Archives par étiquette : l’unanimité

Pour établir des listes pan-européennes, il faut l’unanimité du Conseil européen

La commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen a discuté hier de la création des listes transnationales aux élections européennes, idée promue par Emmanuel Macron. Jean-Claude Juncker a appuyé cette idée, également défendue par les gouvernements italien et grec, et au Parlement européen par les Verts et les libéraux.

Mais Danuta Hübner, qui prépare un rapport sur le sujet conjointement avec Pedro Silva Pereira, considère qu’il n’est pas possible de décider quoi que ce soit avant que le Royaume-Uni ait effectivement quitté l’UE.

Et puis, pour établir ces listes, il faut modifier la loi électorale, et cela ne peut se faire qu’à l’unanimité du Conseil européen. Or on ne voit pas vraiment la Pologne ou la Hongrie, ni d’ailleurs le Danemark, accepter l’obligation de listes qui nient ouvertement le fait national…

C'est compliqué la démocratie…

La Commission européenne a de nouveau envoyé au gouvernement polonais un « avis motivé » contre sa loi de réforme judiciaire. C’est la deuxième étape de la « procédure d’infraction ». Désormais, le gouvernement polonais a un mois pour « prendre les mesures qui s’imposent », faute de quoi la Commission… « pourrait décider de saisir la Cour de Justice de l’Union européenne ».

Lire la suite de l'article

Une section CFTC rompt l’unanimité en faveur de Simone Veil

La CFTC Métallurgie des Yvelines s'étonne du concert unanime en faveur de Simone Veil :

"[…] L’avortement, qui met à la poubelle des déchets hospitaliers des petits êtres humains parce que la société – non pas la mère seulement, voire pas la mère du tout –  n’en voulait pas, était à l’époque un acte qui était tout sauf neutre, et exigeait mûre réflexion. C’est devenu un droit, une revendication de liberté, au point que la réflexion est ôtée, que l’alternative est condamnée. Et Simon Veil n’a pas parlé.

Du droit à « garder » ou « jeter » on a extrait le droit à « sélectionner », aussi bien issu de la PMA que de la GPA. Et tant qu’à jeter les embryons ou fœtus, autant faire des expériences dessus : matériel exceptionnellement représentatif du corps humain, n’est-ce pas : ce serait gâcher.

Sélection, sur quels critères? Détresse sociale des parents, comme du temps du vote de la loi Veil ? Non, bien sûr, mais sur des critères de conformité : sexe (comme sous Mao en Chine), gènes (comme sous le Doktor Megele dans l’Allemagne nazie), le bon moment (comme à la SNCF)? Et Simone Veil n’a pas parlé.

Le parallèle social est évident : l’humain-ressource, l’humain jetable des Contrats à durée indéterminée de chantier, que l’on ne paie que pour les heures effectives, l’enfant formaté par l’école et l’université pour un monde totalement économique. La personne conforme qu’on forme, et le décalé recalé par la pensée et l’école uniques. Voilà ce que nous aurions bien

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson réélu président du PCD à l’unanimité

C6oexipXUAIgaTxCe jour se déroule la convention du Parti Chrétien-Démocrate.

Outre la réélection de Jean-Frédéric Poisson à la tête du parti, ont été élus :

  • Christophe Bentz délégué général
  • Marie de Blic, secrétaire générale
  • Pascal Poirot, trésorier. Ce dernier se présentera aux législatives, dans la 2e circonscription des Yvelines, contre le candidat LR sortant Pascal Thevenot.

Dans son discours, si Jean-Frédéric Poisson a rappelé son soutien à François Fillon, tout en dénonçant l'accord avec l'UDI et le peu de considération de Fillon à l'égard du PCD, il a précisé qu'en cas de 2nd tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, il était hors de question qu'il vote Emmanuel Macron…

Lire la suite de l'article

Le Comité politique LR renouvelle à l’unanimité son soutien à Fillon. Et les lâcheurs ?

C6QlAWSWAAEc5Bv.jpg-largeHier, le comité politique du parti Les Républicains a réaffirmé à l'unanimité, après la renonciation d'Alain Juppé, son soutien à François Fillon.

