Archives par étiquette : l’Humanité

Adoption de la Résolution « Poursuivre et punir les crimes contre l’humanité voire l’éventuel génocide commis par Daech ».

L’ECLJ se réjouit du débat qui a eu lieu ce jeudi 12 octobre à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) à Strasbourg et de l’adoption de la Résolution « Poursuivre et punir les crimes contre l'humanité voire l'éventuel génocide commis par Daech ». Ce vote marque une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Cette Résolution recommande aux États européens d’entamer des poursuites judiciaires devant les juridictions nationales et internationales à l’encontre des personnes ayant participé aux crimes commis par « Daech » sur les minorités religieuses en Syrie et en Irak.

Précédemment, cette même Assemblée ainsi que le Parlement européen avaient reconnu que les crimes commis contre les minorités religieuses, notamment chrétiennes, en Syrie et en Irak, constituaient un génocide. L’ECLJ avait œuvré en ce sens. L’ECLJ a ainsi adressé le 10 juillet 2017 une lettre d’alerte au Conseiller spécial aux Nations unies pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, concernant la situation en Syrie et en Irak. L’ECLJ encourageait la mise en œuvre de mesures juridiques rapides pour faire cesser les crimes commis par « Daech » dans ces pays.  Dès le 12 septembre 2017, M. Dieng répondait à cette lettre et déclarait :

« Je partage avec [l’ECLJ] la conviction que, étant établi que les actes commis par [« l’État islamique »] sont constitutifs de crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, ils devraient être examinés et poursuivis par les Cours et tribunaux compétents et indépendants.»

Face à l'absence actuelle de mécanisme judiciaire international qui soit en mesure de poursuivre

Lire la suite de l'article

Le système communiste enserre toujours dans son carcan près du tiers de la population de l’humanité

Bernard Antony publie un nouveau livre, intitulé « Le Communisme, 1917-2017 ». Il est interrogé sur Riposte laïque. Extrait :

Melenchon-staline2"« C’est parce que, depuis plus de trente ans, le bolchevisme a proclamé que tous les moyens sont bons pour réussir ; c’est parce que la répétition constante du mensonge finit par donner une apparence de réalité aux faits les plus inexacts que le bolchevisme moderne est la plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé ». C’est un extrait du discours prononcé le 16 novembre 1948 à l’Assemblée Nationale par le ministre de l’Intérieur Jules Moch. Un grand homme à qui la France doit beaucoup. En parlant ainsi du communisme, cet homme, juif, socialiste, franc-maçon, héros de la guerre de 14, grand résistant et père d’un enfant résistant tué par les nazis, n’était pourtant pas suspect de vouloir banaliser le nazisme !

Mais ayant voyagé en URSS, il avait tout compris. Compris non seulement que Staline et Hitler, selon l’expression du grand historien Pierre Chaunu, étaient « des jumeaux hétérozygotes » mais que le premier des deux, sorti du ventre atroce du léninisme, avait largement participé au développement du second en lui fournissant les deux piliers du système de déshumanisation communiste : la Tchéka et le Goulag.

Tchéka : modèle de la SS et de la Gestapo.

Goulag : modèle du système concentrationnaire nazi.

Quoique ni socialiste ni maçon, j’admire ce Jules Moch qui sut briser les grèves insurrectionnelles du PC et de la CGT sans état d’âme, ayant bien pesé ce

Lire la suite de l'article

Colonisation française : crime contre l’humanité ou crime contre la vérité ?

Pascal Poirot, entrepreneur et consultant, candidat de la droite de conviction dans la 2ème circonscription des Yvelines, trésorier du PCD, écrit dans Boulevard Voltaire suite aux propos d'Emmanuel Macron :

"[…] Je ne suis ni fils de harki ni fils de pied-noir, mais j’ai vécu en Algérie de 1984 à 1986. Le moment est venu de partager ce que j’ai vu. Une chose m’a particulièrement frappé : la grande majorité des plus de 35 ans, donc de ceux qui avaient connu significativement l’époque de l’Algérie française, aimaient profondément la France. Même ceux qui avaient perdu un frère, un père, un ami dans les combats, avaient tourné la page. Au-delà de la douleur, la réconciliation était le plus beau cadeau à faire au défunt. Ils parlaient un excellent français. Nous discutions passionnément de la France, de l’Algérie, du monde. Ils étaient heureux d’être algériens, mais regrettaient amèrement la manière dont leur indépendance s’était construite et les deux décennies chaotiques qu’ils venaient de vivre ! 

