Archives par étiquette : liberté

Emmanuel Macron s’obstine à croire que tout vient de l’Etat par l’Etat, même notre liberté

De Jean-Philippe Delsol à propos du discours d'Emmanuel Macron à Versailles devant le Congrès :

Images-9"Dans le décorum de Versailles, M. Macron a demandé ce 9 juillet au Parlement de voter la remise en cause de la distinction établie entre le Président et le Premier ministre par la Vème République. C’est le sens de son amendement au projet de loi constitutionnelle qui permettrait que, lors de chaque Congrès, le Président de la République puisse rester non seulement pour écouter les parlementaires réunis, mais pour pouvoir leur répondre, ce qui réduit le rôle de son Premier ministre. Il faut alors aller plus loin et se poser la question de l’utilité de conserver la fonction du Premier ministre. Mais c’est alors tout un autre équilibre des pouvoirs qu’il faut instaurer car en l’état seul le Premier ministre est responsable devant les Chambres.

Au demeurant, M. Macron ne dévie pas de sa ligne à l’occasion de ce discours du « Trône ». Il confirme son attachement en tout à l’Etat et particulièrement à « l’Etat providence du XXème siècle » qu’il veut construire comme le « modèle français de notre siècle ». Il veut un « État providence émancipateur, universel, efficace, responsabilisant », mais pour lui responsabiliser veut dire qu’il s’agirait d’un Etat « couvrant davantage, protégeant mieux », ce qui relève de l’oxymore.

Il reconnaît aux entreprises leur rôle essentiel de créatrices de la richesse qu’il faut d’abord produire avant de penser à la distribuer. Et il se préoccupe de respecter fiscalement les investisseurs, ne serait-ce que pour éviter qu’ils quittent le

Lire la suite de l'article

Liberté d’expression : victoire judiciaire contre le CCIF

Privas-600x740Sébastien Jallamion avait publié en août 2016 un tweet qui a choqué le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), qui a porté plainte au parquet de Paris pour incitation à la haine ou à la discrimination envers une communauté de personnes en raison de son appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane.

Le CCIF est le cheval de Troie de l’islam politique et est lié aux Frères Musulmans. Se présentant comme défendant les « droits de l’Homme » et niant toute connivence avec les Frères Musulmans, l’avocate du CCIF, Me Asmae EL Idrissi, s’est lancée dans une plaidoirie plus proche du gloubi-boulga que de l’argumentaire juridique.

A la barre Sébastien Jallamion plaida : « Résistance » et « Ne pas subir », le chantage à l’islamophobie, piège pour interdire toute critique de l’islam, « djihad judiciaire »…

Le Ministère Public, qui avait décidé de le poursuivre, estima qu'il n’y avait aucune infraction.

Le tribunal correctionnel a relaxé Sébastien Jallamion et a débouté le CCIF.

Lire la suite de l'article

Dans la plupart des nations où les musulmans dominent, la liberté religieuse est complètement écrasée

Le département d’État des États-Unis a publié le 29 mai, son Rapport sur la liberté religieuse dans le monde pour l’année 2017. Bill Donohue, président de la Catholic League, vient de faire dans un communiqué quelques commentaires sur les passages de ce rapport traitant de la situation de la liberté religieuse dans les pays musulmans. Christianophobie Hebdo a traduit :

Bill-donohue"Les résultats ne sont pas encourageants. Dans la plupart des nations où les musulmans dominent, la liberté religieuse est complètement écrasée ou n’existe qu’à peine. Sur les quinze nations du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, seules quatre – Égypte, Jordanie, Libye et Tunisie – ont quelques mesures de sauvegarde de la liberté religieuse. L’Iran présente la pire situation. Sur les cinq nations d’Asie centrale et du sud [sur la liste qui apparaît dans le document du département d’État], seul le Bangladesh peut être comparé aux quatre pays du Moyen-O-rient et d’Afrique du Nord, en offrant un semblant de liberté religieuse.

