Archives par étiquette : LGBT

Le cardinal Schönborn a ouvert sa cathédrale à des militants LGBT

De Jeanne Smits sur Réinformation.tv :

S"Le cardinal Christoph Schönborn a ouvert sa cathédrale Saint-Etienne à des militants homosexuels ou transsexuels connus, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la journée mondiale du sida. La célébration liturgique œcuménique s’est ouverte par l’accueil du militant homosexuel Gerry Keszler à la porte de la cathédrale par le cardinal autrichien lui-même qui a ensuite, depuis l’autel, prononcer un discours de bienvenue à l’activiste et à tous ceux qui avec lui organisent le Life Ball de Vienne. Le leader LGBT n’a pas été le seul à avoir un rôle de premier plan : portant barbe et cheveux longs, visage efféminé, Conchita Wurst a proposé une intention de prière…

Le Life Ball, plus grand événement caritatif mondial pour les victimes du sida et les séropositifs se tient tous les ans à Vienne « sous le signe de la solidarité et de la tolérance ». Le 10 juin 2017, il s’accompagnait d’une « afterparty » en boîte de nuit. Les participants à l’événement rivalisent d’inventivité pour les tenues – travestis, drag queens, diables sont les bienvenus – selon une tradition instituée lors de la création de Life Ball par un petit groupe de gays. D’ailleurs, devant le succès de l’événement chez les hétéros, un quota des billets, dont le nombre est strictement limité à 3.780, est réservé aux gays et lesbiennes. 

Au moment de la « prière universelle » au cours de cette liturgie, en pleine cathédrale, c’est le « transformiste » Thomas Neuwirth, mieux connu sous son nom de scène de Conchita Wurst, qui

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT dans l’Eglise

Malgré les preuves apportées sur le militantisme de la pièce X, Y et moi, l’enseignement catholique a décidé d’imposer un spectacle pro-gender distribué par le lobby LGBT. Riposte catholique incite à contacter Claude Bauquis, directeur diocésain, et Mgr Fonlupt, président du Codiec : 26 avenue du Maréchal Joffre 12000 RODEZ Téléphone : 05 65 73 32 00.

Sur Boulevard Voltaire, Sabine de Villeroché remarque :

"[…] Curieusement, le même jour, le défenseur des droits de l’enfant rendait son rapport version 2017. Au menu cette année : situation des enfants migrants, l’accès à la santé et à l’école, la maltraitance infantile, l’instauration d’une sanction pour les parents-auteurs de fessées, les viols des mineurs et un peu, mais un tout petit peu seulement la Gestation pour Autrui et la PMA (unique recommandation de Mr Toubon sur ce dernier thème : que « le débat soit marqué de rationalité »).

Entre mille, Mr Toubon a choisi sa priorité ; selon lui, « il est urgent de réformer l’éducation à la sexualité » pour résoudre les problèmes de harcèlements sexuels dans les cours d’école. À son grand désarroi en effet, « encore un quart d’irréductibles établissements avouent ne pas proposer du tout ce type d’enseignement ». Et d’enjoindre l’enseignement catholique de s’aligner sur le public en la matière.

Non mais sans rire, qui peut imaginer une seconde éradiquer les problèmes de violences sexuelles en mettant à la disposition des écoliers des « boîtes à outils » qui leur enseignent « les différentes positions associées aux différentes pratiques sexuelles » (Site recommandé par l’éducation nationale « onsexprime.fr »)

Lire la suite de l'article

Laurence Vanceunebrock-Mialon, député LREM et LGBT, qui a fabriqué des enfants à l’étranger

Unknown-11Laurence Vanceunebrock-Mialon, député de l’Allier, ex-policière élue sous l’étiquette de La République en Marche, a deux enfants avec son ex-compagne. Elle est lesbienne. Elle annonce au site Hornet vouloir s’investir dans les débats à venir sur la révision de la loi bioéthique en 2018, notamment pour faire avancer le dossier de la PMA et de la fabrication d'enfants sans père, par éprouvette.

