Archives par étiquette : l’ouverture

L’ouverture de la PMA débattue en 2018

Probablement au moment de la révision des lois de bioéthique, a indiqué la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, interrogée mardi 11 juillet sur France Inter.

"Nous allons voir quand il convient d’ouvrir ce sujet, sachant qu’en 2018 nous devrons de façon systématique rouvrir les lois de bioéthique. Donc, il est probable que cette discussion aura lieu lors des états généraux de la bioéthique qui se tiendront l’année prochaine ». "J’attends de voir ce que donnent les états généraux. Je n’ai pas d’avis personnel à donner sur les sujets de société. Il faut qu’une société soit prête pour avancer. J’attends de voir ce que disent les Français". "Le Comité consultatif national d’éthique contient en son sein toutes les sensibilités. Donc, s’il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête".

Parallèlement, Agnès Buzyn a fait de la lutte contre le tabagisme un cheval de bataille :

Visiblement, elle veut aussi faire de la génération d'enfants qui naissent aujourd'hui la première génération sans père.

Lire la suite de l'article

La Roche-sur-Yon impose l’ouverture le dimanche. Les boulangers partent

La mairie prévoit de contraindre les commerçants du marché des Halles à ouvrir le dimanche. Un couple gérant une boulangerie aux Halles met la clef sous la porte. Avant de s'installer en Vendée, Thierry et Isabelle Ray géraient une boulangerie dans une station de ski, en Savoie. Ils avaient onze salariés et ouvraient 365 jours par an. :

« Nous n'avons pas hésité. Nous travaillions sans interruption en Savoie, on sait ce que ça représente. Aujourd'hui, nous avons plus de cinquante ans, mon mari travaille six jours sur sept, et il ne compte pas ses heures. Le dimanche, c'est son seul jour de repos ».

« J'ai suivi l'affaire de près et assisté à toutes les réunions concernant ce projet. L'adjoint en charge du dossier avait déclaré qu'une majorité souhaitait cette ouverture. Or, sur les documents de l'enquête réalisée, j'ai constaté qu'ils étaient seulement cinq sur 56. »

« D'autres commerçants nous suivent. Ils viennent tout juste d'informer la mairie de leur départ. Je tire mon chapeau à ceux qui restent. »

Lire la suite de l'article

Le Cercle Fraternité (FN) dénonce l’ouverture de la PMA et appelle à une écologie intégrale

Sans titre1

Sans titre2

Par ailleurs Nicolas Bay a aussi réagi :

Lire la suite de l'article

Réunion sur l’ouverture d’un collège à Orléans

Une réunion d’information sur le collège catholique hors contrat Ste Anne se tiendra le mardi 2 mai à 20h30 dans les locaux de l’école primaire 110 bis rue du Nécotin 45000 Orléans (à côté de la tangentielle)

Venez nombreux

Renseignements :0607914803

Lire la suite de l'article

Bien sûr que l’ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy avait choqué

Interrogé dans Le Figaro sur la polémique autour de Sens Commun, François Fillon répond :

"C'est une forme d'intolérance que je trouve regrettable, et c'est l'expression de ce politiquement correct que je combats par ailleurs. Je me souviens du gouvernement que j'avais composé avec Nicolas Sarkozy. Il y avait Alain Juppé, mais il y avait aussi Christine Boutin et Bernard Kouchner! Je n'ai pas le souvenir que cela ait choqué qui que ce soit. Je n'adhère pas à toutes les positions de Sens commun, mais ils le savent et me soutiennent parce qu'ils pensent que j'ai le meilleur projet, ce qui prouve qu'ils ne sont pas sectaires. Ils ont leur place dans une majorité et ils ont fait preuve d'une très grande solidité dans cette campagne. Ce qui n'a pas été le cas de tout le monde. Pour construire, il faut rassembler. En excluant certains au motif qu'ils ne seraient pas dans «le sens de l'histoire», on contribue à créer les conditions de tensions, d'affrontements et de communautarisme."

Le gouvernement hétéroclite de Nicolas Sarkozy avait choqué beaucoup d'électeurs de droite, qui avaient cru dans ses discours en 2007, et c'est une des causes de l'échec de Nicolas Sarkozy en 2012. L'oublier ou le nier c'est foncer dans le mur en klaxonnant.

