Archives par étiquette : médias.

Les médias sont l’institution jugée la moins fiable au monde

Alors que le « Tagesschau » [principal journal télévisé allemand] a reconnu avoir modifié le son lors d’un reportage sur Donald Trump, afin de faire croire qu'il avait été hué, le « Trust Barometer » (« baromètre de confiance ») Edelman 2018, indique que les médias sont pour la première fois l'institution jugée la moins fiable au monde.

Capture d’écran 2018-01-29 à 19.29.33

Depuis 18 ans, le « Trust Barometer » (« baromètre de confiance ») Edelman présente une évaluation de la confiance et de la crédibilité accordées par les citoyens du monde aux grandes institutions que sont l’État, les médias, les ONG et les entreprises. Les résultats de cette enquête internationale, menée dans 28 pays auprès de 33000 personnes (dont environ 1150 en France), indiquent que la confiance dans les médias est tombée en dessous de 50 % dans 22 des 28 pays étudiés. Les médias sont considérés pour la première fois comme l’institution la moins fiable au monde. 43 % des personnes interrogées font confiance aux médias, tout comme à l’Etat. Ils sont respectivement 52 % et 53 % à faire confiance aux entreprises et aux organisations gouvernementales.

La défiance envers les médias aux Etats-Unis a gagné 5 points depuis 2017. 42 % des Américains seulement ont confiance dans les médias en 2018, contre 47 % en 2017. 33 % des Français font confiance aux médias, un chiffre stable depuis 2017.

Lire la suite de l'article

Contrairement à Macron, Trump ne cherche pas à censurer les médias

Jean-Yves Le Gallou, créateur des Bobards d’or, revient sur le projet du Président Macron d’interdire les fake news :

Unknown-9"Une information est à vérifier. On peut savoir ce qui exact et ce qui n’est pas exact à partir d’une confrontation d’informations. Il faut plusieurs sources d’information pour arriver à discerner ce qui est juste. Si un pouvoir politique ou autre décide a priori de ce qui est vrai et de ce qui est faux, c’est qu’on est dans un système totalitaire où il y a des vérités officielles. Sera déclaré vrai ce qui est conforme à l’intérêt de monsieur Macron. Sera déclaré faux ce qui est susceptible de lui déplaire ou de lui nuire. C’est un peu le modèle nord-coréen qu’il veut implanter.

De l’autre côté de l’Atlantique, Donald Trump quant à lui voulait décerner un prix pour le pire média en termes d’information mensongère. Vous avez créé et présidez les Bobards d’or, on imagine que vous avez un nouveau concurrent très sérieux.

Oui, c’est un nouveau concurrent très sérieux, mais je suis très heureux que les Bobards d’or aient traversé l’Atlantique ! Je crois que la démarche de Trump est très intéressante par rapport à celle de Macron. Macron a un problème avec les médias alternatifs, il envisage une loi de censure. Trump, lui, a un problème avec les médias mainstream, les médias dominants, il ne cherche pas à les censurer. S’il cherchait à les censurer, ce serait un vrai scandale. Il cherche à rire d’eux et à montrer leur travers, leurs mensonges,

Lire la suite de l'article

Tous les médias avaient diffusé la Fake News « pas de terroristes chez les migrants »

Lire la suite de l'article

En Autriche, le FPÖ n’est nullement classé à l’extrême droite, quoi qu’en pensent les médias français

Bon connaisseur de l'Autriche, Jean Sévillia est interrogé dans Le Figarovox sur l'union des droites qui horrifie nos bien-pensants. Extraits :

9"Non loin du palais présidentiel où se déroulait l'investiture du nouvel exécutif, plusieurs milliers de personnes manifestaient contre la participation du FPÖ au gouvernement, rassemblées derrière des banderoles proclamant «Les nazis dehors» ou «Mort au fascisme». Ce type d'analogie historique a-t-elle un sens?

Rassembler 5500 personnes au centre de Vienne, capitale d'1,8 million d'habitants, derrière des drapeaux rouges et des banderoles d'antifas proclamant «No pasaran» ne signifie pas, en dépit de la complaisance des caméras de télévision, que les Autrichiens s'insurgent contre leur nouveau gouvernement. En démocratie, la légitimité provient des élections et du jeu constitutionnel. Je rappelle simplement que les conservateurs de l'ÖVP ont obtenu 31 % des voix aux élections législatives du 15 octobre dernier, et le FPÖ presque 26 % des voix. Après que Sebastian Kurz a été chargé de former le gouvernement par le président de la République, Alexander van der Bellen, un homme issu des Verts, les négociations en vue de la formation d'un cabinet se sont déroulées sur des enjeux publiquement affichés, de manière paritaire, selon les formes habituelles en Autriche. C'est donc dans le parfait respect des lois et de la Constitution autrichiennes que le gouvernement de Sebastian Kurz a été investi. Je rappelle encore que les sociaux-démocrates du SPÖ ont gouverné avec le FPÖ de 1983 à 1986, et gouvernent encore aujourd'hui avec lui dans deux diètes régionales, en Haute-Autriche

Lire la suite de l'article

Crise d’Alice : combien de médias à vendre ?

