Archives par étiquette : maire

Sébastien Meurant, maire de St-Leu, est candidat DVD aux sénatoriales

Le Salon Beige a interrogé Sébastien Meurant, maire de St-Leu, candidat DVD aux sénatoriales :

IndexVous êtes maire de Saint-Leu (95) et vous avez participé plusieurs fois aux "Manifs pour tous". Pourquoi?

La famille et le mariage sont des institutions et le socle de notre société, un père, une mère et des enfants. Porter atteinte à la famille, c'est porter atteinte aux liens naturels qui lient la chaine des générations. Nous n'en avons vraiment pas besoin en ce moment avec l'éclatement dramatique des couples et la multiplication des divorces. Dans un autre registre "La famille est de loin la meilleure sécurité sociale".

Vous êtes candidat aux élections sénatoriales. Si vous êtes élu, vous opposerez-vous à la PMA sans père?

Je m'opposerai à toute marchandisation de la vie. Le changement de civilisation (PMA sans père, GPA) voulu par Me Taubira et ses complices est une abomination. Le lobby LGBT a réussi à faire changer le code civil. Nous avons changé le code civil des français pour une infime minorité, c'est une lâcheté sans nom.

Beaucoup de maires de banlieue flattent les clientèles communautaristes. Qu'en pensez-vous?

Le communautarisme a fait éclater la nation. Ces élus sont coupables d'atteinte à la cohésion nationale. Il n'y a pas d'avenir commun sans un passé et la transmission d'un "legs de souvenirs". Il faut d'urgence faire aimer notre pays, avoir une politique d'immigration drastique et revenir à l'assimilation. Il faut prendre conscience que nous sommes en guerre contre l'islamisme et c'est un combat de

Lire la suite de l'article

Le maire de Cogolin Marc-Etienne Lansade quitte le Front National

Marc-Etienne Lansade, proche de Marion Maréchal-Le Pen, explique :

Lansade-large1"Je suis en désaccord profond avec la ligne du Front National qui a changé, moi je n'ai pas changé. Je ne souhaite pas cautionner des propositions économiques et sociales qui vont dans le mauvais sens."

"Je ne renouvellerai pas ma carte au FN qui vient à échéance en octobre. Je ne fais pas un secret depuis fort longtemps que les changements de position du FN ne me conviennent pas, et que dans la mesure où j'avais compris que je n'avais aucune possibilité en interne de changer quoi que ce soit, et que de toute façon à mon sens il ne se passera rien dans le débat de refondation, eh bien voilà".

"Depuis le début j'ai dit que les 35 heures, la retraite à 60 ans et la sortie de l'euro c'était pas ma tasse de thé".

"Marion est partie, pour moi ça s'arrête là".

Lire la suite de l'article

Le gouvernement a son rôle à jouer par la politique fiscale et les pouvoirs donnés au maire

Robert Ménard explique les leviers qu’il active pour redynamiser le centre-ville : moratoire sur les grandes surfaces à la périphérie, embellissement, attractivité, etc.

Lire la suite de l'article

Quand le maire de Marseille inaugure une mosquée appartenant au mouvement tabligh, dont la finalité est la réislamisation des populations, je m’interroge

Bernard Ravet, ancien principal de collège est en retraite. Il a écrit un livre "Principal de collège ou imam de la République" dans lequel il témoigne de l'islamisation des écoles. Terrifiant :

Quels sont les signes qui laissent apercevoir une poussée de l'islamisme au collège ?

Le premier peut être de voir le nombre croissant de gamines arrivant avec un voile sur la tête qu'elles retirent avant de pénétrer dans l'établissement. C'est aussi, en période de ramadan, le nombre d'enfants qui ne mangent plus à la cantine. Et, d'une manière plus générale, tous ces enfants qui refusent de manger parce que la viande n'est pas abattue rituellement.

Y a-t-il des tensions entre enfants de confessions différentes ?

Lors d'un reportage de RFI au collège Versailles, les enfants disent qu'il n'y a pas de problème avec les enfants juifs car de toute façon, s'il y en a, ils se cachent. Quant aux enfants issus de familles de culture chrétienne, ils vont dans le privé. Du coup, il n'y a pas de problème de ce type.

À l'intérieur du collège, les enfants sont-ils influencés par des prosélytes ?

Mais ce n'est pas qu'au collège ! À Versailles, on l'a vécu avec un petit livre prônant la Charia et interdit en France qui circulait. Et quand on a demandé d'où il venait, on a appris que c'était de la mosquée du surveillant. Aujourd'hui, ce surveillant, qui avait une aura certaine sur les enfants, serait fiché S. […]

Concernant les professeurs, sont-ils eux

Lire la suite de l'article

Mosquée salafiste à Evreux avec la complicité du maire LR

Lu sur l'Observatoire de l'islamisation :

"Rachid Ayouchede nationalité algérienne et sans profession, est le président de l’ « Union Cultuelle Musulmane d’Evreux », association qui porte le projet de construction de la « grande mosquée » d’Evreux. Imam, il se déclare ouvertement salafiste et s’habille ostensiblement comme un membre de cette mouvance, tout en disant respecter les principes de la république française.

