Archives par étiquette : l’homme

L’Intelligence artificielle rappelle à l’homme la grandeur de son destin et l’urgence d’une immortalité qui ne soit pas purement matérielle

Arnaud de Beauchef est professeur à Imperial College (Londres), où il enseigne les mathématiques. Par ailleurs, il dirige un groupe privé de recherche en Intelligence artificielle, avec des applications dans le domaine financier. Il a été interrogé dans le dernier numéro de Monde & Vie sur l'intelligence artificielle, qui est aussi au programme de la révision des lois de bioéthique :

958_Page_01"[…] Si l’Intelligence artificielle fait peur, ce n’est pas en elle-même, c’est parce qu’elle peut conférer à certains hommes une puissance et un contrôle sur leurs semblables qui est sans précédent. En Chine, le système de reconnaissance faciale permet de reconnaître un homme en très peu de temps dans une foule dense. Une fois de plus, c’est l’hybris, c’est la démesure qui guette l’être humain. On a toujours tendance à se dire que la créativité va nous donner la Puissance. Mais quand on contemple les Personnes trinitaires, on retrouve à la source de chaque personne divine une tension entre humilité et puissance, qui représente la véritable perfection de l’être personnel. La gestion du désir et de l’union pour aller vers quelque chose de plus fondamental n’effleure pas la machine, parce qu’elle n’a pas de finalité. D’où la démesure toujours possible. Prenons l’exemple du corps: le corps humain n’est pas une machine, mais selon la perspective dite hylémorphique, il est indivisiblement un mélange de matérialité et d’esprit. Ainsi il n’a pas sa fin en lui-même mais dans ce que l’esprit comprend pour lui. Ce qu’apporte l’Intelligence artificielle au

Lire la suite de l'article

Le chien, meilleur ami de l’homme et meilleur ennemi de l’inhumain

L'exploit de ce malinois militaire : 

"l y a deux mois, dans le nord de la Syrie, une patrouille de six soldats, accompagnés de leur berger belge malinois, une race de chien réputée pour sa force et sa bravoure, sont tombés dans un guet-apens en entrant dans un village, après avoir quitté leurs véhicules blindés. Pris sous le feu terroriste, les soldats d’élite ont alors répliqué et tout fait pour éviter d’être pris à revers par les terroristes islamistes, de plus en plus menaçants. « Les SAS se sont retrouvés dans une embuscade à 360 degrés », a confié une source militaire au tabloïd.

Le maître-chien a alors enlevé la muselière de son animal et l‘a dirigé vers l’immeuble d’où partaient les coups de feu. Des cris et des hurlements ont retenti avant que les échanges de tirs finissent par cesser.

« Quand l’équipe est entrée dans l’immeuble, ils ont vu le chien qui se tenait au-dessus d’un homme armé mort, ajoute la source. Sa gorge avait été arrachée et il s’était vidé de son sang. Il y avait aussi un morceau de chair humaine dans un coin et une série de trainées de sang menant vers l’arrière de l’immeuble. »

« Le chien était indemne. Les SAS ont pu consolider leur position défensive et finalement se dégager de la bataille sans blessures », précise encore la source" (source). 

Lire la suite de l'article

Les droits de l’homme contre le peuple : la droite et la gauche existent-elles encore ?

Dîner-conférence du Cercle de l'Aréopage sur le thème : Les droits de l’homme contre le peuple : la droite et la gauche existent-elles encore ?

Par Jean-Louis Harouel

Rendez-vous Lundi 11 Juin vers 19h30 au Parloir du Vieux Colombier 9 Rue du Vieux Colombier, 75006 Paris (métro 4 St. Sulpice)

Participation aux frais : 10€.

