Archives par étiquette : l’occasion

Remercions Mme de Gaulmyn de nous avoir offert l’occasion de nous préparer aux combats à venir

Nous venons d’achever notre série d’articles pour relire Evangelium vitae et rappeler à notre consoeur Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef de « La Croix », quelques « fondementaux » sur la dignité de la personne humaine de sa conception à sa mort naturelle – après son monstrueux « papier » sur le référendum irlandais.

Je profite de cette relative accalmie estivale pour tirer quelques conséquences de cette affaire – d’autant plus importantes, à mes yeux, que se profile une difficile révision des lois de bioéthique dans quelques mois, qui exigera l’engagement sans ambiguïté de tous les Français de bonne volonté, à commencer, bien sûr, par les catholiques qui ont sur ces questions la doctrine et l’enseignement les plus clairs et les plus cohérents.

Tout d’abord, il me faut préciser que cette relecture quotidienne d’Evangelium vitae n’était pas (pas uniquement du moins, ni même principalement) une façon de polémiquer avec Mme de Gaulmyn. Bien sûr, comme tous les catholiques pro-vie, à la rédaction du Salon beige, nous avons été scandalisés de voir le quotidien officieux de l’épiscopat se faire le porte-parole de la culture de mort, sous couvert d’un vague réalisme politique. Mais nous en avons vu d’autres et nous serions bien volontiers passés à autre chose si cette affaire n’avait pas été, pour nous, une occasion de nous replonger dans nos « classiques ». Ce n’était donc pas seulement pour Mme de Gaulmyn, mais pour nous tous, que nous avons eu la joie de relire cette admirable encyclique de Jean-Paul II.

Si nous, catholiques de conviction, ne

Lire la suite de l'article

Le diocèse de Bayonne lance un concours vidéo pour les jeunes à l’occasion de “Diocèse en fête”

Les organisateurs de cette journée ont proposé un concours vidéo pour les jeunes de 12 à 16 ans. Par équipe de 2 à 4, ils ont réalisé un film au format 3 minutes sur des sujets imposés : l'évangélisation, le Christ, la joie, la fraternité. Dans le contenu on veut entendre : Le Christ est ma Joie ! Les gagnantes sont deux jeunes filles de la Paroisse de Navarrenx : Alaïa et Anna-Rita. Un rayon de joie et de fraîcheur pour la journée  :

Lire la suite de l'article

Le peu de réaction de l’épiscopat à l’occasion de la recrudescence de films à thématique chrétienne

9782204118767-5aaa320461267Bruno de Seguins Pazzis, qui offre régulièrement aux lecteurs du Salon beige quelques critiques cinématographiques, vient de publier un ouvrage fort intéressant intitulé Quand le christianisme fait son cinéma, sorte de Bible du cinéma tournant autour de la religion catholique. De Jérusalem au Vatican, en passant par Jésus, la Vierge Marie, les saints, les anges, le diable, l’enfer ou encore le paradis, c’est plus de 1 200 films qui sont répertoriés et commentés. Muets, péplums, westerns, nouvelle vague, Hollywood…., Bruno de Seguins Pazzis revient sur tous les genres, en souligne les spécificités esthétiques, morales et politiques. Il évoque les polémiques à propos de Pasolini, de la Passion du Christ de Mel Gibson ; des anecdotes sur le tournage des Dix commandements de Cecil. B DeMille, ou encore l'incroyable filmographie autour du diable. Alors que le 7e art a une influence certaine sur nos contemporains et que le cinéma a par conséquent une dimension culturelle incontournable, il est opportun de se demander comment la représentation du christianisme est réalisée. Nous l'avons interrogé. 

Depuis quelques temps, on constate une recrudescence de films tournant autour de la religion chrétienne (Silence et Résurrection récemment, Marie-Madeleine et Saint Paul cette année, pour n'évoquer que les grosses productions). A quoi cela est-il dû selon vous ?

Il faut considérer plusieurs choses. Tout d’abord, nous sommes à présent plongés dans une civilisation que d’aucun qualifie de postmoderne et que je n’hésite pas à qualifier de post-chrétienne. Nous sommes aux antipodes d’une société Christo-centrée. Dans cette société qui baigne dans le matérialisme, l’hédonisme, le

Lire la suite de l'article

Bénédiction du Pape François à l’occasion de la messe d’intronisation de “Marie qui guérit les couples”

Communiqué de L’Institut pour la Famille en Europe :

C04553_8e83315abeb34763b6679f72a6c1a81d~mv2_d_4000_2248_s_2"Merci au Saint-Père le Pape François pour sa bénédiction spéciale !