Il organise fréquemment des rendez-vous avec les religieux salafistes des départements limitrophes sur le site de la future mosquée, notamment lors des dernières fêtes islamiques. La présence de ces personnes suscite l’inquiétude de certains fidèles. Depuis son arrivée à la tête de l’UCME,  Mme Zohra.H, par le passé ex vice-présidente de cette association et présidente de l’association de femmes « EL WAFFA » a pris la décision de quitter cette entité, reprochant à Ayouche sa condescendance envers les femmes. A terme, le bureau de l’UCME pourrait écarter son président, mais en attendant, le maire élu sous l’étiquette UMP-UDI, Guy Lefrand, avec le soutien de Bruno Lemaire, soutient ce projet de mosquée. Concernant  l’implication de la mairie, Mohamed Derrar, adjoint au maire d’Évreux en charge de la jeunesse, de l’animation des quartiers et des cultures urbaines, était présent à la journée de collecte de fond pour la construction, le 11 mars 2017. D’ailleurs, lors de ce « diner de Gala », les femmes devaient entrer par une porte séparée, et étaient regroupées dans une pièce séparée par un rideau."

Lire la suite de l'article

Le maire veut installer des immigrés dans le village natal de Jeanne d’Arc

Un collectif d’habitants s’est réuni lundi devant la mairie de Domrémy-la-Pucelle pour dénoncer la possible arrivée de migrants.

Jordan Grosse-Cruciani, Secrétaire départemental du FN Vosges, dénonce :

"Alors que la situation économique, sociale et sanitaire en France et en Europe est explosive et d’une grande précarité, les autorités nationales et européennes n’ont que d’autres propositions que d’accueillir toujours plus de « migrants » sur notre sol et notamment dans nos campagnes.

Notre département rural des Vosges au taux de chômage de 11% accueille déjà son lot de demandeurs d’asile, réfugiés et de migrants ou en a accueilli (Epinal, Saint-Dié, Monthureux-sur-Saône, Thaon, Darney …) et l’information de l’installation de 54 migrants à Domremy-la-Pucelle est passée inaperçue. C’est un résident et une lettre d’un collectif d’habitants de Domremy, berceau de Jeanne d’Arc, qui nous a alertés sur les agissements du Maire et des autorités sans concertation et débat démocratique avec la population.

En effet, suite à une réunion du conseil municipal du 30 juin dernier, il a été acté la volonté d’installer 54 migrants dans les locaux du pensionnat alors même qu’il serait question d’un projet de création de logements locatifs par un habitant de Greux pour l’ensemble de la propriété. Les travaux d’accueil devant débuter mercredi 26 juillet prochain."

Lire la suite de l'article

Un maire de Sicile : «Nous sommes envahis, submergés»

Dans les montagnes des Nébrodes, au nord de la Sicile, la crise migratoire inquiète la population et ses édiles. «Nous sommes envahis, submergés», s’est écrié Vincenzo Lionetto Civa, maire de Castell’Umberto, petite ville de 3 200 habitants, à la tête d’une fronde de 45 édiles siciliens. C’est l’affectation d’un hôtel vacant de la localité à l’hébergement de migrants qui a mis le feu aux poudres. Ce 17 juillet, le maire s’est opposé à l’installation d’un groupe électrogène pour alimenter les migrants en électricité, mettant en avant des problèmes de sécurité.

Lire la suite de l'article

Le maire PS de Carpentras condamné pour violences conjugales

Communiqué de Hervé de Lépinau, représentant du groupe FN/RBM au conseil municipal de Carpentras et à la COVE :

Unknown-5« Le maire de Carpentras et président de la COVE a vu sa peine pour des faits de violences conjugales considérablement alourdie en appel. La Cour a ajouté aux 8 mois de prison avec sursis une peine complémentaire de privation des droits civils, civiques et de famille pendant 5 ans. La juridiction a semble-t-il considéré que la gravité des faits de violences commis par l’édile dans un cadre privé au préjudice de sa compagne sont incompatibles avec l’exercice de mandats publics qui requièrent de l’élu probité et honorabilité.