Reste la question du sort de tous les politiciens et de l'UDI qui ont abandonné François Fillon. Si François Fillon ne se montre pas un peu plus fidèle envers les fidèles et rancunier envers les lâcheurs, il n'a pas fini d'être lâché…

Or, les premières réactions ne poussent pas à être optimiste. Luc Chatel a déclaré hier à propos de l'UDI (qui présente des candidats aux législatives contre Xavier Lemoine, Jean-Frédéric Poisson et Charles-Henri Jamin)

"Nous souhaitons la reprise des discussions avec nos amis centristes, l'accord n'est pas caduque".  "Il va y avoir des discussions qui vont être engagées. Il y avait un accord sur les législatives qui était pratiquement bouclé. Nous souhaitons qu'il puisse aboutir"

Il était notamment question de 68 circonscriptions gagnables pour l'UDI.

De son côté, Bruno retailleau a demandé, lors du comité politique, de

"tendre la main à chacun, créer les conditions du retour de ceux qui sont partis".

Et ce matin, il ajoute :

"Nous ne nous contenterons pas d'un rassemblement étriqué qui se réduirait à LR. Nous allons ouvrir au centre"

Les 3 présidents de région LR Estrosi, Bertrand et Pécresse défendaient dimanche une "sortie respectueuse" de François Fillon. Suite au succès de la manifestation au Trocadéro, ils ont tous les trois retourné leur veste

Dimanche soir, le président de la région des Hauts-de-France affirme qu'« il n'y a

Lire la suite de l'article

JF Poisson reste dans la primaire. A l’unanimité

PMardi, la commission nationale de l'organisation de la primaire de la droite et du centre a tranché unanimement en faveur du maintien de Jean-Frédéric Poisson dans la course.

Anne Levade, présidente de la haute autorité chargée de veiller à la primaire, et Thierry Solère, président de la commission, ont reçu Jean-Frédéric Poisson durant quarante minutes, en présence de Gérard Larcher (en sa qualité de sage) et des six représentants des candidats. Selon ses proches, il n'avait jamais douté d'une issue positive.

Alors que NKM et Jean-François Copé (l'homme du pain au chocolat à 15 centimes…) s'acharnaient pour le faire éliminer, Jean-Frédéric Poisson a déclaré :

«C'est une forme de théâtralisation de la part de candidats en perte de vitesse»

En sortant de son rendez-vous d'explication, Jean-Frédéric Poisson a estimé, mardi, que «l'épisode» avait été compris comme «une faute de langage».

Lire la suite de l'article

La CEDH confirme à l’unanimité l’absence de droit au mariage homosexuel

Communiqué de Grégor Puppinck :

"Le 9 juin 2016, la Cour européenne a rendu sa décision dans l’affaire Chapin et Charpentier c. France (n°40183/07). Elle mettait en cause l’annulation par les juridictions françaises du « mariage de Bègles » célébré en 2004 entre deux hommes, en violation de la loi française.

Par cette décision, la Cour européenne des droits de l’homme rappelle, à l’unanimité, que la Convention européenne des droits de l’homme ne comporte pas de droit au mariage pour les couples homosexuels, tant au titre du droit au respect de la vie privée et familiale (art. 8) qu’à celui de se marier et de fonder une famille (art. 12).

Plus précisément, cette nouvelle décision vient confirmer une série d’arrêts, rappelant en particulier que :

  • la question du mariage homosexuel est « régie par les lois nationales des États contractants » (§ 36, faisant référence à l’arrêtSchalk et Kopf c. Autriche (n°30141/04) ;
  • « l’article 12 consacrait le concept traditionnel du mariage, à savoir l’union d’un homme et d’une femme » et « n’imposait pas au gouvernement défendeur l’obligation d’ouvrir le mariage à un couple homosexuel » (§ 36, faisant référence à Gas et Dubois c. France, n°25951/07, § 66) ;
  • l’article 12  « ne pouvait être compris comme imposant pareille obligation [d’ouvrir le mariage] aux États contractants ». Ce rappel des récents arrêts Hämäläinen c. Finlande [GC] (n°37359/09), et Oliari et autres c. Italie (n°18766/11 et 36030/11), a une forte portée puisqu’il reconnaît une limite théorique à

Lire la suite de l'article

François Hollande et Manuel Valls font l’unanimité

contre eux :

"Dans ce sondage Odoxa, la question principale était, "diriez-vous que François Hollande est un bon Président ?". 77% des personnes interrogées ont répondu par la négative (…) Du côté des sympathisants de gauche, 48% pensent que François Hollande n’est pas un bon président (…) 96% des sympathisants de droite ont répondu " non "(…)

Du côté du chef de gouvernement, Manuel Valls, 62% des sondés pensent qu’il n’est pas un "bon Premier ministre" (…) Il en est de même pour la popularité de Manuel Valls qui aurait chuté en neuf mois de 53% à 36%."