Lire la suite de l'article

L’homme qui a mis à la corbeille une pétition de 700 000 signatures organise une consultation citoyenne

Unknown-18Le gouvernement a confié à Jean-Paul Delevoye l'organisation d'une « consultation citoyenne » sur la réforme des retraites. Ainsi, sur Internet ou dans des « ateliers participatifs », les Français vont donner leur avis sur cette réforme. Jean-Paul Delevoye explique :

« Il s'agit de créer un système universel où un euro cotisé donne les mêmes droits ». « L'objectif est d'arriver à un schéma simple : qu'il s'agisse d'un fonctionnaire, d'un salarié du privé ou d'un indépendant, s'ils gagnent la même somme d'argent pendant quarante ans, l'un et l'autre auront la même retraite ».

La consultation passera par le site www.participez.reforme-retraite.gouv.fr, ouvert jusqu'au 25 octobre. Le haut commissaire, qui proposera en fin d'année ou début 2019 « les grandes orientations » de la future réforme, assure qu'il

« indiquera clairement dans ses préconisations celles qui auront largement été portées par les citoyens ».

Ne riez pas.

Lire la suite de l'article

Conseil de l’Europe : confrontation entre les Droits de l’Homme et la Charia

De Nicolas Bauer suir l'ECLJ :

Images"Depuis janvier 2016, la discussion à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) d’un rapport sur l'incompatibilité de la charia islamique avec les droits de l'homme se fait attendre. L'ECLJ a pu consulter sa version la plus récente, datée du 19 avril 2018, qui montre avec lucidité l'échec et l’impossibilité de l'intégration de l'islam dans le système de protection des droits de l'homme. Des stratégies dilatoires sont utilisées afin d'éviter le débat autour de ce rapport, qui déplaît à la fois aux pays musulmans et aux idéologues progressistes. Le député hollandais Pieter OMTZIGT (PPE/DC), initiateur de la proposition de résolution demandant la réalisation du rapport, expliquait déjà à l’ECLJ en février 2017 : « Les choses n'avancent pas très vite mais cela devrait être fait cette année ». L’examen de ce rapport sur la charia était à l'ordre du jour de la Commission des questions juridiques et des droits de l’homme de l'APCE le 25 avril 2018, mais a été annulé le matin même.

Cette procrastination semble liée aux pressions de la Turquie et de son affidé l’Azerbaïdjan sur le rapporteur Antonio GUTIERREZ (PSOE). Ces deux pays avaient contribué à écarter de la rédaction de ce rapport les députés connus pour être critiques sur l’islam, en particulier Pieter OMTZIGT, qui avait rassemblé 27 députés pour demander ce rapport et était donc pressenti pour être rapporteur. Contrairement à l’usage, un autre député a cependant été désigné, Meritxell MATEU (ADLE), qui a quitté l’APCE et

Lire la suite de l'article

Un livre inédit du Pape Benoît : Sans Dieu, les droits de l’homme s’effondrent

Le livre préfacé par le pape François sera en vente à partir du 10 mai. Settimo Cielo vous propose de découvrir un texte de Joseph Ratzinger daté du 29 septembre 2014 et qui n’a encore jamais été publié, sur la question du fondement des droits humains. Il s’agit d’un texte rédigé un an et demi après sa renonciation, pour commenter un livre – par la suite publié en 2015 sous le titre définitif « Diritti umani e cristianesimo. La Chiesa alla prova delle modernità » – de son ami Marcello Pera, philosophe de l’école libérale et ancien président du sénat italien.

Dans son commentaire, le pape émérite analyse l’immixtion des droits de l’homme dans la pensée laïque et chrétienne de la deuxième moitié du vingtième siècle en tant qu’alternative aux dictatures totalitaires en tout genre, athées au islamiques. Et il explique pourquoi « dans ma prédication et dans mes écrits, j’ai toujours affirmé la centralité de la question de Dieu ».

Voici le texte inédit qui ouvre ce volume de la collection. Le sous-titre est l’original de Ratzinger en personne.

9788868795221-648x1000"Sans Dieu, les droits de l’homme s’effondrent - Éléments pour une discussion sur le livre de Marcello Pera « La Chiesa, i diritti umani e il distacco da Dio ».de Joseph Ratzinger

Ce livre représente sans aucune doute un défi majeur pour la pensée contemporaine et aussi, particulièrement, pour l’Eglise et la théologie. Le hiatus entre les affirmations des papes du XIXè siècle et la nouvelle vision qui commence avec « Pacem in terris » est

Lire la suite de l'article

L’écologie, c’est bien… sauf pour l’homme ?

