Archives par étiquette : l’indépendance

L’Algérie n’est jamais parvenue à atteindre l’autosuffisance alimentaire depuis l’indépendance

Oumma.com est un site web à vocations culturelle et informative destiné à la communauté musulmane francophone. En décembre 2017, il publiait un article critiquant la gestion de l'Algérie post-1962 :

"L’Algérie n’est jamais parvenue à atteindre l’autosuffisance alimentaire en raison de choix économiques catastrophiques au lendemain de l’indépendance, qui ont sacrifié son agriculture, au profit d’une politique du développement des hydrocarbures. Ces mauvais choix ont contraint ce pays à tout importer, y compris des fruits et légumes,  pour une facture alimentaire totale, évaluée à plus de 10 milliards de dollars.

L’Algérie avait pourtant à la fin des années 40 une agriculture florissante, comme le démontre le reportage ci-dessous de la télévision française. La voix-off de ce reportage rappelle avec enthousiasme que

“L’Algérie récolte à profusion pommes de terre, carottes, artichauts, pois, haricots verts, tomates lorsqu’en France les vergers fleurissent à peine. Les courriers d’Algérie transportent des cerises, des abricots que le soleil a fait mûrir en avance et qui sont en Europe les annonciateurs du printemps. Et quand le verglas et la neige recouvrent les campagnes européennes, les clémentines, les citrons, les oranges, dates au goût de miel mettent sur les tables par leur couleur un rayon de soleil. Citons quelques chiffre: au cours de l’automne et de l’hiver 47 et 48, l’Algérie a exporté 900 000 quintaux d’agrumes, 200 000 quintaux de dattes, 350 000 quintaux de figues sèches. Au cours de l’année tout entière plus de deux millions de quintaux de fruits et de

Lire la suite de l'article

Marche de l’Indépendance à Varsovie le 11 novembre : « Nous voulons Dieu »

D'Olivier Bault sur Réinformation.tv :

"Il s’agit de la plus grande manifestation patriotique en Europe. Organisée par les milieux nationalistes polonais, la Marche de l’Indépendance rassemble chaque année, à Varsovie, le 11 novembre, au moins 100.000 participants : nationalistes, conservateurs et patriotes de tous horizons. Les hommes jeunes y sont les plus nombreux, mais l’on y voit aussi beaucoup de femmes, de gens moins jeunes, y compris des vétérans de la Deuxième guerre mondiale, et des familles avec des enfants. Et ainsi que l’ont annoncé cette semaine les organisateurs, celle du 11 novembre 2017 aura pour mot d’ordre « Nous voulons Dieu », l’affiche de la marche présentant une foule de manifestants brandissant les drapeaux blancs et rouges de la Pologne derrière une statue de l’archange Michel terrassant le serpent – Satan.

Depuis que la gauche et l’extrême gauche ont cherché à faire interdire en 2010 cette petite manifestation que les nationalistes tenaient chaque année pour commémorer l’indépendance de la Pologne recouvrée par les armes après la Première Guerre mondiale, l’événement a pris, par réaction en faveur de la liberté de manifester son patriotisme, une ampleur énorme. Tant que gouvernaient les libéraux-libertaires de la Plateforme civique de Donald Tusk, elle était toutefois le théâtre de violences orchestrées par les traditionnels « antifas » et, semble-t-il aussi, par des provocations policières. 

Mais depuis l’arrivée du PiS au pouvoir à l’automne 2015, la Marche de l’Indépendance polonaise se déroule dans le calme et elle attire aussi des nationalistes et autres patriotes venus de toute l’Europe.

Lire la suite de l'article

Manifestation pour l’indépendance de la Catalogne : pour devenir une enclave islamiste ?

Les Catalans ont manifesté lundi dernier à Barcelone lors de la Diada, qui commémore le 11 septembre 1714, date de la dernière défense de Barcelone prise ensuite par les troupes du roi Felipe V, pour revendiquer l'indépendance de leur région, à trois semaines d'un référendum d'autodétermination interdit par les institutions espagnoles.

