Archives par étiquette : manque

Marion Maréchal Le Pen : « Je leur manque à ce point-là ? »

ImagesAprès le JDD la semaine dernière, c'est au tour du Parisien de spéculer sur le retour de Marion Maréchal le Pen en politique :

"Sa nouvelle vie, Marion Maréchal-Le Pen la passe à Garches (Hauts-de-Seine), non loin du domaine familial de Montretout. Elle s'est inscrite en MBA à la prestigieuse école de commerce et de management de Lyon. Son projet ? Créer une structure passerelle entre le monde des étudiants et celui de l'entreprise. « Elle est en train de monter son business plan et cherche des partenaires pour créer cette école. Mais attention, ça ne sera pas non plus la Marion Maréchal Academy ! » explique l'un de ses proches. En tout cas, il n'y aura pas de rapprochement avec la société Eduniversal, spécialisée dans l'orientation des étudiants, comme mentionné la semaine dernière dans le JDD, et démenti par l'intéressée. Pas de recrutement, non plus, au sein d'une multinationale. […]

Olivier Bettati, son ancien numéro deux au conseil régional de Paca, qui vient de quitter le FN, déclare :

« Elle a un avenir. En 2022, Macron aura 45 ans et Marion seulement 32. Ce qui donnera un sacré coup de vieux à la classe politique ! »

Arnaud Stefan, son ancien bras droit, prévient :

« Mais elle ne reviendra jamais si c'est pour déclencher un conflit avec sa tante. C'est la ligne rouge ».

Et un autre :

« Tout dépendra de l'alignement des planètes. Si Marine se retrouvait, par exemple, inéligible à cause

Lire la suite de l'article

Des dizaines d’adhérents de La République en Marche dénoncent un manque de démocratie interne

Une trentaine de militants ont déposé un recours en référé devant le tribunal de grande Instance de Créteil pour obtenir l’annulation du scrutin qui a démarré dimanche et se tient jusqu’au 30 juillet. L’audience de référé est fixée à 13 h 30 mardi.

Ces militants dénoncent un manque de démocratie interne et estiment surtout que les nouveaux statuts ont été soumis au vote sans tenir compte du délai légal prévu par les propres textes du parti. Ce vice de forme devrait être, à leurs yeux, suffisant pour obtenir en justice le report du vote en décembre.

« Nous avons alerté les instances du parti à maintes reprises sans jamais obtenir de réponses, hélas ! On se doit d’être exemplaire. » « On est heureux qu’Emmanuel Macron soit arrivé à l’Élysée, et maintenant que c’est fait on a En Marche ! qui décide de changer de statuts. On s’est retrouvé avec des statuts, en quelque sorte, imposés par le QG. On a essayé de les avertir, de leur dire qu’on aimerait débattre, c’est la démocratie, c’est participatif, et on a eu une fin de non-recevoir. »

Le 8 juillet, lors de la convention nationale du mouvement, certains participants s’étaient étonnés de ne pouvoir consulter un exemplaire intégral des futurs statuts. « Ce manque de démocratie interne est d’autant plus dénoncé que les nouveaux statuts ont été rédigés dans la précipitation, sans consultation approfondie des militants et sont soumis à leur vote au cœur de l’été ».

Lire la suite de l'article

En raison d’un programme inadapté et d’une stratégie à contrepied, le FN a manqué cette opportunité historique

Bruno Mégret déclare au Point :

"Toutes les conditions étaient réunies pour un grand renouvellement politique. Le PS dans sa version traditionnelle se trouvait dans une impasse idéologique. Il ne pouvait plus rester crédible en continuant à proposer toujours plus de prestations pour toujours moins de travail. Or, c'est ce qu'a fait son candidat (Benoît Hamon, NDLR) avec sa proposition de revenu universel. Résultat : le PS s'est marginalisé et a été laminé. De l'autre côté, le parti Les Républicains était à bout de souffle. S'étant aligné, au fil des années, sur le politiquement correct à la remorque de la gauche, il a perdu son identité propre. Il se retrouve de surcroît divisé entre une composante de centre gauche majoritaire chez les cadres et une sensibilité droitière dominante chez les militants. Face à cet effondrement des partis politiques traditionnels, le FN était le mieux placé, numériquement et idéologiquement, pour assurer le renouveau. Mais, en raison d'un programme inadapté et d'une stratégie à contrepied, le FN a manqué cette opportunité historique.