Le 3 février 2018, en l’église Notre-Dame de Solesmes (Sarthe), a été inaugurée et bénie la statue de « Marie qui guérit les couples » par Monseigneur Luigi Ventura, Nonce Apostolique en France. Voici quelques extraits de l’homélie qu’il a prononcée au cours de la messe célébrée en présence de Dom Philippe Dupont, Abbé de Solesmes :

« Je suis très heureux d’être là en tant que représentant du Saint-Père, le Pape François, qui ainsi apporte sa bénédiction spéciale en ce jour où la statue de la Vierge « Marie qui guérit les couples » sera bénie à la fin de la messe. Il y a aussi Mgr Yves Le Saux, Évêque du Mans et Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, qui nous rejoignent par leurs prières et leur union spirituelle. (…)

Marie a été choisie pour être l’instrument afin de manifester l’amour de Dieu pour l’humanité. Il y a dans la vie humaine un lieu tout à fait particulier où l’amour de Dieu se manifeste et s’y concrétise. C’est dans l’amour d’un homme et d’une femme qui, dans le mariage, répondent au projet originel de la création pour faire une unité. Comme on le lit dans le livre de la Genèse. Dieu dit à Adam et Eve : « L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » (Gn2.24). Cette même expression sera reprise par Jésus

Lire la suite de l'article

Supplique aux soignants… à l’occasion de la prochaine révision de la loi de Bioéthique

Témoignage d'Odile, infirmière :

Professionnels_de_sante"Cette semaine, je suis allée faire, à son domicile, des injections post-opératoires à une jeune femme de 23 ans qui a subi une "intervention chirurgicale gynéco" ayant présenté des complications.

Sur le plan, physique, en apparence, tout va s'arranger. Mais je me suis demandée pourquoi elle était si triste et si renfermée lors de mes passages. Je me suis dit que, ne pas pouvoir pleinement profiter des fêtes en raison des suites opératoires y était certainement pour quelque chose. Et puis hier, lors de ma dernière visite, j'ai pris plus de temps avec elle pour discuter et l'ai interrogé "aussi délicatement" que possible sur la raison de sa tristesse. Elle s'est effondrée en larmes et m'a dit: "Si j'avais su !"; interloquée, je lui ai demandée, "si vous aviez su quoi?". Et là, elle m'a parlée de cet enfant qu'elle n'a pas gardé, dont elle s'est faite avorter avant Noël; geste qu 'elle « regrette tant aujourd'hui". Sans pouvoir rien dire, elle n'a cessé de sangloter pendant près de 20 min….C'est long 20 min…Tout mon paquet de kleenex y est passé…A la fin, elle m'a regardée et, comme une supplique, elle m'a dit, "si seulement on m'avait aidée!!!". 

Et là, j'ai eu honte; honte de faire partie d'une profession dont la seule mission est de servir par le soin et qui, depuis plus de 40 ans, se laisse engouffrer dans cette culture de mort dont elle se rend responsable. Honte de faire partie d'une profession qui se tait depuis

Lire la suite de l'article

A l’occasion de l’anniversaire de la légalisation de l’avortement, les évêques britanniques parlent de « tragédie »

Unknown-4A l’occasion des cinquante ans de l’Abortion Act, les évêques d’Angleterre, des Pays de Galles et d’Ecosse ont qualifié l’avortement de « tragédie ». Ils ont déploré les « 200 000 avortements survenus pour la seule année 2015 », et les huit millions d’enfants à naître avortés en Angleterre, au Pays de Galles et en Ecosse depuis le 27 octobre 1967.

« La société a besoin d’une nouvelle compréhension de la valeur intrinsèque de la vie humaine ».

« Il est urgent que les parents et les éducateurs enseignent l'inviolabilité de la vie humaine, depuis la conception jusqu'à sa fin naturelle ».

Ils invitent les décideurs politiques et la société, à l’occasion de « ce 50e anniversaire » à ouvrir

« un nouveau débat pour changer les attitudes envers la vie humaine intra-utérine, pour promouvoir ce qui permet de faire des choix bons et authentiques, et protéger et prendre soin des mères et de leurs enfants ». 

Un débat ? Vous n'y pensez pas, c'est un sujet interdit.