On s’attend à ce que des nations communistes comme la Corée du Nord, oppriment les croyants, mais que les dirigeants d’une religion mondiale fassent de même – au nom de Dieu ou de leur inspirateur spirituel –, c’est à tout le moins troublant. Heureusement, le rapport sur les deux autres religions monothéistes, le christianisme et le judaïsme, est plutôt bon. Quand des gens sont punis pour s’être convertis à une autre religion – jusqu’à subir la peine de mort –, c’est que nous avons affaire à des régimes diaboliques. Nous

Lire la suite de l'article

Rassemblement en soutien à Tommy Robinson : menace sur la liberté d’expression en Occident

Hier à Paris avait lieu une manifestation de soutien à Tommy Robinson, emprisonné en Angleterre pour avoir osé filmer devant un procès de prédateurs sexuels. Voici les interventions :

  • Jean-Yves Le Gallou : Liberté d'expression « Il faut briser le silence ! »

  • Tarik Dali: Il faut défendre la liberté d'expression, la liberté d'informer.

  • Karim Ouchikh : « On voit les peuples se lever partout en Europe, ne plus accepter le dictat de la bien-pensance et du politiquement correct. »

  • Renaud Camus : Il faut s'unir pour la résistance.

  • Un Anglais témoigne son soutien à Tommy Robinson.

Lire la suite de l'article

Tenir un discours de liberté sur le plan économique et un discours volontariste sur les questions de société

Robert Ménard a été interrogé dans l'Incorrect. Extrait :

Couv212"[…] Si je devais définir la droite dont je rêve, je la quali erais de libérale identitaire. Nous avons besoin de tenir un discours de liberté sur le plan économique et un discours volontariste sur les questions de société, comme il est convenu de dire.

Le combat contre Emmanuel Macron doit donc porter principalement sur les questions de civilisation et non sur ses réformes économiques et sociales ?

J’ai écouté Emmanuel Macron lors de son entretien sur TF1. Je vous le dis franchement: une partie de son discours ne me fait pas sursauter. Sur la SNCF, il a en grande partie raison. Sur la nécessaire modernisation économique, il a en grande partie raison. Sur la nécessité de donner plus de liberté aux entreprises, il a encore une fois en grande partie raison. Et puis, disons-le, il connaît ses dossiers.

En revanche, dès qu’il aborde la question fondamentale de l’identité dans toutes ses composantes – je le répète, l’immigration, l’islam ou la famille – il me paraît déconnecté du monde. Le problème pour nous – ce que j’appellerai, par commodité, la droite de la droite – c’est exactement l’inverse : nous sommes en phase avec la réalité du monde sur toutes les questions identitaires mais pour beaucoup déconnectés du réel pour tout ce qui est économique et social. Sur ces questions-là, j’entends nombre de mes amis tenir des propos dignes de la gauche la plus archaïque! Il est impératif de

Lire la suite de l'article

Macron pourrait reconnaître aux congrégations religieuses une liberté dont elles sont privées depuis plus d’un siècle

De Grégor Puppinck dans La Nef :

Unknown-9"Dans son discours du 9 avril aux Bernardins, devant la Conférence des évêques de France, Emmanuel Macron, après avoir exprimé son « sentiment que le lien entre l’Église et l’État [s’était] abîmé » et qu’il convenait de le « réparer », a tenu à « saluer tous ces prêtres et ces religieux qui de cet engagement ont fait leur vie ». A ce propos, comme acte concret de réconciliation, l’État pourrait aisément reconnaître aux congrégations religieuses une liberté dont elles sont privées depuis plus d’un siècle, ce d’autant plus que le président Sarkozy avait déjà admis dans son discours du Latran de 2007 que « la République [maintenait] les congrégations sous une forme de tutelle » et que « cette situation [était] dommageable pour notre pays ».