C'est-à-dire ?

Au lieu de mettre l'accent sur l'identité, l'immigration et la mondialisation, les dirigeants du FN se sont focalisés sur la sortie de l'Union européenne et de l'euro, ce qui a inquiété une partie de leurs électeurs potentiels. Au lieu de donner la priorité aux valeurs, à la famille et à l'éducation, ils se sont positionnés sur l'axe « ni droite ni gauche », délaissant au second tour les électeurs de droite au profit de ceux de Mélenchon. Au lieu de préconiser

Lire la suite de l'article

Ce qui manque aux élus, c’est la liberté de ne pas faire comme les autres, ne pas suivre aveuglément les consignes de partis, ne pas être inféodés à des lobbies

Tribune de Joseh Castino à propos de la situation politique de la France :

"Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice (George Orwell)

Ob_c76aee_jose-juin-2017Le rideau vient de tomber sur ce premier tour des élections législatives et, comme lors des présidentielles, la vraie nature des responsables politiques s’est affichée au grand jour… C’est le chef de file LR, l’inénarrable François Baroin –postulant à Matignon- qui a ouvert, dès le 5 juin, la marche des courtisans vers le Pouvoir en prônant « un désistement dans le cas d'une triangulaire où le FN serait susceptible de l'emporter », invitant la République en marche et le PS à faire de même.

Ces alliances ineptes ne sont pas de nature à transcender les partis, mais à favoriser les arrangements entre amis pour avoir sa place au soleilDès lors, il en résulte, par-delà les ambitions personnelles et les jeux de pouvoir, un manque flagrant de probité et d’éthique qui détourne inexorablement des urnes, les électeurs lassés par tant de malversations, de collusions, de palinodies et de versatilités de la classe politique… Où ils attendent l’espérance, on leur offre des bilans truqués, des chiffres faux, des compromissions, des « affaires » à répétitions… Rien, dans tout cela, qui ressemble à de la volonté, de l’enthousiasme, de l’espérance, par conséquent à de l’avenir. Alors, le sondage tombe comme une pierre dans le jardin de ces messieurs : ils nous ennuient… et les abstentions

Lire la suite de l'article

Audrey Pulvar suspendue de CNews pour manque de neutralité, à quand le tour de Ruth Elkief sur BFMacron ?

Il faut le souligner car c’est trop rare. C’est tout à l’honneur de CNews d’avoir suspendu Audrey Pulvar pour une durée indéterminée pour avoir signé une pétition anti-Le Pen et pro-Macron initiée par une ministre du gouvernement :

Audrey Pulvar a été «suspendue de l’antenne» de CNews pour une durée encore indéterminée, selon nos informations. La direction de la chaîne reproche à la journaliste d’avoir manqué à son devoir de réserve et de neutralité en signant une pétition anti-Marine Le Pen. Audrey Pulvar fait en effet partie avec Zabou Breitman, Julie Gayet, Bruno Solo, Agnès Jaoui ou Françoise Laborde, d’une pétition lancée par Laurence Rossignol, la ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes intitulée « Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron ! ».”

Que doit-on penser alors de cette petite poignée de main (non diffusée sur BFM) plus que complice entre Ruth Elkrief et Emmanuelle Macron avant que ce dernier ne monte sur scène pour son meeting d’Arras ? Pour ceux qui ont entendu ensuite les propos de la “journaliste”, peu de doute demeurent sur le choix de son bulletin de vote le 7 mai…

Plutôt que de s’occuper d’imposer la parité pour les animateurs du débat du 3 mai, le CSA devrait faire le ménage et imposer que le temps de parole soit égal entre Marine Le Pen et Emmaneul Macron en tenant compte des commentaires systématiquement pro-Macxron et anti-Le Pens des journalistes et différents experts

Lire la suite de l'article

Il manque des études de fond sur l’avortement en France

Droit et prévention de l’avortement en Europe est un ouvrage élaboré sous la direction de Gregor Puppinck, directeur du Centre européen pour le droit et la justice. La réalité qu’on y lit est terrible : 44 millions d’avortements sont pratiqués dans le monde chaque année. Gregor Puppinck est interrogé par Anne Isabeth dans Présent. Extrait :

"Votre ouvrage s’appuie sur de nombreuses études. Est-il difficile de les trouver ?

