Archives par étiquette : Macron

Dupont-Aignan : “L’enjeu n’est donc pas tant de critiquer Macron que de réussir notre reconstruction”

Extrait de l'interview accordé par Nicolas Dupont-Aignan dans Ouest-France :

Comment voyez-vous l’avenir ?

L’avenir, c’est une grande coalition de la droite. Ni Marine Le Pen, ni Laurent Wauquiez, ni moi, ni personne à droite ne gagnera seul, alors même que nous sommes largement majoritaires dans le pays. Cette coalition n’est pas possible aujourd’hui parce que les appareils partisans, englués dans leurs contradictions et leurs rénovations, veulent garder leur pouvoir et tiennent nos programmes pour incompatibles. Nous sommes pourtant d’accord sur plus de 80 % des points !

Une union entre Front National et Républicains vous paraît vraiment possible ?

Nous sommes divisés parce que nous sommes culpabilisés par une pensée unique et une gauche totalitaire d’esprit. Elle aurait le droit de créer de très larges alliances et pas nous ? J’ai eu le courage de casser cette digue inventée par Mitterrand pour nous empêcher de gouverner. Il faut mettre de côté la question des personnalités, du leader et des appareils politiques vermoulus pour aller à l’essentiel : constituer une alternative à Macron. La droite, divisée, a abandonné l’opposition à un Mélenchon. C’est ça la vie politique française ? Ce n’est pas possible ! Il y a une autre voie, c’est évident, et nos électeurs nous demandent de la prendre.

Comment prétendez-vous rassembler ?

En forgeant un programme plus rassurant que celui du Front et plus audacieux que celui des Républicains. Avec Jean-Frédéric Poisson (le président du Parti Chrétien) nous avons lancé un site participatif, Les Amoureux de la France,

Lire la suite de l'article

Macron se fait défenseur de l’islam

Le président français Emmanuel Macron a inauguré mercredi le Louvre Abu Dhabi, premier musée universel dans le monde arabe. Il en a profité pour discourir sur l'islam, se faisant le défenseur des croyants…

Commentaires (18)

Dans un genre différent, ce président nous fait honte comme les précédents. traître au peuple français. Faut il lui rappeler l'histoire de Mahomet, le"beau modèle"?

Rédigé par : Bernard | 9 nov 2017 08:14:14
____________________________________

C'est fou combien tous ces gens connaissent l'islam, mieux que tout le monde y compris les musulmans eux-mêmes.

Rédigé par : A.F | 9 nov 2017 08:15:10
____________________________________

Les leçons de théologie islamique des républicains laïcistes athées me laissent pantois.

Rédigé par : Hilaire | 9 nov 2017 08:28:56
____________________________________

Emmanuel Macron n'a rien compris à l'Islam et le démontre publiquement. Encore un qui, comme Juppé, n'a jamais lu le Coran. C'est grave !

Rédigé par : Passon | 9 nov 2017 08:39:46
____________________________________

"… sont des menteurs et vous trahissent". Il va encore prétendre qu'il ne parlait pas des Français, qui, dans leur grande majorité, savent bien que le Coran est le "Mein Kampf" d'une domination mondiale sans partage. Quand finira-t-il d'insulter ceux qu'il est censé représenter? Ce qu'il a dit relève de la haute trahison. Alors, les politiques, quand aurez-vous le courage de mettre fin (légalement) à cette mascarade présidentielle macabre?

Rédigé par : JCF

Lire la suite de l'article

Forum Polémia : “Face à Macron : une bonne droite!”

L'Opinion annonce le forum de la dissidence Polémia qui aura lieu le samedi 18 novembre à Paris :

Polemia2017-jpg-petit-web-only"(…) Le 18 novembre, à Paris, se tiendra le troisième « forum de la dissidence Polemia » sur un thème clair et net : « Face à Macron : une bonne droite! » Il s'agit, précise l'invitation, de « soutenir l’union de la droite face au politiquement correct » car « le salut ne viendra pas des partis politiques tant qu’ils resteront médias dépendants. Il viendra des intellectuels, des militants, des réinformateurs, des médias alternatifs ».