Un contact m'envoie ces photos prises sur place :

2017-09-13-PHOTO-00000101

2017-09-13-PHOTO-00000102

2017-09-13-PHOTO-00000103

2017-09-13-PHOTO-00000104

Lire la suite de l'article

Une vingtaine de médias s’inquiètent de l’indépendance de la presse

Unknown-6C'est un peu tard, il fallait y penser avant de consacrer toutes les unes à Emmanuel Macron…

"Une vingtaine de sociétés de journalistes se sont alarmées mardi dans une tribune publiée sur plusieurs sites de "signaux extrêmement préoccupants" envoyés par le gouvernement en matière d'"indépendance des médias" et de "protection des sources". "Face à la liberté d'informer, le nouvel exécutif fait le choix de la tentative de pression, de la répression judiciaire et du procès d'intention", déplorent dans ce texte les SDJ de l'AFP, Alternatives économiques, BFMTV, les Echos, Europe 1, l'Express, France 2, Rédaction nationale de France 3, Libération, les JT de M6, Mediapart, le Monde, l'Obs, le Point, Premières Lignes Télévision, Radio France, RFI, RMC, RTL, Télérama, la Vie et les rédactions de Dream Way Production et LaTeleLibre."

Lire la suite de l'article

Louis Aliot (FN) : “On a exactement la même vision de l’identité de la nation et de l’indépendance nationale qu’une partie de la droite”

Suite à la découverte d'une très grosse similitude entre un court passage du discours de Marine Le Pen hier avec celui prononcé par François Fillon le 15 avril dernier, Louis Aliot confirme, comme l'immense majorité des cadres du FN, qu'il s'agit d'un clin d’œil appuyé à l'égard des électeurs de Fançois Fillon. En effet, comme le souligne cet article, à part sur l'économie et l'union européenne, les électeurs partagent plusieurs points communs :

  • mise en avant des racines chrétiennes de la France,
  • volonté de lutter contre le terrorisme islamique,
  • volonté de restreindre l'immigration.

Mais ce qui est amusant, c'est que Louis Aliot précise que le texte lu par François Fillon le 15 avril 2017 n'est pas non plus de ce dernier. Il s'agirait en effet d'extraits adaptés d'un livre de Paul-Marie Couteaux, ancien proche de Marine Le Pen ayant soutenu François Fillon au premier tour. Il rêve d'une union des droites et soutient désormais Marine Le Pen, en espérant qu'elle fasse un "gros score" le 7 mai prochain.

 

Lire la suite de l'article

Les Français ne croient pas à l’indépendance des journalistes vis-à-vis des politiques et de l’argent

Et ce n'est pas la façon dont ils ont traité l'élection présidentielle aux Etats-Unis qui va améliorer ce constat catastrophique pour la caste médiatique :

Baromtre-2016-de-confiance-des-franais-dans-les-media-17-638

Commentaires (4)

Meilleur preuve le coup bas de France 3 hier avec Jean-Frédéric POISSON, le candidat qui dérange l'exécutif et les loges !!

Il est bine évident qu'il conviendra de lire entre les lignes de l'ab…i de présentateur, à la seul solde des idéologues rétrogrades et manipulatrices. Il est grassement payé pour cela d'ailleurs. Mais bravo à Mr POISSON pour sa décision que nous ne pouvons QUE félicité. Jean-Frédéric POISSON est LE candidat, il n'est pas le candidat des média, bine lui en faut.

http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/primaire-de-la-droite/video-presidentielle-en-pleine-interview-jean-frederic-poisson-quitte-le-plateau-de-france-3_1924135.html

Rédigé par : GJV | 17 nov 2016 14:13:17
____________________________________

Et bien, s'ils sont si sensibles à l'argent, ces chats fourrés hypocrites, qu'on commence par leur supprimer les subventions colossales qu'ils reçoivent à la seule fin de manipuler l'opinion, ca leur fera les pieds.