Et puis, il y avait les moins de 20 ans. Nés après 1962, parlant peu français, ils avaient reçu une version de l’Histoire déformée par la propagande officielle et avaient appris à détester la France. Début 1984, alors que je travaille sur un projet de 8.000 logements, les marques d’antipathie sont nombreuses : regards peu avenants, pneus crevés, crachats au sol sur mon passage… J’étais triste pour cette jeune génération de voir la haine qui lui avait été inculquée, alors qu’il était si agréable de partager avec ses aînés.

C’était un

Lire la suite de l'article

A la fin de l’Algérie française, des Européens et des musulmans fidèles à la France ont été victimes de crime contre l’humanité

Jean Sévillia réagit dans Le Figarovox aux propos d'Emmanuel Macron sur la colonisation en Algérie. Extrait :

"[…] Qualifier la colonisation d'acte de barbarie ou de crime contre l'humanité est un non-sens historique, un jugement sommaire, manichéen, qui passe sous silence la part positive de l'Algérie française, celle qui a conduit des Algériens musulmans à croire à la France et à s'engager pour elle. L'histoire a pour but de faire la vérité et non de jeter de l'huile sur le feu, mais, s'agissant de «barbarie», on pourrait rappeler que, dans les événements tragiques de la fin de l'Algérie française, des Européens d'Algérie ou des musulmans fidèles à la France ont été victimes d'actes aujourd'hui constitutifs du crime contre l'humanité. Si on veut vraiment faire de l'histoire, il faut tout mettre à plat. […]

Ajoutant que l'on ne construit rien sur «la culture de la culpabilisation», l'ancien ministre de l'Économie précise aujourd'hui: «La France a installé les droits de l'Homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire». Ne peut-il pas ainsi réconcilier l'opposition entre les partisans de l'excuse et les critiques de la repentance?

Il est certain que défendre un minimum l'œuvre française en Algérie tout en flattant un maximum les contempteurs de la colonisation française est un exercice qui demande de la souplesse. Mais je laisse les commentateurs de l'actualité analyser les balancements contraires d'Emmanuel Macron, spécialiste du rien-disant destiné à contenter tout le monde afin d'attirer un maximum de voix. Je rappellerai seulement que l'histoire

Lire la suite de l'article

L’Humanité est au plus mal et pourrait disparaître

Il s'agit du Le quotidien le plus subventionné en France sans compter l'annulation de dette vis-à-vis du trésor public accordée par l'Etat en 2013. Personne ne se plaindra de sa disparition :

Ob_e2a75a_les-titres-de-presse-les-plus-aides-e

L'Humanité, c'est ça :

Staline-humanite

Commentaires (2)

Oui,Oui.Bon débarras. Champagne !

Rédigé par : Anton | 23 avr 2016 15:04:36
____________________________________

Cela permet aussi de voir combien les aides financières accordées à LA CROIX sont considérables, un peu plus de la moitié de celle de l'HUMA!

Rédigé par : c | 23 avr 2016 15:05:01
____________________________________

Lire la suite de l'article

L’enfouissement des chrétiens en Occident, un crime contre l’humanité

Une très belle tribune de Cyril Brun, à lire en entier sur Riposte catholique :

[…] "Refoulé toujours plus dans une sphère privée de plus en plus étroite, ce qui a trait au religieux tousse çà et là et secoue de spasmes incontrôlés la vieille carcasse humaine que la camisole idéologique et doctrinale ne sait plus comment contenir ni maîtriser. Le sentiment religieux est une donnée naturelle de l’homme que l’athéisme, pas plus que la laïcité ne peuvent comprendre et moins encore admettre. Ce sentiment, cette religiosité n’est pas une donnée facultative de l’équation humaine, ni une variable d’ajustement d’un vivre ensemble rendu impossible par le relativisme même qu’impose la camisole athée.[…]

Voilà bien une chose que ne peuvent admettre les tenants de l’humanisme athée et leurs corolaires, moins humanistes et plus athées, l’homme ne peut être heureux sans Dieu. Et c’est de cette privation dont le monde étouffe, se noie et se suicide collectivement. Partout pourtant, c’est pour les hérauts de la laïcité que le glas s’est mis à sonner.  Marquant le pas lent et serein de la marche inexorable vers la fosse, la cloche funeste vibre de tous côtés, car de leurs tombeaux sortent les moribonds affamés de Dieu, privés de leur quête la plus précieuse. Les hommes, de plus en plus, hurlent leur besoin de Dieu. Distinctement ou non, directement ou non, consciemment ou pas, volontairement ou malgré eux, les créatures déshumanisées par des décennies, voire des siècles de privation de la présence divine, s’arrachent aux perfusions