Il y en a assez peu en France. Nous avons cherché largement dans la littérature scientifique, et ces études viennent principalement des Etats-Unis ou d’Europe du Nord. Les militants pro-vie sont actifs en France mais ils ont un point faible : les études de fond. Il faudrait consacrer davantage de temps et d’énergie pour étudier et approfondir ces sujets concrètement. On fait beaucoup pour l’accompagnement et l’aide des femmes en détresse, et c’est très positif. Mais mener des études de fond est aussi essentiel, parce que nos opposants en font beaucoup. Je suis, par exemple, étonné que personne n’ait noté que le taux d’avortement demeure important en France, alors qu’il a baissé en Italie et en Allemagne.

A quoi cela est-il dû ?

Nous sommes en train de l’étudier : nous avons demandé à différentes personnes en Europe de se pencher sur le sujet. Nous organiserons un séminaire à ce sujet en juin 2017 rassemblant les différents contributeurs.

Vous évoquez la prévention de l’avortement. Un sujet dont on n’entend jamais parler en France ?

Non, effectivement, ou lorsqu’on en parle c’est sous le seul angle de la contraception.

Lire la suite de l'article

Il manque encore 100 bénévoles pour la Marche pour la vie

Merci beaucoup aux 500 bénévoles qui sont déjà inscrits pour nous aider le 22 janvier prochain !

Il manque encore une centaine de bénévoles sur les 600 nécessaires au bon déroulement de la Marche Pour La Vie.

Venez vite compléter  nos différentes équipes :

  • Accueil: pour orienter les marcheurs  (garçons / filles de plus de 16 ans) 
  • Circulation: pour accompagner les marcheurs (garçons / filles de plus de 16 ans)   
  • Sécurité: pour que la Marche se déroule en toute sérénité (hommes de plus de 18 ans) 

Inscrivez-vous vite sur ce formulaire : 


Engagez-vous pour la Vie ! Nous comptons sur VOUS !

Tous à Paris le 22 janvier 2017!!!

Lire la suite de l'article

Liberté d’expression : le gouvernement ne manque pas d’air

Un appel à la liberté d'expression de la part du gouvernement, après le délit d'entrave, ils se moquent de nous. Chez Nous est un film de Lucas Belvaux qui raconte l’ascension d’un parti populiste, dirigé d’une main de fer par une femme, et tout cela rappelle le Front national. Avant même sa sortie, le 22 février, l’oeuvre est largement critiqué par le FN. Audrey Azoulay, la ministre de la Culture, a volé au secours du film vendredi sur Europe 1 :

"Cette polémique montre que le FN ne change pas". "Critiquer un film parce qu’il a une vison d’une réalité politique, parce qu’il s’appuie sur une réalité politique, et toute de suite appeler à la censure et crier au scandale, c’est ça qui est scandaleux. C’est ça qui montre la vision qui peut être celle de l’extrême droite de la liberté d’expression".

"Aujourd’hui, c’est vraiment une valeur que nous devons défendre.  On est deux ans après Charlie Hebdo, on sait à quel point ce sujet est brûlant. Nous sommes dans un pays de liberté".

Lire la suite de l'article

Mum, Dad & Kids : il manque 39 000 signatures

ML'initiative Mum, Dad & Kids vise à protéger, au niveau européen, le mariage homme-femme et la filiation père-mère-enfant. 

Il s’agit, autrement dit, de mettre un coup d’arrêt aux tentatives de plus en plus nombreuses et pressantes d’imposer directement ou indirectement le mariage gay, la PMA sans père et la GPA aux Etats-membres de l’Union européenne qui ne les ont pas légalisés d’eux-mêmes.

Mum, Dad & Kids progresse bien : 7 pays ont maintenant dépassé, et même doublé pour certains, le seuil national requis. Mais il manque encore 39.000 signataires pour la France alors que la date limite est le 10 décembre à minuit ! La mobilisation est urgente ! 