Quatre « constats fondamentaux» seront faits lors de cette réunion: « Premièrement, le peuple de Droite existe. Deuxièmement, les idées de Droite sont majoritaires. Troisièmement, les intellectuels de Droite se réveillent. Quatrièmement, LMPT [la Manif pour tous], le plus puissant mouvement social récent, fut de droite

Parmi les participants annoncés figurent le directeur du mensuel L'Incorrect(dont le numéro 3 vient de sortir) Jacques de Guillebon, et son actionnaire principal Charles Beigbeder, les anciens conseillers régionaux FN Jean-Yves Le Gallou et Martial Bild (fondateur de TV Libertés), l'ancien patron du Front national de la Jeunesse Julien Rochedy (que l'on a vu aussi chez les « Amoureux de la France» de Nicolas Dupont-Aignan), le fondateur de Riposte laïque Pierre Cassen, l’universitaire Bérénice Levet et, pour couronner le tout, l’ancien député, eurodéputés et numéro 2 du FN, Bruno Mégret (…)"

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : Macron s’en prend à la “domination des mâles blancs de plus de 60 ans”

Avant lui le déluge : l'orgueil n'a pas de limite.

"Pour la période 2018-2020, le nombre de décorés civils sera ainsi réduit de 50%, ceux des décorés militaires de 10% et de 25% respectivement, a-t-il précisé. "Le président de la République a voulu retrouver l'esprit de la Légion d'honneur, cet ordre décidé par Napoléon". "On n'a pas la Légion d'honneur à l'usure" ou "par copinage", a résumé Christophe Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Le chef de l'Etat veut le "respect plus strict des critères d'attribution et de ses valeurs fondamentales".

"Seul le mérite doit être salué, pas la notoriété ou le service classique" de sa fonction, a poursuivi Christophe Castaner. "Dans l'attribution, l'habitude est une domination des mâles blancs de plus de 60 ans", a-t-il ajouté. Depuis 2008, une stricte parité hommes/femmes est respectée dans les promotions, selon une décision de Nicolas Sarkozy. Pour le chef de l'Etat, "redonner du sens" à cette décoration n'est "pas un sujet accessoire", a-t-il ajouté".

Lire la suite de l'article

Et si Macron avait raison…

quand il sort des inepties pareilles ?

 On pourrait le penser quand on retient la dernière partie de sa phrase '"quelque chose n'a pas marché chez les français" et qu'on écoute ceci :

Mais en fait, en juxtaposant la réalité de ces deux propos, les Français n'auraient eu, selon Macron, que ce qu'ils méritent avec des Merah tandis que la justice macroniste s'achète une paix dans les banlieues avec des verdicts totalement dénués de justice et de courage. C'est aussi oublier que cette faiblesse de l'Etat, dont il faudra répondre,  fait le jeu des futurs terroristes.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron veut ratifier le protocole 16 de la CEDH

Jordan Bardella, porte-parole du FN, dénonce cette nouvelle atteinte à la souveraineté :

Images-6"Le 31 octobre dernier, à l’occasion d’un discours devant la CEDH, Emmanuel Macron a évoqué son intention de ratifier au plus vite le protocole 16 de la Convention européenne des droits de l’homme. Passée totalement inaperçue, cette annonce programme un énième dépeçage de notre souveraineté au profit des juges européens.

Le protocole 16 met en place une procédure de saisine de la Cour européenne des droits de l’homme par les juges nationaux. Cela signifierait donc que sur une affaire de droit français, les juges du Conseil d’Etat ou de la Cour de cassation – les deux juridictions les plus hautes – pourraient alors saisir la CEDH pour que celle-ci rende un avis.

Le protocole 16 se veut rassurant en indiquant que cet avis rendu ne liera pas les juridictions nationales. Dans les faits, la réalité sera tout autre puisque les juridictions nationales ont très souvent suivi les positions rendues par la CEDH dans de nombreuses affaires. Plusieurs exemples récents en témoignent s’agissant notamment de la GPA. C’est bien la décision Mennesson c/France rendue par la CEDH le 26 juin 2014 qui a, par la suite, fait infléchir la position des juges nationaux à propos de la reconnaissance de la filiation d’une personne ayant pratiqué une GPA à l’étranger.

Un an plus tard, dans un arrêt du 3 juillet 2015, la Cour de cassation opérait un revirement de jurisprudence, suivant ainsi la position de la CEDH, et

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron ira prendre possession de son titre de chanoine de Saint-Jean-de-Latran

Unknown-31Le président français a écrit au chapitre de la basilique romaine du Latran, la cathédrale du pape, pour accepter le titre honorifique qui revient de droit aux chefs d’État français depuis Henri IV et laisse entendre qu’il viendra en prendre possession.