Lire la suite de l'article

Financement public de L’Humanité : Yannick Moreau interroge le gouvernement

M. Yannick Moreau, député de la Vendée littorale, interroge le Premier ministre sur la complaisance du Gouvernement vis-à-vis du quotidien « L’Humanité ». Ce sujet avait déjà fait l’objet d’une question écrite le 28 janvier 2014.

"Le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur a annoncé, mardi 22 mars 2016, le lancement à la rentrée prochaine d’une plateforme de distribution gratuite de journaux au sein des collèges et des lycées, dans l’objectif de « développer l’esprit critique des élèves et leur apprendre à se méfier de la désinformation et du complotisme sur les réseaux sociaux » (sic). La ministre entend faire des élèves des « citoyens lucides ». 

La lucidité devrait permettre de constater que ce quotidien, qui pleurait la disparation du dictateur Staline en titrant en Une « Deuil pour tous les peuples qui expriment dans le recueillement leur immense amour pour le grand  Staline », ne survit que grâce aux subventions publiques savamment entretenues par la majorité actuelle.

Le gouvernement avait ainsi tenté, par amendement, de faire annuler subrepticement la dette de 4.086.710€ de ce journal dans le projet de loi de finances rectificatif pour 2013.

Rappelons que « L’Humanité » est déjà l’un des titres les plus subventionnés de la presse française en recevant 0,5373€ par exemplaire, soit 6.329.432€ pour 11.780.071 exemplaires par an, soit (ce qui en fait de loin le titre le plus subventionné par exemplaire). Il est par ailleurs en cessation de paiement depuis 2000.

L’interventionnisme à outrance en faveur de

Lire la suite de l'article

Un Sauveur vous est né. Ce discours tranche sur notre façon d’inverser les rôles en invitant l’humanité à « sauver la planète »

Voici des passages de l'homélie de la nuit de Dom Hervé Courau, abbé de Triors :

"Un Sauveur vous est né, dit donc l'ange à l'humanité (Luc 2,11). Ce discours tranche sur notre façon de parler qui, peut-être sans s'en rendre compte, inverse les rôles en invitant l'humanité à « sauver la planète ». Non, c'est l’homme qui a besoin d'abord d’être sauvé ; la planète n'attend que cela, création qui gémit en attendant notre salut, dit S. Paul (Rom. 8,22-26) ; le gémissement angoissé de l'environnement matériel invite chacun de nous à s'ouvrir au salut. À l'inverse, nier Noël, l'ôter de l'espace public et de la mémoire collective éloigne du Sauveur, et donc du salut et même de la santé globale, au profit du vieil humanisme athée qui veut faire de l’homme son propre sauveur. Non, l’homme n'est pas le maître du monde pour le saccager, puis prétendre le réparer ; il est invité, nous dit le Créateur, à soumettre la création dont il est lui-même issu, et à dominer… Il est invité au respect et à l'adoration du Créateur devenant cette nuit notre Sauveur.

Pour l'heure, diverses menaces nous angoissent, qui peuvent être autant de germes de guerre civile : le climat détraqué, le terrorisme au nom d'une idéologie religieuse, et le délitement social dont le symptôme le plus criant est le manque de travail, sans compter l'immigration massive ; ce dernier point surtout manifeste de terribles détresses en cascade. On ne saurait prendre à la légère

Lire la suite de l'article

« La famille, patrimoine mondial de l’humanité »

Communiqué LMPT :

"La Manif Pour Tous vient de lancer officiellement sa 4ème saison de mobilisation avec l’ouverture de sa 3ème université d’été qui se tient à Quiberon (56) jusqu’à dimanche. Comme le soleil breton, le succès est d’ores et déjà au rendez-vous avec plus de 300 personnes attendues et un service d’hébergement qui affiche complet depuis plusieurs jours.

