Archives par étiquette : maire

Angleterre : un maire chrétien contraint à la démission

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Unknown"Richard Smith a déclaré que c’était avec « une infinie tristesse » qu’il mettait fin à ses fonctions de maire de Ferryhill [comté de Durham, Angleterre du nord-est], une décision qui est la conséquence de « plusieurs semaines de publicité négative » causée par les opinions qu’il a exprimées sur l’homosexualité et l’islam. Il a précisé dans une lettre : « Me voir nier la possibilité d’exprimer des convictions personnelles, n’a jamais été ce à quoi je me serais attendu en prenant les fonctions de maire de la ville, et ce m’est un amer regret de constater que ces convictions personnelles ont été si tragiquement et si honteusement déformées et diffusées au seul but de me discréditer et de discréditer ma foi. Je démissionne donc et avec effet immédiat. »

M. Smith qui est le pasteur de l’Emmanuel Christian Fellowship de Ferryhill depuis 2003, avait partagé sur sa page Facebook un article qui qualifiait l’homosexualité de « péché » et un commentaire selon lequel les gens n’avaient plus le droit « de dire la vérité » sur le transgendérisme. Des conseillers municipaux et des habitants avaient appelé à la démission de M. Smith. Une inconnue qui s’est présentée comme Tess Tickle, a déclaré à la BBC qu’elle a été « complètement sous le choc et à n’en pas croire ses oreilles » des propos de M. Smith. Ce dernier a déclaré qu’il avait reçu « un nombre considérable de messages de soutien » dans

Lire la suite de l'article

Emeutes : la voiture personnelle du maire de Nantes a été incendiée

Les autorités vont peut-être se réveiller de leur léthargie ? N'y pensez pas.

A 22 h 45, jeudi soir, la voiture personnelle du maire de Nantes a été incendiée, à proximité de son domicile. Une station service a été incendiée :

Le lycée professionnel Léonard de Vinci a été touché : « 10 ou 15 personnes sont rentrées dans l’école, ils ont enfoncé les portes, sont rentrés avec des bidons d’essence et ils ont mis le feu ».

Vidéos et photos sur FDesouche.

Lire la suite de l'article

Un maire lance un appel pour sauver l’église

L’église_Saint-Pons_de_MarieEn accord avec la Fondation du Patrimoine, le village de Marie dans les Alpes-Maritimes lance une souscription pour restaurer son église. Le maire de cette petite commune s'adresse aussi aux personnes portant le prénom de la Vierge : il suffirait que chaque personne prénommée Marie donne 1 euro. Sachant qu'il y aurait plusieurs milliers de Marie en France, on obtiendrait déjà un joli pécule destiné à sauver l'église de Marie, antérieure au XVIe siècle, en quête de rénovation et de réhabilitation, même si la somme totale à réunir avoisine les 70.000 euros.

Cette idée est celle de Gérard Steppel, maire du petit village :

"Je joue la solidarité du patronyme en demandant leur aide à toutes les Marie, qui pourraient aider la commune portant leur prénom. En outre, en France, notre commune est la seule à s'appeler Marie tout court. Il y en a une autre… aux Etats-Unis!"

D'après Gérard Steppel, rien que sur le territoire national, il y aurait 40000 Marie.

La commune de Marie et l'association "Histoire Mariole d'Hier et de Demain" se sont associées à la Fondation du Patrimoine en signant, à la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur, une convention de partenariat. Ce triple paraphe lance la souscription d'aide, non seulement aux Marie, mais à tout le monde.

Un incendie en décembre 2010 a fortement endommagé l'église. S'ajoutent à ce sinistre les conséquences d'un dégât des eaux, la vétusté des lieux.

La restauration intérieure et extérieure de l'église s'élève à 149 000€.

Lire la suite de l'article

Trahis par leur maire, des habitants défendent leur presbytère

20-P1060112Les habitants de Chaucisse, à Saint-Nicolas-la-Chapelle (autour de 500 habitants) dans le Val d’Arly (73), ont vu débarquer lundi matin l’entreprise mandatée pour démolir leur presbytère. Les habitants avaient proposé de financer entièrement la rénovation.

En début d’après-midi une trentaine de personnes étaient devant le bâtiment. Le maire justifie cette démolition :

« On est devant une situation de péril. Monsieur le sous-préfet d’Albertvile m’a dit vous n’avez pas le choix, mettez vos administrés en sécurité. Ce bâtiment est menacé de s’écrouler, le mur du fond s’écroule. On a une urgence pour protéger les administrés et les biens ». 

L’association Avenir de Chaucisse qui a recueilli 2 050 signatures contre la démolition du presbytère conteste cette urgence, contre-expertise à l’appui. Elle a mandaté un avocat qui demande la suspension des travaux en urgence au tribunal administratif. 

L’église et le presbytère ont été construits en 1818 et 1824 par les anciennes générations qui ont tout financé. Le presbytère a appartenu aux habitants jusqu’en 2009. Ils ont alors accepté de le céder à la commune en échange d’une mise en valeur du patrimoine. Neuf ans plus tard, la municipalité a changé et les habitants se sentent trahis. D’autant qe l'association se dit prête à financer la restauration du presbytère comme elle l'a fait en 2011 pour l’église.

Depuis mardi trois militants de l'Avenir de Chaucisse se sont installés à la frète du toit pour empêcher les démolisseurs de passer à l'action. En début d'après-midi, l'entreprise a reçu l'ordre de suspendre les travaux.

