Archives par étiquette : lutter

Terre de missions du 8 avril: Lutter contre la pornographie

Unknown-4En ce dimanche 8 avril, l'émission religieuse de TV Libertés, Terre de missions, reçoit, à nouveau, François Billot de Lochner, président de la Fondation de Service Politique, pour évoquer les actions judiciaires qu'il a entreprises contre les grands acteurs de la pornographie… et notamment contre l'Etat (et l'Education nationale en particulier) pour incitation à la débauche de mineurs.

Philippe Maxence, directeur du bimensuel catholique "L"Homme nouveau", évoque ensuite le dernier né des éditions de L'Homme nouveau: "L'homme aboli" du sociologue allemand Friedrich Tenbruck. La thèse de cet ouvrage est que les sciences sociales, d'une part, nient l'homme en occultant totalement sa liberté et en le voyant comme un simple rouage de la société; et, d'autre part, imposent une vision matérialiste et déterministe de l'homme et de la société qui contribue à abolir l'humanité.

Enfin, l'abbé Michel Viot, à l'occasion de la sortie de son livre "L'Heure du royaume de France est-elle venue?", explique ce qu'une royauté sacrée changerait aux relations Eglise-Etat, en permettant enfin de traiter la question du totalitarisme islamique sans tomber dans le totalitarisme laïciste.

Lire la suite de l'article

Quelle est l’utilité la loi sur l’école libre au regard de l’objectif affiché de lutter contre les risques islamistes ?

Communiqué d'Anne Coffinier suite au vote de la proposition de loi Gatel :

Capture d’écran 2018-03-30 à 15.54.48"La proposition de loi Gatel vient d'être adoptée. Pour les écoles indépendantes, le pire a été évité, et l'essentiel de nos demandes a pu être entendu dans les consultations auxquelles nous avons participé.

Mais on peut vraiment s'interroger en revanche sur l'utilité de cette loi au regard de l'objectif affiché de lutter contre les risques d'endoctrinement islamiste.

Le vrai problème réside-t-il vraiment dans les 0,5% d'élèves scolarisés dans les écoles privées sans contrat, d'autant que les écoles sans contrat musulmanes représentent une toute petite partie des 1300 établissements sans contrat (moins de 0,5%) ?

Sur le régime d'ouverture des écoles sans contrat :

En ce qu'elle rassure les maires en leur donnant plus de temps pour examiner les projets de création d'école, elle est positive. Le guichet unique pour les démarches administratives d'ouverture est aussi une bonne chose.

En revanche, cette loi impose des contraintes à l'embauche du corps professoral qui sont anachroniques et sans intérêt pour lutter contre la radicalisation islamiste, comme l'obligation d'avoir un niveau licence pour enseigner en maternelle ou en élémentaire, qui gênera en particulier nombre d'écoles Montessori, ou celle de n'embaucher que des professeurs européens, ce qui compliquera l'existence des écoles internationales en particulier.

Sur le contrôle des écoles une fois ouvertes :

Nous sommes tout à fait d'accord avec le principe d'inspections et de contrôles efficaces des écoles indépendantes. Nous notons toutefois que le régime actuel était déjà très complet (il

Lire la suite de l'article

Lutter contre le fléau de la drogue

Re_DTH7503okMarie-Christine d'Welles, fondatrice d'Enfance Sans Drogue et écrivain mondialement connue, est venue lundi dernier à Notre Dame de la Salette (Paris) parler de la drogue et de ses terribles conséquences sur la jeunesse et la société. Voici un lien pour télécharger sa conférence passionnante à diffuser autour de vous pour venir en aide à notre jeunesse sur qui pèse une menace extrême. Écoutez là et diffusez là car elle montre avec une grande pédagogie et de nombreux faits la grande dangerosité de la drogue et ses conséquences sur les jeunes et peut être un excellent moyen de croisade contre ce fléau !…

Sophie Pélissié du Rausas titulaire du D.U. Toxicomanie et Dopage et également fondatrice d'Enfance Sans Drogue a donné des renseignements pour approfondir la formation dans ce domaine crucial de la toxicomanie pour que nous soyons toujours plus nombreux dans ce combat mondial à effectuer un maximum de prévention auprès des enfants et des jeunes en particulier ou d'accompagnement auprès des jeunes déjà touchés par ce fléau.

La prochaine formation de l'association Enfance Sans Drogue aura lieu le mardi 15 mai 2018 de 9h à 17h, Espace Babylone, 91 rue de Sèvres dans le VIe arrondissement à Paris.

