Archives par étiquette : mairies

Celui qui voulait interdire les crèches de Noël dans les mairies arrête la vie politique

Images-3Encore un que l'on ne regrettera pas. Le laïciste François Baroin va mettre fin à sa carrière politique.

« Je tourne la page de 25 ans d’engagement politique. Je suis rentré très jeune, j’étais député j’avais 27 ans, au gouvernement de Jacques Chirac j’en avais 29 »

Commentaires (3)

Ouf! si seulement Juppé avait la même idée.

Rédigé par : RAYMOND | 17 nov 2017 08:12:39
____________________________________

Je propose de lui envoyer comme cadeau pour son départ en retraite prématurée un santon de Provence représentant le maire avec son écharpe tricolore. Il pourra le mettre dans sa crèche personnelle, au pied de son arbre de Noël, dans quelques semaines. Blague à part, c'est une vraie bonne nouvelle !

Rédigé par : B.H. | 17 nov 2017 08:32:07
____________________________________

Le renouvellement de la classe politique va pouvoir se poursuivre.

A qui le tour, maintenant …

Rédigé par : Noel de Virdeuil | 17 nov 2017 08:37:27
____________________________________

Lire la suite de l'article

Crèches dans les mairies : pas d’opposition de principe selon le rapporteur du Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat examinait ce matin les affaires crèches de Noël dans les mairies. Madame le rapporteur public Aurélie Bretonneau a jugé que ces affaires étaient délicates dans un contexte de crispation sur les problèmes de laïcité.

"Nous ne croyons pas que le contexte de crispation sur la laïcité vous impose d'instruire par principe le procès de la crèche".

Donc le Conseil d’Etat dit-elle ne doit pas avoir une attitude figée et dogmatique et les juridictions administratives doivent apprécier au cas par cas en fonction du contexte et de la nature de la crèche :

  • s’inscrit t-elle dans une tradition,
  • est-elle installée dans le cadre d’une manifestation culturelle,
  • est-ce la première fois que l’on l’installe pour embêter les laïcards
  • est-ce que cela s’inscrit dans une tradition répétée d’année en année…

Donc pas d’interdiction de principe des crèches de Noël ni d’autorisation de principe. C’est à chaque commune de démontrer que la crèche s’inscrit dans un contexte local et n’a pas une vocation prosélyte.

L’arrêt sera rendu dans 3 semaines environ. Sachant que les avis de ce magistrat sont généralement suivis.

Lire la suite de l'article

Le sort des crèches de Noël dans les mairies aux mains du Conseil d’Etat

Unknown-6Le Conseil d'État se penche ce vendredi sur la place des crèches dans les mairies. La plus haute juridiction administrative a réuni pour l'occasion l'assemblée du contentieux. Cette formation de 17 juges, qui statue sur les affaires d'importance majeure et les grandes étapes de la jurisprudence, devra répondre à cette délicate question:

«Une crèche de Noël est-elle un signe ou emblème religieux dont l'installation dans un bâtiment ou emplacement public est systématiquement interdite par les dispositions de la loi du 9 décembre 1905 garantissant le respect du principe de laïcité?»

Le Conseil d'État a été saisi de deux décisions contradictoires concernant l'installation de ces représentations de la Nativité dans la mairie de Melun et au conseil général de Vendée.

  • La cour administrative d'appel de Paris avait ordonné dans un arrêt du 8 octobre 2015 le retrait de la crèche de la mairie de Melun, estimant que cet «emblème religieux» n'y avait pas sa place.
  • À l'inverse, la cour administrative d'appel de Nantes avait opté quelques jours plus tard pour le maintien de la crèche qui «dans le cadre d'une tradition relative à la préparation de la fête familiale de Noël» ne revêtait pas la nature d'un «signe ou emblème religieux».