Lire la suite de l'article

Joris Hébrard, maire FN du Pontet : “Je crains que nous allions vers de graves événements”

Au Pontet, dans le Vaucluse, des militants turcs ont saccagé un kiosque à journaux, arrachant des affiches publicitaires du « Point » qui titrait « Le dictateur » sur une photo de leur président vénéré. Joris Hébrard, le maire FN, réagit dans Minute :

Capture d’écran 2018-05-29 à 22.20.38

Commentaires (4)

Plus on tarde à crever l'abcès, et plus la catastrophe sera violente… Nos zélites politico-merdiatiques sont en dessous de tout, mais n'avons nous pas les dirigeants que nous méritons ?

Rédigé par : Irishman | 30 mai 2018 08:24:11
____________________________________

L'esprit de "Munich" est partout.

Rédigé par : Papon | 30 mai 2018 09:11:58
____________________________________

Suite:
…retarder l'échéance, et prendre l'avion pour l'Amérique du Nord, le Maroc ou Israël, à temps !

Rédigé par : Exupéry | 30 mai 2018 09:37:32
____________________________________

50. 000 salafistes ?
combien de soldats ou policiers français affectés à leur surveillance?

sur une radio nationale j'ai entendu qu'il fallait 20 personnes pour surveiller 1 personne; on est loin du compte!!!

les autorités sont dépassées par le terrorisme, à nous d'apprendre à nous protéger sans armes!

Rédigé par : ohlala | 30 mai 2018 10:10:27
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le maire de Béziers, le Front national et les autres ne sont pas des ennemis pour le CNIP

Le Centre National des Indépendants et Paysans, ou CNIP, est l’un des plus vieux partis de France. Il avait été fondé en janvier 1949 par fusion de plusieurs organisations de droite. Depuis 2016, le CNIP est présidé par Bruno North, qui pratique une politique de rapprochement avec toutes les droites. Il explique à Francis Bergeron dans Présent :

9116-p8-bruno-north-197x300"Le CNIP n’est pas un parti politique de militants. Nous comptons moins de 5 000 adhérents. Mais nous fédérons un grand nombre d’élus de terrain, en particulier dans les zones rurales. Disons que le CNIP, aujourd’hui, ne se voit pas ajouter à l’offre politique sa propre liste aux élections européennes, par exemple, mais compte s’investir pleinement dans les prochaines élections municipales. Nous avons de nombreux élus de terrain, notamment une petite dizaine de conseillers régionaux tels que Thierry Gourlot, dans le Grand-Est, ou Jordan Grosse-Cruciani, 27 ans, conseiller régional et qui est aussi responsable des jeunes du CNIP, ou encore Olivier Bettati, conseiller régional de Paca, conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain NCA. […]

Le CNIP a toujours été partie prenante des coalitions de la droite de gestion. On l’a vu encore lors des primaires de la droite auxquelles le CNIP a participé. J’ai bien noté que le CNIP – comme Présent – entend ne pas avoir d’ennemis à droite. Mais qu’en est-il de vos rapports avec le Front national et avec des formations plus marginales comme celles de Poisson, de Dupont-Aignan, de Bompard, voire avec des personnalités comme Ménard ?

Oui, pas d’ennemis à

Lire la suite de l'article

Le maire d’Angers visite une association LGBT sans s’en vanter

Christophe_Béchu _2014Le maire d'Angers, Christophe Béchu (ex-LR), a visité et apporté son soutien au Refuge hier, association LGBT dont certains bénévoles sont accusés d'abus sur mineurs

Sur son compte Twitter, où il raconte ses journées, il omet de mentionner cete visite. Est-ce pour éviter de choquer ses adjoints Maxence Henry (PCD) et Roch Brancour (Sens Commun) ?

Commentaires (1)

Les maires LR sont étranges… Comme celui de Saint-Etienne qui fait verser un grosse subvention à l'association "Face à Face" lors de son Conseil Municipal de lundi et en rajoute une couche avec les CRE créés au départ avec les socialistes et dont le réseau CoFraCir indique noir sur blanc dans ses statuts qu'il vise le Droit de vote pour les étrangers:

http://www.activradio.com/saint-etienne-la-ville-veut-donner-la-parole-aux-residents-etrangers/

Laurent Wauquiez cautionne tout ceci ?

PS : à noter que le journal local n'a pas fait paraitre l'info et que le lien ci-dessus a déjà disparu…

sont marrants, non ?

Rédigé par : jejomau | 25 avr 2018 14:43:44
____________________________________

Lire la suite de l'article

Un maire donne ses indemnités pour sauver son église

ThumbnailBrétigny (Eure), un petit village de 160 habitants lance un appel à l’aide pour sauver son église. L’église Saint-Cyr et Sainte-Julitte est un monument singulier du 12e siècle, caractérisé par son porche à pans de bois et son clocher hexagonal recouvert d’ardoises.

Une première tranche de 150 000 € est nécessaire pour les travaux d’urgence (assurer l’étanchéité des couvertures et assainir l’édifice). L’État doit en financer 20%, le département 40%. Le budget très serré de cette petite commune ne permet pas d’assumer le reste des travaux. Mais pour constituer un premier pécule, le maire s’est impliqué personnellement en reversant l’intégralité des indemnités de son mandat à la cause de l’édifice.

Il reste aujourd’hui environ 60 000 € à trouver pour boucler le projet. La mairie fait donc appel à la générosité des particuliers et entreprises. Le partenariat avec la Fondation du Patrimoinepermet aux dons d’être déductible de l’impôt sur le revenu, de l’IFI ou de l’impôt sur les sociétés.

Comment faire un don déductible ?

  • en ligne à l’adresse : www.fondation-patrimoine.org/55722
  • par chèque à l’ordre de la Fondation du patrimoine – Brétigny. A envoyer à la Fondation du patrimoine, 14 rue Georges Charpak, BP 332, 76136 Mont Saint-Aignan cedex.

Lire la suite de l'article