Elle connaît le sujet : mère avec son ex-compagne de deux adolescentes, de 17 et 13 ans aujourd’hui, conçues par PMA en Belgique, en violation de la loi française, elle n’a aucun droit sur la plus jeune et, réciproquement, son ancienne partenaire envers la fille aînée. Les deux femmes se sont séparées avant la dénaturation du mariage en 2013 et aucune n’a par conséquent pu adopter la fille de l'autre...

Et comme si ce n'était pas assez compliqué, les deux femmes ont refait leur vie chacune avec une nouvelle compagne. Elle s’est mariée, l'autre aussi avec une femme qui a donné naissance, là encore par éprouvette interposée, à un petit garçon en 2014.

Lire la suite de l'article

Les subventions de Valérie Pécresse : un peu pour les familles, un peu pour les LGBT

Unknown-9Céline Malaisé, présidente du groupe Front de gauche au conseil régional d’Ile-de-France, dénonce les subventions que Valérie Pécresse donne à des associations pro-vie et pro-famille, ce dont on peut se réjouir:

  • la Maison de Marthe et Marie : 18 500 €. Cette structure aide les femmes enceintes en difficulté en leur proposant un hébergement à loyer modéré en « colocation solidaire » dans le XIe arrondissement à Paris. La subvention servira à l’aider à ouvrir une deuxième colocation solidaire dans la capitale.
  • Fédération départementale des associations catholiques des Hauts-de-Seine : 5000 € versés à la Fédération départementale des associations catholiques des Hauts-de-Seine.
  • la Fondation Espérance Banlieue : 50 000€.

Un proche de Valérie Pécresse défend :

« C’est vraiment de la basse politique. La Région respecte le droit de chaque femme de garder son enfant ou d’avoir recours à une IVG. Elle finance le planning familial, l’Ipass contraception, mais aussi des maisons de soutien aux femmes enceintes en difficulté et aux jeunes mères. Ces actions sont complémentaires et s’inscrivent dans le respect des droits des femmes que défendait Simone Veil. »

De son côté, le FN dénonce la subvention que la Région Ile de France veut verser à l'association LGBT Genre et ville :

Lire la suite de l'article

Il est interdit d’interdire des affiches incitant à la débauche LGBT

Bruno Beschizza, le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, avait interdit la diffusion d’une campagne LGBT, sous couvert de prévention du sida, montrant des personnes homosexuelles en pleine action. Vendredi 10 novembre, la justice administrative lui a donné tort en annulant son arrêté.

Le maire arguait que les affiches étaient « contraires aux bonnes mœurs et à la moralité » et qu’elles portaient « atteinte à la dignité, au risque de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ». Il faut souligner que ces affiches LGBT incitaient à la débauche (et après on nous fait croire qu'ils veulent se marier…) :

Capture d’écran 2017-11-10 à 18.19.43

Bruno Beschizza a « pris acte » de cette décision dans un communiqué vendredi, dénonçant une « procédure parfaitement inutile puisque l’arrêté avait été abrogé ».

Lire la suite de l'article

Au Parlement européen : célébration de la révolution bolchévique, lobbying LGBT, euthanasie…

EOn me signale par ailleurs qu'une pétition pro-euthanasie a circulé au Parlement dans les boîtes mail des députés et qu'une conférence a lieu sur le sujet. Il ne serait donc pas étonnant que ce sujet soit évoqué, en commission, puis par la Commission.

Lire la suite de l'article

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (…) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (…) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Lire la suite de l'article

Le directeur de campagne de Laurent Wauquiez accepte la PMA pour les LGBT

C'était bien la peine d'exclure les Constructifs…

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT croit faire taire La Manif Pour Tous en portant plainte

Capture d’écran 2017-10-27 à 00.21.57Ces petits gestapistes en herbe, qui ont fait de la victimisation leur fonde commerce, pensent qu'en portant plainte contre La Manif Pour Tous "pour incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle et pour injure publique", les défenseurs de la famille vont se taire.

C'est visiblement l'ambition de l'association des parents gays & lesbiens, qui répond ainsi à la campagne d'affichage contre la location d'utérus et la privation de pères. Ces gens manifestent ainsi qu'ils veulent absolument légaliser la PMA et la GPA pour tous.

