Archives par étiquette : malade

“Je vois des pieds me frapper au visage, une avalanche de coups de pied, un truc de malade”

Pierre- Ambroise Bosse, 25 ans, champion du monde du 800 mètres, témoigne dans VSD de son passage à tabac, fin août en Gironde. Extrait :

Picture« Je rentre chez moi, je veux dire sur les terres de mon enfance, dans le bassin d’Arcachon, pour y retrouver ma famille et mes amis. Depuis la médaille d’or à Londres, je n’ai pas vraiment eu le temps de souffler, rendez-vous média, obligations à droite, à gauche… Je n’ai pas réellement fêté mon titre avec ceux que j’aime et qui me sont chers. Ce soir-là, j’ai l’esprit fêtard. Je veux sortir, je veux aller faire la fête mais tous mes copains, qui pour la plupart ont des enfants, rechignent un peu. Je pars seul. En passant devant le casino de Gujan-Mestras, je décide d’y faire une virée. Assez courte. En sortant, je me dirige vers la boite de nuit voisine. Là, pareil, j’ai envie de faire la fête. Dans la boite, je suis reconnu. Je mesure ma popularité nouvelle, les gens, les filles, toutes sortes d’admirateurs veulent faire des selfies. On discute, on bavarde, on chambre, tout est parfait mais, à mesure que la soirée avance, la pression autour de moi monte de façon assez flippante. On me bouscule, on me tiraille, on me chahute, on exige de moi. Ça devient un peu lourd, désagréable, je décide de partir. De toute façon, la boite ferme. Il doit être vers les 4 heures du matin.»

« Pour me donner un peu d’air et m’extirper de

Lire la suite de l'article

“Ne sois pas gai tu finiras triste”… malade ou suicidé

412890YAZNL._SX312_BO1 204 203 200_C'est le titre du témoignage qui date d'il y a quelques années, d'une personne ayant des penchants homosexuels, livre qui n'a rien perdu de son actualité quand on apprend que :

  • Les taux de dépression, de solitude et d’abus de toutes sortes dans la communauté LGBTQ n’ont pas bougé d’un iota depuis des décennies. Malgré toutes les revendications qu'ils ont obtenu
  • Les gays sont de 2 à 10 fois plus susceptibles de se suicider que les autres ;
  • Ils ont deux fois plus de chances de vivre un épisode de dépression majeure;
  • Dans un sondage auprès des hommes gays récemment arrivés à New York, les trois quarts des personnes interrogées souffraient d’anxiété ou de dépression, abusaient de l’alcool et des drogues ou avaient des comportements sexuels à risque, ou une combinaison de tout ça;
  • Les gays ont moins d’amis proches que les autres ;
  • Aux Pays-Bas, où le mariage entre personnes de même sexe est légal depuis 2001, les homosexuels sont encore aujourd’hui trois fois plus susceptibles de souffrir d’un trouble de l’humeur, et 10 fois plus susceptibles d’avoir des gestes d’«automutilation suicidaire»;
  • En Suède, qui permet les unions civiles de même sexe depuis 1995 et le mariage depuis 2009, les hommes mariés à un homme ont un taux de suicide trois fois plus élevé que les hommes mariés à une femme.
  • les gays, partout, peu importe leur âge, affichent des taux plus élevés de maladies cardiovasculaires, de cancer, d’incontinence, de dysfonction érectile, d’allergies et

Lire la suite de l'article

Le pape François admire le courage des parents d’un enfant gravement malade qui refusent l’avortement

Lu sur I-Media :

"Comme il l’avait fait deux ans plus tôt, le pape a accueilli pendant près d'une heure dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, au Vatican, une vingtaine d’enfants gravement malades, la plupart âgés de 7 à 14 ans, mais aussi de très jeunes enfants. Avec leurs parents, a expliqué le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, ils participent à des pèlerinages à Lorette (Italie) et Lourdes (France) organisés par l’association italienne UNITALSI. 

Au cours de cette rencontre, a rapporté le père Federico Lombardi, “le pape a exprimé son admiration pour le courage des parents qui refusent l'avortement, qui est une fausse solution au problème de la souffrance“. Le pape François, a poursuivi le ‘porte-parole’ du Vatican, a salué “l’héroïsme“ des parents “qui portent avec courage la souffrance des enfants et la préoccupation pour le sort de leurs enfants s’ils demeurent seuls dans la vie en leur survivant“. 

