Archives par étiquette : média

Gérard Miller, l’un des fondateurs du site Le Média, confond information inexacte et faux témoignage

Capture d’écran 2018-04-25 à 20.27.20Contacté à propos de la fausse nouvelle colportée suite à des faux témoignages à Tolbiac, Gérard Miller, l’un des fondateurs du site Le Média, ne compte pas se « laisser impressionner par les cris d’orfraie des défenseurs de “l’exactitude” », évoquant des étudiants traumatisés, à qui « il fallait donner la parole » :

« Le scandale, c’est l’offensive policière dans les facs, du jamais vu à cette échelle, pas cette info inexacte et vite corrigée. »

Lire la suite de l'article

Après Le Média, crise à l’Ebdo

Les temps sont durs à gauche. Alors que les analphabètes de droite achètent en masse les Mémoires de Le Pen, les intellectuels de gauche cessent de lire le journal… Deux mois après son lancement, le magazine dirigé par Thierry Mandon, qui fut député PS et 2 fois secrétaire d'Etat sous Hollande, est à court de trésorerie. Il n'a pas réalisé l'augmentation de capital sur laquelle il comptait.

0"Les mines sont graves, les sourires moins fréquents qu’à l’accoutumée. Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry, les deux actionnaires principaux d’Ebdo, reçoivent ce jeudi dans un bureau, de l’autre côté de la rue où le magazine a ses locaux. Ils sortent d’une réunion de crise avec la quarantaine de salariés du journal. La veille, ces derniers se sont rassemblés en assemblée générale, alarmés par des rumeurs de liquidation judiciaire, de plan social et de cessation de parution qui circulent en interne depuis quelques jours.

«Nous sommes à la croisée des chemins, reconnaît Laurent Beccaria auprès de Libération. On se bat. On explore toutes les pistes pour sauver le meilleur de ce journal.» Deux mois après le lancement plein d’ambitions d’Ebdo, il est déjà question de «sauver» le titre […]. Alors que sort vendredi le dixième du numéro de l’hebdomadaire, le nombre d’abonnés stagne à 8 000 et les ventes au numéro sont tombées «entre 8 000 à 10 000», selon Beccaria, également patron des éditions des Arènes. […]

Plus grave, l’affaire Hulot a fait fuir un gros investisseur individuel qui

Lire la suite de l'article

Le Media devait compter plus de journalistes que de lecteurs

Capture d’écran 2018-03-15 à 08.26.09Les démissions en cascade de journalistes devraient rééquilibrer la proportion entre journalistes et lecteurs… Hier, c'est le politologue Gaël Brustier qui a annoncé qu'il se retirait de la webtélé lancée par des proches de Jean-Luc Mélenchon.

Il s'agit du cinquième départ de l'équipe, après Noël Mamère, Marc de Boni, Catherine Kirpach et Léa Ducret. Sans compter le licenciement d'Aude Rossigneux.

Lire la suite de l'article

Moins de 2 mois après sa création, Le Média de Mélenchon est en crise

DW8_xk0WkAAy8f-Le Salon Beige existe depuis bientôt 14 ans, avec peu de moyens, qui se limitent à la générosité de ses lecteurs et quelques ressources publicitaires, et des rédacteurs menant plusieurs activités de front pour faire vivre leur famille. Pas de subvention, pas de soutien politique ni médiatique. Ni même ecclésial. Malgré ses défauts (nombreux), parfois certains divergences internes (rares) mais jamais sur l'essentiel, quelques procès destinés à nous asphyxier, votre blog continue de vivre et défendre le bien commun.

De son côté, moins de deux mois après sa création, le site d’information proche de La France insoumise, lancé avec force promotions par les médias subventionnés, traverse une crise interne. Noël Mamère a décidéde quitter Le Média, quelques jours après le limogeage de la journaliste Aude Rossigneux. Invoquant «l’atmosphère» régnant au sein du site, ainsi que son traitement du conflit syrien, l’ex-maire Europe Écologie-Les Verts de Bègles mettrait ainsi fin à son bref retour au journalisme.

Et tout ceci se répand sur internet.

