Archives par étiquette : l’immigration

L’immigration illégale est un immense problème de sécurité

Breitbart a interrogé Péter Szijjártó, ministre des Relations économiques extérieures et des Affaires étrangères de Hongrie. Il évoque la nécessité de contrôler l'immigration, les relations avec l'Union européenne, le Brexit, les dernières élections en Italie, la lutte contre George Soros, la défense des chrétiens persécutés, la souveraineté nationale…

Vous pouvez avoir des sous-titres en français en sélectionnant la traduction dans les paramètres en bas à droite de la vidéo :

Lire la suite de l'article

Robert Pommies : un préfet au cœur de l’immigration

Ancien préfet, Robert Pommies a été, jusqu'il y a peu, membre influent de la Cour nationale du droit d'asile. Il a participé à 323 audiences et s'est prononcé sur les cas de 3 332 demandeurs d'asile originaires de 84 pays différents. Il est au cœur de la gestion de l'immigration et donne un témoignage édifiant… et inquiétant.

Lire la suite de l'article

Donald Trump : « Permettre l’immigration en Europe est une honte»

Unknown-17Lors de sa conférence de presse à l’issue de son entretien avec Theresa May, Donald Trump a déclaré à propos de l’immigration :

« Je pense qu'elle est en train de changer la culture, c'est une chose très négative pour l'Europe. Je sais que, politiquement, ce n'est pas forcément correct de dire cela mais je le clame haut et fort. »

Les pays européens, a-t-il poursuivi, feraient mieux de « prendre garde à eux ».

« Vous changez de culture, la sécurité aussi est en train de changer, voyez ce qui se passe dans des pays qui n'avaient jamais eu aucune difficulté, aucun problème. C'est très triste, c'est vraiment dommage, et je ne pense pas que ce soit bon pour l'Europe, ni que ce soit bon pour notre pays. »

« Permettre l'immigration en Europe est une honte. Je pense que cela change le tissu de l'Europe, et à moins que vous n'agissiez très rapidement, cela ne sera plus jamais ce que c'était, et je ne dis pas cela d'une manière positive. Je pense que vous perdez votre culture. Regardez autour de vous. Certains endroits n'existaient pas il y a 10 ou 15 ans. »

Commentaires (1)

Le mal est déjà fait, et il est irréparable.

Rédigé par : FR | 14 juil 2018 19:43:10
____________________________________

Lire la suite de l'article

Une encyclique sur l’immigration pour annuler celle sur la contraception ?

CaptureC'est l'idée saugrenue de Jean-Pierre Denis, qui associe immigration, fécondité et contraception. Au fond, si on décrypte l'éditorial du rédacteur en chef de La Vie, c'est un peu parce que Paul VI a interdit la contraception qu'il y a autant d'immigrés :

" Si l’on ne veut ni massacres ni basculement complet de l’Europe dans le nationalisme et le populisme, on attend une réponse globale, civilisationnelle, une vision chrétienne exprimée à l’échelle de l’angoisse des Européens et de l’espoir des Africains. Une encyclique sur l’Europe, la Méditerranée, l’Afrique, notre destin commun, serait nécessaire. Elle devrait répondre à ce dilemme : tous les peuples ont besoin de frontières, toute l’humanité est migrante. Et inclure un discours structuré sur la démographie, ce sujet que l’Église catholique a tant de peine à aborder, prisonnière qu’elle est du cadre donné par Humanæ vitæ, il y a 50 ans et de son discours nataliste."

Mais alors il lui faudra aussi revoir l'encyclique du pape François, Laudato Si, qui indique dans son paragraphe 50 :

« Au lieu de résoudre les problèmes des pauvres et de penser à un monde différent, certains se contentent seulement de proposer une réduction de la natalité. Les pressions internationales sur les pays en développement ne manquent pas, conditionnant des aides économiques à certaines politiques de “santé reproductive”. Mais « s’il est vrai que la répartition inégale de la population et des ressources disponibles crée des obstacles au développement et à l’utilisation durable de l’environnement,

Lire la suite de l'article

Terres de mission : Laurent Dandrieu dénonce l’irénisme de l’Eglise sur l’immigration

Le 25 mai a eu lieu une disputatio, courtoise mais serrée, en la cathédrale de Rouen sur l’immigration sous le titre : Peut-on accueillir tout le monde ? Les protagonistes étaient le père Jean-Marie Carrière, jésuite, ancien président de Jesuit Refugee Service et Laurent Dandrieu, auteur de : Eglise et immigration. Le grand malaise. Après avoir présenté les deux positions en présence, Laurent Dandrieu commente le sondage auprès des catholiques rendu public par la Conférence des Evêques de France le 7 juin sous le titre : Changer notre regard sur les migrants : Mieux comprendre pour mieux accompagner. Laurent Dandrieu commente enfin les pérégrinations surmédiatisées de l’Aquarius.

Lire la suite de l'article

On met en pognon de dingue dans l’immigration

Lu dans Minute :

2877_page_01"Pour le président de la République, « on met un pognon de dingue » dans une politique sociale inefficace. Ce n’est pas faux, tant, comme il le dit en une suite qu’on n’a pas voulu entendre, « les gens pauvres restent pauvres ». Mais le véritable « pognon de dingue », ce n’est pas dans les aides sociales qu’on le déverse : c’est dans l’immigration. […]

Le budget 2018 de l’Etat, dans la continuité du budget 2017, et du budget 2016, et du 2015, et du 2014, etc., en est une nouvelle preuve. Allocation pour demandeurs d’asile : c’est 318 millions d’euros ! Subvention annuelle à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) : 70 millions, « en augmentation de 5 M€ par rapport à la loi de finances 2017 (+ 8 %) afin de donner les moyens à l’Ofpra, dans un contexte de hausse prévisionnelle de 10 % de la demande d’asile en 2018 » ! Subvention à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) : 322 millions d’euros !