Autre extrait de cet entretien :

Capture d’écran 2017-04-20 à 06.59.33

Lire la suite de l'article

Un gouvernement de Marine Le Pen ressemblera au Front National et à l’ouverture à la droite conservatrice

Extraits d'un long entretien de Marion Maréchal Le Pen à Boulevard Voltaire :

Capture d’écran 2017-02-25 à 11.55.01"[…] on a pu aller au fond des choses et éviter les caricatures – il y en a beaucoup, souvent construites par nos adversaires de droite. Caricature sur l’augmentation du SMIC qui n’a jamais été dans le programme du Front National, caricature sur la mélenchonisation du programme économique qui est complètement absurde lorsqu’on s’y penche attentivement. Caricature, aussi, concernant une prétendue laïcisation des espaces publics qui ferait fi des racines chrétiennes de la France alors que précisément nous souhaitons dans la constitution remettre en avant et protéger ce patrimoine chrétien de la France… […]

[O]n constate une rupture, surtout sociologique, entre la droite conservatrice, dite bourgeoise – pas dans le mauvais sens du terme – dont les enfants sortent plutôt de grandes écoles, et cette France déclassée, des classes moyennes en difficulté, voire des classes populaires. Les préoccupations du quotidien ne sont pas les mêmes, mais il y a en effet une aspiration identitaire des deux côtés : la question immigration ou sécurité, la plus prégnante chez les classes populaires, est évidemment identitaire – on refuse la disparition de la culture française au profit d’une culture étrangère – mais la question de la lutte contre le mariage homosexuel ou contre la GPA ou la PMA est aussi un combat identitaire, puisque l’identité de la France, c’est aussi l’idée que l’on se fait de la dignité humaine, du respect de l’enfant, de sa filiation, de son enracinement. Ces deux classes sociologiques

Lire la suite de l'article

La collusion républicaine : des élus présents à l’ouverture d’une nouvelle loge maçonnique

Au nom de quel principe républicain connu?

"L'ouverture d'une nouvelle loge maçonnique dénommée Gambetta a donné l'occasion, samedi à Cahors, aux francs-maçons du Grand Orient de France, de rendre un hommage au plus célèbre natif de la ville : Léon Gambetta. Le maire Jean-Marc Vayssouze et Maryse Maury, vice-présidente du conseil départemental du Lot, ont respectivement représenté la ville et le département lors de ce rendez-vous qui s'est tenu en présence d'une importante délégation du Grand Orient de France".

Lire la suite de l'article

Sans identité, l’ouverture à l’islam mènera l’Europe à la dissolution

Charlotte d’Ornellas sort un livre d’entretien avec S.B. Grégoire III Laham, patriarche grec-melkite catholique d’Antioche, d’Alexandrie et de Jérusalem. Elle déclare à Christianophobie Hebdo :

FIC123960HAB40"[…] Le Patriarche est Syrien de naissance, il a vécu au Liban, en Palestine, avant de retourner en Syrie quelque temps avant la guerre qui ravage aujourd’hui le pays. Il se rend également régulièrement en Égypte: il a une connaissance parfaite de la région, de ses enjeux, de sa culture et de ses problématiques. Ensuite, il a un franc-parler très intéressant pour aborder sans détours le conflit syrien, mais aussi les responsabilités occidentales, les relations islamo-chrétiennes, le départ des réfugiés vers l’Europe… Ce sont des questions qui préoccupent en Orient bien évidemment, mais également ici, en France.

Et, justement, qu’a-t-il à dire ?

Il termine ces entretiens par cette phrase: « Quand je prie pour les Occidentaux, je demande parfois au Seigneur qu’ils ne se contentent pas de parler de nous, mais qu’ils nous écoutent aussi. » Ce livre est réellement un cri pour la paix, parce que les Occidentaux ont leur rôle à jouer pour qu’elle advienne et demeure dans la région. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce livre adressé aux Occidentaux s’intitule « Ne nous laissez pas disparaître ! » Le message qu’il veut absolument faire passer concerne tous les chrétiens de la terre, en réalité : il est vain de vouloir une présence chrétienne pour elle-même, ce qu’il faut, c’est travailler à être des chrétiens pour le monde, à être ce

Lire la suite de l'article

Une odeur suave lors de l’ouverture du tombeau de Jésus à Jérusalem

Lu ici :

Capture d’écran 2016-11-02 à 22.33.16"C'est un mystère qui laisse les scientifiques sans voix. L'histoire se déroule autour du tombeau de Jésus à Jérusalem. Pour la première fois depuis deux siècles, il vient d'être ouvert. Un événement historique et scientifique titre à la une Le Parisien-Aujourd'hui en France qui y consacre une double page. Il y a en ce moment des travaux de rénovation de la chapelle qui protège le tombeau, le Saint-Sépulcre pour les chrétiens. 