Lire la suite de l'article

Affaire Théo : les média dominants ont diffusé et entretenu une “fake news” pendant des mois

La vidéo des caméras de surveillance vient d'être diffusée. Les mêmes médias qui ont accusé les policiers de viol la diffuse comme si de rien n'était alors qu'ils ont menti aux Français :

Montage-Journaux_reference"C’est la pièce centrale de ce dossier, la preuve de ce qui est réellement arrivé à Théo L. le 2 février 2017. Europe 1 dévoile les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Elles ont été analysées par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police (IGPN) puis versées dans la procédure judiciaire. Elles permettent de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé (…)

La vidéo montre leurs coups portés à Théo L., qui se débat vigoureusement, leur grande difficulté à le menotter et le coup de bâton télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Un geste très bref, extrêmement rapide, comme une estocade (…)

Sur la vidéo, il apparaît clairement que, dans l’échauffourée, Théo L. perd sa veste de survêtement et son bas de jogging lui tombe sur les cuisses, laissant voir son caleçon. Quelques jours après les faits, le jeune homme déclarait à propos du policier qui l’a blessé : "Il baisse mon pantalon et il enfonce la matraque dans mes fesses". Les fonctionnaires poursuivis ont toujours contesté avoir baissé le bas de jogging de la victime. Les images permettent de confirmer leur version. Confronté à la vidéo par la juge d’instruction, Théo L. a fait évoluer son récit. Il reconnaît désormais que son pantalon

Lire la suite de l'article

Un grand mérite de l’épopée Trump est d’avoir dévalué la « valeur média »

Vivien Hoch, docteur en philosophie et fondateur du Comité Trump France, dresse le bilan philosophique de la première année de la présidence de Donald Trump :

B_1_q_0_p_0"Il manque une description philosophique du tableau Donald Trump. Donald Trump mérite d’être pensé à sa juste valeur. Son comportement public, sa manière d’inscrire son action dans l’efficacité et de nouer des deals, demandent une analyse rigoureuse qui le prenne au mobilisent des concepts et transforment l’art de faire de la politique. Donald Trump n’est pas un politique. Il pratique la grande politique, qui inscrit ses actions dans le temps long et qui provoque une métamorphose de la société.

Chez Trump, la présidence des Etats-Unis vient couronner un tempérament, une stratégie et, comme le disent les philosophes, une vision du monde qui est gagnante.

Cet vision du monde, c’est celle du Businessman. Trump mène sa vie, sa famille, son entreprise, sa campagne et son pays comme un homme d’affaires : «Tout est de l’ordre des affaires, que vous le vouliez ou nom». Cette affirmation n’est absolument pas anodine : l’homme contemporain est un être-pour-les-affaires. Cela veut dire que l’homme se définit comme celui pour qui tout est à faire, tout est à construire, tout se négocie dans un seul but : son propre intérêt– en l’occurrence celui du peuple américain. Il ne s’agit pas de s’enfermer dans le monde des affaires, mais faire du monde une affaire.

Faire des affaires veut également dire : prendre des risques, s’aventurer dans des possibles inattendus, et désamorcer en

Lire la suite de l'article

Echec pour Le Média de Mélenchon

Constaté dans Présent :

Capture d’écran 2018-01-16 à 20.20.05"Lancement raté lundi soir malgré une grosse campagne de publicité des confrères pour Le Média, la télé plus à gauche que la télé, créée par l’ex-dircom de Jean-Luc Mélenchon, Sophia Chikirou et le psychanalyste des Insoumis, Gérard Miller.

On en avait entendu parler partout, sur les radios, les télés, dans la presse et de façon très amicale et complaisante avec des « bonne chance » de tout le monde, parfois assez narquois. La nouvelle web télé largement annoncée et saluée au nom du pluralisme (le pluralisme n’est toléré que s’il est de gauche et d’extrême gauche, on aurait aimé que TVLibertés ait droit à une telle rampe de lancement) a pourtant loupé son départ. Grosse déconvenue technique dès la première seconde. Nous voilà revenus aux temps de l’ORTF et de la télé de Tournesol. Pour tous les camarades assis dans leur salon en train de trinquer au « grand soir » de la nouvelle Pravda, impossible de visionner le programme sur le site lemediatv.fr. Ça commence bien… Pour voir quelque chose, il fallait se connecter sur YouTube ou Facebook.

[…] Deuxième échec, le « 20 heures » du Média est sacrément austère à regarder. Sans reportage, avec quelques illustrations vidéo et photos, beaucoup de « têtes parlantes » et des longs tunnels de monologues. « L’impression de voir un bulletin radio filmé », déplore un téléspectateur.

Troisième déception, malgré une grosse retape médiatique, seulement 10 000 personnes (nombre partiel) ont suivi lundi soir le premier JT sur Facebook et YouTube. A titre de comparaison, TVLibertés dépasse les 100 000 vues quotidiennes. Sans

Lire la suite de l'article

Le groupe Media Participations en croissance

Lu sur le blog de Denis Sureau :

Unknown-6"Média Participations, quatrième groupe d’édition français, éditeur de l'hebdomadaire Famille chrétienne et du missel de poche Magnificat, de livres religieux (Mame, Edifa, Desclée, Tardy…) ou pratiques (Rustica), numéro un de la bande dessinée en Europe (Dargaud, Dupuis, Lombard…), qui a repris en juin dernier les Éditions Anne Carrière, a engagé des négociations exclusives avec La Martinière, septième groupe français (Seuil, Éditions de La Martinière, Points, Don Quichotte, l'américain Abrams, etc.).