Les débats s’annoncent aussi passionnés que passionnants sur des enjeux d’actualité, enjeux essentiels pour notre humanité, qui nous concernent tous. Au menu : l’Homme, l’homme et la femme – « si proches et si différents », la filiation père-mère-enfant, le transhumanisme et les risques de déshumanisation, notamment par la confusion des sexes, de la maternité et de la paternité (adoption par des couples de même sexe autorisée par la loi Taubira par exemple) et par la volonté de concevoir des enfants « hors-sols » puisque prétendument sans père ou mère (PMA « sans père » et GPA/mères porteuses). La question étant, au fond, aujourd’hui, de savoir si l’Homme peut s’autoconstruire sans se déshumaniser !

Cette université d’été sera également l’occasion d’aborder les prochaines échéances électorales et de dessiner la stratégie de La Manif Pour Tous d’ici 2017 (régionales, primaires, présidentielles et législatives…). Le discours final que doit prononcer Ludovine de La Rochère dimanche en fin de matinée est très attendu. Elle devrait préciser l’agenda du mouvement social pour « peser toujours plus dans le débat public » et faire enfin prendre en compte par les politiques ce que souhaitent la majorité des Français. 

Les militants et sympathisants réunis à

Lire la suite de l'article

« La famille, patrimoine mondial de l’humanité »

Communiqué LMPT :

"La Manif Pour Tous vient de lancer officiellement sa 4ème saison de mobilisation avec l’ouverture de sa 3ème université d’été qui se tient à Quiberon (56) jusqu’à dimanche. Comme le soleil breton, le succès est d’ores et déjà au rendez-vous avec plus de 300 personnes attendues et un service d’hébergement qui affiche complet depuis plusieurs jours.

Les débats s’annoncent aussi passionnés que passionnants sur des enjeux d’actualité, enjeux essentiels pour notre humanité, qui nous concernent tous. Au menu : l’Homme, l’homme et la femme – « si proches et si différents », la filiation père-mère-enfant, le transhumanisme et les risques de déshumanisation, notamment par la confusion des sexes, de la maternité et de la paternité (adoption par des couples de même sexe autorisée par la loi Taubira par exemple) et par la volonté de concevoir des enfants « hors-sols » puisque prétendument sans père ou mère (PMA « sans père » et GPA/mères porteuses). La question étant, au fond, aujourd’hui, de savoir si l’Homme peut s’autoconstruire sans se déshumaniser !

Cette université d’été sera également l’occasion d’aborder les prochaines échéances électorales et de dessiner la stratégie de La Manif Pour Tous d’ici 2017 (régionales, primaires, présidentielles et législatives…). Le discours final que doit prononcer Ludovine de La Rochère dimanche en fin de matinée est très attendu. Elle devrait préciser l’agenda du mouvement social pour « peser toujours plus dans le débat public » et faire enfin prendre en compte par les politiques ce que souhaitent la majorité des Français. 

Les militants et sympathisants réunis à

Lire la suite de l'article

« La famille, patrimoine mondial de l’humanité »

Communiqué LMPT :

"La Manif Pour Tous vient de lancer officiellement sa 4ème saison de mobilisation avec l’ouverture de sa 3ème université d’été qui se tient à Quiberon (56) jusqu’à dimanche. Comme le soleil breton, le succès est d’ores et déjà au rendez-vous avec plus de 300 personnes attendues et un service d’hébergement qui affiche complet depuis plusieurs jours.

Les débats s’annoncent aussi passionnés que passionnants sur des enjeux d’actualité, enjeux essentiels pour notre humanité, qui nous concernent tous. Au menu : l’Homme, l’homme et la femme – « si proches et si différents », la filiation père-mère-enfant, le transhumanisme et les risques de déshumanisation, notamment par la confusion des sexes, de la maternité et de la paternité (adoption par des couples de même sexe autorisée par la loi Taubira par exemple) et par la volonté de concevoir des enfants « hors-sols » puisque prétendument sans père ou mère (PMA « sans père » et GPA/mères porteuses). La question étant, au fond, aujourd’hui, de savoir si l’Homme peut s’autoconstruire sans se déshumaniser !

Cette université d’été sera également l’occasion d’aborder les prochaines échéances électorales et de dessiner la stratégie de La Manif Pour Tous d’ici 2017 (régionales, primaires, présidentielles et législatives…). Le discours final que doit prononcer Ludovine de La Rochère dimanche en fin de matinée est très attendu. Elle devrait préciser l’agenda du mouvement social pour « peser toujours plus dans le débat public » et faire enfin prendre en compte par les politiques ce que souhaitent la majorité des Français. 

Les militants et sympathisants réunis à

Lire la suite de l'article