Rédigé par : San Juan | 17 nov 2016 14:20:57
____________________________________

Quand on voit le nombre de politiques en couple avec des journalistes…
Le dernier en date Estrosi

Rédigé par : G | 17 nov 2016 14:35:41
____________________________________

Je ne crois pas un mot des sondages
et considère le torchon LACROIX pour ce qu'il est…

Ceci étant dit, si effectivement 27% des français croient les journalistes indépendants et 28% les croient résistants aux pressions de l'argent alors que c'est exactement comme cela qu'on les tiens en laisse…
Cela fait une sacré proportion de parfaits crétins dans

Lire la suite de l'article

JF Poisson : “L’agriculture doit nourrir le peuple français et à assurer l’indépendance et la souveraineté alimentaire de la France”

JFP-Logo-Primaire2016Extrait d'une interview de Jean-Frédéric Poisson à propos de l'agriculture et de la ruralité :

Quelle place doit tenir l’agriculture en France dans une société de plus en plus urbaine ?

Le retour de sa mission initiale qui consiste à nourrir le peuple français et à assurer l’indépendance et la souveraineté alimentaire de la France. Quand je vois qu’on importe de tout et de partout, que nos agriculteurs sont obligés de restreindre leur capacité de production, que nous sommes obligés d’importer des céréales, des fruits et légumes, qu’avec des accords comme le CETA, véritable coup de poignard dans le dos des éleveurs, on importera 70 000 tonnes de viande supplémentaire dans le contexte actuel… On n’a pas conscience de la fragilité d’un certain nombre d’exploitations en France, au sein des élevages mais aussi chez les céréaliers impactés par les récentes inondations. Le 2e rôle de l’économie agricole est de permettre aux agriculteurs de pouvoir vivre de leur travail.

Qu’est ce qui, justement, n’est pas fait aujourd’hui par le Gouvernement pour leur permettre de vivre de leur métier ?

La réorganisation de la PAC a été une catastrophe. Deuxièmement, le fait de refuser que les exploitations agricoles soient considérées comme des entreprises économiques et que l’on puisse donc s’interroger d’abord sur leur pérennité et leur rentabilité avant de regarder autre chose. Troisièmement, le fait de considérer les agriculteurs comme des coupables parce que l’on considère que ceux sont les premiers pollueurs de la terre, alors que s’il y a

Lire la suite de l'article

Quelle est l’indépendance de Donald Trump ?

Lu sur Réinformation.TV :

Unknown-14"Un passionnant article du New American s’interroge à propos de la véritable indépendance de Donald Trump, plus que probable candidat à la présidence américaine pour les Républicains : est-il l’« outsider » que les électeurs perçoivent comme capable de remonter la pente d’un gauchissement et d’une mondialisation permanents de la politique américaine, ou alors un jouet potentiel des mondialistes répertoriés qui sauront le garder sous contrôle ? Au-delà de l’image médiatique d’un électron libre appuyé sur sa propre fortune et capable d’imposer sa volonté contre l’establishment, des faits troublants se font déjà jour pour cet homme qui a lui-même déjà soutenu le même establishment en finançant aussi bien les Démocrates que les Républicains par le passé.