Si elles aboutissent, les deux groupes Média Participations (355 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et plus de 1000 salariés), piloté par Vincent Montagne, et La Martinière (206 millions d’euros et 500 salariés), présidé par Hervé de La Martinière, pèseront donc 560 millions d’euros, devenant le troisième éditeur français, derrière Hachette et Editis, et le vingt-sixième mondial."

Lire la suite de l'article

Syrie, Alep, un soupçon d’honnêté dans un media français

Un reporter français, Régis Le Sommier, a fait paraitre, sur le site de Paris-Match un reportage honnête sur la reprise d'Alep, avec une version video, où il témoigne entre autre de la possibilité qu'il a eue d'interroger les gens sans filtre. On y "apprend" notamment qu'Alep Est n'a pas été détruite systématiquement comme nos medias d'intoxication ont voulu le faire croire, et que les destructions ont concerné essentiellement les zones de confrontation. Il fait honneur à une profession qu'on a pu croire disparue…

Lire la suite de l'article

Syrie: un media européen pris en flagrant délit d’information véridique !

Lu sur euronews (oui, euronews, vous avez bien lu)!

Quand les rebelles de Jaysh al-Islam, “L’armée de l’Islam”, ont déserté mardi leur QG, dans le quartier de Al kalasa, les voisins se sont précipités dans cette ancienne école.
C’est une véritable caverne d’Ali Baba pour ceux qui souffrent de la faim depuis des semaines.

“Ils nous empêchaient de tout prendre, dit Hanan. Il n’y avait pas de lait, rien pour cuisiner, pas de viande, pas de citron, ils ne nous donnaient rien.” “Ils gardaient tout ça pour eux ici, ajoute Amer. Ils ne nous permettaient même pas de manger un morceau de pain. On mourait de faim et on se couchait affamés.”

Au milieu des sacs de nourritures, des colis d’aide humanitaire, qui ne sont jamais parvenus aux civils. Si les combats perdurent à Alep-Est, cette découverte dans le QG abandonné est un cadeau inespéré.

Lire la suite de l'article

Encore un média LGBT en difficulté financière

YA croire qu'il n'y a pas assez de militants LGBTistes pour s'abonner :  l'entreprise LGNET, société éditrice de Yagg, a été placée sous la protection du tribunal, suite aux difficultés de trésorerie rencontrées depuis le début de l'été.

Les raisons invoquées sont : défaillance de l'associé majoritaire, report de plusieurs campagnes de publicité, nombre d'abonnés insuffisant.

Vivement l'euthanasie de ce journal.

Lire la suite de l'article

Média policier

Le Parisien dresse la carte des villes qui refusent d'accueillir la vague migratoire.

POn peut estimer qu'il reste assez de place ailleurs pour installer tout ce petit monde…  Néanmoins, il est permis de s'interroger sur l'intérêt d'une telle dénonciation.

On attend la carte du Parisien indiquant les lieux où se sont déroulées des exactions… et puis une autre montrant les lieux où s'est déroulé un attentat, et puis une indiquant les lieux où un "déséquilibré" a commis une coranerie… Et puis une autre listant les lieux chrétiens vandalisés… Il est permis de rêver.

Commentaires (3)

le journal "Aujourd’hui en France-Le Parisien" touche de fortes subventions de l’État. Ainsi, il a perçu 3,16 millions d'euros d’aide du fonds d'aide à la modernisation de la presse de 2003 à 201036. Il est le journal le plus subventionné en 2010 avec 19,8 millions d'euros (16,8 millions pour Aujourd'hui en France et 3 millions pour Le Parisien)37. En 2012, la subvention est de 9,3 millions pour "Aujourd'hui en France" et 4 5 millions pour "Le Parisien".

Le Groupe Amaury est propriétaire(E.P.A : Éditions Philippe Amaury). C'est un groupe familial dirigé par Philippe Carli, et détenu à 100 % par la famille Amaury, 154e fortune de France avec 300 M€ en 2012.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Amaury

on peut boycotter les deux journaux !

Rédigé par : jejomau | 10 sep 2015 11:38:01
____________________________________

Le Parisien serait-il le partenaire local pour la France d'Al Jazeera ?
===
Al Jazeera publie la répartition envisagée des 160.000 demandeurs d’asile dans les

Lire la suite de l'article