Conservez et à diffusez les coordonnées de l'Association d'Enfance Sans Drogue en cas de problème : contact@enfancesansdrogue.org / 06 11 61 55 66

Lire la suite de l'article

Macron prétend lutter contre la théorie du complot en affirmant l’existence d’un complot mondial, diffusant des « fake news »!

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Capture d’écran 2018-01-08 à 21.17.03

Commentaires (1)

Il est pour la liberté d'expression, et "en même temps", faut pas dire n'importe quoi si ce n'est pas dans la ligne … L'idéal est donc quand même de penser "bien" parce que là, au moins, y a pas de problème !

Rédigé par : Gérard | 10 jan 2018 09:05:42
____________________________________

Lire la suite de l'article

Pour lutter contre la maladie du “Pater Privationisme”

Dominique Boily, dont la célébrité dépasse les frontières du Canada, a donné une conférence sur le rôle du père dans l'éducation. Il tient des propos à donner une syncope à Marlène Schiappa et à toutes les féministes. Rafraichissant :

Lire la suite de l'article

Il était urgent de lutter contre la “transphobie”

Le Décret n° 2017-1230 du 3 août 2017 relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire, est éloquent dans sa volonté liberticide :

  • le décret améliore la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d'homophobie pouvant se produire dans des lieux non publics, comme au sein des entreprises ou des établissements scolaires
  • Il prévoit que ces diffamations et injures non publiques constitueront, comme les provocations, des contraventions de la cinquième classe, punies d'une amende maximale de 1 500 euros ou 3 000 euros en cas de récidive, et non plus des contraventions de la quatrième classe punies d'amendes inférieures de moitié.
  • Il élargit ces infractions aux cas où elles sont commises en raison de l'identité de genre de la victime, afin de mieux lutter contre la transphobie.

Lire la suite de l'article

Il est interdit de critiquer les institutions chargées de lutter contre la discrimination

Le CSA vient de mettre en demeure RTL suite à la diffusion sur son antenne de propos tenus par Eric Zemmour le 2 février 2017 dans le cadre de sa chronique « On n’est pas forcément d’accord ». 

"Le CSA a été saisi au sujet de la diffusion de propos tenus par M. Eric Zemmour au cours de l’émission RTL Matin du 2 février 2017, dans sa chronique intitulée On n’est pas forcément d’accord.

Après examen de la séquence, le CSA a considéré que la gravité et le caractère provocateur des propos tenus par le chroniqueur, qui constituent un éloge de la discrimination et la critique de toutes les institutions judiciaires qui contribuent à lutter contre celles-ci, alors que ces propos n’ont fait l’objet d’aucune contradiction ni mise en perspective à l’antenne, constituaient un manquement caractérisé aux stipulations de la convention de RTL. Celles-ci précisent en effet que l’éditeur doit en effet veiller à promouvoir les valeurs d’intégration et de solidarité qui sont celles de la République et contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et à la lutte contre les discriminations.

Le CSA a donc mis en demeure la société CLT-UFA, éditrice du service RTL, de respecter les stipulations de l’article 2-4 de la convention du 2 octobre 2012."

Effet Streisand oblige, voici cette chronique du 2 février :

Lire la suite de l'article

Législatives – Fabienne de La Chapelle (SIEL) : “j’ai le sentiment de lutter activement contre les clivages intestins”

Fabienne de La Chapelle, candidate du SIEL dans la 1ère circonscription de la Sarthe, a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature dans la 1ère circonscription de la Sarthe. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en politique ?

Id-16392Deux raisons majeures à mon engagement ; Juriste de formation, mais épouse et mère de métier, je suis plus que jamais disponible aujourd'hui à servir la première circonscription de la Sarthe et mon pays. Il est en grande souffrance, à l'instar de notre économie inféodée à l'Europe, à l'instar de notre culture, de nos traditions lesquelles tombent en désuétude ou se trouvent heurtées par des coutumes étrangères. Je suis déterminée à prendre part au combat face à une oligarchie politique grandissante, qui monopolise sans concession le pouvoir depuis des années, dénature comme lèse la civilisation Française, tout en l'appauvrissant à tous les sens du terme !

