Archives par étiquette : maire

Crèche de Noël : le maire de Paray-le-Monial brave le tribunal

NLu sur le Journal de Saône-et-Loire :

"L'an dernier, Jean-Marc Nesme, maire de Paray-le-Monial, avait installé dans le hall de l’Hôtel-de-Ville, une petite crèche de feutrine. L’objet confectionné par des personnes handicapées de Bethléem, ville jumelée avec Paray, avait suscité la polémique. La justice avait finalement considéré illégale, la présence de cette décoration religieuse dans une mairie. Suite à un recours en référé déposé par la branche parodienne de la Ligue des droits de l’Homme, le tribunal administratif de Dijon avait ainsi demandé le 23 décembre 2016, le retrait de la crèche et le versement d'une amende de 1000 euros.

Crèche qui n'avait finalement disparu que le lendemain de Noël (le 26 décembre).

Cette année, Jean-Marc Nesme persiste et signe. Une nouvelle crèche a été installée ce mardi dans le hall d'accueil de l'Hôtel-de-Ville de Paray-le-Monial. Il s'agit cette fois d'une crèche en nacre, fabriquée par des artisans palestiniens, et offerte par le maire de Bethléem lors de la signature de la convention de jumelage en 2003."

Jean-Marc Nesme justifie :

"C'est la suite de ce que j'avais fait l'année dernière. Ce n'est pas du tout une provocation. Puisque le second procès pour excès de pouvoir n'a toujours pas eu lieu, je considère que l'affaire n'a pas été jugée sur le fond. La laïcité, c'est la liberté d'exprimer ses opinions, y compris ses opinions religieuses. Je suis évidemment prêt à retourner au tribunal s'il le faut. Mes convictions n'ont pas changé".

Lire la suite de l'article

Le maire LR veut débaptiser l’avenue Lénine au Blanc-Mesnil

Thierry Meignen, maire LR du Blanc-Mesnil, a écrit dans l’édito du journal municipal :

0

1
Evidemment, Didier Mignot, ancien maire PCF de la ville, désormais conseiller municipal d’opposition, s'insurge :

« Ce texte est la preuve d’un acharnement stupide et primaire contre les communistes, qui s’appuie sur les pamphlets d’un historien contesté » (sic). Il regrette « les amalgames faits avec Lénine ».

Lire la suite de l'article

Le maire de Ploërmel envisage de vendre à l’évêché et de déplacer sur un terrain privé la statue de Jean-Paul II

PLe maire (LR) de Ploërmel, Patrick Le Diffon, déclare :

"Ce qui se dessine, c'est le déplacement du monument vers un espace privé à proximité. L'évêché prend en charge l'acquisition et le déplacement de la statue". "Le monument quittera l'espace public, pour un espace privé, hors du champ d'application de la loi de 1905". "Pour éviter tout recours, on pense qu'il est préférable de céder la statue. J'ai sollicité une estimation des Domaines qui ne se sont pas encore prononcés".

La statue devrait être déplacée de quelques dizaines de mètres seulement sur le terrain d'un établissement privé catholique. Le projet de vente et de déplacement, qui nécessite la délivrance d'un permis de construire, devrait être présenté lors d'un conseil municipal en début d'année prochaine.

Une autre option était de vendre le terrain sur lequel est implantée la statue à une école privée située à sa proximité immédiate. Mais elle nécessitait une procédure administrative plus longue et aurait pu faire l'objet de nombreux recours.

Lire la suite de l'article

L’ancien maire de Ploërmel répond au Conseil d’Etat : non, l’installation ne découle pas de 2 décisions

Unknown-32Le 9 novembre, Jean-Marc Sauvé, Vice-président du Conseil d’État, déclarait dans un entretien à La Croix :

"Le Conseil d’État a constaté que l’installation contestée découlait de deux décisions distinctes : d’une part, celle de l’artiste de léguer sa statue à la commune ; d’autre part, celle du maire de la faire surmonter d’une arche et d’une croix. Il est difficile de soutenir que ces dernières font partie de l’œuvre d’art. Or, la croix ne peut pas ne pas être regardée comme un signe religieux. Ce serait faire offense au culte catholique que de ne pas le reconnaître.

Droit de réponse de Paul Anselin, ancien maire de Ploërmel, dans La Croix :

Unknown-31"Monsieur Jean-Marc Sauvé affirme que « le Conseil d’Etat a constaté que l’installation contestée découlait de deux décisions distinctes : d’une part celle de l’artiste de léguer sa statue à la commune ; d’autre part celle du maire de la faire surmonter d’une arche et d’une croix. Il est difficile de soutenir que ces dernières font partie de l’œuvre d’art ». Ceci est inexact. Le Conseil d’Etat qui ne siège pas au conseil municipal de Ploërmel n’a rien « constaté ». Tout au plus a-t-il « considéré », dans un arrêt qui confine au byzantin, qu’il existerait deux décisions distinctes, dont l’une, formelle, aurait porté sur le seul personnage de Jean-Paul II, tandis que l’autre, informelle, aurait porté sur l’arche et la croix. Ce « découpage » a eu pour seul intérêt de faire échapper les requérants à la forclusion et de permettre au Conseil d’Etat

Lire la suite de l'article

Qu’il est bon que son maire devienne ministre !