De Francis Bergeron dans Présent :

Images"Le patron d’Altice, groupe mondial actuellement en perdition, vient d’annoncer qu’il allait se désengager de certains de ses actifs. […] Le groupe a commis plusieurs erreurs stratégiques, comme le rachat de SFR pour 17 milliards, en 2014. Il traîne désormais SFR comme un boulet. En 2014 et 2015, Drahi a également racheté une série de médias, en pensant sans doute éviter ainsi les critiques de sa gestion : BFM, RMC, Libération, L’Express Dans un premier temps, le calcul a été payant. Mais aujourd’hui, même si ces médias restent discrets sur les malheurs de l’empire Drahi, les autres ne se gênent pas pour critiquer.

Et se pose à présent la question de la vente d’actifs structurellement déficitaires, comme le quotidien d’extrême gauche Libération. Sans le soutien de Drahi, Libération s’effondrerait sans doute, tel un soufflet raté, car le journal est désormais fui par ses lecteurs, et sa notoriété est artificiellement maintenue par le copinage dans le monde politique et médiatique. Comme L’Humanité, Libération est considéré comme un symbole, une pièce du patrimoine de la mémoire de gauche. Mais le quotidien, repris par le groupe Altice de Drahi malgré ses 14 millions de dette (ce qui a nécessité une recapitalisation à hauteur de 18 millions d’euros) ne présente aucune perspective de rebond éditorial ou en termes financiers. Son positionnement : au plan économique, libéral, pro-européen et mondialiste, par la force des choses, et libertaire et gauchiste sur les questions sociétales et sociales, très à gauche et militant dans le domaine strictement politique,

Lire la suite de l'article

Tueur du Texas : quelques informations peu mises en exergue par les médias français

Comme Donald Trump l'avait laissé entendre depuis le Japon, c'est bien grâce à l'intervention d'un voisin armé d'un fusil que le tueur a fui et a été neutralisé :

"(…) Un voisin, entendant les coups de feu, est sorti de chez lui pour intervenir. Cet habitant qui n’a pas été nommé par les médias s’est saisi d’un fusil qu’il possédait et s’est mis à tirer sur le suspect. Ce dernier a alors quitté l’église, montant dans sa voiture pour prendre la fuite, rapporte ABC.

Le voisin a décidé de le pourchasser, aidé par un autre témoin de la scène (…) Durant leur course poursuite avec le tueur, les deux hommes ont eu le temps de téléphoner à la police. «Nous allions à environ 150 km/h à travers le trafic et les gens. Puis, au bout d’un moment, il s’est mis à ralentir et après ça, alors que nous étions à quelques mètres de lui, il a dévié de la route… Il a perdu le contrôle et nous nous sommes garés. L’homme avec moi est sorti avec son fusil pointé vers lui et à partir de là, il a arrêté de bouger, il n’est pas sorti de sa voiture». La police est arrivée environ 7 minutes plus tard. «Lorsque que les secours sont arrivés, ils nous ont fait reculer et ont pris soin de tout le reste». Les autorités n’ont pas précisé si le tueur s’est suicidé ou s’il a perdu la vie, touché par une balle."

Le

Lire la suite de l'article

Pendant que les médias nous gavent d’islamophobie en France : 104 églises profanées en 4 mois.

Du boulevard Voltaire : 

"Le site lagauchematuer.fr a relevé que, du 1erjanvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats. Une par jour. Cela va du tabernacle vandalisé à l’église incendiée, en passant par des tags démoniaques défigurant chœur et autel. Le site propose « un panorama de cette christianophobie ordinaire ».

Mais il y a pire statistique encore. Sur un autre site spécialisé dans l’observation des actes de christianophobie, dirigé par Daniel Hamiche (www.christianophobie.fr), sont répertoriés l’ensemble des actes commis contre des églises, des lieux de culte, de dévotion, des écoles et des sites Internet chrétiens en France. La synthèse mensuelle de ces actes est tout simplement ahurissante ! Et totalement ignorée du gouvernement et de ses complices les médias. Pendant les quatre premiers mois de l’année, ce sont 170 actes qui ont été relevés par cet observatoire, dont 104 concernent des églises ! Une interruption de messe aux cris de Allahu Akbar, le caillassage de l’église de Lacanau, une sacristie incendiée, des tags anarchistes sur une église de Tours. Car ces actes christianophobes ne sont pas toujours le fait des adorateurs d’Allah mais souvent, aussi, celui de jeunes satanistes ou de cette secte des antifas, les milices armées de notre Premier ministre, qu’il ne veut surtout pas dissoudre pour entretenir un certain désordre sur notre sol. Et c’est peut-être bien là son seul bilan positif" (suite).