Blanche Streb est docteur en pharmacie. Après avoir travaillé douze ans en recherche et développement dans l'industrie pharmaceutique, elle est aujourd'hui directrice de la formation et de la recherche pour Alliance VITA. Elle vient de publier Bébés sur mesure, le monde des meilleurs (Artège, 2018). Extrait d'un entretien au Figarovox :

XVMecf4efd6-44b0-11e8-a18d-c12fdf4e8e03-140x200En fait, Blanche Streb, vous êtes à la mode: vous prônez en quelque sorte un retour au bio, sans colorants ni conservateurs, contre la tentation des OGM que sont les «bébés sur mesure»…

Je prône surtout un retour au bon sens humain, qui heureusement n'est jamais très loin lorsque les enjeux sont clairement et globalement exposés. Mais votre comparaison est intéressante. Vous évoquez l'écologie, or de nos jours il y a une prise de conscience incontestable des dégâts que la fascination de l'homme pour certaines technologies ou l'absence de respect de la nature ont pu engendrer. La même prise de conscience sur l'état d'urgence éthique dans lequel nous sommes devient incontournable, vitale! Aujourd'hui, l'homme s'octroie le droit de manipuler la vie, dès son commencement. Des bébés génétiquement modifiés sont nés, en Ukraine, au Mexique, en dépit de tout principe de précaution. Préoccupant!

Vous écrivez que «la France est devenue un pays eugéniste». Quoi, déjà?

En effet, osons regarder cette vérité en face: en France, malheureusement, est né et se répand un nouvel eugénisme, technique, consensuel, démocratique et bientôt… chronique, si notre société continue de s'y acclimater. La FIV a rendu l'embryon «disponible», sous l'œil du biologiste, et inévitablement «un

Lire la suite de l'article

« Les droits de l’homme sont devenus une religion d’État avec ses clercs, ses inquisiteurs et ses grenouilles de bénitier. »

Samedi 7 avril à la Maison de la Chimie à Paris, plus d’un millier de personnes ont participé au Ve colloque annuel de l’Institut Iliade, une réunion culturelle et politique, complètement occultée par les médias, sur le thème  « Fiers d’être Européens ! ». Une quinzaine d’interventions ont ponctué cette journée, avec Philippe Conrad, Bernard Lugan, François Bousquet, Olivier Dard, Gérard Dussouy, Rémi Soulié, Javier Portella, Paul-Marie Couteaux, Thibault Mercier, Jean-François Gautier, Ferenc Almssy et Jean-Yves Le Gallou. Voici quelques verbatims :

Thumb.phpJavier Portella : « Contrairement à tous les morts-vivants, affirmons haut et fort la vie ! Remplissons le grand néant dans lequel nous sommes à présent engouffrés de choses belles, grandes, vraies, nobles. »

Jean-François Gautier : « Nous autres Européens sommes encore et toujours des êtres en devenir de nous-même, nous devons nous montrer dignes de ce que nos prédécesseurs nous ont laissé et, alors, nous pourrons en être fiers. »

« Machiavel prônait l’entretien avec les auteurs anciens, les grands antiques, qu’il interrogeait et qui lui répondaient avec bonté, au nombre desquels Tite-Live : c’est l’histoire antique qui lui permettait de comprendre son présent. »

Olivier Dard : « En 1992, Daniel Rivet pensait que le débat sur la colonisation était suffisamment lointain pour l’aborder historiquement, sans arrogance ni repentance. Vingt-cinq ans plus tard, il n’en est rien. »

Gérard Dussouy : « L’identité s’éprouve comme conscience et s’affirme comme volonté. Ce sont les hommes eux-mêmes, qui conscients de ce qu’ils sont, forgent leurs identités à travers les épreuves du temps, et en fonction de leur naissance et de leurs

Lire la suite de l'article