L’auteur du long article, William F. Jasper, observe d’emblée à quel point Donald Trump surfe sur une vague contemporaine de succès, voire de mise en avant de « populistes » dans de nombreuses régions du globe. Tsipras en Grèce, Iglesias et Podemos en Espagne, Duterte aux Philippines… Ce ne sont que quelques exemples d’une liste qui s’allonge, de candidats aspirants ou élus, à droite de la droite ou à gauche de la gauche, qui remettent en cause un système dont les aspects néfastes sont de plus en plus difficiles à occulter. […]

A cet égard, on ne peut négliger le soutien que lui a apporté – contre toute attente – Newt Gingrich, mondialiste devant l’Eternel, dont le nom a été brandi et continue de l’être pour partager le « ticket » républicain

Lire la suite de l'article

L’indépendance irlandaise et l’Église

Tallandier-2-149e7A l'occasion de la sortie du dernier livre d'Alexandra Slaby, Histoire de l’Irlande. De 1912 à nos jours (éditions Tallandier), Thibault Corsaire du blog Le Rouge et le Noir mène un entretien très intéressant avec l'auteur, sur les liens entre l'indépendance irlandaise et l'Eglise catholique. Quelques extraits :

"(Alexandra Slaby est universitaire. Maître de conférences en anglais à l’Université de Caen Normandie, elle a consacré sa thèse aux politiques culturelles irlandaises. Cette thèse fut à l’origine d’un ouvrage intitulé L’État et la culture en Irlande, préfacé par le Président irlandais Michael D. Higgins. Mme Slaby est également rédactrice en chef de la revue universitaire Études irlandaises.)

[…]Le Rouge & le Noir : En plein milieu de ce conflit mondial, l’insurrection nationaliste éclate à Dublin le 24 avril 1916. Comment réagit l’Église face à ces événements dramatiques ? Observe-t-on des différences entre la hiérarchie et le clergé ordinaire ?

Alexandra Slaby : L’Église avait d’abord excommunié les membres de l’Irish Republican Brotherhood (IRB), l’organisation secrète vouée à l’indépendance de l’Irlande au prix de la lutte armée. Les organisateurs de l’insurrection du lundi de Pâques 1916 appartiennent à l’IRB. Mais la répression disproportionnée par l’armée britannique (6000 soldats face à 1600 insurgés, Dublin bombardée) et l’exécution des leaders de l’insurrection marquent un tournant dans par perception de l’insurrection et des insurgés. Le Vatican appelle au retour au calme et la hiérarchie ne peut soutenir la violence. Elle condamne comme non-orthodoxe l’appropriation du sacrifice christique par Patrick Pearse, le leader de

Lire la suite de l'article

40e anniversaire du rattachement de Mayotte à la France : l’Afrique regretterait-elle le choix de l’indépendance ?

Comores-canalMozambikUn article assez étonnant du quotidien Le Pays au Burkina Faso, montre que le choix de Mayotte de rester française alors que l'ensemble des Comores et des autres Etats africains faisaient le choix de l'indépendance est aujourd'hui un choix envié, de façon tacite, par nombre d'Africains, qui comparent le développement de l'île restée dans l'ombre protectrice de la France au reste de l'archipel qui a sombré dans le chaos et la pauvreté, tout comme la majeure partie de l'Afrique.

"1976-2016 ! Voilà quarante ans que Mayotte se prononçait en faveur de son rattachement à l’Hexagone, sous le statut de collectivité territoriale d’Outre-mer. […]

Et il suffit de comparer Mayotte aux Comores pour s’en convaincre, tant la différence crève les yeux. C’est le jour et la nuit, pour ainsi dire. En effet, alors que les Comores n’ont pas encore fini avec les spasmes sociopolitiques sur fond de coups d’Etat, Mayotte connaît une embellie économique qui fait d’elle aujourd’hui un pôle d’attraction pour ne pas dire un eldorado. A preuve, des milliers de Comoriens tentent chaque année, et ce sur des embarcations de fortune, de rejoindre la petite île de l’océan indien à la recherche d’un mieux-être. Les flux migratoires sont si importants que les autorités mahoraises, prenant toute la mesure du péril,  décident parfois de rapatrier par dizaines de milliers, certains clandestins. Dites-nous bonnes gens, comment voulez-vous que dans ces conditions ceux qui ont choisi de rester «esclaves» envient ceux qui ont décidé de s’affranchir de la tutelle de leurs maîtres ?

Lire la suite de l'article