Trouvant son origine dans l’anticléricalisme de la IIIe République, qui a notamment contraint à l’exil près de 30 000 religieux, le régime français des congrégations, instauré en 1901 et toujours en vigueur, est en effet particulièrement contraignant en ce qu’il exclut délibérément les monastères du droit commun des associations et les soumet à un régime juridique restrictif. En effet, alors qu’une simple déclaration suffit aux associations ordinaires pour disposer de la personnalité morale, les congrégations ne peuvent accéder à cette personnalité et jouir des droits qui s’y attachent qu’en vertu d’un décret, rendu au terme d’une procédure dite de « reconnaissance légale » soumise à de strictes conditions.

Cette procédure nécessite en particulier l’adoption par la congrégation de statuts civils pouvant entrer en conflit avec le droit canonique. Il

Lire la suite de l'article

Liberté d’expression ? Facebook censure certains comptes

Les Identitaires réagissent à la censure exercée par Facebook à leur encontre, alors même qu'ils n'on rien commis d'illégal.

A comparer avec les Black blocs, dont le compte est toujours en ligne. Hier, le tribunal de Paris a reporté au 30 mai le procès de plusieurs gardés à vue suite aux violences du 1er mai, tout en plaçant 2 personnes, qui avaient donné de fausses identités durant leur garde à vue, sous mandat de dépôt.

DcSz13aW0AAjRaB

Commentaires (3)

Il n'y aurait pas moyen de créer un réseau social "à nous" et boycotter complètement tweeter et facebook ?
Mais je suppose qu'il faudrait installer la base à l'étranger pour éviter d'être sous la menace des lois françaises liberticides.

Rédigé par : Gran | 4 mai 2018 08:45:09
____________________________________

Facebook pratique une discrimination positive à ses yeux : celle de dire le Bien.

Rédigé par : Letalle | 4 mai 2018 09:09:18
____________________________________

Facebook a montré le chemin, à d'autres entrepreneurs de créer des sites véritablement libres… #deletefacebook

Rédigé par : Beffroi | 4 mai 2018 09:15:49
____________________________________

Lire la suite de l'article

Dénoncer le militantisme politique des journalistes, ce n’est pas porter atteinte à la liberté de la presse

Capture d’écran 2018-04-25 à 07.54.34L’édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l'hostilité croissante des responsables politiques à l’encontre des journalistes. L'ONG classe ainsi sur le même plan les persécutions physiques, comme en Corée du Nord, et la dénonciation par Donald Trump du militantisme politique des journalistes : 

"L’hostilité des dirigeants politiques envers les médias n’est plus l’apanage des seuls pays autoritaires comme la Turquie (157e, -2) ou l’Egypte (161e), qui ont sombré dans la “média-phobie” au point de généraliser les accusations de “terrorisme” contre les journalistes et d’emprisonner arbitrairement tous ceux qui ne leur prêtent pas allégeance.

De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion. Pays du Premier amendement, les Etats-Unis de Donald Trump figurent désormais à la 45e place du Classement, en recul de deux places. Le président adepte du “media-bashing” décomplexé, en qualifiant les reporters d’“ennemis du peuple”, use d’une formule utilisée autrefois par Joseph Staline."

Ainsi, il serait interdit de critiquer le travail, souvent politique et militant, de journalistes qui se croient investis d'une mission quasi-divine. Or, si la liberté de la presse est à respecter, celle de la liberté d'expression, y compris à l'encontre de la presse, est également légitime.

Dans cette nouvelle édition, la Norvège reste en tête du Classement pour la seconde année consécutive, talonnée comme l’an dernier par la

Lire la suite de l'article

En Arabie, le cardinal Tauran réclame la liberté religieuse

SaoudLe cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, se trouve depuis le 13 avril dans la capitale d’Arabie Saoudite où il restera jusqu’au 20 avril pour rendre la visite faite au Vatican, le 20 septembre 2017, par le Secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, le Sheikh Mohammed Abdul Karim Al-Issa. Accueilli par le principe Mohammed ben Abderrahmane ben Abdelaziz, vice-gouverneur de Ryad, le cardinal Tauran a tenu au siège de la Ligue Musulmane, pendant sa rencontre avec le Sheikh Al-Issa, un discours sans précédent dans l’histoire des rapports entre le christianisme et l’islam, non pas pour les choses qu’il a dites mais bien pour le lieu dans lesquelles il les a dites. C’est en effet la première fois qu’en Arabie Saoudite, dans la patrie du wahhabisme, c’est-à-dire de l’un des courants les plus radicaux de l’islam, un haut représentant de l’Eglise catholique s’exprime publiquement et avec netteté sur des questions cruciales telles que la liberté de religion et l’égalité des droits entre les croyants de toutes confessions.

