Archives par étiquette : l’intention

Avertissement à l’intention des pelerins qui vont à chartres pour le pelerinage de tradition de la FSSPX

On m'informe :

"En raison de la grève de la SNCF seul un train circulera le samedi matin pour rejoindre Chartres: train à 6h06 au départ de Paris Montparnasse 3 Vaugirard (hall Pasteur)

Attention compter 10 min depuis la sortie du métro pour rejoindre ce hall excentré.

Ci joint un plan pour accéder au hall Pasteur."

Capture d’écran 2018-05-18 à 17.51.27

Lire la suite de l'article

Viktor Orban : A la place de la démocratie libérale naufragée nous avons l’intention de bâtir la démocratie chrétienne du XXI° siècle

Le 10 mai, Viktor Orbán a été réélu Premier ministre par le Parlement hongrois. Après avoir prêté serment il a prononcé un discours traduit en français sur le site du gouvernement hongrois. Extraits :

Tn496c0-2"Affirmons clairement que – comme l’a dit notre roi Saint Etienne – rien n’élève plus que l’humilité, et rien n’abaisse plus que l’orgueil et la haine. Et reconnaissons que derrière les succès se cache toujours la grâce du Bon Dieu. Ce n’est donc pas une clause de style, ce n’est pas seulement une tradition, mais notre profonde conviction : soli Deo gloria, la gloire appartient à Dieu seul. […]

Je pense personnellement que les succès que nous avons remportés jusqu’à présent doivent beaucoup au fait que nous avons toujours déclaré ouvertement que l’ère de la démocratie libérale est arrivée à son terme. Elle s’est avérée incapable de protéger la dignité de l’homme, elle est incapable de lui donner la liberté, elle ne peut plus lui garantir la sécurité physique et ne peut même plus défendre la culture chrétienne. Certains en Europe essaient encore de la bricoler dans l’espoir de la réparer. Ils ne comprennent pas que ce n’est pas la structure qui s’est abîmée, mais que c’est le monde qui a changé. Notre réponse, la réponse des Hongrois au changement du monde est qu’à la place de la démocratie libérale naufragée nous avons l’intention de bâtir la démocratie chrétienne du XXI° siècle, qui garantit la dignité, la liberté et la sécurité de l’individu, protège l’égalité

Lire la suite de l'article

Père Boulad : « Le petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »

Le père Henri Boulad est né à Alexandrie en 1931. Il est issu par son père d’une famille syrienne chrétienne qui vivait à Damas depuis des siècles et qui a dû fuir vers l’Egypte lors de massacres perpétués contre les chrétiens en 1860 au cours desquels 20.000 chrétiens ont été tués. En 1950, Henri Boulad entre à l’âge de 19 ans au noviciat des jésuites à Bikfaya au Liban. De 1952 à 1957, il vit en France ou il fait une formation littéraire à Laval puis en philosophie à Chantilly, au cours de laquelle il découvre Teilhard de Chardin. Après un cycle d'études théologiques de 1959 à 1963 au Liban, il est ordonné prêtre en 1963. En 1965, il obtient un doctorat en psychologie à l'université de Chicago. Revenu dans son pays en 1967, il devient supérieur religieux des jésuites d'Alexandrie, puis provincial des jésuites du Proche-Orient, et enseigne la théologie au Caire. Il est fortement engagé au service des déshérités, chrétiens et musulmans. En 1982 puis une nouvelle fois en 1996, il est décoré par la France pour son œuvre éducative et son engagement auprès des plus démunis. Cet engagement se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec notamment son implication dans Caritas.

Au mois de mars 2017, le père Henri Boulad a passé deux semaines en Hongrie où il a donné deux retraites spirituelles et plusieurs conférences sur différents sujets. A l’occasion de ce séjour, il a reçu la nationalité hongroise et a rencontré le premier ministre hongrois Victor Orban.

Dans

Lire la suite de l'article

Les républicains du Congrès américain ont l’intention de couper les crédits au Planning familial

Unknown-2Le président de la Chambre des représentants Paul Ryan a affirmé que "la loi sur Planned Parenthood sera dans le texte budgétaire". Les républicains du Congrès américain ont l'intention de couper les crédits au plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis, Planned Parenthood.