La seconde est que, comme tout combat, je ne le fais pas seule, j'ai été investie par le SIEL, seul parti représentatif d'une droite alternative, bravant les vérités dérangeantes et s'engageant dans les vrais combats pour la France. Un député est élu dans une circonscription, il bénéficie d'une enveloppe et défend ses intérêts. Mais il dispose d'un mandat national. Ainsi à l'assemblée du même nom, je pourrai participer d'une part à l'élaboration du travail législatif, mais d'autre part au travail de contrôle de l'action du gouvernement. J'estime que l'état souffre de mauvaises gestions et je souhaite prendre une part active à y remédier, en

Lire la suite de l'article

Texas : une loi pour lutter contre l’eugénisme

Unknown-4Le Texas a voté à l'unanimité fin février un texte permettant aux médecins de ne plus informer leurs patientes de l'état de santé de leur foetus.

Ces derniers se justifient par crainte d'un procès :les médecins texans seraient tentés de pousser les mères à avorter dès que le foetus présente un soupçon de handicap. Dans cet état du Sud des États-Unis, les parents d'un nouveau-né peuvent actuellement porter pleine contre les praticiens si la naissance est «non-conforme». C'est sur ce point que les législateurs tentent de revenir.

Le texte doit encore être adopté par le Sénat et la Chambre des représentants de l'État.

Lire la suite de l'article

Quand il s’agit de lutter contre le tabac, tout à coup la femme porte un enfant

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le 9 février dernier, le Parlement fédéral belge a voté une proposition de loi visant à « permettre la reconnaissance de la filiation paternelle hors mariage dès le début de la grossesse ». Ainsi, « la reconnaissance d’un enfant conçu peut avoir lieu à tout moment de la grossesse sur la base d’une attestation de grossesse réalisée par un médecin ou par une sage-femme ».

Evidemment, ce que l’on remarque tout de suite est l’emploi du mot « enfant », quand il s’agit d’un fœtus, et même d’un embryon, puisque le texte s’applique « dès le début de la grossesse ». Quant au ministre de la Justice, il prévoit de supprimer le délai légal de « reconnaissance d’un enfant mort-né », actuellement fixé à six mois de grossesse… Donc on pourrait reconnaître des « enfants morts-nés » au stade de l’embryon…

La chose n’est pas passée inaperçue des lobbies de la culture de mort, et le Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CCFB) hurle que ces « tentatives de donner un statut à l’embryon et au fœtus » sont des « attaques de plus en plus directes » à l’avortement. D’autant plus directes qu’elles sont semble-t-il involontaires, dans ce pays où l’avortement est aussi tabou que chez nous.

Cela révèle surtout l’immense hypocrisie de celles qui prétendent faire ce qu’elles veulent de leur corps, et de ceux qui ne voient dans l’embryon qu’un amas de cellules.

Car quand il s’agit, par exemple, de lutter contre le tabac, tout à coup la femme porte un

Lire la suite de l'article

Allemagne : “Pour lutter contre la radicalisation des musulmans, il faut leur offrir une ville !”

Cette prise de position très surprenante vient de Kurt Edler, membre actif du Parti des Verts en Allemagne. Disponible sur plusieurs sites en langue anglaise (ici et ici) ou allemande (ici) et même sur youtube (ici), seul ce site français l'a reprise pour l'instant. Voici une traduction d'une partie de l'article : 

"Un expert en salafisme d'extrême gauche a suggéré que, l'Allemagne n'ayant pas de réelle culture, les Syriens devraient être autorisés à avoir leur propre ville dans une région comme Vorpommen, par exemple, plutôt que d'être forcés à s'intégrer dans la société allemande (…) 

Monsieur Edler admet qu’après la tentative à l’explosif à Leipzig et autres attaques terroristes à Wurzburg et ailleurs en Allemagne, l’islamisme est officiellement installé en Allemagne, et que le peuple indigène s’est complètement désintégré. Il n’y a plus de culture dominante, mais différents mode de vie."

Il faut noter que cette prise de position rejoint parfaitement les révélations de Philippe de Villiers qui annonce que les politiques français préparent en secret la partition du territoire français au bénéfice de communautés musulmanes. Il s'appuie pour cela sur la lecture d'un rapport du renseignement français et sur les propos de François Hollande rapportés par deux journalistes :

"La classe politique française, en tous cas une partie d'entre elle, se prépare à signer, le jour venu, un nouvel édit de Nantes, au terme duquel il y aura une grande concession territoriale, avec une partition du territoire français, où il y aura des bouts de France qui seront soumis à la charia."

Lire la suite de l'article