Vous en voulez encore ? En voilà, rien que pour les « migrants » qui arrivent ou sont encore en mer mais ne vont pas manquer de rejoindre clandestinement leur famille déjà aux avant-postes sur le territoire français. Voici par exemple quelque 296 millions pour financer le fonctionnement des bientôt 42 000 places de Cada, les centres d’accueil pour demandeurs d’asile ! Voilà 300 millions pour l’Huda (l’hébergement d’urgence, qui n’est

Lire la suite de l'article

La Hongrie taxera à 25% les ONG étrangères qui favorisent l’immigration

Lire la suite de l'article

Allemagne : l’immigration va-t-elle faire tomber Angela Merkel ?

Unknown-17Après le Brexit en Grande-Bretagne, après la droitisation en Europe centrale, après le gouvernement anti-système en Italie, c'est un autre pays du G7 qui pourrait créer la surprise.

Fragilisée, Angela Merkel pourrait être obligée de quitter son poste cette semaine. La chancelière allemande est confrontée à une fronde sans précédent sur la politique immigrationniste de l'aile droite de sa coalition.

Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer (CSU, les catholiques bavarois, alliés historiques de la CDU de Merkel) veut durcir la politique migratoire de l'Allemagne et doit présenter ses mesures en début de semaine. Il veut refouler aux frontières allemandes les immigrés déjà enregistrés dans un autre pays européen et menace de passer à l'acte contre l'avis de la chancelière qui a bloqué le projet et plaide pour une solution européenne globale. Il veut aussi constituer avec ses homologues de Rome et Vienne ce que le chancelier autrichien Sebastian Kurz appelle "un axe des volontaires" pour s'attaquer à l'immigration clandestine. A partir de lundi, le parti de Horst Seehofer doit décider si le ministre imposera ses vues par décret, ce qui pourrait amener à son limogeage voire à une chute du gouvernement Merkel.

Vendredi, il a limogé la directrice de l’Office fédéral des migrations. Cela fait suite à un rapport de la nouvelle responsable de l’Office à Brême, révélant que plus de 3000 demandeurs d’asile, avec la complicité d’avocats spécialisés dans la défense des « réfugiés », avaient reçu le droit d’asile alors que leur dossier ne le leur permettait pas. Il a été établi que 4568 demandes ont été

Lire la suite de l'article

De la Baltique à la Sicile : le retour des nations contre l’immigration

Pascal Décaillet, journaliste de la Tribune de Genève écrit sur son blog :

Unknown-14"Il y a un homme, dont je parle ici depuis des années, c'est Horst Seehofer, le nouveau ministre fédéral de l'Intérieur, en Allemagne [photo]. J'en parlais lorsque, Ministre-Président de Bavière et chef de la CSU, comme l'avait été le rugissant Franz Josef Strauss, il s'opposait avec virulence à la politique migratoire inconsidérée de Mme Merkel, dont les conséquences sont dévastatrices pour la cohésion sociale allemande.

Aujourd'hui, Seehofer est aux affaires sur le plan fédéral. Et il n'a aucune intention de faire de la figuration. Sur le plan migratoire, il a ses idées, qui ne sont pas celles de la Chancelière. Et il a des alliés : Sebastian Kurz, le nouveau Chancelier autrichien, 31 ans, et le nouveau gouvernement italien !

Voilà donc, de la Baltique à la Sicile, un axe Nord-Sud pour pratiquer un contrôle beaucoup plus important des flux migratoires. Et ne pas s'en laisser conter par les directives de Bruxelles. Encore moins, par les leçons de morale totalement déplacées de M. Macron, cet internationaliste arrogant et autocratique, à la pensée abstraite, déracinée.

De la Baltique à la Sicile, de Flensburg à Palerme, voilà donc un front du refus qui va déterminer la politique migratoire européenne ces prochaines années. M. Orban, en Hongrie, n'est plus seul. Le visage de l'Europe va changer. Les nations reviennent, avec leurs alliances ; le diaphane concept de supranationalité continentale s'évapore. Il était né de la géométrie des esprits, au mépris

Lire la suite de l'article

L’ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville découvre la réalité des banlieues de l’immigration

Quand la violence des banlieues irrite même la gauche :

Unknown-19"Hélène Geoffroy, la maire PS de la commune de Vaulx-en-Velin, près de Lyon (Rhône), symbole du malaise des banlieues dans les années 1990, a décidé d’armer la police municipale après que les violences se sont multipliées depuis le 18 mai, relate 20 Minutes ce vendredi. En cause, selon elle : la transformation urbaine qu’elle opère, et qui « bouscule » les trafics illégaux en tous genres.

Hélène Geoffroy, ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville de Valls et Cazeneuve, constate connaître à Vaulx-en-Velin « des épisodes extrêmement préoccupants », le dernier en date étant une rixe en pleine rue mardi dernier, à l’issue de laquelle un jeune a été grièvement blessé. Pêle-mêle, l’édile évoque le caillassage de policiers par des jeunes ou encore des coups de feu à proximité d’une école. Une flambée de violences liée, selon elle, « au processus de transformation urbaine que nous menons, et qui bouscule ce qui est enraciné dans la ville en terme de trafics ».

Pas de quoi intimider l’édile, qui a annoncé que la police municipale, dont elle souhaite « conforter l’action », serait armée « à partir de cet été ». Des brigades de nuit seront créées et les horaires seront étendus, moyennant un budget « dépassant le million d’euros ». Les 15 policiers municipaux en verront 15 autres garnir leurs rangs d’ici 2020 et pourront compter sur le renfort d’une centaine de CRS

Lire la suite de l'article