Communiqué d'Emmanuelle Ménard :

C"Que tout le monde se rassure, les vieilles habitudes et les petits arrangements entre amis ne sont pas des pratiques délaissées par « le nouveau monde », comme aime à se qualifier les députés En Marche ! Quoi de mieux que de faire passer, pendant les discussions du Projet de loi de finances 2018, entre deux amendements, une petite faveur pour la ville du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ?

Alors que Gérard Collomb n’a de cesse de rappeler qu’il est impossible de modifier les règles de la fiscalité locale, jeudi 16 novembre, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a pu s’appuyer sur ses alliés parlementaires pour faire de la ville de Lyon la métropole privilégiée du gouvernement. Tollé dans l’Hémicycle aussi bien à droite qu’à gauche! Lundi soir, 20 novembre, la sonnette d’alarme déclenchée par l’opposition n’empêchera pas les camarades du ministre de l’Intérieur de transformer l’essai avec l’adoption de « l’amendement Collomb » par 84 voix contre 14… Cet amendement revient sur les conditions de financement, prévues par la loi NOTRe, du transfert aux régions de la compétence départementale « transports non urbains ». Il fixe une nouvelle règle d’indemnisation spécifique entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la métropole de Lyon, au bénéfice de la seconde bien évidemment…

Parce que Lyon exerce à la fois des compétences généralement dévolues aux départements ainsi que des compétences métropolitaines renforcées, la troisième ville de France profite donc une nouvelle fois « de ressources dynamiques supplémentaires » grâce

Lire la suite de l'article

Le maire de Clermont-Ferrand veut honorer les voyous

Ob_7091e0_emdtUn rassemblement prévu samedi à la mémoire de Wissam El-Yamni, décédé après avoir été interpellé dans des conditions controversées à Clermont-Ferrand en 2011, a été interdit vendredi soir par la préfecture. Wissam El-Yamni est mort neuf jours après être tombé dans le coma le soir de son arrestation, le 31 décembre 2011. Un rapport de l’Inspection générale de la police nationale avait relevé l’emploi sur la victime, lors de son transport au commissariat, de la technique du « pliage », consistant à maintenir la tête appuyée sur les genoux. Mais un rapport d’experts avait ensuite estimé que le jeune chauffeur routier avait succombé à un « cocktail toxique » d’alcool et de cocaïne.

L’annonce de cet hommage a généré un projet de contre-manifestation au sein de la police et « le risque d’une confrontation violente entre les participants à ces deux rassemblements ne saurait être accepté », a justifié le préfet du Puy-de-Dôme. Il avait appelé dès jeudi à renoncer à ce rassemblement face aux « risques de tensions entre une partie de la population et la police nationale », tandis que l’enquête judiciaire est toujours en cours. La famille a réagi :

« Nous ne pouvons que nous conformer à cette décision », « Il est sidérant que face au lobby policier, les autorités de l’Etat estiment ne pas être en capacité de faire respecter la liberté de réunion et de manifestation ».

Convaincue que le jeune trentenaire a succombé à des violences policières, sa famille, avec l’accord

Lire la suite de l'article

Le maire de Ploërmel serait prêt à vendre la parcelle avec le monument de Jean-Paul II

Paul Anselin, l’ancien maire de Ploërmel qui est à l’origine du projet de monument à Jean-Paul II dans sa commune, vient de diffuser auprès des membres et des amis de son association, la circulaire qui suit :

0 1

Lire la suite de l'article

Sonia Nour, collaboratrice du maire PCF de La Courneuve, fait l’apologie de terrorisme

Jordan Bardella, Porte-parole du FN, Secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis, Conseiller régional d'Île-de-France, a saisi le procureur de la République :

1

De son côté, le maire a fini par suspendre sa collaboratrice :

2

Lire la suite de l'article

Bruno Le Maire : la PMA lui pose problème dans ses convictions mais… ce n’est pas une ligne rouge

Commentaires (22)

Un poste de ministre vaut bien une PMA.

Rédigé par : authier | 1 oct 2017 18:48:56
____________________________________

Je prends note.

