Archives par étiquette : l’universalité

L’universalité des allocations familiales dans le collimateur

Édouard Philippe a préparé hier soir la remise en cause de l'universalité des allocations familiales, qui pourrait se traduire par une baisse ou une disparition du dispositif pour des ménages dits aisés :

"On va se poser cette question, mais après un vrai bon débat, et pas simplement le soir au détour d'un amendement budgétaire qui n'aurait pas été complètement mesuré dans ses implications".

"C'est une politique importante, la politique familiale, ça fait plus de 70 ans qu'elle existe, elle produit de bons résultats, la France est un des pays dans lequel la démographie est la plus élevée en Europe". "Même si on sait que depuis un ou deux ans cette démographie diminue un petit peu, donc il faut que l'on fasse attention à ce que l'on fait en matière de politique familiale".

AfRappelons que les allocations familiales sont basées sur le principe de solidarité entre les salariés n'ayant pas enfants et ceux qui en ont. A l'initiative de certaines entreprises, puis dans un cadre légal et obligatoire, une cotisation a été prélevée sur les salaires ou le revenu des travailleurs indépendants et une allocation versée en fonction du nombre d'enfants. Les allocations ont pour objet de compenser, tout au moins partiellement, les charges créées par les enfants. Elles ont pour justification le service rendu par les familles à la collectivité en lui donnant les producteurs, les consommateurs et les contribuables de demain. Cette reconnaissance du service rendu n'a évidemment rien de commun avec le devoir

Lire la suite de l'article

L’universalité du christianisme est-il un appel au mondialisme ?

Non, répond Jean-Pierre Maugendre :

Arton576-fb2cd"[…] Il est un fait que le christianisme est une religion à vocation universelle. Citons Gal, III, 28 « Plus de Juif ni de Grec » ou Col III,11 : « Il n’y a plus ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni Barbare, Scythe, esclave ou homme libre mais, tout en tous, le Christ ». Est-ce là un appel à un mondialisme avant l’heure faisant fi des réalités nationales et identitaires ? Le texte précédemment cité de l’épître aux Galates s’éclaire mieux dans son contexte : « Tous en effet vous êtes fils de Dieu par la foi au Christ Jésus car vous tous qui avez été baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ. Plus de Juif ni de Grec, plus d’esclave ni d’homme libre ; plus d’homme ni de femme, vous tous en effet vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus  ». L’Apôtre des Gentils se place clairement sur un plan surnaturel. Il ne prône pas la théorie du gender avant l’heure quand il affirme qu’il n’y a plus ni homme ni femme. Il annonce simplement que tous les baptisés sont appelés à une même dignité et pureté surnaturelle (Dom Delatte in Les épîtres de Saint Paul).

Dans sa conférence Qu’est-ce qu’une nation (in Le patriotisme est-il un péché ? éditions Contretemps), Claude Rousseau note que lors de la Pentecôte, après avoir reçu l’Esprit Saint, les apôtres se mirent à prêcher le Christ et chacun – Parthes, Mèdes, Élamites, etc. – les entendait parler

Lire la suite de l'article

Le Parlement enterrine la fin de l’universalité des allocations familiales

Le Parlement a adopté définitivement aujourd'hui le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015. Dans un hémicycle quasiment vide, par un vote à main levée, les députés socialistes et radicaux de gauche se sont prononcés pour, l’UMP, l’UDI et le Front de gauche contre, tandis que les écologistes se sont abstenus.

 

L'article du Sénat réclamant une étude d'impact sur les effets du partage du congé parental a été supprimé. Par ailleurs, les amendements visant à supprimer la mise sous condition de ressources des allocations familiales ont été rejetés par 20 voix contre et 12 pour. Les députés qui ont voté pour :

A l'UMP :

  • Yves Censi
  • Dino Cinieri
  • Arlette Grosskost
  • Jacques Kossowski
  • Marc Le Fur
  • Pierre Lequiller
  • Gilles Lurton
  • Hervé Mariton
  • François de Mazières
  • Yannick Moreau

A l'UDI : Meyer Habib

Au PCF :Gaby Charroux

L'UMP annonce qu'elle va saisir le Conseil constitutionnel.

Lire la suite de l'article

Ping-pong entre l’Assemblée et le Sénat, qui rétablit l’universalité des allocations familiales

Les sénateurs étudiaient aujourd'hui en deuxième lecture le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. En ce qui concerne la branche famille, ils ont rétabli les amendements qu'ils avaient adoptés en première lecture, notamment :

  • l'établissement d'une étude d'impact sur les effets du partage du congé parental
  • la suppression de la modulation des allocations familiales en fonction des revenus, qui avait été rétablie par l'Assemblée nationale (à 1 voix près)

L'ensemble du texte a été adopté par 188 voix pour et 153 contre. Mais comme dans toute navette parlementaire, c'est l'Assemblée nationale qui aura le dernier mot.

Lire la suite de l'article

Après les allocations familiales, la fin de l’universalité des remboursements de soins ?

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, craint que ce qui vient d'être décidé sur les allocations familales se reproduise avec le remboursement des frais de soins :

"Cette décision peut-elle faire courir un danger pour l'avenir de la Sécurité sociale ?

Bien entendu. Si on commence à moduler certaines prestations, on risque de briser la solidarité nationale. Cette décision est une brèche dans les principes mis en place après la guerre, issus du programme du Conseil national de la résistance. Ce qui se passe avec la branche famille pourrait très bien être étendu à la branche maladie. Il y a déjà eu des projets d'instituer une modulation des remboursements des soins en fonction des revenus, ou bien encore l'idée d'instituer un forfait. J'ajouterai que ce qui se passe est dangereux pour le pacte national. Si les classes moyennes n'ont plus accès à certaines prestations, elles pourraient être tentées de vouloir quitter la Sécurité sociale si elles n'ont plus d'intérêt à continuer à cotiser. Elle pourraient vouloir se tourner vers des opérateurs privés."

Commentaires (11)

Il parait impossible de maintenir un système social dans lequel certains peuvent percevoir d'immenses aides sans pour ainsi dire rien cotiser ou payer (par les impôts) et d'autres sont très fortement ponctionnés sans jamais pourvoir bénéficier d'aides…

L'acceptabilité (sans parler de la soutenabilité) des cotisations sociales va se poser nécessairement.

C'est le concept même de la sécurité sociale qui est remis en cause.

La correction des inégalités de

Lire la suite de l'article