Signez dès maintenant (3 minutes suffisent) et faites signer autour de vous : c'est urgent et essentiel ! 

www.mumdadandkids.eu

A ce sujet, deux infos importantes :

· Pour soutenir Mum, Dad & Kids, vous devez notamment indiquer un numéro de pièce d'identité : il s'agit de certifier que vous êtes une personne qui existe bien, cette initiative citoyenne européenne suivant des conditions règlementaires strictes, qui rendront son succès possible. Mais soyez rassuré : cette information n'est pas enregistrée, PERSONNE n'y aura JAMAIS accès.

· Vous pouvez signer en ligne ou, si vous préférez, télécharger et imprimer le formulaire pour l'envoyer par La Poste à l'adresse indiquée.

La Manif Pour Tous, partenaire de Mum, Dad & Kids, vous remercie d'avance de votre soutien et de votre relais.

Lire la suite de l'article

New-York Times : “Les médias d’information ont largement manqué ce qui se passait autour d’eux”

Extrait de l'article publié hier par Jim Rutenberg, médiateur au New York Times :

"Les médias d’information ont largement manqué ce qui se passait autour d’eux. C’est une histoire qui se répète. Les estimations n’ont pas seulement été un mauvaise guide durant cette nuit électorale – elles ont été à l’inverse de ce qui se jouait réellement (…)

C’est plus qu’un échec des instituts de sondages. Il s’agit bien de l’échec à entendre la colère bouillonnante d’une grande partie de l’électorat américain qui s’est sentie délaissée par une minorité sélective, trahis par des accords commerciaux qu’ils considèrent comme des menaces et non respectés par Washington, Wall Street et les médias mainstream (…)

Les journalistes n’ont pas remis en question les sondages qui confirmaient leur intuition selon laquelle M Trump ne pouvait l’emporter, même dans un million d’années (…)

Dans une ancienne chronique, j’ai cité l’écrivain conservateur Rod Dreher expliquant que la plupart des journalistes étaient aveuglés par leur propre bigoterie contre la religion conservatrice, contre les gens de la campagne, contre la classe ouvrière et contre les Blancs pauvres. Quel que soit le résultat de l’élection, vous entendrez de nombreux rédacteurs en chefs parler de la façon dont ils doivent envoyer leurs reporters au coeur de la nation et du pays, pour mieux comprendre les citoyens. (…) Pour eux, le gouvernement était en panne, le système économique était en panne et, nous l’entendons souvent, les médias d’information étaient en panne également. Il y a certainement une part de vrai. Cela peut

Lire la suite de l'article

Avortement : des femmes témoignent de leur manque de liberté

41XpUAmpfbLDans L'IVG, 40 ans après la loi Veil. La face cachée de l'avortement : des femmes témoignent, Marie Philippe, fondatrice du site www.ivg.net, publie des témoignages sur la réalité de l'avortement, en France. L’avortement « est toujours un drame et cela restera toujours un drame » disait Simone Veil en 1974. Or, l'incitation à l'avortement n'a jamais été aussi forte en France et malheurs à ceux qui osent s'écarter de la doxa officielle. C'est ce que subissent les animateurs du site ivg.net. Ce livre laisse la parole à ses mères qui ont du avorter sous la pression de leur conjoint, de leurs parents, de leur entourage, à contre-coeur, et que personne ne vient aider ensuite dans leur détresse. L'auteur explique :

"Nous sommes pourtant régulièrement invectivés parce qu'on ose présenter des témoignages de femmes en grande souffrance. Par exemple, Clémence nous a écrit un jour : "Vous faites culpabiliser les femmes qui souhaitent avorter et vous ne leur rappeler pas l'importance du droit à l'IVG et les avantages qu'il est possible d'en tirer !". Je lui ai dit que beaucoup de gens se chargeaient déjà d'exalter ce droit, qu'il n'était pas utile d'en rajouter, que nous ne culpabilisons personne car, hélas, les femmes se culpabilisent toutes seules et qu'enfin c'était souvent après l'IVG que nous étions sollicitées quand c'est déjà trop tard ! Je lui ai rappelé que notre rôle est d'informer les femmes en totalité, sans occulter les problèmes, sans les prendre pour des idiotes. Quand nous leur

Lire la suite de l'article