assourdissantes. Un commando albanais de cinquante hommes cagoulés et armés débarque. Alors que des civils serbes tentent de les retenir à l’extérieur, les ravisseurs forcent le passage à coups de gaz lacrymogènes et de matraques. Les élus serbes sont d’abord projetés à terre puis mis en joue par les hommes cagoulés avant d’être frappé à coup de crosse. Les journalistes sont frappés, les caméras jetés. Le ministre Djuric, lui aussi molesté, est délogé manu militari jusqu’au centre de Pristina. Sur toute l’artère piétonne de la ville, l’homme d’Etat serbe est « traîné, courbé en deux, devant les caméras et sous les insultes des habitants ».

Expulsé du Kosovo après avoir été séquestré, le ministre serbe est arrivé en fin de matinée à Belgrade où il a été hospitalisé et soigné.

« Ils m'ont jeté dans l'un des convoyeurs puis ils m'ont frappé. Ils ont essayé de m'effrayer, ils m’ont planté leurs mitrailleuses dans l’estomac. Un autre a sorti un couteau et m’a menacé. Pendant tout ce temps, certains prenaient des « selfies». Sur la route jusqu’à Pristina, ils criaient «Allahou Akbar». Après cela, ils m'ont conduit dans les rues de la

Lire la suite de l'article

Il est stupide de réduire la menace islamiste au seul terrorisme jihadiste

Alexandre del Valle, qui vient de publier La stratégie de l'intimidation, répond au FigaroVox. Extraits :

XVM134a7f7c-2ec0-11e8-8f40-c740ab83b836-140x200"[…] Toute guerre a un objectif, et celui de l'islamisme mondial est de faire régner partout l'ordre de la charia, de reconquérir tous les pays qui furent jadis musulmans (Balkans, Espagne, Sicile, Portugal, Inde, Israël, etc.), qu'il veut réunir à terme dans un califat, afin d'islamiser la planète entière. Mais, sachant que de nombreux pays sont militairement plus forts qu'eux, les islamistes doivent désarmer d'abord l'Occident grâce à l'interdiction de toute critique de l'islam sous couvert de lutte contre l'islamophobie. Pour éliminer les obstacles sur leurs chemins de conquête subversive, les pôles de l'islamisme mondial distillent l'idée selon laquelle toute critique de l'islam serait une attaque contre les musulmans. Cette «paranoïsation» des musulmans via l'idée que les «sociétés mécréantes» les persécuteraient prépare la sécession possible d'une grande partie des communautés musulmanes de nos pays, que les jihadistes comme les «islamistes modérés» incitent à se «désassimiler».

De ce fait, il est stupide de réduire la menace islamiste au seul terrorisme jihadiste, qui n'est que l'avant-garde, la face émergée de l'iceberg. L'objectif de conquête du monde et de l'Occident est en effet poursuivi tout autant par l'islam institutionnel mondial et occidental, majoritairement fondamentaliste. La différence entre les deux n'est pas de nature mais de degré. Le but commun est d'instaurer le règne universel de la charia. […]

À l'Institut du monde arabe, qui représente pourtant un islam assez modéré, on montre régulièrement une vidéo

Lire la suite de l'article

L’islam est une menace pour la République

C'est ce que pensent 60% des Français :

"Le résultat est sans appel : 60% des Français pensent que « l’islam représente une menace pour la République », selon un sondage Opinionway pour Sciences Po et le Cevipof.

En outre, une majorité (63%) considère qu’il y a « trop d’immigrés en France », et seuls 47% pensent qu’ils sont « une source d’enrichissement culturel » (en baisse de 8 points par rapport à 2016).

Dans le contexte d’un taux de chômage important (9,4%), 54% des Français estiment enfin qu’« en matière d’emploi on devrait donner la priorité à un français sur un immigré »."

Lire la suite de l'article

“L’islam est désormais perçu comme une menace par une frange importante des chrétiens”

Extrait de l'entretien accordé par Jérôme Fourquet au Figaro :

XVM9bb5abb0-f7ad-11e7-8019-2c6b598f24bb-150x220"Vous estimez également qu'il y a eu un changement dans la perception qu'ont les catholiques de l'islam?

Même si on ne peut jamais dater précisément un tel changement, il semble que l'assassinat du Père Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray ait cristallisé cette évolution. On observait déjà un bruit de fond auparavant: les agressions sexuelles survenues à Cologne, les attentats terroristes ou encore les meurtres de populations chrétiennes commis par Daesh ont provoqué un raidissement des catholiques sur la question de l'islam.

Puis dans un second temps, les catholiques ont progressivement pris conscience qu'ils étaient minoritaires dans leur propre pays. En face, une population musulmane cohabite désormais avec eux sur un territoire qui a de plus en plus de mal à revendiquer ses racines chrétiennes. Le choc des images est important: on voit d'un côté des églises fréquentées par des personnes de plus en plus âgées, et qui ne sont plus remplies, tandis que de l'autre côté la population musulmane est plus jeune, et surtout, elle est confinée dans des salles de prière qui ne suffisent plus à contenir toute la communauté. Cette concurrence visible inquiète de plus en plus une partie des catholiques.

Quand le Père Hamel meurt assassiné en juillet 2016, l'islam est désormais perçu non plus comme une religion concurrente mais comme une menace par une frange importante des chrétiens. Cette menace physique potentielle se rappelle régulièrement à eux: les catholiques peinent à

Lire la suite de l'article