Extraits de ses déclarations:

« La religion peut être proposée mais jamais imposée, et ensuite acceptée ou refusée ». « Toutes les religions doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, parce que leurs fidèles, tout comme des citoyens qui ne professent aucune religion, doivent être traités de la même manière ».

« Les leaders spirituels ont un devoir : celui d’éviter que les religions soient au service d’une idéologie et être capable de reconnaître que certains

Lire la suite de l'article

Le régime français des congrégations religieuses est contraire à la liberté de religion

Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du European Centre for Law and Justice (ECLJ), membre du panel d'experts de l'OSCE sur la liberté de conscience et de religion, explique au Figarovox :

Unknown-6"Si la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) venait à se prononcer sur le régime des congrégations, elle le condamnerait très probablement. Contrairement aux autres groupements religieux, les monastères sont privés du droit de se constituer en association loi 1901. Ils n'ont le choix qu'entre deux modes d'existence juridique beaucoup plus contraignants: le régime de tutelle appelé «reconnaissance légale» et celui de l' «association de fait».

Cette exception est un reliquat de la «guerre» menée contre les congrégations catholiques par la IIIe République anticléricale, et avant elle par la Révolution française. Elle apparaît aujourd'hui en décalage avec la culture libérale des droits de l'homme au point de violer très certainement les libertés de religion et d'association des congrégations et de leurs membres, ainsi que l'interdiction des discriminations. Le droit européen des droits de l'homme exige en effet que «le droit national permette aux communautés religieuses ou de conviction de décider en toute indépendance la manière dont elles sont dirigées, de leur règlement interne, du contenu de leurs croyances, de la structure de la communauté et du système de nomination du clergé, et de leur nom et autres symboles» .

Quel est l'impact au quotidien de ces entraves juridiques sur la vie des communautés religieuses?

Pour avoir la personnalité morale, la seule option pour les monastères

Lire la suite de l'article

La liberté d’expression existe en Grèce

Un évêque poursuivi pour homophobie par 8 militants LGBT a été relaxé. Mgr Ambroise, évêque de Kalavryta en Achaïe, en décembre 2015, avait écrit sans finesse sur son blog à propos de la discussion de la loi sur le Pacs local :

"Crachez leur dessus ! Rabaissez-les ! Votez contre eux ! Ils ne sont pas humains ! Ce sont des monstres de la nature ! Mentalement et spirituellement malades ! Ce sont des malades mentaux !"

Les juges ont suivi le procureur qui avait souligné que le propos s’adressait non aux invertis mais aux députés, et considéré qu’il n’y avait pas d’appel à la violence. L’évêque avait insisté sur le fait que son appel à cracher sur les invertis était « métaphorique » (en grec !) – il demandait aux députés de rejeter le texte – et que tout le monde l’avait compris puisque personne ne l’a pris au mot.

Mgr Ambroise est coutumier de dérapages, comme on dit chez nous. L’année suivante, il avait dénoncé le blasphème d’une affiche de la « gay pride » de Thessalonique qui montrait un crucifix avec à la place de l’inscription « I.N.R.I. » le drapeau arc-en-ciel :

"Les dévots et les adeptes du rapport intime rugueux, connu sous le nom de Gays, nous provoquent encore une fois ! Ils organisent encore une fête des homosexuels à Thessalonique, à savoir une fête de l’anormalité et du déshonneur, la 5e de ce type, annoncé comme un «fête de fierté» !!

En d'autres termes, ce genre de gens éthiquement anormaux du point de vue du christianisme, qui sont

Lire la suite de l'article