Archives par étiquette : Luçon

Démission de l’évêque de Luçon

Mgr Castet a annoncé ce jour renoncer à sa charge pour raisons de santé :

"Après avoir été éprouvé par des ennuis de santé récurrents, j’ai pris la décision devant Dieu, en accord avec mes conseils médicaux, de présenter au Saint-Père ma renonciation à la charge d’évêque de Luçon. Le pape a bien voulu l’accepter. Cette décision prend effet le jeudi 12 octobre à 12h.

Je confie chacun et chacune d’entre vous à la bienveillance de Dieu. Je garde la ferme certitude qu’Il accompagnera notre Eglise, lui donnant de rester fidèle à sa grande tradition de générosité apostolique. Je ne doute pas que vous demeurerez en communion avec celui que le Saint-Père me donnera comme successeur. Priez pour moi comme je prie pour vous."

Lire la suite de l'article

Messe d’été à Luçon

Une messe selon la forme extraordinaire sera célébrée cet été, en juillet et août (à partir du dimanche 2 juillet), tous les dimanches à la Cathédrale de Luçon à 18 h 30 par un prêtre de la Fraternité Saint Pierre.

Cela offrira aux fidèles et aux vacanciers présents dans ce secteur la possibilité d'assister régulièrement pendant cette période estivale à la messe dominicale célébrée dans cette forme.

Lire la suite de l'article

Une campagne du diocèse de Luçon retirée des panneaux en Vendée

Lu ici :

Image-1024-1024-103341"Des panneaux publicitaires sans pub. Depuis vendredi après-midi, les passants en voient plusieurs dans les rues de Challans, en Vendée. Conséquence directe de la décision de la mairie de retirer de son mobilier urbain la campagne d’affichage du diocèse de Luçon vantant le baptême.

Ce choix a été fait après les remarques de plusieurs habitants qui s’étonnaient de l’utilisation de supports publics pour diffuser un message religieux. Les services municipaux ont relu attentivement la convention liant la Ville à Clear Channel, l’afficheur. Signée en 2004, elle indique que «le prestataire aura le droit exclusif d’apposer, sur les façades réservées à cet effet des mobiliers, toute publicité qui néanmoins ne devra avoir aucun caractère politique, confessionnel ou contraire aux bonnes mœurs et ne devra pas gêner la visibilité des usagers»."

Le père François Rouillère, de la paroisse Saint-Martin-de-la-Rive pour Challans, déclare :

« Plusieurs paroissiens ont été en colère quand ils ont découvert que les affiches avaient été enlevées La campagne devait sarrêter mardi. Pour deux jours, ce choix na pas été vraiment compris, surtout que les relations avec la mairie sont bonnes. »

« Il y a déjà eu des campagnes pour le denier du culte et jamais rien ne nous a été reproché. On nous l’aurait dit avant, on aurait compris. Là, le fait d’enlever les affiches, ça a créé du mécontentement. » 

Lire la suite de l'article

Le diocèse de Luçon veut-il dénaturer la forme extraordinaire ?

C'est l'hypothèse alarmante que permet de formuler cette information rapportée par Riposte catholique.

Parmi les mesures prises on peut relever celle-ci, qui ne lasse pas de surprendre

"Par charité pastorale, on autorisera la communion dans la main pour les personnes attachées à ce mode de communion."

et nous reproduisons le commentaire de notre confrère de riposte catholique.

"Alors même que la communion dans la main était une dérogation arrachée à la volonté du Pape Paul VI, alors même que le pape Benoît XVI a réintroduit l’obligation de la communion lors des cérémonies pontificales, voilà qu’une fois encore un diocèse français n’en fait qu’à sa tête. Il aurait dû publier ce décret après l’avis de la Commission Ecclesia Dei. Mais vous comprenez : Rome c’est Rome et la France c’est la France ! Ajoutons que permettre la communion dans la main n’est certainement pas un acte de « charité pastorale », en raison du moindre respect ainsi manifesté pour les saintes espèces."

Pour notre part, nous ne pouvons que déplorer que, dans un département longtemps sinistré par un clergé très progressiste, et qui n'a accédé que récemment à la grâce de l'application du Motu Proprio de Benoit XVI, aucune occasion ne soit manquée pour limiter le plein exercice de cette mesure. La communion sur la langue, à genoux si la santé le permet, demeure un des éléments caractéristiques de la forme extraordinaire, d'ailleurs rappelé à toutes les messes selon ce rite célébrées lors des grands événements, comme le pélerinage de Chartres

Lire la suite de l'article