La décision du Conseil d'Etat sera intéressante après celle de l'été dernier favorable au burkini…

Me Alexandre Varaut, conseil du département de Vendée en appel, avait pour sa part relevé qu'une crèche dans un espace public n'était pas «un petit bout d'église» et que «les gens ne prient pas devant elle». La décision sera rendue dans plusieurs

Lire la suite de l'article

L’Observatoire de la laïcité admet les crèches dans les mairies

L'Observatoire de la laïcité, organisme qui dépend du Premier ministre, vient de publier des guides

  • « laïcité et collectivités locales »,
  • « laïcité et gestion du fait religieux dans les structures socio-éducatives »
  • « gestion du fait religieux dans l’entreprise privée ».

Le guide des collectivités locales évoque évidemment le cas des crèches dans les bâtiments des collectivités territoriales, et se fait moins laïciste que l'AMF :

"L’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 dispose :

« Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. »

Il découle de cet article que les bâtiments de la collectivité doivent rester neutres, de même qu’une salle municipale ou une salle de mariage.

Ainsi, ont été jugés conformes à la loi :

  • la conclusion d’un contrat par une municipalité en vue d’ériger une statue placée sur le territoire communal pour rendre hommage à un prélat ayant oeuvré pour la ville.
  • l’apposition sur la façade d’un collège public d’un logotype du département composé de deux coeurs entrelacés surmontés d’une couronne portant une croix.

L’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 s’applique également à la question des crèches de la Noël dans l’espace public : il laisse une large marge d’appréciation dans la qualification ou non d’emblème religieux de ces représentations

Lire la suite de l'article

La crèche des mairies devient le symbole du renoncement à la pratique religieuse catholique

Extrait de la tribune de Davis Desgouilles dans Causeur :

"Comme l’an dernier, le débat sur la présence des crèches dans les mairies commence à pointer son nez. Beaucoup de catholiques s’agitent dans tous les sens pour préserver le droit inaliénable à voir une crèche dans le hall de leur mairie au mois de décembre. Et voilà qu’on va encore encombrer les tribunaux administratifs, lesquels ne savent plus à quel saint se vouer, indiquant ici que la présence de ladite crèche est conforme à la loi de 1905 et là que cette dernière l’interdit rigoureusement (…) La crèche en mairie est devenue le symbole des racines chrétiennes qu’il ne faudrait plus refouler sur l’autel du « laïcisme ».

Il serait en effet idiot de nier nos racines chrétiennes. La présence de nos cathédrales, de nos églises dont les cloches nous annoncent l’heure, ou notre calendrier grégorien en portent la marque (…) Mais célébrer la Nativité reste, en revanche, un acte profondément cultuel. D’ailleurs, pourquoi diable vouloir se battre pour admirer une crèche lorsqu’on va renouveler son passeport ou faire sa demande de permis de construire ? Les catholiques pratiquants pourront en admirer lorsqu’ils vont à la messe dominicale, c’est-à-dire plus souvent que lors d’un passage en mairie. Quant à ceux qui ne vont plus à la messe depuis longtemps, ou qui n’y ont même jamais mis les pieds, et qui se considèrent, comme moi, comme des « catholiques culturels », pourquoi manifestent-ils cette envie ?

S’ils veulent absolument voir

Lire la suite de l'article

Le drapeau palestinien sur les mairies communistes

Jordan Bardella, Secrétaire départemental et tête de liste FN de Seine-Saint-Denis aux élections régionales, dénonce :

P"De Tremblay-en-France à Saint-Denis, les municipalités (Françaises) dirigées par le parti communiste ont hissé un drapeau palestinien sur le parvis de l’Hôtel de ville.

En soufflant sur les braises d’un conflit étranger – importé sur notre sol – le PCF continue d’alimenter des tensions communautaires toujours plus vives. Passés de la défense des sans-travail à celle des sans-papiers et de la cause palestinienne dans les banlieues, les élus communistes sont, à l’évidence, prêts à toutes les compromissions pour sauver leurs propres bastions politiques, devenus des viviers du communautarisme. […]"

Commentaires (5)

quoi de neuf vraiment ? pusqu on a toujours vu les coco se balader avec des keffieh palestiniens ainsi il n y a plus de doute sur ce qui phagocyte ces mairies

Rédigé par : salagouducro | 19 oct 2015 18:02:39
____________________________________

C'est logique, les communistes n'ont pas de patrie, ils se vendent au gré des vents mauvais.