Des scientifiques en ont profité pour soulever la plaque de marbre qui recouvre le rocher considéré comme le lit funéraire du christ. Ils ont fait des prélèvements et vont étudier la surface d'origine de la pierre. C'est sans précédent.

Pour la première fois, grâce aux techniques modernes, la science va peut-être valider si c'est le bon endroit. Ou pas, explique Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine. Elle faisait partie des privilégiés qui ont pu voir le rocher lorsque la plaque s'est soulevée. "C'est bouleversant, dit-elle. On est dans le lieu le plus sacré du monde chrétien." Elle s'est senti comme un spationaute qui après 20 ans d'attente est enfin envoyé dans les étoiles.

Dans Le Figaro, la professeur de l'université d'Athènes qui dirige le projet raconte que lorsque la dalle de marbre a été retirée, les travaux des scientifiques ont été compliqués par des perturbations électromagnétiques d'une ampleur tout à fait inhabituelle. Certains des appareils ont même complètement cessé de fonctionner. Et puis le journal rapporte qu'une rumeur s'est rapidement propagée dans la

Lire la suite de l'article

Le Sénat maintien le régime de déclaration à l’ouverture d’établissements scolaires libres

NLes sénateurs se sont prononcés par 189 voix pour et 124 voix contre le 5 octobre en faveur du maintien d’un régime de déclaration préalable à l’ouverture des établissements privés, contre le ministère, qui voulait une autorisation préalable. Néanmoins, les sénateurs ont renforcé les conditions d’ouverture, les contrôles de l’Éducation nationale et les sanctions susceptibles de s’appliquer aux chefs d’établissement. Lire ici l'article et le compte-rendu des débats.

Les sénateurs ont rejeté l’amendement du gouvernement visant à instaurer un régime d’autorisation préalable à l’ouverture des établissements privés. Lors de cette première lecture en séance publique, article a également été adopté instaurant un contrôle à domicile dans le cas de l’instruction en famille sauf décision contraire de l’administration.

Ces dispositions sont intégrées dans le projet Égalité et citoyenneté actuellement examiné en première lecture au Sénat. Dans le cadre de la procédure législative accélérée, ce texte sera ensuite étudié en commission mixte paritaire.

Voici en détail les éléments qui diffèrent du texte adopté en commission :

  • Une déclaration au maire en cas de déménagement de l’école

Une personne désirant ouvrir un établissement scolaire privé doit déclarer, comme avant, son intention au maire de la commune. Cependant, le texte adopté au Sénat ajoute que "la même déclaration doit être faite en cas de changement des locaux de l’école, ou en cas d’admission d’élèves internes". 

  • Des sanctions renforcées pour les chefs d’établissements

Le non-respect d’un certain nombre de conditions (portant sur le casier judiciaire, l’âge ou encore la nationalité de la personne voulant ouvrir un établissement

Lire la suite de l'article

Le candidat Nicolas (s’affichant de droite) et le président Sarkozy (qui a fait l’ouverture à gauche): «docteur N» et «mister S»

A propos de la nouvelle droitisation de Nicolas Sarkozy, Guillaume Bernard, docteur et maître de conférences à l'ICES (Institut Catholique d'Études Supérieures) déclare au Figarovox :

Unknown-9"[…] Nicolas Sarkozy peut naturellement compter sur un très réel et très fort charisme. Mais il est aussi le siège d'une sorte de dédoublement de la personnalité. Il y a, en lui, le candidat Nicolas (s'affichant de droite) et le président Sarkozy (qui a fait l'ouverture à gauche): «docteur N» et «mister S» si j'ose dire. C'est cette distorsion qui a déçu son électorat de 2007 et l'a démobilisé en 2012. Il est donc possible que, pour réparer les choses, il joue la carte de l'homme qui a mûri et réfléchi ; qu'il aille même jusqu'à reconnaître certaines erreurs dans son quinquennat pour montrer à quel point il est devenu un homme sage. Puis, dans un deuxième temps (s'il est désigné par la primaire), il va sûrement, à l'inverse, mettre en valeur le fait qu'il a déjà été président de la République afin d'essayer de coller à son adversaire vraisemblable du second tour, Marine Le Pen, une image d'inconnu et de saut dans le vide. Il y a, là, l'application à la situation actuelle de la stratégie Colé-Pilhan pour François Mitterrand: dans le premier cas, c'est 1981, dans le second c'est 1988.

En tout cas, renouveler la campagne de 2007 pour siphonner l'électorat FN ne sera pas simple. Car les rapports de force ont changé. En 2007, le FN était resté sur l'échec de 2002

Lire la suite de l'article