Rédigé par : Antoine de Lisbonne | 1 oct 2017 19:08:19
____________________________________

Je retiendrai que si certains votes idéologiquement peu conformes me posent problème [sur certains points] dans mes convictions les plus intimes, cela ne doit pas nécessairement constituer une ligne rouge.

Rédigé par : C.B. | 1 oct 2017 19:24:28
____________________________________

Ce monsieur a amplement démontré que dans son comportement politique il ne respectait aucune ligne rouge. Quant à ses convictions intimes elles n'intéressent que lui par définition. Donc il n'est pas possible de lui faire confiance.

Rédigé par : clovis | 1 oct 2017 19:44:34
____________________________________

Un bon portefeuille ministériel, rien de tel pour faire changer de conviction… surtout quand on n'en possède qu'une : le pouvoir pour le pouvoir !

Rédigé par : hj | 1 oct 2017 19:53:12
____________________________________

L'honneur et l'utilitarisme ne sauraient coexister. Bruno Le Maire nous le confirme.

Rédigé par : Exupéry | 1 oct 2017 20:03:51
____________________________________

Aujourd'hui, l'élite est devenue totalement amorale. On l'a vu avec le reportage sur Ldl et Free…. Maintenant Bruno Le maire.

En fait, un haut salaire n'est donné aujourd'hui qu'à celui qui sait mentir comme un arracheur de dents.

Rédigé par

Lire la suite de l'article

Edmond Maire a œuvré au virage à gauche du syndicalisme

De Hervé Bry, président de la CFTC métallurgie des Yvelines, à propos du décès d'Edmond Maire, mort dimanche 1er octobre à 86 ans :

Capture d’écran 2017-10-01 à 19.43.52"Ce petit témoignage personnel, éditorial qui n'engage que son auteur : Edmond Maire restera associé pour moi à André Bergeron et à Georges Séguy, comme figures du syndicalisme français de mon enfance. André Bergeron m'apparaissait alors avoir discours intelligent et pragmatique, il avait chez nous les faveurs paternelles. Edmond Maire me paraissait très "à gauche" par rapport au référentiel social de ma famille qui était plutôt centre-droit (gaullisme social). Edmond Maire était toujours associé à Georges Séguy, de la CGT : ces noms étaient synonymes de "grève" , feu de palettes et de pneus. J'avais entre 5 et 15 ans : ces souvenirs sont à prendre avec recul, bien sûr.

Edmond Maire avait été, entend-on aujourd'hui, le réformateur de la CFDT. C'est tout à fait vrai. Mais il était aussi un ancien de la CFTC, un de ceux qui ont œuvré au virage à gauche toute des années 1960-1964 : abandon de la référence chrétienne, création de la CFDT, alliance avec la CGT dans les années 1965-1972, même si il n'a été le secrétaire général de la CFDT qu'à partir de 1971 et artisan de la prise de distance d'avec la CGT.

C'est l'homme qui, ayant renié l'anthropologie chrétienne pour une anthropologie marxiste, puis ayant infléchi la CFDT vers un matérialo-pragmatisme dans le sillage de la refondation mitterrandienne du socialisme à la française, est l'archétype de

Lire la suite de l'article

Sébastien Meurant, maire de St-Leu, est candidat DVD aux sénatoriales

Le Salon Beige a interrogé Sébastien Meurant, maire de St-Leu, candidat DVD aux sénatoriales :

IndexVous êtes maire de Saint-Leu (95) et vous avez participé plusieurs fois aux "Manifs pour tous". Pourquoi?

La famille et le mariage sont des institutions et le socle de notre société, un père, une mère et des enfants. Porter atteinte à la famille, c'est porter atteinte aux liens naturels qui lient la chaine des générations. Nous n'en avons vraiment pas besoin en ce moment avec l'éclatement dramatique des couples et la multiplication des divorces. Dans un autre registre "La famille est de loin la meilleure sécurité sociale".

Vous êtes candidat aux élections sénatoriales. Si vous êtes élu, vous opposerez-vous à la PMA sans père?

Je m'opposerai à toute marchandisation de la vie. Le changement de civilisation (PMA sans père, GPA) voulu par Me Taubira et ses complices est une abomination. Le lobby LGBT a réussi à faire changer le code civil. Nous avons changé le code civil des français pour une infime minorité, c'est une lâcheté sans nom.

Beaucoup de maires de banlieue flattent les clientèles communautaristes. Qu'en pensez-vous?

Le communautarisme a fait éclater la nation. Ces élus sont coupables d'atteinte à la cohésion nationale. Il n'y a pas d'avenir commun sans un passé et la transmission d'un "legs de souvenirs". Il faut d'urgence faire aimer notre pays, avoir une politique d'immigration drastique et revenir à l'assimilation. Il faut prendre conscience que nous sommes en guerre contre l'islamisme et c'est un combat de

Lire la suite de l'article