Le général de Gaulle en 1967, Valéry Giscard d'Estaing en 1978, Jacques Chirac en 1996 et Nicolas Sarkozy en 2007 étaient également allés au Latran, contrairement à Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande. Lors de ses trois visites au Vatican, François Hollande n’a jamais pris possession de son titre de « premier et unique chanoine honoraire de la basilique majeure de Saint-Jean-de-Latran ».

Lire la suite de l'article

Pour Macron, la souveraineté ne doit plus appartenir aux nations, mais à l’UE

Analyse d'Hilaire de Crémiers dans Politique Magazine :

Images-2"Notre président s’agite : il essaye d’être sur tous les fronts. Partout, ce ne sont que discours, les uns soigneusement préparés, prolixes autant que minutieux, les autres jetés à la venvole comme autant de propos perdus où se glissent des répliques incongrues qui ne révèlent que trop ce que l’homme est et ce qu’il pense.

Des réformes. Pourquoi ?

Il s’exténue et il exténue ses ministres à tenter de résoudre des problèmes, en fait, dans le cadre actuel, sans solution. Il le sait, d’ailleurs, pertinemment. Plus rien de ce dont s’occupent l’État et les pouvoirs publics, ne fonctionnent correctement en France. Les premiers à le dire sont les ministres concernés : « le pays est à réparer ». Bravo pour ceux qui sont passés avant !

Des mesures sont prises ; les fameuses ordonnances promulguées ; des lois votées à tour de rôle. Après l’annonce d’une renaissance qui se ferait grâce à la vaste conception d’un programme différent, plus intelligent et mieux adapté que tous les autres, ces mesures, décidées les une après les autres, paraissent quelque peu dérisoires et personne ne comprend ni ne voit quel bénéfice en tirer. Chacun, en revanche, évalue ce qu’il va lui en coûter, particuliers ou collectivités : moins d’aides, voire pour certains beaucoup moins ; moins de revenus ou de recettes, voire beaucoup moins. Inutile ici d’aller dans le détail. Les coups de rabot sur certains secteurs deviennent des coups de hache : emploi, logement, bâtiment, administration des territoires et des collectivités à qui

Lire la suite de l'article

Christine Boutin : “je pense que Macron nous conduit vers un Etat totalitaire”

Unknown-11Dans Famille chrétienne, Christine Boutin revient sur son appel à voter Marine Le Pen au second tour de la présidentielle :

"M. Macron représente tout ce que j’ai combattu pendant quarante ans : le libéralisme libertaire. Donner à ce candidat un pourcentage très fort me semblait très dangereux parce que je pense qu’il nous conduit vers un État totalitaire, dans lequel les pauvres et les exclus ont peu de place. Puisque le vote blanc n’est pas comptabilisé, la seule façon de diminuer le pourcentage de M. Macron était de prendre le deuxième bulletin. Il était évident que Mme Le Pen ne pouvait pas gagner, et cela s’est démontré. D’autre part, proposer de prendre le bulletin de Mme Le Pen ne signifiait pas adhérer à ses idées. Beaucoup de gens ont voté Macron au second tour sans adhérer à ses idées non plus. En 1980, pour tuer [politiquement, Ndlr] Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac avait lui-même appelé à voter François Mitterrand."

Lire la suite de l'article

Le marxisme sous Macron : non à la lutte des classes opposant hommes et femmes !

Les ficelles sont vieilles et les méthodes éculées mais les Français sont des veaux, disait Charles De Gaulle. Voilà pourquoi #balancetonporc marche si bien sur Twitter. Et pourtant, l'éloge de la virilité vient d'une femme :

"Les pudibonds qui pensent régler le problème en séparant hommes et femmes, parce que les uns seraient des porcs incapables de se maîtriser et les autres des proies potentielles, nous préparent un monde à la fois sordide et dangereux.

C'est un déferlement. Le problème n'est pas dans le fait que des femmes clament enfin leur colère de se voir traitées comme de la viande par des goujats plus ou moins puissants et plus ou moins entreprenants. Voilà qui serait même plutôt salutaire. Car il est des limites dont le franchissement relève de l'agression. Mais en cette période d'éruption générale, on ne peut retenir une pensée émue pour un être dont le sort n'a que peu de chances d'émouvoir les modernes porte-parole de la souffrance féminine: l'homme normal.

Entendons-nous bien: l'homme normal n'est pas ce personnage des milieux politiques ou médiatiques, forcé par sa notoriété à devancer les exigences d'une foule numérique avide de vengeance plus que de justice, et faisant assaut d'un féminisme surjoué …( suite payante sur lefigaro.fr)"

Lire la suite de l'article