Le pape réagissait notamment aux propos du père du jeune Andrea Maria, gravement malade, qui avait témoigné des grossesses difficiles de son épouse et de l’accueil de leur fils “malgré sa grave infirmité, en refusant le conseil qu’ils avaient reçu d’avorter“, a encore rapporté le père Lombardi. La jeune Mascia, également handicapée, avait quant à elle rappelé la même rencontre avec le pape, intervenue deux ans plus tôt, évoquant “tous ceux qui étaient déjà présents et certains enfants désormais au ciel“. Le pontife a pris le temps de rencontrer chacun des enfants et a prié avec l’ensemble du

Lire la suite de l'article

La France malade du conflit israélo-palestinien

Pascal Boniface, directeur de l'IRIS, déclare au Figarovox :

"La société française ne devient pas la victime collatérale du conflit du Proche-Orient, elle l'est depuis longtemps. La reprise des violences entre Israéliens et Palestiniens a provoqué une poussée de fièvre en France, mais que la France soit malade du conflit israélo-palestinien, n'est hélas pas une nouveauté. Aucun conflit extérieur ne suscite de telles passions, de mises en cause si importantes des individus qui prennent des positions qui déplaisent. Des amis de longue date, qui ne partageant pas le même point de vue sur le conflit et ses conséquences en France, peuvent se brouiller. On ne voit ça pour aucun autre conflit. […]

Selon vous, la confusion entre antisémitisme, antisionisme et critique du gouvernement israélien contribue à l'importation de ce conflit en France. Quelle différence faites-vous entre ces différentes notions?

Cette confusion est entretenue par les institutions communautaires et certains intellectuels juifs. L'antisémitisme c'est la haine des juifs, l'antisionisme c'est l'opposition à l'existence de l'État d'Israël. Mais cela n'a rien à voir avec la critique de l'action du gouvernement israélien ou alors des O.N.G. israéliennes, des personnalités comme Abraham Burg, des journalistes comme Gideon Lévy sont antisémites. Lorsque l'on critique la politique de Poutine on n'est pas accusé de faire du racisme anti-russes. Brandir l'accusation infamante d'antisémitisme dès que l'on émet une critique à l'égard du gouvernement israélien a pour fonction de protéger ce dernier. L'immense majorité de ceux qui se déclarent solidaires des Palestiniens combattent l'antisémitisme et

Lire la suite de l'article

Vincent Lambert n’est ni malade ni en phase terminale : il est handicapé

Dans la très délicate affaire Vincent Lambert, le Père Brice de Malherbe, prêtre du diocèse de Paris et spécialiste des questions de bioéthique livre quelques éléments de réflexion. Extrait :

"Les personnes en état végétatif ou en état de conscience minimale sont des personnes « certes lourdement handicapées et totalement dépendantes mais non atteintes d’une maladie particulière évolutive ou en phase terminale ». Ils appellent une prise en charge spécifique qui ne relève pas des soins palliatifs. On peut donc s’étonner que Vincent L. soit « à l’unité d’hospitalisation de soins palliatifs du CHU de Reims, dans une sous-unité de soins de suite et de réadaptation, qui accueille des patients en état pauci-relationnel ». La confusion des deux types d’unité est sans doute source de difficultés dans l’accompagnement.

Dans sa réponse à la saisine du Conseil d’État, l’Académie Nationale de Médecine a d’ailleurs demandé que les Agences Régionales de Santé veillent à ce qu’il y ait suffisamment d’unités d’accueil à long terme adaptées aux patients en « état végétatif chronique » comme l’avait demandé une circulaire ministérielle de 2002. Le séjour dans ces unités dédiées n’est pas limité en durée et si la famille le souhaite un retour au domicile est possible avec le soutien requis.

Pour ce qui est de l’alimentation et de l’hydratation par voies artificielles, nous pouvons certes considérer abusif leur classification dans la catégorie des « traitements » alors même qu’elles répondent à un besoin de base de tout être humain sans prétendre à une visée thérapeutique.

Mais plus

Lire la suite de l'article

Vincent Lambert n’est ni malade ni en fin de vie, il est handicapé

Les explications de maître Triomphe, un des avocats de Vincent Lambert, dans un long entretien accordé à Famille Chrétienne :

"Les parents, le frère et la sœur de Vincent ont appris la nouvelle autour de son lit, avec une très grande joie. Ils lui ont annoncé la décision du tribunal et Vincent a manifesté une très grande paix. Il était très paisible (…)

Le Dr Kariger invoque le fait q ue Vincent aurait discuté avec sa femme avant l’accident et que ce dernier lui aurait dit ne jamais vouloir se trouver dans une telle situation. Ce à quoi les juges ont répondu de manière très ferme : il n’est pas possible de retenir des propos qui auraient été tenus par une personne valide, sans qu’elle soit confrontée à l’état dans lequel elle se trouve aujourd’hui. C’est un principe de bon sens, qui a été complètement oublié.
Le tribunal constate que Vincent est conscient, même si cette conscience est minimale. Il a des relations avec son entourage, même si elles sont diminuées. Et il perçoit aussi des émotions. Au regard de tout cela, les juges estiment que Vincent ne fait pas l’objet d’une obstination déraisonnable parce que l’alimentation et hydratation ne sont pas inutiles, disproportionnées et ne le maintiennent pas artificiellement en vie (…)

Je soutiens que la loi Léonetti ne peut pas s’appliquer pour Vincent. Elle s’applique aux droits des malades et des personnes en fin de vie. Or Vincent n’est ni malade ni en fin de vie. Il

Lire la suite de l'article