Lire la suite de l'article

Totalitarisme LGBT au sein de l’Université de Georgetown

1508861641547Aux Etats-Unis, l’Université de Georgetown (la plus ancienne Université Catholique du pays) envisage, sur plainte des LGBT bien sûr, de retirer subventions et locaux à l’association catholique Love Saxa qui promeut le mariage naturel entre homme et femme, l’abstinence avant le mariage et qui explique que le mariage est bien plus qu’une relation sexuelle entre adultes consentants.

Choquant sans doute pour les jésuites à la tête de l’Université et qui ne défendent pas cette association.

Les pseudo arguments habituels des LGBT sont de sortie : promotion de la haine, de l’intolérance, de la discrimination etc etc.

Lire la suite de l'article

Le scandale Weinstein éclabousse désormais les LGBT

Balançons les porcs :

"Le voile semble également se lever sur un fléau encore moins médiatisé: celui du traitement réservé aux (très) jeunes acteurs à Hollywood. Un phénomène certes moins endémique que le système sexiste, mais particulièrement tabou. Et soumis lui aussi à la culture du silence.

«L'industrie du showbiz est probablement le milieu où les adultes ont le plus de liens directs et inappropriés avec les enfants au monde», déclarait Corey Feldman, ex-enfant star américain connu pour son rôle dans The Goonies. Récemment interrogé sur Harvey Weinstein, l'acteur a rappelé avoir dénoncé, depuis plusieurs années déjà, de nombreux cas d'abus sexuels sur de jeunes garçons à Hollywood. En allant jusqu'à parler de pédophilie. 

Ces allégations, il les illustre par sa propre histoire et celle de son feu-meilleur ami – et compère à l'écran dans la série The Two Coreys - Corey Haim. L'acteur est décédé d'une pneumonie sous fond de surdose de drogues en 2010. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter en 2016, Corey Fieldman raconte avoir subi des agressions sexuelles à maintes reprises dans le cadre de sa carrière d'acteur. Dont un viol, à l'âge de 15 ans, par un manageur employé par son propre père. Corey Feldman assure:«J'ai été molesté et passé d'homme à homme», comme un certain nombre d'autres enfants. Avant de révéler que son ami Corey Haim avait quant à lui été violé à l'âge de 11 ans seulement. Et ne s'en était jamais remis.

Elijah Wood, l'acteur phare du Seigneur Des Anneaux, a lui aussi osé parler, en qualifiant Hollywood de repaire de "vipères".

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT n’aime pas être trainé au tribunal

Ces gens sont incroyables: ils insultent leurs adversaires, organisent des législations liberticides et s'insurgent quand leurs adversaires se défendent avec les armes qu'ils ont eux mêmes forgées :

"Le 27 juillet dernier, la rédaction [LGBT d'e-llico] a été assignée devant le tribunal de Valence à la demande d'Hervé Mariton pour l'avoir qualifié de "député homophobe" dans un article en date du 11 mai dernier dans lequel nous relations que ce dernier regrettait que la question de l'abrogation de la loi Taubira soit passée à la trappe chez Les Républicains lors de la campagne des élections législatives alors en cours.

Avec cette action judiciaire, Hervé Mariton, si prompt à crier à la censure lorsqu’il s’agit pour lui d’exprimer ses opinions, a cherché à nous faire taire.

Immédiatement, nous avons demandé à Me Caroline Mecary, avocate bien connue pour sa défense des familles LGBT qui est aussi une spécialiste du droit de la presse (elle a notamment défendu Esther Benbassa contre Marine Le Pen ou Vincent Placé contre Christian Vanneste) de prendre en charge notre défense. Me Mécary a immédiatement constaté que l’assignation qui nous avait été envoyée était juridiquement nulle. En effet, Hervé Mariton considérait que le qualifier de député "homophobe" était une diffamation et en même temps une injure. Or, le droit de la presse est très rigoureux et la Cour de cassation annule les procédures lorsque le plaignant vise à la fois la diffamation et l’injure pour un même propos.

Une semaine avant l’audience, Hervé Mariton a renoncé à sa

Lire la suite de l'article