Commentaires (2)

Les inséparables de l'enfumage, du baratin et de l'incompétence, Dupond et Dupont qui ne nous font même plus rire!

Je n'ai pas vu le docu d'hier sur l'Elysée, je n'ai pas la télé, mais, vu la tribune assassine de Jérôme Béglé sur le Point, je crois que ce soir, je vais me chercher un replay sur l'ordi.

"Un temps de président : un seul coupable, l'Élysée !
Pendant plus de deux heures, Yves Jeuland nous a ouvert les arrière-cours du pouvoir. Une plongée accablante, mélange de vanité et de vacuité."

http://www.lepoint.fr/politique/un-temps-de-president-un-seul-coupable-l-elysee-29-09-2015-1969000_20.php

Rédigé par : gabbrielle | 29 sep 2015 18:14:29
____________________________________

en Russie, par contre,ils ont Poutine

Rédigé par : bébert | 29 sep 2015 19:04:26
____________________________________

Lire la suite de l'article

Pierre Bédier réélu président du conseil général des Yvelines à l’unanimité

Le département des Yvelines fait partie de ceux où la gauche n'a eu aucun élu. Les élus dits de droite étaient donc libres de choisir le meilleur d'entre eux pour prendre la tête du Conseil. C'est le repris de justice Pierre Bédier qui a été élu, sans opposition :

Unknown-4"Après un passage par la case condamnation judiciaire, c’est un retour à la case départ pour l’ancien président du conseil général des Yvelines.

Condamné en mai 2009 à 18 mois de prison avec sursis pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux, assorti d’une peine d’inéligibilité, l’homme fort de Mantes était soupçonné d’avoir bénéficié d’enveloppes en espèces et autres avantages d’un total de plusieurs centaines de milliers d’euros en échange de l’octroi de marchés publics.

Mais monsieur Bédier est un homme chanceux : frappé d’inéligibilité jusqu’en 2015, celle ci prit fin en 2012 à la faveur d’une modification du Code électoral. Un bonheur n’arrivant jamais seul, le maire UMP de Mantes-la-Ville Michel Vialay, qui lui avait succédé en 2009, annonce sa démission du conseil général. Le siège aurait dû revenir à sa suppléante mais cette dernière n’est autre que madame Bédier (!) qui, en épouse fidèle et compatissante, se retire à son profit. Au jeu des chaises musicales, décidément, monsieur Bédier est un champion hors catégorie, car le 11 avril 2014, c’est au tour de monsieur Alain Schmitz de démissionner de son poste de président du conseil général des Yvelines, lui offrant ainsi sa place. 

À l’heure où les

Lire la suite de l'article

Français de souche : Hollande fait l’unanimité contre lui

Critiqué pour avoir employé l'expression "Français de souche" pour désigner les profanateurs d'extrême gauche du cimetière juif de Sarre-Union, François Hollande s'est fait critiquer par son aile gauche (Aurélie Filippetti, Laura Slimani), son aile molle (Bruno Le Roux, André Vallini), par son ex (Valérie Trierweiler), par la droite (Thierry Mariani)…

Même Marine Le Pen, qui a pourtant parfois utilisé ce terme explicite, y est allée de sa critique politiquement correcte :

"J'ai pas une passion pour cette expression, parce que moi j'ai une vision très imprégnée des valeurs de la République française, des valeurs de l'assimilation, c'est-à-dire que je pense que quand on devient Français, on devient Français" 

Lire la suite de l'article

Le projet de la grande mosquée de Bordeaux ne fait pas l’unanimité

Le projet de construction d'un complexe islamique énorme à Bordeaux est loin d'emporter l'adhésion de tous. Alain Wagner, président de l’association de l’Union de défense du citoyen et du contribuable (UDCC), annonce qu'il va attaquer la mairie de Bordeaux devant le tribunal administratif afin de faire annuler cette "maison de la charia". Une interview vidéo d' Infos Bordeaux, relayée par l'observatoire de l'islamisation.

  Projet grande mosquée de Bordeaux

Affaire à suivre …

Lire la suite de l'article