Les fonds publics représentaient 43% du budget de Planned Parenthood en 2015 (aides fédérales et locales). Les 650 cliniques de cette organisation proposent des avortements mais aussi des services tels que des dépistages, car les fonds publics fédéraux ne peuvent légalement pas être utilisés pour des avortements, mais peuvent l'être pour le reste des activités. D'où la manipulation du Planning. 

Lire la suite de l'article

De l’un des conseillers d’Erdogan, à l’intention du chancelier autrichien : « Va te faire foutre, infidèle ! »

D'Olivier Bault dans Présent :

"« Va te faire foutre, infidèle ! », a lancé sur Twitter Burhan Kuzu, un des principaux conseillers du président turc Recep Tayyip Erdogan, à l’intention du chancelier autrichien Christian Kern. Pourquoi cette vindicte ? Parce que le chancelier social-démocrate (SPÖ) s’est opposé fermement la semaine dernière à toute adhésion de la Turquie à l’Union européenne. « Vienne s’opposera à l’ouverture de nouveaux chapitres de négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, en raison notamment de l’ampleur de la répression depuis le coup d’Etat manqué du 15 juillet », a réitéré son ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz, du parti de centre-droit ÖVP. Le social-démocrate Hans Peter Doskozil, ministre de la Défense, a même comparé la Turquie à une dictature pour affirmer qu’un tel Etat n’avait pas sa place dans l’UE.

L’Autriche promet donc de demander l’arrêt des négociations d’adhésion lors du sommet du Conseil européen du 16 septembre prochain. Le parti conservateur anti-immigration FPÖ applaudit cette décision qu’il appelait de ses vœux. Son leader, Hans Christian Strache, a fait remarquer lors d’une conférence de presse tenue vendredi dernier qu’il valait mieux tard que jamais.

Vendredi, le ministre turc des Affaires étrangères fustigeait dans une interview à la télévision une Autriche qualifiée de « centre du racisme radical », et Ömer Celik, le ministre aux Affaires européennes, affectait de s’inquiéter de la rhétorique « d’extrême droite » à Vienne, tandis que la capitale autrichienne appelait Ankara à modérer ses propos. […]"

Lire la suite de l'article

Le pape n’a jamais dit qu’il avait l’intention d’approuver l’ordination diaconale des femmes

Suite au retentissement suscité dans les médias par ses propos sur l’éventualité que des femmes puissent devenir diacres, le Pape François a téléphoné au Substitut de la Secrétairerie d’Etat pour lui faire part de sa surprise. Jeudi, lors d’une rencontre avec des centaines de supérieures majeures, le Pape François a accepté de répondre à de nombreuses question dont une sur le diaconat des femmes.

Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège reconnaît que cet échange a été très encourageant en ce qui concerne le rôle des femmes, et en particulier des consacrées, dans la vie de l’Eglise et de la possibilité pour elles d’accéder à des taches importantes là où l’ordination sacerdotale n’est pas exigée. Quant à la question du diaconat des femmes, elle n’est pas nouvelle, rappelle le Père Federico Lombardi. On en a beaucoup parlé dans le passé d’autant qu’aux premiers temps du christianisme, des femmes, appelées diaconesses, exerçaient un certain nombre de tâches au sein de la communauté. Des historiens ont déjà travaillé sur la question.

En 2002, la Commission théologique internationale a publié un document important sur ce sujet. Le Souverain Pontife pense donc qu’il serait utile de mettre sur pied une Commission officielle pour clarifier la situation. Mais honnêtement, précise encore le Père Lombardi, il n’a jamais dit qu’il avait l’intention d’approuver l’ordination diaconale des femmes et certainement pas l’ordination de femmes prêtres. Au contraire, en ce qui concerne ce dernier point, il a clairement laissé entendre qu’il n’y pensait pas du

Lire la suite de l'article

Ceux qui n’ont pas l’intention de respecter la culture et la tradition chrétiennes sont invités à partir

Panneau à l'entrée de Pontoglio (Lombardie, Italie) :

0
Pays de culture occidentale et de tradition profondément chrétienne.Ceux qui n’ont pas l’intention de respecter la culture et la tradition locales sont invités à partir.

Le maire Alessandro Seghezzi (PDL-UDC) souligne :

« Le respect des autres, pour nous, est la première forme véritable de civilisation et de liberté. »

Les deux grandes fêtes de Pontoglio sont la saint Antoine, le 17 janvier, et le 15 août, l'Assomption.

Lire la suite de l'article