Rédigé par : marvel | 19 oct 2015 19:12:14
____________________________________

Bah… sur ce coup, les communistes ont raison.
Entre les palestiniens victimes et les BHL bourreaux, mon choix est très vite fait !

Rédigé par : Cosaque | 19 oct 2015 19:26:30
____________________________________

Il reste toujours "le parti de l'étranger" comme disait de Gaule !

Rédigé par : Exupéry | 19 oct 2015 19:48:45
____________________________________

Etonnant de voir les médias censurer le fait que les Israéliens s'en prenaient encore une fois aux Palestiniens en leur prenant leurs terres !

Lire la suite de l'article

Des mairies s’engagent pour les chrétiens d’Orient

Lu ici :

"À la suite du succès de la manifestation de soutien aux chrétiens d’Orient, organisée le 20 mai dernier sur le parvis de la mairie du XVIe arrondissement de Paris […], au cours de laquelle a été dévoilée une banderole sur le fronton de la mairie, Claude Goasguen [maire du XVIe arrondissement] et Samia Badat-Karam viennent de déposer les statuts fondateurs de l’association « Les Mairies avec les Chrétiens d’Orient ».

Cette association a pour ambition de fédérer les élus locaux soucieux d’attirer l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion publique sur la situation des chrétiens d’Orient. Claude Goasguen et Samia Badat-Karam invitent tous les élus locaux à les rejoindre au sein de cette association et à multiplier les initiatives de soutien à ces chrétiens persécutés.

Pour plus d’informations : contact@lesmairies-chretiensdorient.fr."

Bandeorle-300x2153 mairies sont mentionnées pour le moment : Paris 16, Fontainebleau et Saint-Cloud.

Lire la suite de l'article

Des mairies parisiennes aux couleurs LGBT

Vous avez aimé les drapeaux algériens sur les Champs élysées ? Vous apprécierez que l'Hôtel de ville et quatre mairies d'arrondissement (10e, 18e, 19e et 20e) de Paris soient drapées aux couleurs LGBT pour la "GayPride" demain. Anne Hidalgo envisagerait par ailleurs de créer des "lieux de mémoire" pour les homosexuels. Un hochet pour calmer l'insatiable lobby homosexualiste, qui annonce une marche virulente contre le gouvernement.

Mairie Paris

Lire la suite de l'article

Les mairies parisiennes qui célèbrent le plus de parodies de mariage

D'après ce site homosexualiste, qui s'est procuré les chiffres auprès de la Mairie,

"15,1% des mariages célébrés à Paris, entre la promulgation de la loi sur le mariage pour tous et le 31 décembre, étaient composés de couples de même sexe."

Le tableau fourni est instructif : les mairies d'arrondissement où la proportion des parodies de mariage dépasse les 20% se situent toutes dans le Marais ou autour (1er, 2e, 3e, 4e, 10e et 11e – arrondissement du centre gay et lesbien). N'y voyons surtout aucune preuve d'un éventuel communautarisme.

Mariages homo

Commentaires (3)

6849 mariages en six mois !
C'est un raz-de-marée !

Par chance, ce qui est fait est fait, et ce prurit devrait se calmer.
Attendons les données des divorces, maintenant…

[Vous avez lu un peu vite : 6 849 mariages en tout, dont 15,1% sont des parodies. Ajoutons que, d'après les chiffres fournis en juin, à peu près la moitié des "mariages homo" sont célébrés à Paris, qui n'est donc pas rune ville représentative.
L.T.]

Rédigé par : Goupille | 6 jan 2014 22:20:35
____________________________________

1034, c'est quand même beaucoup plus que ce que j'imaginais.

Rédigé par : VM | 6 jan 2014 23:43:26
____________________________________

Qui m'expliquera la si grande différence ( discriminatoire ??) entre le nombre d'actes homme/homme et celui femme/femme ?
Merci d'avance !

Rédigé par : McM | 6 jan 2014 23:50:13
____________________________________

Lire la suite de l'article