Le gouvernement britannique a révélé lundi ses intentions en vue de fournir des services d'avortement gratuits en Angleterre pour les femmes d'Irlande du Nord, où l’avortement reste illégal, sauf dans des cas très limités. Il s’est engagé à financer les frais de voyage et de logement des Nord-Irlandaises dont le revenu est inférieur à 15 276£ ou qui reçoivent des allocations. Un système central de réservation téléphonique doit aussi être proposé aux femmes pour organiser le rendez-vous avec un professionnel de la santé en

Lire la suite de l'article

Poitiers : le procès des Identitaires a été l’occasion de montrer le vrai visage de l’imam

Cinq militants identitaires étaient jugés la semaine dernière à Poitiers pour avoir occupé, en 2012, pendant quelques heures, l’immense mosquée en construction. Parmi eux, Damien Rieu, qui revient au micro de Boulevard Voltaire sur le déroulement de ce procès et souligne le fait qu’il a été l’occasion de montrer le vrai visage de l’imam de Poitiers. Le verdict sera rendu le 7 décembre.

Lire la suite de l'article

A l’occasion de la saint Louis, le pape François prie pour la France

Images-11Hier lors de l’audience générale, à la veille de la fête du roi saint Louis, le pape François a assuré de ses prières le peuple français et ses dirigeants. Après avoir prié le chapelet pour les victimes du séisme qui a frappé le centre de l’Italie dans la nuit, le pape a salué les pèlerins présents place Saint-Pierre. Il s’est d’abord adressé aux francophones : 

« A la veille de la fête de saint Louis, je prie particulièrement pour le peuple de France et pour ses dirigeants ». « Avec confiance, osons nous approcher de Jésus, malgré nos hontes et nos faiblesses, il nous invite à l’espérance et il nous accueille avec miséricorde. Que Dieu vous bénisse et vous garde. »

Lire la suite de l'article

Le Synode sur la famille : l’occasion providentielle pour remettre en valeur du rôle du mariage et de la famille dans les fondements de l’Eglise et de la société

Voici l'homélie prononcée par l'abbé Alexis Garnier, aumônier général de l'association Notre-Dame de Chrétienté, en l'église Sainte-Odile à Paris, le jeudi de la Fête-Dieu, 26 mai.

Connaissez-vous
une nation,
un peuple,
dont les dieux se soient approchés
comme notre Dieu s’approche de nous ?
 

Capture d’écran 2016-06-01 à 22.09.48Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, ainsi soit-il,

Bien chers confrères prêtres, Bien chers amis,

C’est la question posée par Saint Thomas d’Aquin, dans l’Office de la Fête Dieu.

Effectivement, Dieu s’approche au maximum, Il se met au plus près de l’Eglise et des âmes.

L’Eucharistie est la plus haute communication divine avant la vision béatifique.

Dieu ne peut se donner mieux et plus à nous, avant le face à face éternel.

Reprenons la mesure de tout cela.

Le bien est diffusif ;
il tend à se communiquer, à se propager. Il est contagieux, pour ainsi dire.
Cette contagion du bien, c’est le pendant positif de la contagion du mal dont nous sommes, souvent, les témoins lucides et angoissés… et parfois les acteurs.
L’action de grâce nous tourne à nouveau, d’abord, vers le bien reçu et communiqué, et vers sa source. Vers les bienfaiteurs, et vers le 1° d’entre eux, qui est Dieu.
 
Le bien est diffusif, et cela est vrai aussi de Dieu.  Cela est vrai surtout de Dieu.
 
Car Dieu est le Souverain Bien.
Entendez Joinville répondre à St Louis : 
« Qu’est-ce que Dieu? 
– C’est chose si bonne qu’il ne s’en peut trouver meilleure ».

Lire la suite de l'article

A l’occasion de la journée de l’Europe, revivez le Forum UN DE NOUS

Chaque année, le 9 mai, la Journée de l’Europe célèbre les valeurs qui réunissent les pays européens. L’un de ses fondateurs, Robert Schuman, écrivait que « l'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait ».

Le 12 mars 2016, la Fédération UN DE NOUS a été lancée à Paris avec pour objectif de réaliser des actions concrètes pour défendre la vie en Europe à travers une solidarité entre les associations de plus de 27 pays européens. Durant ce forum, Ján Figeľ, ancien commissaire européen à l'Éducation, président du parti chrétien démocrate slovaque et membre de la Fédération UN DE NOUS, a rappelé l'importance de cette inspiration pour l'Europe :

« Le père fondateur et l'inspirateur français de l’Union européenne, Robert Schuman, a parlé de l'Europe en tant que berceau de la démocratie et en tant que chef de file de l'humanité. Cela signifie que la dignité humaine en Europe doit être respectée et doit être encouragée ».

UN DE NOUS France saisit l’occasion de la célébration de ces valeurs humaines européennes, pour diffuser la vidéo synthèse du Forum de Paris. Les personnalités présentes y délivrent un message d’espoir : l’Europe de la vie est prête pour les mobilisations à venir! Vous soutenez la Fédération UN DE NOUS ? N’hésitez pas à partager la vidéo du 12 mars !

Lire la suite de l'article