Francis Adolphe a annoncé qu’il va former un pourvoi contre cet arrêt : c’est son droit. Il n’en demeure pas moins que le caractère factuel de sa responsabilité pénale est acquis, la Cour de Cassation n’étant que le juge du droit. La décence exige à présent qu’il démissionne de ses mandats, lesquels sont incompatibles avec l’indignité de son comportement. Nous attendons une réaction des membres de sa majorité municipale mais aussi de la COVE, et en particulier des femmes qui siègent dans ces assemblées. Qu’en pense également la Secrétaire d’Etat Brune Poirson qu’il a activement soutenue pendant la campagne des législatives, sans que celle-ci ne trouve quoique ce soit à redire ? Mais encore le président de l’association Rhéso, spécialisée dans l’accueil des femmes battues, soutien inconditionnel du maire et de la candidate d’EnMarche ? Face à cet évènement grave qui affecte

Lire la suite de l'article

Un agriculteur poignardé par “un fiché S” : le maire s’étonne du silence

Dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur, le maire de Laroque-Timbaut dans le Lot-et-Garonne s'étonne du peu de retentissement de l'agression d'un agriculteur par un individu fiché S et assigné à résidence, pour laquelle le parquet n'a pas retenu de qualification terroriste. L'élu LR s'étonne du peu de mobilisation des services de l'Etat autour de cette agression qui choque le monde agricole.

«S'ils avaient été journalistes, on en parlerait pendant des mois en hurlant à l'atteinte à la liberté d'expression… S'ils étaient politiques, on en parlerait pendant des mois en hurlant à l'atteinte à la démocratie. Là, ce ne sont que des agriculteurs, et personne n'en parle…».

Le 18 juin dernier un peu avant 21 heures, deux agriculteurs moissonnaient un champ. Kader passe en scooter le long de la route qui borde le champ, suivi d'un de ses amis en voiture. Les deux individus s'arrêtent, et Kader se dirige vers le tracteur qu'il stoppe en se postant devant. S'ensuit une altercation verbale qui va dégénérer et dont l'origine n'est pas établie. L'agresseur retourne vers les véhicules, s'empare d'un couteau de type Opinel avec une lame de 30 cm, et porte des coups contre l'agriculteur le plus âgé. Celui-ci reçoit une entaille à l'épaule, qui lui sectionne le triceps, selon le rapport d'enquête. L'avocat indique :

«Mon client a reçu des coups qui visaient à le tuer ; s'il n'avait pas été aussi robuste, il ne serait peu-être plus là». «Les faits sont extrêmement graves, tout comme le

Lire la suite de l'article

Jacques Bompard restera maire d’Orange

Selon Minute :

Unknown-10"Jacques Bompard restera-t-il député ? La réponse est non et c’est une question de semaines. A la tête de la ville d’Orange depuis 1995, il n’a pas envie, mais alors pas du tout, de quitter sa mairie… Dans une courte vidéo postée sur le site de« La Provence », il affirme : « Je me suis engagé auprès des Orangeois à rester auprès d’eux, donc je reste auprès d’eux. »

Pour conserver son fauteuil de maire, tout en laissant son siège de député à sa suppléante, Marie-France Lohro, Jacques Bompard a trouvé une faille dans la loi sur le non-cumul des mandats. Il l’explique d’ailleurs très clairement à « La Provence ». Selon la loi, c’est le dernier mandat qui prévaut sur les autres. Elu député le 18 juin, Jacques Bompard sera donc démissionné automatiquement de son poste de maire le 18 juillet prochain, ce qui le laissera conseiller municipal de base, sans responsabilité ni indemnité. Dans ce cas, un conseil municipal devra être convoqué pour élire un nouveau maire. Et le tour de passe-passe est là. Lors de ce conseil municipal, Jacques Bompard pourra alors être réélu maire. Résultat : son mandat le plus ancien sera celui de… député ! Et comme le prévoit la loi, sa suppléante pourra donc siéger à l’Assemblée, sans nouvelle élection.

Encore une fois, ce n’est pas nous qui le disons, mais Jacques Bompard lui-même, dans cette fameuse vidéo. Légal ? Sans aucun doute. Moral vis-à-vis des électeurs ? Beaucoup moins

Lire la suite de l'article

Le Havre, dont Édouard Philippe est le maire, devrait accueillir la première école confessionnelle musulmane de Normandie

Lu dans Valeurs Actuelles :

4199 IMAM Aami Hassen"À la recherche d’un terrain où construire l’établissement, la communauté musulmane du département a multiplié les contacts avec les élus du Havre, pour finalement obtenir de s’installer en lieu et place du presbytère de l’église Saint-Jean-Baptiste, rue Théophile-Gautier. La croix ornant l’édifice a d’ores et déjà été retirée et les travaux viennent tout juste de démarrer.

Pour les financer, l’association en charge du projet peut compter sur l’appel aux dons des fidèles lancé par Aami Hassen (photo). Cet imam, dont la mosquée, à Aubervilliers, est connue pour être fréquentée par des groupes salafistes, a également créé la controverse pour ses positions à l’égard des mariages forcés. Menacé d’expulsion en 2013 par Manuel Valls pour avoir tenu des propos homophobes, il prêche toujours à Aubervilliers. Soutenu par la Mairie du Havre, son projet éducatif est d’offrir « le meilleur bagage, à travers une éducation complète alliant les apprentissages définis par le socle commun de compétences à ceux de l’islam »."

Qu'en dit Edouard Philippe, notre nouveau Premier ministre ?

Lire la suite de l'article