Lire la suite de l'article

Les antifas sont-ils le bras armé des médias de gauche ?

Les trois agresseurs « antifas » du député FN Ludovic Pajot, 23 ans, viennent d’être jugés en comparution immédiate. Sursis, vice de procédure (provisoire) et remise en liberté « faute de preuves »… Le député répond à Caroline Parmentier dans Présent :

"J’ai été très choqué par la couverture médiatique de mon agression. D’abord : « Il aurait été agressé. » Puis : « Il a été agressé mais ce n’est pas politique. » Et enfin : « C’est politique mais ce ne sont pas des antifas. » C’est bien évidemment parce que je suis un député du Front national. Ils bénéficient d’une grande indulgence et d’une protection médiatique. J’ai reçu beaucoup de messages de soutien au sein du Front national mais très peu des autres élus. A l’exception de François de Rugy, leur silence a été assourdissant."

Finalement, les antifas pratiquent le lynchage physique comme la presse le lynchage médiatique : le désir de nuisance est le même.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron va-t-il se mettre les médias à dos ?

Actuellement à l'ONU, le président français a donné un entretien à CNN. Lors d'une conférence de presse, une journaliste lui a demandé pourquoi il avait choisi de s'exprimer d'abord sur la chaîne américaine CNN plutôt que sur un média français. Réponse cinglante :

"Je vous remercie pour cette question de fond". "Peut-être parce que les médias français s'intéressent trop à la communication et pas assez au contenu". "Je m'exprimerai devant les médias français, mais quand je vois le temps passé, depuis quatre mois, à ne commenter que mes silences et mes dires, je me dis que c'est un système totalement narcissique". "Je suis aux Nations unies et une journaliste a proposé de faire une interview sur ma politique diplomatique, je l'ai faite". "J'ai donné plusieurs interviews à des médias français. Mais compte tenu de la gravité des sujets, parlons des défis de la planète et arrêtons de parler de manière circulaire de la communication".

"Les médias français s'intéressent trop à la communication et pas assez au contenu"… C'est un peu à cause de cela qu'il a été élu…

Commentaires (2)

Cependant je trouve intéressant, pour ne pas dire rigolo, que notre Manu jupiter énonce cette vérité première et pertinente !

Trop de comm', pas assez d'infos (vérifiées)… Tout est dit…

Rédigé par : Irishman | 20 sep 2017 09:32:34
____________________________________

ça me rapelle un certain livre de Suétone

Rédigé par : bebert | 20 sep 2017 09:34:08
____________________________________

Lire la suite de l'article

Les autorités d’occultation occupent les médias

Dans une tribune publiée sur Valeurs Actuelles, Gilles-William Goldnadel réclame la liberté de la presse :

Images"Je professe l'idée depuis trop longtemps que l'idéologie médiatique dominante qu'on qualifiera ici de xénophile ou antifasciste d'opérette, comme on voudra, n'a pas besoin de mentir effrontément, il lui suffit arbitrairement de focaliser ici et d'occulter là, pour imprimer sa marque sur les esprits les plus malléables. Par dérision ou désespoir, encore que ces sentiments soient psycho-compatibles, j'ai nommé cette faculté “autorité d'occultation”.

Quelques exemples puisés dans l'actualité la plus récente : Jean Messiha est membre du Front National. Ainsi que cela avait été annoncé publiquement, il devait intervenir à l'antenne d'Europe 1 chaque mois dans l'émission de l'inclassable esprit libre Christophe Hondelatte. Mais la direction d'Europe est revenue sur cette décision et Jean Messiha ne pourra faire entendre sa voix extrêmement discordante. On peut parfaitement ne pas être d'accord avec lui. A l'autre extrémité du spectre politique, je suis rarement d'accord avec Raquel Garrido, mais j'aurais plaisir à rompre prochainement des lances avec ma consœur prétendument insoumise lors de l'émission de Thierry Ardisson, les Terriens du Dimanche. Au risque de me situer dans un lieu commun, hélas de moins en moins fréquenté par l'idéologie dominante, cela s'appelle le débat démocratique. Ce débat n'aura donc pas lieu sur une Europe qui se Francinterise ainsi dangereusement.

L'éviction de Messiha aurait dû entraîner une levée de boucliers républicains, mais les antifascistes d'opérette, si prompts à monter sur leur ego pour défendre les leurs,

Lire la suite de l'article

Attentats : Alain Marsaud dénonce le refus des médias de parler d’islamisme

Et quitte le plateau de BFMTV. Alain Marsaud est un ancien magistrat, chef du service central de lutte antiterroriste au parquet de Paris :

Le journaliste de M6 Bernard de La Villardière a soutenu Alain Marsaud sur twitter :

« #BFMTV #Islamisme #soumission tout mon soutien à Alain Marsaud qui a quitté le plateau en plein direct. »

Lire la suite de l'article